Pensée du lundi 24 juin 2013.


« Il faut étudier avec attention et beaucoup d’amour toutes les
manifestations du petit enfant, même de celui qui est
apparemment le moins éveillé, car son esprit, qui n’est pas
complètement incarné en lui, vit en partie hors de son corps et
il voit, il sent ce que les adultes ne voient plus et ne sentent
plus.
Lorsque les parents, les psychologues, les pédagogues
posséderont certaines connaissances initiatiques, ils seront
capables d’étudier véritablement la vie des enfants. Ils
liront dans le livre de leur âme tout ce qui, jusqu’à un
certain âge, vient s’y refléter. Ils découvriront ce que les
enfants savent dans leur inconscient jusqu’à une profondeur
insoupçonnée. Peut-être certaines mères sentent-elles
confusément qu’avec leur bébé, c’est toute la vie de
l’univers qui se révèle à elles ; et dans ce sens, on peut
dire qu’elles sont les élèves de leur enfant. Les autres, qui
se font seulement leurs instructrices, n’apprennent pas
grand-chose. Une mère pleine d’amour, d’attention et de
sagesse reçoit toute une initiation au cours des premières
années de la vie de son enfant. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Le tournage d’un clip de rap confondu avec un braquage


Publié le 20 juin 2013- 65 lectures

E-mailImprimer

GRENOBLE – Pensant arrêter des braqueurs de banque en flagrant délit, des policiers ont rapidement constaté qu’il s’agissait en fait du tournage d’un clip d’un rappeur, relate Le Dauphiné Libéré

Il faut dire qu’à la décharge des policiers, ni la mairie, ni l’agence en question n’avait été prévenue du tournage. Une imprudence de la production qui aurait pu conduire à une issue bien plus dramatique pour tous les protagonistes.

Ce sont des témoins remarquant l’étrange manège de trois individus devant la banque qui ont alerté la police. Un homme encagoulé et armé se tenait devant l’agence, alors que deux autres, également encagoulés, attendaient à proximité dans une Mercedes rouge.

À noter que les policiers ont tout de même adressé une amende aux rappeurs, précise 20 Minutes. Leur voiture avait un pneu lisse …

En août 2012, un peu à l’inverse de ce fait-divers, le braquage d’une pizzeria aux Etats-Unis avait été déguisé en émission de télévision: lire l’information. Et en janvier 2012, des journalistes de France 2 avaient été confondus avec des braqueurs lorsqu’ils tournaient la reconstitution d’un braquage devant le casino de Trouville: lire l’information.

Source : 7sur7

Fillette autiste âgée de trois ans, Iris Grace vend ses peintures à prix d’or


Iris Grace n'a que trois ans mais un réel don pour la peinture  A trois ans Iris Grace détrônerait-elle Pollock ?

Un des tableaux d'Iris Grace s'est vendu pour 977 euros  A trois ans, Iris Grace pèse déjà dans le monde très select de la peinture

Iris Grace n’a que trois ans mais ses peintures se vendent à prix d’or. Diagnostiquée autiste il y a un an, la fillette s’accomplie dans la peinture pour laquelle elle excelle. De quoi regarder d’un autre oeil les dessins qui trônent sur la porte de frigo.

A seulement trois ans, Iris Grace a fait une entrée remarquée dans le monde très fermé de l’art grâce à de magnifiques peintures qui s’arrachent à prix d’or. Cette fillette britannique qui a été diagnostiquée d’autisme l’année passée s’est accomplie dans l’art thérapie qui l’aide à s’ouvrir au monde et à s’exprimer.

« Lorsqu’elle a commencé l’art thérapie, nous avons trouvé que ses peintures étaient géniales mais nous sommes ses parents, alors forcément, nous pensons que tout ce qu’elle fait est génial ». Seulement, le père d’Iris Grace, trois ans, n’est pas le seul à trouver le travail de sa fille « génial », comme il aime le répéter au Daily Mail. Les tableaux de cette jeune Britannique diagnostiquée autiste ont effectivement séduit un grand nombre d’amateurs d’art et se vendent à plusieurs centaines d’euros chacun.

