Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Angela Merkel. Slate.fr


Angela Merkel, le 28 juin 2012 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir

«On la voit si souvent depuis sept ans qu’on pense la connaître: les uns disent qu’elle serait curieuse, raffinée et extrêmement intelligente, les autres la trouvent trop froide, trop passive, trop rationnelle, d’autres encore affirment qu’elle aurait un humour formidable, en particulier quand on se retrouve seul avec elle. Qui est-elle donc? La vérité, c’est que personne ne connaît vraiment Angela Merkel –sauf peut-être son mari et sa directrice de cabinet.»

C’est avec ces mots que le SZ Magazin introduit le dossier très original qu’il consacre cette semaine à la chancelière allemande. L’hebdomadaire qui accompagne le Süddeutsche Zeitung chaque vendredi a demandé à 37 personnalités quelle serait la question qu’elles rêveraient de poser à Angela Merkel. Les questions recueillies, dont certaines très personnelles et un peu provoc’, ont ensuite été envoyées à la chancellerie. La chef d’État a accepté d’y répondre —à sa manière: concise et percutante, pleine de flegme. L’intégralité de ses réponses sera bientôt mise en ligne sur le site internet du SZ Magazin. Nous en publions déjà un florilège.

Philipp Lahm, capitaine de l’équipe de foot allemande: Y a-t-il une chose à laquelle vous devez renoncer aujourd’hui? Autrement dit: quel est votre plus grand sacrifice pour la nation?

Angela Merkel: Je dois renoncer à faire mes courses sans qu’on me reconnaisse.

Iris Berben, comédienne: Quel est le parfum de votre enfance ?

A.M.: Le pin et le foin, et à l’automne l’odeur des pommes de terre dans l’étuveuse à pommes de terre.

Reinhold Beckmann, journaliste sportif et présentateur télé: Qu’est-ce que vous appréciez chez Hannelore Kraft? (1)

 

A.M.: Le fait qu’elle s’intéresse aussi au football.

Olli Dittrich, comédien: Lors du sommet du G8 de 2006 en Russie, George W. Bush est resté un moment debout derrière son fauteuil et s’est pétri les épaules avec les deux mains de façon assez grossière. Un geste infantile, sans aucun savoir-vivre, sans aucun respect humain. Qu’est-ce que vous avez ressenti et pensé à ce moment-là?

A.M.: Que George Bush voulait faire une plaisanterie.

Peter Gauweiler, homme politique de la CSU, la branche bavaroise de la CDU: Combien de temps voulez-vous, contre la majorité absolue du peuple allemand, poursuivre la politique de sauvetage de l’euro?

A.M.: Je ne partage pas le point de départ de la question, à part ça j’essaye de montrer aux gens la grande importance qu’a l’euro dans nos vies à tous.

Andrea Petkovic, joueuse de tennis: Avez-vous une blague de réserve ?

A.M. : Oui, toujours.

Boris Becker, ex-joueur de tennis: Qui voudriez-vous inviter à un dîner festif et pourquoi?

A.M. : Je n’organise pas de dîners festifs. Mais j’aimerais bien inviterVicente del Bosque à dîner une fois.

Claudia Roth, co-présidente de Die Grüne, les Verts allemands: Est-ce que vous aussi ça vous énerve que chez les femmes en politique, la coiffure, les vêtements, les bijoux et chaque émotion soient notés –d’une façon très différente par rapport aux hommes?

A.M.: C’est devenu une partie de ma vie.

Markus Kavka, présentateur télé: Quelle a été la plus grosse bêtise que vous ayez faite quand vous étiez adolescente?

A.M.: Ramper dans un arbre creux résineux avec un nouveau survêtement qui venait d’un paquet de l’Ouest (2).

Katja Riemann, comédienne: De quoi avez-vous peur ?

A.M.: Ne pas être à l’abri quand il y a un orage.

Johannes Ponader, homme politique du Parti pirate: Imaginez que je sois votre successeur. Quelles sont les trois bons plans que vous me donnez en partant?

 

A.M.: Traduction de la Bible de Martin Luther, verset 16,18. «L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute.»

 

(1) vice-présidente du SPD, le parti socialiste allemand. C’est l’une des rivales politiques d’Angela Merkel.

(2) Les «paquets de l’Ouest» désignaient avant la Chute du mur les paquets qu’envoyaient les Allemands de l’Ouest aux membres de leur famille qui vivaient en ex-RDA, et qui contenaient des vêtements et des produits introuvables à l’Est.

Photo: Angela Merkel, le 28 juin 2012 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 197 followers

%d bloggers like this: