Pensée du dimanche 30 juin 2013.


« Vous assistez le matin au lever du soleil : une sphère
lumineuse émerge lentement de l’obscurité et son éclat finit
par remplir tout l’espace. Plongez-vous dans cette lumière
comme dans un océan de vie qui vibre, qui palpite… Peu à peu
vous sentirez que vous nagez en elle, que vous vous fondez en
elle, que vous la respirez, que vous la buvez. Laissez-vous
absorber par cette clarté jusqu’à ce que vos soucis et vos
chagrins finissent par se dissoudre en elle.
Quand vous aurez appris à vous fondre dans la lumière, elle
vous accompagnera partout. C’est pourquoi aussi, chaque jour,
plusieurs fois par jour, dès que vous avez quelques minutes,
concentrez-vous sur la lumière. Imaginez que l’univers entier
et toutes les créatures qui le peuplent baignent dans la
lumière. Et lorsqu’il vous arrive de ressentir cette sorte de
fatigue et de découragement qui menace de vous enlever la foi,
l’espérance, l’amour, pensez à faire ce travail avec la
lumière, c’est lui qui redonnera du sens à votre vie. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Devenir éternel, grâce à un code-barres sur sa tombe


Par: rédaction

26/06/13 – 17h54  Source: AFP© afp.

Sur la tombe, un code-barres discret. Rick Miller s’agenouille, sort son téléphone portable et le scanne. Quelques secondes plus tard, il regarde sur son téléphone photos et vidéos d’un proche décédé en 1990. Dans l’immensité verdoyante du « Sunset Memorial Park », cimetière paysagé de la banlieue nord de Philadelphie (est des Etats-Unis), il peut aussi écouter les musiques favorites du défunt, lire des textes qui lui sont dédiés, remplir un livre d’or, et même partager via Facebook ou Twitter émotions et photos.

Il n’est pas seul. Tous les visiteurs qui possèdent un smartphone ou une tablette peuvent, avec l’application adaptée, scanner le code QR – un type de code-barres qui se présente sous forme d’un petit carré à modules noirs – collé sur la tombe; et découvrir la vie de Lance Clinton Erb, qui gît sous une plaque de bronze sobrement gravée de ses deux dates, 1947-1990, et de la tête de son labrador.

Depuis presque un an, Rick Miller et son épouse Lorie se sont spécialisés dans la vente de ces mémoriaux avec code QR, via leur entreprise « Digital Legacys », une des rares à offrir pour l’instant ce service aux Etats-Unis. Il suffit de leur envoyer par internet photos, vidéos, textes, musique associés au défunt, le couple les organise sur un site sécurisé. Et la famille du défunt reçoit par courrier une petite plaque de bronze ou de cuivre avec le fameux code QR à coller sur la tombe, avec un adhésif qui résiste à toutes les intempéries.

L’éternité pour 149,99 dollars

L’installation prend 30 secondes. « C’est très simple » explique Rick Miller à l’AFP. Et « c’est vraiment bien, en particulier pour les jeunes enfants qui n’ont jamais connu certains membres de leur famille. Nous avons une fille de 5 ans; son père est décédé il y a quelques années. Elle peut venir au cimetière, scanner, et se souvenir de quelqu’un qu’elle n’a jamais rencontré ». Si les proches souhaitent ensuite actualiser leur mémorial en ligne, les Miller s’en occupent pour eux.

« Les gens adorent l’idée », ajoute Rick Miller dans la tranquillité bucolique du cimetière, où des dizaines de petits drapeaux américains sont plantés près des tombes, à même le gazon. « C’est merveilleux ce que permet la technologie d’aujourd’hui ». « C’est une façon plus joyeuse de se souvenir » des défunts, ajoute aussi Lorie. « Les gens viennent devant la tombe, regardent les photos, font des commentaires. Je me souviens de cet anniversaire, ou je me souviens de ce costume ».

Le prix pour cette éternité numérique? 149,99 dollars (112 euros) pour le code QR et le mémorial en ligne, avec accès illimité « à vie ». Pour un an seulement, il en coûte 99,99 dollars (74 euros). Les acheteurs peuvent aussi y ajouter un mot de passe, pour que seule la famille puisse scanner le code QR. Depuis qu’ils ont monté leur entreprise, le couple Miller dit avoir été sollicité de tous les Etats-Unis. « Nous avons même eu un Australien qui nous a envoyé un courriel, il voulait savoir si nous pouvions faire ça en Australie », raconte Lorie. « Certains cimetières historiques sont très intéressés », explique aussi son mari.

« Un code placé uniquement sur les tombes historiques permet au visiteur de se promener et d’apprendre les événements liés à ces personnes » dit-il. Et les Miller qui, au départ, avaient monté leur projet pour se souvenir autrement de leurs proches décédés, espèrent bien ne pas s’arrêter là. « Les gens nous donnent des idées », explique Lorie, qui réfléchit désormais à utiliser le code QR pour raconter l’histoire de personnes célèbres, cette fois sur leurs lieux de vie.

© afp.© afp.

Plan B : ces 7 planètes où il serait possible de vivre lorsque la Terre n’existera plus !


 

1.planete.jpgPlan B : ces 7 planètes où il serait possible de vivre lorsque la Terre n’existera plus !

 

Dans le futur nous serons tous des extraterrestres ! C’est une certitude, la Terre étant amenée à disparaître un jour ou l’autre. Nos jours sur cette planète sont donc comptés. Mais fort heureusement, il existe bon nombre de planètes, en-dehors de notre système solaire, qui sont similaires à la notre. Pour cela, il faut qu’elles répondent à trois critères principaux. Caractéristiques qui ont été déterminées par le laboratoire « d’habitabilité planétaire » de l’université de Porto Rico à Arecibo. Le site Business Insider récapitule ces critères et dresse une liste des dix planètes où les hommes pourraient se réfugier.

Tout d’abord, pour qu’une planète soit considérée comme habitable, il faut que son étoile ne soit ni trop chaude, ni trop froide, comme notre Soleil en somme. Dans cette optique, une température comprise entre 4 000 et 7 000°C est indispensable. Ensuite, il faut logiquement que cette planète se trouve dans la zone habitable. Celle-ci est en réalité une région orbitale où l’eau reste à l’état liquide. Enfin, il faut que celle-ci soit dense et non gazeuse. Il faut donc qu’elle soit essentiellement rocheuse. 

Dès lors, le laboratoire d’habitabilité a établi une liste de ces planètes en fonction de leur similitude avec la Terre, prenant la taille, la masse et la distance de leur étoile hôte en considération.

10-kepler-69c.jpgKepler-69C

Il s’agit d’une exoplanète confirmée de type Super-Terre. Elle est située à 2 700 années-lumière du système solaire et a été découverte par des astronomes affiliés à la mission Kepler. Son existence a été confirmée le 18 avril dernier. Cette exoplanète est 70% plus grande que la Terre et elle se trouve dans la zone habitable. Elle tourne en orbite tous les 242 jours autour de son étoile, qui ressemble fortement à notre Soleil. Cependant, à l’heure actuelle, la découverte est trop récente pour récolter suffisamment d’informations au sujet d’une éventuelle vie sur place. Mais, à en croire les scientifiques, Kepler-69C est une « parfaite candidate pour abriter de la vie extraterrestre ».


 Gliese-581d

Découverte le 23 avril 2007, cette exoplanète appartient au système planétaire de l’étoile Gliese 581. Elle est située à quelque 20,3 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Balance. Selon une équipe du Laboratoire de météorologie dynamique de l’Institut Pierre-Simon Laplace à Paris, il pourrait y avoir de la vie sur cette planète, celle-ci se trouvant dans la zone habitable, et la présence éventuelle d’un océan confirment cette possibilité. Selon ces chercheurs, « si Gliese 581d se révélait effectivement habitable, ce serait un endroit bien étrange à visiter : son atmosphère dense et son épaisse couche nuageuse plongerait la surface dans une pénombre rougeâtre et la gravité y serait double de celle de la Terre« .

 

HD-40307 g

Selon Wikipedia, il s’agit d’une planète extrasolaire de type Super-Terre orbitant dans la zone habitable de l’étoile HD 40307. Elle est située à 42 années-lumière de la Terre dans la constellation australe du Peintre et a été découverte le 28 octobre 2012. Bien que la planète représente au moins sept fois la masse de la Terre, les scientifiques pensent qu’elle pourrait posséder un climat semblable à celui de la Terre car elleorbite autour de son étoile parente à une distance qui est similaire à la distance entre la Terre et le Soleil.  Selon Hugh Jones, de l’université du Hertfordshire en Angleterre, « l’orbite plus longue de la nouvelle planète signifie que son climat et son atmosphère pourraient être appropriés pour supporter la vie ». La gravité, en revanche, est plus importante : 1,9 fois celle que nous connaissons sur Terre.


Gliese-163C

Selon Busines Insider, cette exoplanète potentiellement habitable a été découverte en septembre 2012 par une équipe internationale d’astronomes, à l’aide du télescope de l’Observatoire européen austral au Chili.  Elle se trouve à environ 50 années-lumière de la Terre. Il s’agirait d’une super-Terre gravitant dans la zone habitable autour de son étoile Gliese 163, une naine rouge située dans la constellation de la Dorade. Sa masse est presque sept fois supérieure à celle de la Terre. En revanche, elle met seulement 26 jours pour tourner en orbite autour de son étoile. Selon Futura Sciences, »si son atmosphère est similaire à celle de la Terre, sa température moyenne serait d’environ 60 °C. C’est trop pour des organismes complexes similaires à ceux connus sur notre planète mais cela reste acceptable pour certains des extrêmophiles microbiens vivant sur Terre« . 

1.planete Kepler-62f.jpgKepler-62f

Selon Wikipedia, il s’agit d’une exoplanète de type Super-Terre, en orbite autour de l’étoile Kepler-62 située à 1 200 années-lumière de la Terre. Elle est la planète la plus éloignée de son étoile parmi les cinq planètes de ce système découvertes le 18 avril 2013 par le télescope spatial Kepler. Cette planète possède un rayon 1,41 fois supérieur à celui de la Terre. Ce qui en fait la planète la plus semblable à la Terre en taille  à se trouver dans une zone habitable. De plus, une étude de modélisation développée dans l’Astrophysical Journal indique qu’il est vraisemblable que la planète soit entièrement recouverte d’un océan.


Tau Ceti e

Découverte le 18 décembre 2012, cette exoplanète serait située à 12 années-lumière de la Terre dans la direction de la constellation méridionale de la Baleine. Toutefois, selon le site Ciel et espace,  son existence reste encore à confirmer à l’heure actuelle.  Selon Futura Sciences, elle recevrait 60 % de luminosité de plus que la Terre, ce qui impliquerait une température moyenne de 70 °C si son atmosphère était de composition similaire à la nôtre. Si la vie s’y est développée, il pourrait alors plutôt s’agir d’organismes extrêmophiles de type thermophiles (aimant la chaleur).

 

1.planete Kepler-22b.jpgKepler-22b

Il s’agit de la première planète découverte par le télescope spatial Kepler dans la zone habitable d’une naine jaune. Cette exoplanète a été découverte par la NASA le 5 décembre 2011. Elle se trouve a plus de 600 années-lumière de la Terre et est presque deux fois plus grande que notre planète. Sa période orbitale est de 290 jours, ce qui rend les conditions de vie sur la planète semblables à celles de la Terre. Son étoile hôteest dans la même classe de notre soleil, mais légèrement plus petite et plus froide. La Nasa estime qu’il est possible que les conditions existent en surface ou dans l’atmosphère pour que cette exoplanète permette l’existence d’eau liquide, ce qui place cet astre dans la  zone habitable de son étoile parente.

 


atlantico.fr  

A mes parents » Ma Planète


A mes parents

Ajouté le 06/10/2013 19:28:09 par provie

À garder et regarder avec les yeux du coeur….!!

