Pensée du dimanche 2 juin 2013.


« Toute la civilisation n’est rien d’autre qu’un travail sur
la matière, et ce travail nous devons le faire aussi dans le
plan psychique, non seulement sur les êtres et les objets qui
sont extérieurs à nous, mais encore sur la matière qui est en
nous. Tous nos instincts, toutes nos impulsions, nos pensées,
nos sentiments, nos désirs représentent une matière sur
laquelle nous avons un travail à exécuter. D’un certain point
de vue, on peut dire que c’est un travail de création qui
s’apparente à la création artistique, car il obéit aux
mêmes lois.
On peut même dire que le véritable travail de création est le
travail spirituel, car il concerne la totalité de notre être :
nous nous projetons le plus haut possible, afin de découvrir un
ordre, une structure, et de capter les particules les plus pures,
les plus lumineuses qui entreront dans la matière de nos
différents corps : nos corps spirituels, nos corps psychiques
et notre corps physique aussi. C’est un effort de tous les
jours, de tous les instants. Chaque jour, nous ajoutons une
couleur pure, une forme harmonieuse, un son cristallin. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

ZUT, LE «VIAGRA» FÉMININ SERAIT TROP EFFICACE


Des scientifiques travaillent à une pilule qui facilite la libido féminine, mais certains craignent de créer «la femme sexuellement agressive»!

Par Marion Degeorges | publié le 30/05/2013 à 14h58, mis à jour le 30/05/2013 à 19h03

Sexy lips par Orofacial via FlickrCC

«Lybrido». On a l’impression d’entendre «débridé» et «libido».

C’est en fait le principe de ce nouveau médicament: il facilite la libido chez la femme, comme l’explique le blog Hot Topics du site San Francisco Gate. Encore en cours de développement, le Lybrido est pourtant déjà remis en question par certains scientifiques. Ils craignent que ce viagra féminin soit «trop efficace».

publicité

C’est ce qu’explique le journaliste spécialiste du désir féminin Daniel Bergner dans les colonnes du New York Times:

«Plusieurs consultants dans le domaine m’ont confié que les laboratoires pharmaceutiques s’inquiétaient de leurs résultats, qui seraient trop bons. Et surtout, que la Food and Drug Administration (FDA) risquait de le rejeter, craignant que les femmes débordent de libido et deviennent des infidèles frénétiques, bouleversant l’ordre de la société.»

Autrement dit, les femmes avec un plus gros appétit sexuel pourraient potentiellement être responsables du désordre du monde. La boîte de Pandore n’arrive pas à la cheville de la boîte de Viagra féminin pour les consultants pharmaceutiques.

Concernant le rejet, le risque est bien là. En 2004, un comité d’experts de la FDA avait jugé à l’unanimité qu’il ne fallait pas commercialiser une telle substance. Ils se sont prononcés sur un cas précis: l’Intrinsa. Il s’agit d’un médicament hormonal à destination des femmes qui ont subi une ablation des ovaires ou une ménopause induite. En France, il est possible de se le procurer, mais aux Etats-Unis pour l’instant, la FDA n’a encore approuvéaucun médicament de ce type.

Femmes qui aiment le sexe = chaos mondial

Daniel Bergner compare cette potentielle avancée avec celle de la pilule contraceptive dans les années 1960:

«Ça n’a pas seulement influencé la vie sexuelle des femmes, mais tout le reste. De leur statut social à leur pouvoir d’achat. Qu’est-ce que ça signifie si les femmes peuvent désormais contrôler, avec un simple ordonnance, le besoin le plus primitif?»

Gare aux nymphos

Les entreprises pharmaceutiques cherchent donc à diminuer l’effet du Lybrido, histoire de «lester le désir de ces femmes folles de sexe, vous savez, celles qui font ça 20 fois par jour», ironise la journaliste du San Francisco Gate.

En 2016, la marque Emotional Brain a prévu d’envahir le marché avec ce médicament. En attendant, priorité à la précaution. C’est ce que défend le directeur de la recherche, Anrew Goldstein:

«Il y a eu énormément de discussions autour de ce sujet… [Il y avait] le besoin de montrer que vous ne transformez les femmes en nymphomanes. Il y a un biais à l’encontre –une peur de créer la femme sexuellement agressive.»

Depuis longtemps les frigides ont la vie dure, et maintenant, les hommes auraient peur des nymphos et des «femmes sexuellement agressives», quoi qu’il se cache derrière ce concept. Dans tous les cas, la sexualité des femmes est apparemment à réguler…

Et si on n’en voulait pas ?

