« Le Dico des mots qui n’existent pas… et qu’on utilise quand même »


CULTURE

VIENT DE PARAÎTRE

Par Zéna ZALZAL | L’Orient- Le Jour du mardi 23 avril 2013

Un Dico aux informations aussi sérieuses que drôles !

Un Dico aux informations aussi sérieuses que drôles !

De « forwarder » à « googliser », d’ « overbooké » à « blacklisté », il fallait bien un dictionnaire à tous ces termes qui émaillent notre vocabulaire quotidien et signent notre « branchitude » !

Et pour cause, tous ces néologismes, anglicismes, ou encore ces mots nés d’approximations phonétiques (comme «aéropage» par exemple qui s’est substitué à «aréopage» pour désigner un groupe de gens) ne figurent dans aucun dictionnaire qui se respecte!

On parle ici de ces épais ouvrages de lexicographes qui, eux, décident du sort d’un terme fraîchement éclos et largement utilisé dans le langage courant. Ces messieurs Larousse ou Robert, dont seule la reconnaissance en paternité donne une existence légale à un mot. Tant que leurs respectables pages ne l’ont pas accueilli en leur sein, il reste considéré comme un bâtard de la langue française – qui, elle, n’en finit plus de s’acoquiner avec l’anglais! –, une sorte de chien perdu sans collier.

Heureusement que Gilles Vervisch, professeur agrégé de philosophie, et son compère Olivier Talon, docteur en chimie, ont eu la bonne idée de les rassembler dans Le Dico des mots qui n’existent pas… et qu’on utilise quand même.

D’abracadabrantesque à zlataner

Dans cet amusant ouvrage (283 pages) édité par Express Roularta, ils ont compilé plus de 200 mots qui font désormais partie du vocabulaire quotidien des francophones sans être pour autant référencés dans leurs dictionnaires. Cela va d’«abracadabrantesque» (néologisme inventé par Arthur Rimbaud et remis au goût du jour par Jacques Chirac) à «zlataner» (invention ironique des Guignols née de l’attitude d’écrasante supériorité du footballeur Zlatan Ibrahimovic), en passant par «adulescent», «follower», «bankable», «brainstormer», «beuger», «fuiter», «karcheriser», «mythonner », «procrastiner », «photoshoper», «solutionner», ou encore «réjuvenation», «nominé», «tendanceur», «modeuse » et «célibattante»…

Autant de nouveaux termes, que vous connaissez ou pas, que les deux auteurs recensent donc dans cet ouvrage à la forme d’un abécédaire. Et dont ils décryptent avec humour les origines, sens et gammes d’utilisations…

Si, comme vous l’aurez deviné, une majeure partie de ces mots sont issus du vocabulaire informatique et de ses dérivés (Internet et réseaux sociaux), bon nombre d’entre eux sont aussi des inventions marketing comme «mook» (contraction de magazine et de book), «croustifondant», ou encore «perfecteur» et «réjuvénation» (très prisés par l’industrie cosmétique et «qui tiennent plus ou moins du foutage de gueule», révèlent les coauteurs). Quelques-uns doivent leur notoriété aux politiques (qui de la «bravitude» inventée par Ségolène Royal à la «karsherisation» de Nicolas Sarkozy n’en sont pas à un barbarisme langagier près!), mais le plus gros lot est fourni, avouons-le, par le jargon journalistique et télévisé.

Parmi ces expressions nouvelles, certaines comme «au jour d’aujourd’hui», ou «tétracapillisécateur» (qui équivaut à couper le cheveu en quatre) sont franchement insupportables, alors que d’autres, même d’origine étrangère, comme «open space» (espace de travail décloisonné), trouvent, il faut le reconnaître, avantageusement leur place au sein de la langue française. N’en déplaise à monsieur Jacques Toubon!

Bref, comme le signalent Vervisch et Talon dans leur avant-propos: «Il faut voir dans cet ouvrage un témoignage, une photographie de la langue dans son évolution autour de l’année 2013. Mais bon, n’oublions pas qu’avant tout c’est fait pour s’amuser.» Et amuser le lecteur qui appréciera le mélange de drôlerie et d’érudition distillé dans ce petit livre qui prouve, s’il en faut, que la langue est une matière vivante qui se réinvente chaque jour!

A propos samichaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 9613150447 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .
Cet article a été publié dans LITTERATURE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s