Pensée du mercredi 30 mai 2012.


« Si vous attendez toujours qu’on pense à vous, qu’on vous comprenne, qu’on vous aide, qu’on vous aime, vous ne serez jamais heureux, car tout le monde a ses soucis, ses problèmes. Quelqu’un sera peut-être près de vous un moment, mais le moment suivant il sera occupé ailleurs et vous devrez vous débrouiller seul. C’est pourquoi je vous dis : ne comptez pas tellement sur les autres, car leur attention, leur amitié, leur amour sont des choses trop incertaines. Un moment, vous vous sentirez compris, soutenu, mais le moment suivant, que va-t-il se passer ? Il ne faut rien attendre des autres, et surtout pas leur amour. Il peut venir, bien sûr, il peut venir même sans arrêt ; s’il vient, il sera le bienvenu, et vous remercierez le Ciel, mais il ne faut pas l’attendre. Voulez-vous être heureux ? Ne demandez pas d’être aimé, mais aimez, vous, jour et nuit, et vous serez sans arrêt dans le bonheur. Peut-être qu’un jour il vous tombera dessus un amour formidable… Oui, pourquoi pas ? Cela peut venir, mais ne l’attendez pas. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Fuites au Vatican: un cardinal figurerait parmi les taupes – Actualités : Toute l’actualité et l’info en France et dans le Monde-MSN


 

Un cardinal figure parmi les taupes à l’origine des fuites de documents secrets du Saint-Siège et aurait piloté Paolo Gabriele, le majordome du pape arrêté mercredi, qui ne serait qu’un exécutant dans une conjuration bien plus large, croit savoir lundi la presse italienne, ce que le Vatican a démenti dans la foulée.

9C8C6D2168FF9C1163739F8329DE62[1]

« Un cardinal a guidé le corbeau », titre le quotidien romain Il Messaggero, tandis que le grand journal milanais Corriere della Sera faisait sa manchette avec le titre: « un cardinal parmi les corbeaux ». Selon ces médias, ce pourrait être un cardinal italien.

La gendarmerie vaticane avait arrêté M. Gabriele et trouvé des documents confidentiels à son domicile, un mois environ après la création d’une commission d’enquête chargée d’élucider l’affaire des fuites qui secouent le petit Etat depuis le mois de janvier.

Il n’aurait pas agi seul. Plusieurs médias vont jusqu’à affirmer qu’une vingtaine de personnes pourraient avoir passé des documents à l’extérieur du Vatican.

Aucun cardinal n’est suspecté dans le cadre des fuites de documents secrets du Saint-Siège, a de son côté affirmé le porte-parole du Vatican, en réponse à ces informations de presse affirmant qu’un cardinal figurerait parmi les taupes à l’origine de ces fuites.

« Je démens de façon catégorique. Aucun cardinal n’est suspecté (…) ni italien ni non italien », a déclaré la père Federico Lombardi lors d’une déclaration à la presse.

« Il n’y a pas de cardinal italien sous enquête, et aucune femme non plus », a-t-il assuré.

« Les interrogatoires se poursuivent. Nombreuses sont les personnes interrogées dans la Curie et dans plusieurs dicastères » (ministères) par la commission des cardinaux formée il y a un mois à la demande de Benoît XVI, a-t-il dit.

« Dans la phase actuelle, a souligné le père Lombardi, d’autres perquisitions et recherches peuvent avoir lieu, des cardinaux peuvent être auditionnés mais cela ne signifie pas qu’il y ait un nouveau placement sous enquête ».

La commission de cardinaux « n’a pas l’intention de se laisser conditionner par la pression médiatique », a-t-il encore affirmé.

Le pape est « bien évidemment informé » des développements de cette affaire, qui a conduit à l’arrestation mercredi de son majordome Paolo Gabriele, a ajouté le porte-parole. La ligne souhaitée par le pape est « la transparence ».

Un livre du journaliste Gianluigi Nuzzi publié il y a huit jours en Italie contient un nombre sans précédent de documents confidentiels illustrant de nombreux débats internes, par exemple sur la situation fiscale de l’Eglise et divers scandales.

Ces documents n’apportent pas de grandes surprises, mais révèlent les venins et les rancoeurs entre divers cardinaux, chacun s’en remettant au pape, l’assurant de sa loyauté.