En fait, les femmes ont tout de même toutes les raisons du monde de se méfier du Viagra. Sa version masculine ne leur a pas fait que du bien. Sur le blog Women Issues du site About.com, la journaliste Linda Lowen développe plusieurs problèmes soulevés par la pilule bleue, en s’appuyant sur le livre d’une anthropologue américaine: The Rise of Viagra: How the Little Blue Pill Changed Sex in America.

Elle explique le principal problème: le Viagra est destiné aux hommes vieillissants, généralement mariés à des femmes qui traversent la ménopause. Et à la ménopause, la libido des femmes baisse naturellement. Pendant que celle des hommes sous Viagra bondit… Comme un léger désaccord.

Découvert par pur hasard, le Viagra pour homme ne joue que sur le plan physique (il booste la circulation du sang). Mais en s’attaquant aux femmes, les laboratoires savaient qu’il fallait s’attaquer à plusieurs front, dont un, primordial: le mental. Sur son site, le Time développe le fonctionnement de la pilule bleue pour femme. Il s’agit d’une combinaison de sildénafil (le Viagra), de testostérone et de buspirone, un médicament qui réduit temporairement la sérotonine, et donc l’anxiété.

Tous ces efforts pourraient même être vains, si l’on considère que chez la femme, le manque de désir n’est pas le seul facteur dans la baisse de libido. Il ne faut pas oublier:

  • Le niveau d’intimité avec le partenaire, qui met ou non la femme en confiance

  • Le moment de la relation, si c’est le début ou plutôt la fin

  • Les changements majeurs comme la maternité ou la ménopause

  • Les maladies chroniques type diabète, sclérose ou dépression

Et sont-ils de toute façon souhaitables? Certaines féministes pensent que pour vendre leurs pilules, les laboratoires rendront pathologiques des pertes de désir normales, explique le Time, et feront ressentir aux femmes le besoin de prendre une pilule pour satisfaire leur partenaire alors qu’une baisse de désir pourrait venir du stress ou d’autres problèmes.

Les précédents

En 2009, la multinationale pharmaceutique allemande lançait un large essai pour évaluer l’effet d’une nouvelle molécule, la flibansérine, qui stimulerait la sexualité et le désir féminins. Tout était prévu, le médicament devait s’appeler Ectris et il faisait parler de lui… Avant de laisser tomber toutes les femmes en mal de libido: le test a été un échec, le produit n’a jamais été commercialisé.

On en vient à ne plus savoir de quoi s’indigner:

  • Option 1: Pourquoi les femmes ne sont pas sur un pied d’égalité avec les hommes grâce à leur propre Viagra?

  • Option 2: De quel droit ces hommes décident-ils que les femmes ne peuvent pas aussi booster leur libido?

  • Option 3: Marre de cette dictature de la performance sexuelle!

  • Option 4: tout à la fois.

M.D

Line Renaud: confidences d’une femme libre


 

line_renaud_.jpgLine Renaud: confidences d’une femme libre

Dans son autobiographie, Et mes secrets aussi (Robert Laffont) elle évoque, pour la première fois, sa double vie entre son cher Loulou et son amant américain…

 

Gala: Pourquoi avoir attendu si longtemps pour vous dévoiler sans tabou?

Line Renaud: J’ai toujours su que je le ferais un jour car je voulais évoquer moi-même ma vie de femme. Mes cinquante ans de complicité avec Loulou Gasté n’ont pas été tout le temps un conte de fées, croyez-moi! Cette autobiographie m’a permis d’expliquer, entre autres,  comment nous avons réinventé, au fil du temps, notre relation. Quand on a résisté aux tempêtes, c’est que l’amour est indestructible…

Gala : Avant d’être votre époux, Loulou a été, sur le plan professionnel, votre Pygmalion. Un mentor qui pouvait être tyrannique!

L.R : J’avais dix-sept ans quand je suis sortie des jupes de ma mère et de ma grand-mère pour tomber dans les mains de Loulou. Guitariste, il était aussi un compositeur reconnu, dont je chantais le répertoire. Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, en 1945, je m’attendais à voir  un vieux monsieur. Eh bien, pas du tout ! J’ai eu en face de moi un homme de trente-sept ans, sportif, élégant, tellement charmeur ! Il était mon idole. Je le trouvais irrésistible, je lui ai fait un grand numéro de charme, moi aussi. Loulou m’a entièrement façonnée, conseillée. J’étais malléable et je lui obéissais parce que je savais au fond de moi qu’il avait toujours raison. Loulou, il  m’a tout appris!