 

CE FILM D’ANIMATION EST UN PETIT BIJOU.

LES IMAGES, LA MUSIQUE, L’HISTOIRE,TOUT EST BEAU.
VOUS N
AVEZ QU’A CLIQUER SUR LA LETTRE   T  CI-DESSOUS.

T

Les abeilles: légende et symbolisme


Ajouté le 06/11/2013 15:50:38 par moniqueferont

DANS LE BESTIAIRE SOLAIRE… L’APE REGINA… LA REINE DES ABEILLES

Messagère de l’été, l’abeille est associée à la lumière et au soleil car selon la mythologie égyptienne, elle serait née des larmes du dieu-soleil Ré tombées sur terre. Pour les Nosaïris, hérésiarques musulmans de Syrie, Ali, lion d’Allah est le Prince des abeilles qui, selon certaines versions, seraient les anges, et selon d’autres, les croyants.

labeille

Dans le langage métaphorique des

derviches Bektachi, l’abeille représente le derviche et le miel est la divine réalité qu’il recherche. De même dans certains textes de l’Inde, l’abeille représente l’esprit s’enivrant du pollen de la connaissance.

Personnage de fable pour les Soudanais et les habitants de la boucle du Niger, elle est symbole royal en Chaldée, bien avant que le Premier Empire en France ne la glorifie. Ce symbolisme royal ou impérial est solaire.

labeille-dans-legypte-ancienne

L’abeille dans l’Egypte ancienne

Symbole de l’âme, elle est parfois identifiée à Déméter pour la Grèce antique où elle peut représenter l’âme descendue aux enfers ; ou bien, au contraire, elle matérialise l’âme sortant du corps. A Eleusis et à Ephèse, les prêtresses portent le nom d’abeilles. Virgile en a célébré les vertus. On les trouve représentées sur les tombeaux en tant que signes de survie post-mortuaire. Car l’abeille devient symbole de résurrection. La saison d’hiver, trois mois, durant laquelle elle semble disparaître, car elle ne sort pas de sa ruche, est rapprochée du temps, trois jours, durant lequel le corps du Christ est invisible, après sa mort, avant d’apparaître de nouveau ressuscité.

On la retrouve au Cachemire et au Bengale, et dans de nombreuses traditions indiennes d’Amérique du Sud, ainsi qu’en Asie centrale et en Sibérie. Platon, enfin, affirme que les âmes des hommes sobres se réincarnent sous forme d’abeille.

les-abeilles-daristee

Les abeilles d’Aristée

Une histoire de la mythologie grecque raconte qu’un jour les abeilles d’Aristée, fils d’Apollon, étaient toutes mortes. Amoureux de la Dryade Eurydice, il fut cause de sa mort, en la poursuivant le jour de ses noces avec Orphée : comme elle fuyait devant lui, la malheureuse n’aperçut pas sous ses pieds un serpent caché dans les hautes herbes. Pour la venger, les nymphes, ses compagnes, firent périr toutes les abeilles d’Aristée. Sa mère, Cyrène, dont il implora le secours afin de réparer cette perte, le mena consulter Protée, dont il apprit la cause de son infortune, et reçut ordre d’apaiser les mânes d’Eurydice par des sacrifices expiatoires. Docile à ses conseils, Aristée, ayant immédiatement immolé quatre jeunes taureaux et autant de génisses, en vit sortir une nuée d’abeilles qui lui permirent de reconstituer ses ruches.

L’abeille symbolise également l’éloquence, la poésie et l’intelligence. La légende concerne Pindare et Platon, puisque des abeilles se seraient posées sur leurs lèvres au berceau,  elle est d’ailleurs reprise par Ambroise de Milan ; les abeilles frôlent ses lèvres et pénètrent dans sa bouche. Les propos de Virgile selon lequel les abeilles renferment une parcelle de la divine Intelligence reste vivant chez les Chrétiens du Moyen Age. On retrouve ici la valeur symbolique du bourdonnement, véritable chant, de l’abeille.