Des tableaux qui se vendent à près de 1000 euros 

Depuis qu’elle a commencé à se servir de ses pinceaux il y a quelques mois, Iris Grace a vendu huit peintures dont le prix a déjà atteint 830 livres sterling, soit environ 970 euros, lors d’un gala de charité. « Nous avons réalisé au bout de trois mois qu’elle était en réalité vraiment talentueuse », a expliqué sa mère, Arabella Carter-Johnson, au Daily Mail. Face au succès remporté par les oeuvres de leur fille, les parents d’Iris Grace envisagent même d’en vendre des copies imprimées.

La peinture comme thérapie

Si la peinture d’Iris est lucrative, elle a aussi des bienfaits thérapeutiques immenses sur la petite fille. A trois ans, la fillette ne parle pas et a été diagnostiquée autiste l’année dernière après que ses parents ont remarqué qu’elle évitait le contact visuel et qu’elle avait beaucoup de mal à jouer avec eux tout comme avec les autres enfants de son âge.

Ses parents ont alors décidé de lui faire suivre plusieurs thérapies pour l’amener à s’ouvrir. « Nous avons commencé avec la thérapie par le jeu, la thérapie équestre ou encore musicale, surveillé son alimentation et essayé encore quelques autres méthodes », relate la maman. Grâce à ces nombreuses aides, la petite fille a évolué rapidement en un court laps de temps. Mais ce qui l’a le plus aidé, c’est la peinture. Une véritable révélation pour la fillette qui, selon Arabella, a « une compréhension des couleurs et de comment elles interagissent », conférant à Iris un style comparable à nul autre.

Les bénéfices reversés

Aujourd’hui l’enfant est beaucoup plus souriante, elle joue avec plaisir avec ses parents et rit aux éclats plutôt que rester réfugiée dans les livres comme elle avait l’habitude. Pour améliorer son bien-être et prouver au monde que le handicap n’est pas une barrière à la créativité et au talent, les parents d’Iris Grace ont pour projet de monter une exposition avec les tableaux de leur fille. Tous les bénéfices des ventes seront utilisés pour financer la thérapie et le matériel artistique de l’enfant

En savoir plus: http://www.gentside.com/peinture/fillette-autiste-agee-de-trois-ans-iris-grace-vend-ses-peintures-a-prix-d-039-or_art51720.html

Copyright © Gentside

Copyright © Gentside

Top 11 des bonnes raisons d’éviter les retraités en grande surface


Topité le 15/06/2013Par Un topiteur

caddie

Crédits photo (creative commons) : Marc Lagneau

Tout le monde a un jour ou l’autre mis les pieds dans une grande surface. Et tout le monde a eu un jour ou l’autre affaire à (voire même maille à partir avec) une variété de clients bien particulière: ceux que l’on désigne pudiquement sous le gentil euphémisme de « Seniors ». Le Sénior est une personne en cessation d’activité qui considère que son âge lui donne droit à certaines prérogatives, dont il sait user-pour ne pas dire abuser parfois. Non content de déambuler à une allure de gastéropode tout en exhibant fièrement-et en toute impunité- une arme de catégorie 6, (canne anglaise ou parapluie) le croulant occupe le peu de temps qu’il lui reste à pourrir la vie des jeunes (c’est-à-dire toute personne ne faisant pas pipi sous elle). Et le supermarché est son terrain de chasse favori, il est donc judicieux de les éviter. On vous aura prévenu.

  1. Le vieux fait des barricades

    Le croûton gare son véhicule au plus près de l’entrée. Quitte à squatter sans aucun état d’âme les places réservées aux mamans accompagnées de jeunes enfants qui courent partout en hurlant. Le vieux prendra même un malin plaisir à regarder lesdites mères de famille plonger peu à peu dans la dépression pendant qu’il trottinera à la vitesse d’une Lada en bas d’une côte vers l’entrée. Entrée bien bouchée par l’antiquité sans direction assistée qui lui sert de véhicule. Les vieux sont narquois.