Gala : Pourtant, au début, le coup de foudre n’a pas été réciproque

L.R : C’est vrai que j’étais folle de lui! Mais Loulou, pour oublier un divorce dont il ne se remettait pas, accumulait les conquêtes. Il était très séducteur, très italien, avec un tel sourire…

Gala : A dix-huit ans, vous tombez enceinte de lui.  Et votre avortement tourne au désastre!

L.R : Cela s’est passé dans de sinistres conditions, à Paris, dans le quartier des Halles. Une adresse que quelqu’un avait donnée à Loulou. Il n’était évidemment pas question que je garde l’enfant. J’étais trop jeune et lui n’en voulait évidemment pas non plus. Juste après, j’ai fait une septicémie qui a bien failli me tuer! Un gynécologue est venu à la maison et m’a fait un curetage sur la table de notre salle à manger. J’ai horriblement souffert! Loulou pleurait, moi aussi. Et quand tout a été fini, il m’a regardée et m’a dit : «Tu sais, je ne pourrai plus jamais me passer de toi!»

Gala : Au lieu de vous éloigner, cette épreuve vous a soudés à jamais…

L.R : Absolument. Pour la première fois, ce jour-là, il m’a dit les mots que j’attendais.

Gala : Pourquoi n’avez-vous pas, par la suite, fondé une famille ?

L.R : Quelques années plus tard, j’ai fait une fausse couche. Après avoir subi d’autres complications, je ne pouvais plus tomber enceinte! L’adoption ? Il ne voulait pas en entendre parler. Loulou n’avait pas envie d’être père car son enfant, c’était moi!

Gala : Vous avez donc fait le deuil de la maternité…

L.R : Oui. Et toute ma vie, devenir mère m’a terriblement manqué!

Gala : En 1963, vous êtes meneuse de revue au «Dunes», à Las Vegas. Alors que Loulou est rentré en France, vous  rencontrez Nate Jacobson, qui sera votre amant pendant… dix-huit ans! Vous écrivez même «Dieu que je l’ai aimé quand il m’a fait l’amour! »

L.R : C’est vrai. Mais je ne l’ai jamais aimé comme Loulou! D’ailleurs, je l’avais prévenu que jamais je ne divorcerais pour l’épouser. Nate, c’était Napoléon avec les yeux de Sinatra.  Il avait créé le Caesars Palace et en était, à l’époque, le directeur. Il a réussi à m’avoir par son charme, son humour, sa détermination. Nos disputes étaient homériques mais il arrivait toujours à ses fins avec son « blabla » enjôleur. Avec lui, j’ai découvert le monde des affaires. Un univers qui me fascinait.

Découvrez la suite de l’interview dans Gala, mercredi en kiosques

 

gala.fr

Le Génie de la sagesse » Ma Planète


Ajouté le 04/19/2013 05:02:25 par fleurdemai

Il était une fois un génie de la lampe peu commun.

 
 On le sait tous, les génies offrent de réaliser trois vœux à celui ou celle qui le libère de la lampe d’où ils sont prisonniers.
 
 Or, le génie de cette histoire est différent, il n’exhausse qu’un seul vœux et celui qui le formule doit absolument contribuer à sa réalisation!
 
 C’est ainsi qu’un jour, par le plus grand des hasards, mais au moment où il en avait le plus besoin, un génie apparut à un explorateur qui venait de faire briller une vieille lampe qu’il avait acquise lors d’une de ses expéditions.
 
 Le génie dit alors : – Pour m’avoir libéré de la lampe, je t’offre d’exhausser un vœux. – Ne suis-je pas supposé avoir droit à trois, rétorqua l’explorateur un peu déçu? 
 
Tu as raison, normalement tu aurais droit à trois souhaits, mais toi je t’aime bien alors tu n’auras qu’un seul souhait.
 
 Devant l’air perplexe de l’explorateur, le génie ajouta: –
 
Vois-tu, j’ai constaté que les humains réfléchissaient davantage et prenaient de meilleures décisions lorsqu’ils n’avaient droit qu’à un seul souhait et j’aimerais que tu prennes le temps de savoir ce qu’il te faut vraiment pour être heureux.
 
 D’abord très déçu de n’avoir droit qu’à un seul souhait, l’explorateur se mit à réfléchir. Il réfléchit longuement à ce qui le rendrait heureux.
 