Par son miel et par son dard, l’abeille est considérée comme l’emblème du Christ ; d’un côté, sa douceur et sa miséricorde ; et de l’autre, l’exercice de sa justice en tant que Christ-juge. Les auteurs du Moyen Age évoquent souvent cette figure. Pour Bernard de Clairvaux, elle symbolise l’Esprit Saint.

Les Celtes se réconfortaient avec du vin miellé et de l’hydromel. L’abeille, dont le miel servait à faire de l’hydromel ou liqueur d’immortalité, était l’objet, en Irlande, d’une étroite surveillance légale. Un texte juridique dit que « la noblesse des abeilles vient du paradis et c’est à cause du péché de l’homme qu’elles vinrent de là ; Dieu répandit sa grâce sur elles et c’est à cause de cela qu’on ne peut chanter la messe sans la cire ».

rome-fontaine-aux-abeilles-2

Fontaine des Abeilles de Bernini à Rome (détail)

L’ensemble des traits empruntés à toutes les traditions culturelles dénote que, partout, l’abeille apparaît essentiellement comme douée d’une nature ignée, c’est un être de feu. Elle représente les prêtresses du Temple, les Pythonisses, les âmes pures des initiés, l’Esprit, la Parole ; elle purifie par le feu et elle nourrit par le miel ; elle brûle par son dard et illumine par son éclat.

Sur le plan social, elle symbolise le maître de l’ordre et de la prospérité, roi ou empereur, non moins que l’ardeur belliqueuse et le courage. Elle s’apparente aux héros civilisateurs, qui établissent l’harmonie par la sagesse et par le glaive.

alimenti-miele-taccuino-sanitatis-casanatense

Quant à la ruche, c’est un symbole lunaire et Cancer puisqu’elle est la maison des abeilles et, par métonymie, les abeilles elles-mêmes, en tant que collectivité, peuple. Sa valeur symbolique est claire : en tant que « maison », la ruche est rassurante, protectrice, maternelle. En tant que collectivité, elle est laborieuse : le but de la ruche n’est-il pas celui de l’atelier, de l’usine. Elle symbolise cette union appliquée, organisée, soumise à des règles strictes, qui est censée apaiser les inquiétudes fondamentales de l’être et donner la paix. Ainsi dans les sectes initiatiques ou les communautés religieuses formes d’organisations évoquant symboliquement celles par lesquelles certains maîtres, chefs d’Etat ou d’entreprise assurant aujourd’hui leur pouvoir, sous les noms d’ordre, de justice et de sécurité.

labeille-napoleonienne

L’abeille napoléonienne

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

source sylvietribut

Les Peuples de la Mer » Ma Planète


Ajouté le 06/12/2013 09:02:03 par lazar_adriana
Les antiquités égyptiennes contiennent des informations précises sur l’invasion de la Méditerranée par les Peuples de la Mer à l’époque de Ramsès III ; elles concordent parfaitement avec les données archéologiques. Tout porte à croire que lesPeuples de la Mer venaient d’Europe du Nord.

Vers -1200, on assiste à un bouleversement total de l’Asie Mineure et du Proche-Orient. Des populations, dont l’identification est toujours source à controverses, vont déferler sur l’Asie Mineure et la partie orientale de la Méditerranée. Les royaumes de cette partie du monde, vont assister impuissants à ce déferlement qui va, largement contribuer à la chute et disparition de l’empire Hittite déjà décadent, qui va détruire des villes de Chypre(Enkomi), et piller et détruire les cités florissantes de la côte syro-palestinienne, dont Ougarit.

[Scène de la bataille navale de Ramsès III contre les Peuples de la Mer (an 8).
Relief provenant du temple de Ramsès III à Médinet Habou.
XXe dynastie.
Photographie Thierry Benderitter.] 
 

Une splendide gravure du temple(clique) montre cinq navires assaillants attaqués par quatre navires égyptiens.
 