  2. Le vieux optimise l’emmerdement

    La personne âgée ne fiche rien et dispose donc de toute la journée pour faire ses courses, mais dans un souci de nuisance exacerbée, la personne âgée susnommée prendra soin de venir au moment opportun. C’est-à-dire l’heure de pointe, quand elle pourra faire chier le plus de monde en peu de temps. L’on pourrait penser naïvement qu’une fois sa besogne accomplie, le Senior quittera les lieux avec la satisfaction du travail bien fait. Que nenni. Les vieux périment souvent jusqu’à l’heure de fermeture. Il faut dire qu’une fois sur deux, ils ont oublié d’acheter des poireaux, ou même la raison de leur présence. Les vieux ont une vie pleine de rebondissements.

  3. Le vieux est violent

    Les vieux sont fourbes et retors. Non contents de voir les chariots s’écarter sur leur passage telle la Mer Rouge devant Moïse, leur laissant un passage royal pour déambuler à travers les rayons, ils conduisent leur propre caddy comme un Panzer dans les Ardennes lors de la Bataille de France. Ils cartonnent opportunément toute personne (obstacle) mesurant moins d’un mètre vingt, et vous pousseront rageusement leur char d’assaut de fortune dans le fion si jamais vous n’avancez pas assez vite à leur goût. Ce qui est ironique quand on sait l’inertie qu’ils sont capables de déployer quand il s’agit de mollusquer devant un choix cornélien de boîtes de conserve. Les vieux sont taquins.

  4. Le vieux est mondain : la plupart du temps aux fraises, la personne du temps jadis est toujours ravie de croiser un de ces congénères-même s’il s’agit de son voisin qu’elle a sous le pif depuis 20 ans. De fait, elle l’interpellera joyeusement par un subtil et tonitruant « alors, on fait les courses? ». Comme il est très peu probable que l’intéressé(e) réponde « Ben non tu vois bien, j’me prostitue », s’en suivra une longue conversation hurlée (ces gens là sont durs de la feuille) à travers le rayon Surgelés, les deux interlocuteurs ayant soin de barrer perpendiculairement la route dans les deux sens avec leurs caddies-Panzer. Les vieux ont le sens de l’à-propos.

  5. Le vieux fait des réserves, plein

    La personne dont la date de péremption aurait dû prendre effet il y a deux siècles a la profonde conviction d’être en temps de guerre. Raison pour laquelle sa liste longue comme une partie de crapette est destinée à le garantir d’une pénurie de produits de première nécessité (colle à dentier, couches pour adultes, fayots en boîte, Viandox…). La vieillerie déambulera dans les rayons en vous collant le train afin que vous puissiez vous rendre utile et aller lui chercher les boîtes-en-haut, car percluse qu’elle est par son arthrose/arthrite/rhumatisme, elle est bien sûr dans l’incapacité de se servir. En revanche, si vous faites mine de le déplacer (le chariot, pas le Senior), le débris sénile retrouvera miraculeusement toute sa jeunesse pour vous toiser de toute sa cataracte, toutes canines sur pivot dehors. Les vieux sont effrayants.

  6. Le vieux a le souci du détail

    La boucherie, haut lieu social de de cette engeance cacochyme, permet aux vieux de s’amuser à vos dépens tout en préparant le prochain radotage pour la salle d’attente du médecin, car les vieux commencent presque toujours leurs phrases par « j’en parlais justement hier à la boucherie ». En l’occurrence, aujourd’hui vous aurez droit à « j’en parlais justement hier chez le docteur ». Et quand vient enfin son tour, le calvaire reprend: le vieux aura besoin de deux heures d’intense réflexion et d’études comparatives poussées pour choisir un steak mais « un tendre, hein, pas comme la dernière fois ». Les vieux sont très exigeants.

  7. Le vieux donne un aperçu de l’éternité

    Arrive l’heure fatidique du passage en caisse. Vous remarquerez que, quelle que soit l’heure à laquelle vous- qui avez autre chose à faire de vos journées que de roupiller devant Amour Gloire et Beauté– effectuez votre ravitaillement hebdomadaire, un « ancien » trouvera toujours moyen de se glisser devant vous au moment de payer; ce qui laisse planer le doute quant à un éventuel complot. Pour ça comme pour le reste, la personne prétendument gâteuse mettra un temps fou, aussi peu pressée par l’heure de fermeture imminente que par le spectre de la Mort planant inexorablement sur sa silhouette voûtée. Les vieux rendent paranoïaques.