 Il rêva de trésors inestimables, de voyages, de découvertes, de notoriété, de paix intérieure, de grandes passions, d’accomplissements, etc. mais il n’avait droit qu’à un seul souhait et se voyait incapable d’arrêter son choix sur une seule chose…
 
 Les jours passèrent et chaque fois la liste de ses désirs s’allongeait alors qu’il devait la restreindre à un seul souhait … 
 
Puis l’explorateur se rappela le proverbe oriental suivant:
 
 (Donner un poisson à quelqu’un c’est le nourrir pour un jour, lui apprendre à pêcher c’est le nourrir pour la vie…)
 
 Il savait maintenant ce qu’il demanderait au génie de la lampe! Excité par sa trouvaille, il couru trouver le génie et commença par le remercier de ne lui avoir accordé qu’un seul vœux. « Jamais je n’aurais pensé au souhait que j’ai en tête maintenant si plusieurs souhaits m’avaient été offerts », expliqua-t-il au génie. 
 
Je suis content que tu apprécies mon geste, retourna le génie.
 
 Puis-je maintenant connaître ton souhait? 
 
Oui, lança l’explorateur avec enthousiasme. J’aimerais connaître le chemin du bonheur.
 
 Le génie dû réfléchir, ce genre de souhait n’était pas habituel…
 
 Il demanda à l’explorateur de bien vouloir patienter quelques jours afin qu’il puisse rassembler le nécessaire.
 
 Encore une fois un peu déçu, l’explorateur accepta, que pouvait-il faire d’autre?
 
 Un premier jour passa, l’explorateur avait été excité toute la journée à l’idée d’enfin connaître le chemin du bonheur.
 
 Deux, trois puis quatre jours passèrent sans que le génie ne se manifeste.
 
 N’en pouvant plus d’attendre, l’explorateur commença à réfléchir sur son souhait et se demanda ce qui lui était Essentiel pour être heureux.
 
 Il se demanda quels étaient les moments de sa vie où il avait été le plus heureux.
 
 Il en trouva un, deux, trois, plusieurs. Il découvrit ensuite que ces moments, pourtant différents, avaient en commun le fait de lui avoir fait vivre des émotions semblables.
 
 Voilà les ingrédients de mon bonheur se dit-il enthousiasmé par sa découverte. D’autres questions lui virent à l’esprit.
 
 Quelles seraient les trois plus petites choses que je pourrais faire dès maintenant ou d’ici à la tombé du jour, pour revivre, ne serait-ce qu’en partie, ces émotions qui m’ont rendu si heureux dans le passé?
 
 Plus il s’interrogeait, plus les idées se bousculaient! Voyant le pouvoir des questions qu’ils s’étaient posées, il prit un crayon et écrivit toutes les questions utiles qui lui passèrent par la tête. 
 
Si j’apprenais qu’il ne me restait que très peu de temps à vivre, où investirais-je davantage de ce temps précieux? 
 
Où investirais-je moins de ce temps précieux?  
 
 Que pourrais-je pardonner et ainsi me soulager d’un poids devenu inutile?  
 
Que pourrais-je me pardonner et ainsi me soulager d’un poids devenu inutile? 
 Que pourrais-je faire pour rire de bon cœur aujourd’hui? 
 
Quelle(s) activités, passe-temps, etc. auxquelles je prenais beaucoup de plaisir à pratiquer, pourrais-je reprendre?
 
 Puis, un matin, l’explorateur se leva, regarda sa liste de questions – il avait pris l’habitude de se concentrer sur une question aidante par jour – et remarqua une note manuscrite au bas de la page, une note signée par le génie de la lampe! On pouvait y lire :
 
 Le chemin du bonheur : Prendre le temps de s’y arrêter régulièrement.
 Le bonheur n’est pas une destination, c’est le chemin. ♥  
 
 Source inconnue
 
Bonne journée avec toute mon amitié bises amicales
 
FLEURDEMAI
 
Ch.Ménégatti

Les effets de la pleine lune sur l’humeur !


 

Les effets de la pleine lune sur l'humeur.jpgLes effets de la pleine lune sur l’humeur !

 

Énervement, déprime, violence, stress, anxiété… La pleine lune aurait un effet important sur l’humeur. Durant le mois d’avril, cette pleine lune serait la « pink moon », une pleine lune coïncidant avec une éclipse lunaire partielle. Cela accentuerait les comportements d’angoisse.

 

Les scientifiques ont voulu comprendre l’impact de la pleine lune sur l’humeur et le vérifier. Des recherches auprès de travailleurs des institutions telles que les hôpitaux et les prisons ont remarqué que les patients et les détenus étaient plus agités ces nuits-là.