La plus ancienne trace qu`on a  des Peuples de la mer, remonte au règne du Pharaon Mérenptah (-1213-1203). Il est écrit qu’en l’an 5 de son règne (soit 1208)« il repousse des envahisseurs venus du Nord », les Peuples de la mer.Une coalition a formé une armée en marche vers Memphis.Merneptah est victorieux, vers – 1231, des Lybiens et de forts contingents de Peuples de la Mer, originaires de la mer Egée, accompagnés de leurs familles et de leurs biens
. Mérenptah va les arrêter à Périré, sur le bord du Delta, au prix de durs combats et de lourdes pertes de part et d’autre.
Le chef Libou est détrôné et le butin pour les Égyptiens est considérable, bétail, armes, bijoux etc… Dans le même temps en Asie Mineure, en dépit de l’aide des Égyptiens, l’Empire Hittite commence à s’effondrer, précipité dans sa chute par les « Peuples de la Mer ». Ils sont mentionnés une seconde fois, vingt ans plus tard, dans une inscription du temple funéraire de Médinet Habou où le Pharaon Ramsès III (1184-1153) y célèbre ses victoires sur les envahisseurs. Ramsès III va arrêter par deux fois les vagues dévastatrices des « Peuples de la mer ». La première, en l’an 8 de son règne, contre une coalition composée des : Denyen, des Peleset, des Shekelesh, des Sherden, des Teresh, des Thekker et des Weshesh.
Leur flotte est anéantie par les forces navales et terrestres Égyptiennes à l’entrée d’un bras du Nil. Ramsès III mène une deuxième défensive, six ans plus tard. ». Enfin, on en trouve une dernière trace dans des documents datés du XIIe siècle. Une correspondance échangée entre le dernier Roi d’Ougarit (v.1180) et le dernier Empereur des Hittites Souppilouliouma II (1200-1170). Le premier avertissant le second de l’arrivée imminente des Shekelesh.
À partir du XIe siècle, les Égyptiens ne citent plus ces peuples qui paraissent se mêler aux populations qu’ils avaient vaincues. Il semble qu’une partie des Peuples de la mer se répartisse ainsi le long du littoral par tribus. Une de celle-ci les Peleset (ou Philistinsse heurtèrent aux tribus Israélites qui s’installaient alors en Terre promise.Les Peleset sont installés par Ramses III sur la côte d’une région qui va porter leur nom, la Palestine
L’historien Gerhard Herm affirme qu’après l’invasion des Peuples de la mer, ces peuples auraient fusionnés avec la population locale pour produire lesPhéniciens D’autres tribus, les Sherden et les Shekelesh se seraient installés sur les îles de Sardaigne et de Sicile, auxquelles ils auraient donné leur nom.Les Sardes ont dit aux Egyptiens qu’ils venaient d’îles au nord, de l’autre côté du détroit de Gibraltar. Cette origine est confirmée par desstatues(clique) qui se trouvent au sud de la Corse. Certaines sont suffisamment nettes pour que les spécialistes y reconnaissent l’armement des Sardes d’Egypte. La datation au carbone 14 montre que ces guerriers étaient déjà dans la région avant 1250, donc qu’ils ne pouvaient pas venir de l’est de la Méditerranée. Des égyptologues ont constaté que les hiéroglyphiques qui désignent les noms des Peleset et des Thekker sont accompagnés d’un déterminatif exprimant et un homme et une femme, là où ils s’attendaient à voir un déterminatif exprimant un soldat (Un militaire). Ils en tirent la théorie que les armées se déplaçaient avec leurs biens et leurs familles. Théorie qui serait confirmée par des représentations trouvées sur des reliefs d’un temple où on les voit voyageant sur des chariots, traînés par des bœufs.
http://www.agoravox.fr

Fruits d’été à croquer


 

 

Fraises_site.jpg

Plus nos aliments sont colorés, plus ils contiennent des vitamines et des antioxydants. Zoom sur les fruits rouges de l’été.