  8. Le vieux aime négocier

    Prenons le cas de figure dite de l’insidieuse coercition: si elle n’a qu’un seul article (disons un tapis de baignoire anti-dérapant), la personne moisie vous implorera grâce à la phrase consacrée: « je peux passer? Je n’ai qu’un seul article, merci z’êtes bien urbain(e) jeune fille/jeune homme ». Vous aurez donc droit à d’interminables élucubrations sur la réélection prochaine du Général. Dans le second cas de figure, la personne âgée a blindé son chariot de façon à reconstruire le Mur de Berlin dans sa cuisine. Elle prendra bien évidemment tout son temps pour disposer les articles, car elle en a à revendre. (du temps et des articles). Elle se délectera donc de votre déconfiture en posant un par un ses yaourts. Les vieux sont vicieux.

  9. Le vieux est pingre

    Arrive le moment fatidique du paiement. Le vieux sortira son porte-monnaie où dort son bon argent(souvent en francs) aux côtés de sa carte de fidélité du magasin, ah non ça c’est celle du Franprix, mais j’étais sûr(e) de l’avoir prise en partant nom d’une pipe en bois de Saint-Claude! Quand ce ne sont pas les bons de réductions minutieusement conservés depuis 1976 qui donnent envie à la caissière de finir le vieux à coups de caisse enregistreuse. Mais bon, un sou est un sou, et les vieux sont affreusement radins économes.

  10. Le vieux est un torpilleur économique

    Avec un peu de chance, la vieille peau utilisera un chèque, et vous rendrez grâce à la machine qui le remplit automatiquement, ou sa carte bancaire. Reste à espérer qu’elle n’a pas oublié son code. En revanche, les choses se corsent si le vieux paye en espèces. Car il va bien entendu vouloir « donner l’appoint », puis va compter avec difficulté ses pièces de 5 centimes au risque de flanquer le contenu du porte-monnaie par terre, agrémentant l’incident du traditionnel aphorisme plein de sagesse: « ah ben ça pousse pas sur les arbres hein… » Les vieux sont impitoyables.

  11. Le vieux est jusqu’au-boutiste

    Ca y est, ce terroriste des grandes surfaces a payé, ses courses sont rangées dans des cabas, eux-mêmes soigneusement rangés dans le chariot. Mais il ne part pas pour autant: il faut encore vérifier le ticket de caisse. De préférence en stagnant DEVANT la caisse tel un bloc de béton, feignant d’ignorer votre rage exponentielle qui ne demande qu’à exploser. Les vieux sont épuisants.

  12. Et vous, vous avez les mêmes dans le Carrefour le plus proche ?

    Top écrit/inspiré par bloodyweasel

« Googler » et « cougar » entrent dans le Petit Larousse !


 

1. Petit Larousse.jpg« Googler » et « cougar » entrent dans le Petit Larousse !

 

Toujours beaucoup d’intronisés issus des nouvelles technologies dans le Petit Larousse illustré 2014 à paraître le 6 juin, comme « googliser » ou « googler », « hashtag », « post », « textoter », « télévision connectée », « cyberdéfense » ou « mème ».

 

Le Larousse note pour « hashtag » la recommandation officielle de l’Académie qui lui préfère « mot-dièse », mais « l’usage ne l’a pas consacré jusqu’ici », explique à l’AFP Carine Girac-Marinier, directrice du département Dictionnaires et Encyclopédies. 

Au côté de Bernard Pivot, 78 ans, académicien Goncourt, twitteur et figure de la télévision du temps d’Apostrophes, plus de cinquante personnalités sont accueillies dans le Petit Larousse. Parmi les heureux élus, le pape François, entré in extremis mi-mars, rejoint François Hollande aux côtés des écrivains Emmanuel Carrère, David Lodge et Henning Mankel, du Nobel de littérature 2012 Mo Yan, du chef d’orchestre Georges Prêtre, de l’actrice Nicole Garcia, du couturier Jean-Charles de Castelbajac, de l’historien Benjamin Stora ou de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook.