 

Selon Marc Laurenson, un astrologue de Sydney, cela aurait une explication logique. « La lune influe sur les marées terrestres », dit-il. « Comme la terre tourne autour de son axe, la lune a un effet sur les marées et sur les gens qui sont essentiellement composés d’eau! Comme la lune s’accroît, les gens commencent à se sentir agités à cause de la pression qui s’accumule dans leur tête…(…) Ils vont ressentir les choses avec beaucoup plus de passion. »

 

7sur7

Vidéo : il met en scène des marionnettes pour faire sa demande en mariage !


 

demande en mariage.pngVidéo : il met en scène des marionnettes pour faire sa demande en mariage !

 

Au palmarès des demandes en mariage les plus surprenantes, celle de Stacy Ayotte mérite un prix. Cet américain est devenu une star du web après avoir réalisé un court film sur sa rencontre avec sa compagne Donita. Particularité, ce sont des marionnettes à leur effigie qui joue leurs rôles.

Stacy raconte cette drôle de love story déjà visionnée près de 150 000 fois sur YouTube depuis trois jours, en révélant les moments cruciaux qui ont conduit à leur rencontre et aux doux moments qui l’ont amené à comprendre que Donita est la femme de sa vie. Dans cette courte vidéo, présentée comme une bande-annonce de film, on peut voir les réactions de sa moitié, surprise, amusée puis émue de découvrir ce métrage.

 

Car Stacy avait tout prévu. Il avait invité sa famille et ses amis à se réunir en secret dans une salle d’une église de Houston pour projeter son oeuvre. Trouvant un prétexte pour y faire entrer sa petite amie sans lui, Stacy avait pris soin de placer des caméras cachées. Un moyen habile de capter sa réaction jusqu’à ce que la marionette de Stacy pose enfin LA question : « will you marry me ? » (veux-tu m’épouser ?). La réponse est aussitôt assortie d’un grand OUI de la part de Donita qui s’est jetée dans les bras de Stacy dès qu’il est entré dans l’église.

directmatin.fr

Attaqué par un crocodile, il se libère en le frappant !


 

crocodile.jpgAttaqué par un crocodile, il se libère en le frappant !

 

Une baignade qui a failli tourner au drame. Un Français installé en Australie a survécu à l’attaque d’un crocodile, qui l’avait saisi à la tête, en boxant le dangereux reptile.

Les faits remontent à dimanche dernier. Yoann Galeran, un Français de 29 ans travaillant sur des bateaux de pêche en Australie, a échappé de justesse à une mort atroce, rapporte la radio australienne ABC.

 

L’homme passait la soirée avec des amis au yacht club de Nhulunbuy (Nord), lorsqu’il décide, en pleine nuit, de nager jusqu’à un canot amarré un peu plus loin afin de le récupérer. Il est alors brusquement attaqué par un crocodile de mer de deux mètres de long.

 

« Je nageais et peut être à quatre ou cinq mètres du bateau, j’ai senti comme des pierres heurter ma tête, quelque chose de très fort, et j’ai compris que c’était un crocodile », a-t-il raconté à la radio. Et de continuer : « Je me suis alors dit que si je voulais me battre pour survivre, il fallait que je bouge mon corps autant que possible. Il m’avait attrapé sur le haut du corps, le côté gauche et le cou et il tentait de m’entraîner au fond de l’eau ».

 

croco 1.jpg

Pour se libérer, le Français roue l’animal de coups. Délivré de la gueule du crocodile, Yoann Galeran remonte sur le canot puis a regagné la rive.

 

Lisa Heathcote, la patronne du jeune homme qui a assisté à la scène depuis le rivage, a également souligné à ABC la violence de l’attaque. « Le crocodile lui a attrapé la tête et s’enroulait autour de lui puis il s’est libéré en le frappant de toute ses forces ». 

 

« J’ai eu de la chance »

« Nous avons marché et Jo (Yoann Galeran, ndlr) se tenait là, un grand sourire sur son visage et le sang coulant sur lui », a également expliqué Lisa Heathcote.

 

Le Français souffre de blessures au dos, au cou et la tête. Sur des photos diffusées par la radio ABC, on peut voir des plaies dans la nuque du jeune homme.

 

Cette violente attaque aurait pu avoir une issue dramatique mais Yoann Galeran relativise : « J’ai eu de la chance. Si le crocodile avait été plus gros, je n’aurais probablement plus tête! »

 

directmatin