Les fruits offrent une incroyable variété de saveurs. Tout ce qu’il faut pour conjuguer santé et plaisir. Ils doivent être consommés quotidiennement, l’idéal étant de les croquer en dehors des repas principaux. Les fruits sont indispensables au bon développement et à la croissance. Ils ont un rôle protecteur dans la prévention des maladies : cancers, maladies cardiovasculaires, obésité et diabète. On y trouve des nutriments essentiels que l’organisme n’est pas en mesure de produire : vitamines, sels minéraux, antioxydants et surtout fibres, substances non absorbées et ayant de nombreux effets bénéfiques notamment sur le transit intestinal. Les fruits forment un vecteur d’hydratation important puisqu’ils sont constitués à 80-90 % d’eau. De ce fait, ils sont considérés comme des aliments peu caloriques.

Les fraises

La fraise se distingue par sa richesse en vitamine C et en eau ainsi que par son apport faible en glucides. Elle contient un grand nombre de minéraux, chacun en faible quantité. Sa couleur rouge est due aux anthocyanes. Elle contient aussi un composé phénolique particulier, l’acide ellagique reconnu pour ses propriétés antioxydantes. La consommation de fraises agira sur la libération d’histamines dans l’organisme, provoquant chez certains sujets des allergies qui se traduisent par des poussées d’urticaire.

Les cerises

La cerise est le plus sucré des fruits rouges. Elle doit sa couleur aux pigments antioxydants ayant un effet anti-inflammatoire : les anthocyanes. Plus les cerises ont une couleur foncée, plus elles contiennent des anthocyanes. C’est dans le cas de douleurs articulaires que les cerises révèlent leur effet le plus spectaculaire. Particulièrement riche en eau et en potassium, la cerise est réputée être diurétique. Côté vitamines, la cerise est une bonne source de vitamine C (puissant antioxydant jouant un rôle essentiel dans de nombreux processus vitaux), de vitamine A (croissance et vision) et de vitamine B9.

Les prunes

Fruit sucré gorgé d’eau, la prune constitue un remède efficace contre la paresse intestinale. Elle est riche en sorbitol et en diphénylisatine, deux substances à effet laxatif connu. Elle se caractérise également par son contenu en fer et en minéraux qui lui confèrent un effet diurétique: magnésium, potassium et calcium. La prune fournit un large éventail de vitamines notamment de la provitamine A (rôle protecteur sur les tissus). Plus la prune est violette, plus elle est riche en provitamine A.

À savoir

La teneur en sucre des fruits est variable. Il faut faire attention à ne pas les remplacer par des jus de fruits. En effet, ces derniers apportent souvent peu de fibres et trop de sucre surtout s’ils ne sont pas frais.

Diane KASSIS

Danemark – des employés d’un supermarché découvrent de la cocaïne dans un lot de bananes colombiennes


Jeudi 13 Juin 2013 |

(Belga) Des employés d’un supermarché danois ont eu la surprise de découvrir 100 kg de cocaïne dans ce qu’ils pensaient être un chargement de bananes, a annoncé leur employeur mercredi.

Danemark - des employés d'un supermarché découvrent de la cocaïne dans un lot de bananes colombiennes

La police danoise a confirmé qu’elle enquêtait sur « la découverte d’une grande quantité de poudre dans un lot de bananes livré à Coop à Brondby ». Elle a ajouté qu’elle soupçonnait qu’il s’agissait de cocaïne, mais que cela devrait être prouvé à l’aide d’analyses. Un porte-parole de la chaîne de supermarchés Coop a expliqué au quotidien Jyllands-Posten qu’il n’y avait pas trop de doutes sur la nature de cette poudre. Il a précisé que 80 kg avaient été découverts « la semaine dernière » à Aarhus et 100 kg mercredi à Brondby. « Nous avons, comme la semaine dernière, alerté notre fournisseur en Colombie à ce sujet. (…) Il était quelque peu perplexe quant à la façon dont cela a pu se produire et il travaille pour savoir comment il peut renforcer les contrôles ». A la télévision publique DR, ce porte-parole a précisé qu’il n’y avait aucun danger pour les acheteurs de bananes, puisqu’à la fois les fruits et la cocaïne étaient « très bien emballés ». (Belga)

Bronzer en toute sécurité


Sante_soleil_site.jpg

Le bronzage est une réaction de défense naturelle de la peau face aux rayons ultraviolets du soleil. Vous connaissez les précautions à prendre pour bronzer. Savez-vous cependant que l’alimentation aide votre peau à mieux résister au soleil et la prépare à avoir un teint hâlé ?

Lorsque notre peau est exposée au soleil, les cellules de l’épiderme, couche superficielle de la peau, vont se multiplier et rendre la peau plus solide et moins perméable aux rayonnements. Les rayons UV stimulent les mélanocytes, cellules responsables de la synthèse de mélanine. La mélanine est un pigment de couleur foncée responsable de la coloration de la peau et de la photo protection. En effet, les grains de mélanine vont se répartir sous l’épiderme et protéger les cellules profondes de la peau. Les rayons UV font donc bronzer, mais entraînent la multiplication de radicaux libres (RL) au sein des cellules cutanées. Les RL accentuent le processus de vieillissement et celui du cancer de la peau.

Alimentation et bronzage

Pour lutter contre la destruction des cellules par les UV, l’organisme se sert des antioxydants (AO) dont il dispose. Les AO, éléments de défense contre l’oxydation des tissus, sont apportés par l’alimentation. Le trio A, C et E constitue un vrai bouclier contre les dégâts des RL. Attention, aucun aliment ne dispense d’une crème solaire et ne protège des coups de soleil!

La vitamine C se trouve principalement dans les fruits d’été. Elle n’aide pas vraiment à avoir une couleur dorée, mais elle améliore la qualité de la peau, pour que votre bronzage ne passe pas inaperçu.

La vitamine E provient des huiles végétales. Elle protège les lipides de la peau et empêche son dessèchement.

La vitamine A est présente dans les fromages, le beurre et les poissons. Elle a un rôle important dans le développement de la peau et des muqueuses.

Les aliments riches en provitamines A ou Béta-carotène sont les plus populaires pour le bronzage, avec pour chef de file la carotte. Les études ont montré que les caroténoïdes augmentent la synthèse de mélanine et donc la protection et la coloration de la peau. Tous les produits de couleur rouge-orangée contiennent des caroténoïdes notamment les abricots.

Le sélénium est également un puissant AO qui se trouve surtout dans les fruits de mer. Il aide l’épiderme à se protéger des UV et s’oppose aux actions néfastes des RL.

Hydratation et bronzage

Le corps humain est composé de 60% d’eau. Cette eau a, entre autres, pour rôle la régénération de la peau et la thermorégulation du corps. Quand on s’expose régulièrement au soleil, la peau a tendance à se déshydrater. L’hydratation se fait soit à travers la boisson notamment l’eau, soit à travers les aliments riches en eau comme la pastèque, les concombres… Les boissons à base de caféine et celles qui contiennent de l’alcool provoquent une perte d’eau. Il vaut mieux en limiter la consommation.

Le saviez-vous ?

L’application d’une tranche de tomate sur un endroit trop exposé au soleil procure une sensation de fraîcheur immédiate et contribue à réparer l’épiderme grâce aux éléments nutritifs qu’elle contient.

Diane KASSIS

Petit moment de détente…


" Aventurière "

 

> > > > Un arabe entre dans un bistrot, au bout du bar il avise un mec avec une Kippa sur la tête.

> > > > Alors il annonce très fort à la cantonade:

> > > > « Tournée générale sauf pour le Juif ! »

Quand tout le monde a eu sa consommation le Juif le regarde avec un grand sourire et dit :

> > > > « Merci beaucoup »

> > > > Cette réaction a pour effet d’énerver l’arabe qui répète plus fort encore:

> > > > « Re-tournée générale sauf pour le Juif ! »

> > > > On sert tout le monde et le Juif remercie avec encore plus d’ostentation.

> > > > L’arabe se penche alors vers le barman et lui demande :

> > > > « Il est con ou quoi ce mec ? chaque fois il me remercie !? »

> > > > «Normal, répond le barman, c’est le patron du bistrot !!! »