Vifs débats
Ce dictionnaire, dont il se vend un volume par minute, compte 178.000 définitions de noms communs (dont plus de 150 nouveaux) et de noms propres, 4.500 compléments encyclopédiques et 5.500 illustrations, cartes et planches, dont huit nouvelles. 

Les débats ont été vifs cette année parmi les rédacteurs pour accepter « climatosceptique » ou « cougar », mais sans provoquer de « flash-mob », de « marche blanche » ni… de « poilade », autres nouveaux venus. 


L’adjectif « orwellien » (de l’écrivain George Orwell) a été adoubé mais pas le néologisme « zlataner » (du footballeur Zlatan Ibrahimovic), recalé aussi par Le Petit Robert. 

Spécialisés
Ont été en revanche élus des mots de l’écologie, comme « méthanisation » ou « lombricompostage », de l’économie, tels « microfinance » ou « réindustrialiser », ou du cinéma: « voxographie » (liste de films mentionnant les personnages d’animation auxquels un acteur a prêté sa voix) et « préquelle » (ou « préquel »), film ou roman dont la réalisation est postérieure à une oeuvre de référence et qui évoque des faits antérieurs à cette oeuvre.

 

7sur7

Faites un voyage virtuel à toute vitesse sur Google Street View !


 

Faites un voyage virtuel à toute vitesse sur Google Street View.jpgFaites un voyage virtuel à toute vitesse sur Google Street View !

 

Hyperlapse. Ce mot ne vous dit peut-être rien.

Il s’agit de vidéos faites de photos affichées en accéléré. Un concept très en vogue sur le web. Si bien que l’agence américaine Teehan + Lax a mis en place une application pour réaliser son propre hyperlapse grâce à la puissance de Google Street View. Bluffant.

 

Faire un Paris-Rennes en quelques secondes et en vidéo ou bien rêver sur la route 66 depuis son bureau. C’est possible grâce au principe de la photographie hyperlapse.

 

En vidéo, l’impression de mouvement est rendue par l’affichage hyper rapide de photos issues en l’espèce de Google Street View. Ou comment parcourir avec réalisme tous les recoins de la terre.

 

Google Street View Hyperlapse from Teehan+Lax Labs on Vimeo.

Concrètement, les internautes rentrent à partir d’une carte Google un point de départ et un point d’arrivée sur une carte Google. Et quelques instants après il vit son trajet de son domicile à son travail, de ses vacances ou de routes mythiques comme s’il y était ou presque.

Fondamentalement, ce service ne sert pas à grand-chose, mais il donne un résultat bluffant.

 

directmatin.fr

Une VW Coccinelle de 1953 réduite en boule !


 

1 VW Coccinelle de 1953 réduite en boule.jpgUne VW Coccinelle de 1953 réduite en boule !

 

Le sculpteur indonésien Ichwan Noor a présenté sa dernière compression en Chine à l’occasion de l’exposition Art Basel Hong Kong.

 

L’artiste a réussi l’exploit de réduire en boule un modèle de Coccinelle Volkswagen datant de 1953.

 

La forme parfaitement sphérique du véhicule a attiré les regards curieux des visiteurs…

L’oeuvre intègre une série consacrée à la compression de voitures mais divisée en deux tendances: les « sphériques » et les « cubiques », relate le site Thisiscolossal

Pour découvrir le reste de la collection de l’artiste indonésien Ichwan Noor, cliquer ici.

 

7sur7

Gwyneth Paltrow ne sent pas bon !


 

Gwyneth Paltrow.jpgGwyneth Paltrow ne sent pas bon !

 

Gwyneth Paltrow a beau avoir été élue “la plus belle femme du monde” par les Américains, il semblerait qu’elle ne sente pas bon.

 

Plusieurs sources ont en effet confié que l’actrice ne sentait pas bon, et sentait la transpiration, car elle n’aime pas mettre de déodorant.

