Le chat pélerin


Pays de collecte : Mauritanie

Illustration : Malang Sène

Un chat se déguise en marabout. Il convoque les souris en réunion, les enferme dans leur salle et avec son complice, les dévore toutes sauf la plus âgée.

Un chat vivait à côté d’un village de souris, les temps étaient très durs ; il n’y avait rien à manger. De peur d’être dévorées, les souris s’empressaient d’entrer dans leurs trous, à chaque fois qu’elles voyaient le chat. Celui-ci maigrissait à vue d’œil.

Un matin très tôt, le chat sort de chez lui, marche dans les rues désertes en criant à haute voix pour se faire entendre :

– Écoutez-moi, je ne dis que la vérité, demain je vais faire un pèlerinage à la Mecque, comme ça je ne ferai plus de mal à autrui.

Après avoir arpenté toutes les rues vides, il part au pèlerinage. Le temps fait ce qu’il a toujours l’habitude de faire, c’est-à-dire qu’il passe et un jour, le chat revient de son pèlerinage.

Il est vêtu tout de blanc. Il porte un large boubou blanc, et est coiffé d’un turban blanc. Il tient dans sa main gauche un long chapelet en perle, il a laissé pousser une longue barbe, il marche lentement en s’appuyant sur un bâton qu’il tient dans sa main droite.

Dès le lendemain de son retour, il convoque à la mosquée, toutes les souris afin qu’elles écoutent une causerie religieuse. Les souris rassurées par son changement répondent toutes à l’appel. Elles entrent toutes dans la mosquée, toutes, sauf une, la plus vieille d’entre elles. Cette dernière, choisit un coin derrière la porte en disant que c’était la meilleure place pour écouter le discours du chat.

Le chat pèlerin accompagné d’un autre chat, le chat sentinelle, s’installe devant l’assemblée. Après les salutations d’usage, le chat pèlerin chuchote quelques mots dans le creux de l’oreille du chat sentinelle qui ferme la porte. En un clin d’œil, les deux chats se jettent dans la foule des souris et les dévorent toute sauf, bien sûr, la vieille souris qui détale en disant haut et fort :

– Un ennemi ne devient jamais un ami.

Le premier qui respire ira au Paradis.

A propos samichaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 9613150447 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .
Cet article a été publié dans CONTE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s