 

Elle est peut être sublime sur les photos, mais dans la vie réelle, les choses sont quelque peu différentes. En tous les cas, ceux qui l’ont croisée au Met Ball semblent avoir été incommodés par son odeur corporelle.

“Pauvre Gwyneth !”, s’exclame un témoin au site ‘ShowbizSpy’. “C’était une odeur aigre et je ne pense pas qu’elle s’en soit rendue compte.”

 

“J’ai vu deux personnes agiter leurs mains devant leur nez, après son passage, pour signifier que ça ne sentait pas bon”, ajoute la source. “Gwyneth a entendu que l’aluminium était dangereux, et que mettre un déodorant à base d’aluminium augmentait les risques de cancer du sein.”

 

Du coup, elle aurait même dit à ses amis qu’elle préférait sentir mauvais plutôt que de mourir.

 

libe.ma

JIM – Le sein, sinon rien ?


Caracas, le samedi 22 juin 2012 – Comme dans nombre d’autres pays riches et émergents, l’allaitement au sein n’est plus le mode privilégié d’alimentation des nourrissons au Venezuela, où les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler. Ainsi, selon une étude présentée récemment 27 % des Vénézuéliennes donnent le sein à leurs tout petits. Voilà qui serait contraire à la « révolution bolivarienne » ! Député socialiste associé au pouvoir, Odalys Monzon défend en effet qu’il est urgent de renforcer « l’amour filial » au sein des familles et cet objectif passerait par la promotion de l’allaitement, qu’elle considère comme un « droit » de l’enfant. C’est pourquoi une loi limitant très strictement le recours au biberon (et surtout aux laits en poudre venus de l’étranger) devrait être examinée par le Parlement la semaine prochaine. Ce texte propose d’interdire à tous les centres de santé l’administration de laits en poudre aux enfants de moins de six mois (sauf contre-indication évidente à l’allaitement maternel). Des amendes pouvant aller jusqu’à 50 000 dollars et une impossibilité d’exercer pendant plusieurs mois pour les professionnels sont envisagées ! Publicité et distribution non seulement de préparations en poudre mais aussi de biberons et tétines seront également prohibées. Des exceptions sont néanmoins aménagées en cas de décès de la mère (!) ou de contre-indications médicales strictes. Par ailleurs, obligation est faite aux entreprises d’aménager leurs horaires pour permettre aux femmes de nourrir leurs bambins ! Cette proposition n’a pas manqué de mettre le feu aux poudres au sein de la communauté vénézuélienne : plusieurs groupes féministes sont montés au créneau pour contester cette atteinte brutale à la liberté de choix des mères. En outre, beaucoup ont dénoncé l’hypocrisie d’un projet qui vise principalement à limiter l’ampleur des importations de lait en poudre, alors que le pays fait face depuis plusieurs semaines à des pénuries chroniques de denrées de base (tel le papier hygiénique comme nous l’avions déjà évoqué dans ces colonnes).



M.P.

Une petite fille demande à sa maman


A la télé ce soir.. en direct...

Une petite fille demande à sa maman:

 

– Quel âge as-tu, Maman?

– Cela ne se demande pas ma chérie.

– Combien tu mesures, Maman?

– Cela n’est pas important ma chérie.

– Maman, pourquoi vous avez divorcé, toi et Papa?

– Cela ne te regarde pas ma chérie.

Le lendemain, à l’école, la petite fille va voir une amie et lui demande:

– Tu sais toi, pourquoi les adultes ne parlent ni de leur âge

ni de leur taille ni des divorces?

– Si tu veux savoir, tu n’as qu’à prendre la carte d’identité de ta mère. Tout est écrit dessus.

Le soir, la petite fouille dans le sac de sa mère, en sort la carte, et va voir sa maman en lui disant:

– Maman, je sais ton âge.

– Ah oui? Et j’ai quel âge?

– 36 ans. Et je sais combien tu mesures.

– Ah oui? Combien?

– 1 mètre 71. Et je sais aussi pourquoi toi et Papa vous avez divorcé.

– Et bien cela m’étonnerait fort!

– Tu as eu un F en sexe… et ça, ce n’est vraiment pas une bonne note!