Un des « corbeaux » anonymes, interrogé par le quotidien La Repubblica, estime que celui qui serait l’origine de la fuite organisée « agit en faveur du pape ». « Parce que le but des corbeaux est de révéler la corruption qu’il y a dans l’Eglise ces dernières années ».

Les vraie taupes « sont des cardinaux. Et puis il y a des monseigneurs, des secrétaires et des plus petits poissons », ajoute-t-il.

Les vaticanistes italiens relèvent que le majordome, un homme très croyant qui s’est toujours montré très attaché au pape, ne semble pas avoir été en mesure d’orchestrer tout seul cette fuite organisée de documents baptisée +Vatileaks+.

Selon le vaticaniste de La Stampa, Marco Tosatti, Gabriele « était une personne simple, qui n’avait ni la volonté ni le moyen » d’organiser lui-même une telle opération.

« Il doit y avoir derrière lui quelqu’un d’important » qui pourrait lui « avoir fait croire qu’il aiderait ainsi Benoît XVI », selon lui.

Selon le vaticaniste Bruno Bartoloni, Gabriele n’était pas seulement majordome, il s’était fait nommer « officiellement secrétaire du secrétaire » particulier du pape, Mgr Georg Gänswein.

Pour cette raison, il a pu entrer dans le bureau de Mgr Gänswein, sans avoir besoin d’aller subtiliser les documents sur le bureau même du pape, selon Bartoloni.

L’affirmation des taupes d’avoir « agi de bonne foi » est sans cesse soulignée par Pierluigi Nuzzi, mais elle n’est nullement prouvée, selon plusieurs vaticanistes.

Les hypothèses sur ces fuites sont diverses: parmi les taupes, « il y a ceux qui s’opposent au cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone, ceux qui pensent que Benoît XVI est trop faible pour diriger l’Eglise, ceux qui pensent que c’est le moment opportun de se mettre en avant », affirme la source anonyme citée par Repubblica.

Selon la « gorge profonde » citée par Repubblica, il a été aussi affecté par l’éviction jeudi du président de la banque du Vatican IOR, Ettore Gotti Tedeschi: « il s’est mis à pleurer », puis « s’est mis en colère et a réagi: la vérité sortira au grand jour », a-t-il martelé, selon cette source.

M. Gotti Tedeschi a été limogé pour sa gestion, mais aussi, selon des sources informées, parce que soupçonné d’avoir diffusé en dehors du Vatican certains documents concernant sa banque.

Maroc – La «chasse aux Sénégalais» est ouverte | Slate Afrique


 

Les Sénégalais vivant au Maroc, déjà victimes de discriminations et du racisme au quotidien, doivent en plus faire face aux brutalités de la police.

«De vives tensions ont éclaté ces dernières semaines à Casablanca entre forces de l’ordre et étrangers subsahariens suite aux fréquents contrôles des titres de séjour de ces derniers. Au cours d’exécutions d’un arrêté du wali de la ville autorisant depuis quelques semaines l’expulsion d’étrangers en situation irrégulière, de nombreux ressortissants sénégalais notamment ont été arrêtés et brutalisés par les policiers marocains», rapporte Yabiladi.

Le site s’appuie sur l’enquête et les témoignages recueillis par le journal sénégalais le Quotidien.

«Leur quotidien est maintenant fait d’arrestations tous azimuts, d’agressions et autres brutalités de la part des policiers marocains. C’est donc une chasse aux Sénégalais, surtout dans les quartiers de Casablanca, notamment au marché de Médina où officient beaucoup de nos compatriotes.»

Selon Babacar Diop, l’un des témoins interrogés, les rafles ne concernaient au début que les vendeurs à la sauvette. Désormais, à l’en croire, les policiers ne procèdent plus à la vérification des papiers, ils embarquent d’abord les gens jusqu’au commissariat pour ensuite faire les contrôles.

«On ne distingue même plus les étudiants des autres. On rafle tout le monde. Il y a un sentiment de révolte qui commence à couver au sein de la communauté sénégalaise et la situation peut dégénérer, surtout avec les cas de maltraitance dont sont victimes les personnes arrêtées», soutient Abba, un jeune Sénégalais résidant à Casablanca.

Parcours du combattant

Le consul du Sénégal à Casablanca a bien rencontré ses compatriotes mais, désemparé et soucieux de préserver des relations cordiales avec le royaume chérifien, il s’est contenté de les exhorter à régulariser leur séjour et à se conformer à la réglementation en vigueur dans le Royaume -qui impose de régler sa situation dans les trois mois qui suivent l’arrivée sur le territoire.

Sauf que l’obtention des titres de séjour relève du casse-tête administratif.

«Il nous est difficile d’obtenir la carte de séjour au vu des papiers requis et constamment renouvelés par les Marocains sans que nous ne soyons au courant. Nous effectuons ainsi des va-et-vient incessants à la préfecture de police pour finir par corrompre à coups de quelques dirhams les fonctionnaires. Si l’opération échoue, possibilité est également donnée de se procurer de faux documents que la police accepte sans broncher», a indiqué à Yabiladi une jeune femme exerçant dans un centre d’appel.

Autre technique insidieuse utilisée par la police marocaine:

«Les Marocains ne procèdent pas, dit-on, à la reconduction aux frontières, mais confisquent le passeport de celui qu’ils ont arrêté dans cette situation pour lui demander de revenir avec un billet d’avion qu’ils utilisent pour le renvoyer chez lui», raconte Le Quotidien.

Lu sur Le Quotidien, Yabiladi

La djinné, la jeune femme et l’oiseau | conte-moi.net


 

Pays de collecte : Sénégal

Un homme part à la recherche d’une femme car aucune ne lui convient dans son pays. En chemin, il rencontre un vieillard qui lui dit : « Dans la forêt tu trouveras un citronnier avec trois citrons. Chaque fois que tu en jetteras un, une femme apparaîtra »…

Il y avait un homme qui était riche, et beau de surcroît, mais il n’avait pas de femme, car celles qu’on lui donnait dans le pays, même belles, il disait qu’il n’en voulait pas. Celles qu’on lui choisissait, il disait qu’il n’en voulait pas. Un jour, il prit son cheval, et dit qu’il allait chercher une femme pour savoir s’il en obtiendrait. Il monta sur son cheval, il partit.

Il galopa, galopa, galopa, galopa, galopa jusqu’à la forêt. Il rencontra un vieil homme, il lui fit l’aumône. Le vieil homme lui dit :

– Mon fils où vas-tu ?

Il lui répondit :

– Moi, dans le pays où je suis né, celle qu’on m’offrait comme femme, il se trouvait que je ne l’aimais pas.

Celle que l’on me donnait, je ne l’aimais pas, alors, je voulus aller chercher moi-même.

Le vieux lui dit :

– Quand tu iras jusqu’au milieu de la forêt, tu y verras des citronniers, quand tu avanceras jusqu’au milieu des arbres, tu verras trois citrons. Tu les cueilleras ensemble. Quand tu seras en pleine forêt, et quand tu éplucheras un citron, quelqu’un en sortira, elle te demandera quelque chose.

L’homme dit :

– Oui.

Il conduisit son cheval, le conduisit, le conduisit jusqu’en pleine forêt, jusqu’à ce qu’il vit les trois arbres. Il s’enfonça, vit les trois citrons, les cueillit ensemble. Il chevaucha jusqu’au cœur de la forêt, éplucha l’un. Une jolie femme en sortit et lui dit :

– Père, donne-moi du tabac.

Il lui dit :

– Moi, je n’ai pas de tabac.

Elle lui dit :

– Donne-moi du pain.

– Moi je n’ai pas de pain.

– Donc toi, tu ne peux pas m’entretenir, je retourne à ma coque.

Il lui restait deux citrons. Il reprit sa course, chevaucha jusqu’en pleine forêt. Il en éplucha un autre. Une plus belle fille que la première en sortit, lui dit :

– Père, donne-moi du pain.

Il lui dit :

– Moi, je n’ai pas de pain.

– Donne-moi du tabac.

– Moi, je n’ai pas de tabac.

– Donc toi, tu ne peux pas m’entretenir, je retourne à ma coque.

Il lui restait un citron. Il s’en alla acheter son pain et son tabac. Il chevaucha, chevaucha, chevaucha encore au plus profond de la forêt. Il éplucha le citron qui lui restait. Une fille plus belle encore que celles-là, en sortit et lui dit :

– Père, donne-moi du pain.

Il lui donna du pain, elle mangea à sa faim.

Elle lui dit :

– Donne-moi du tabac.

Il lui en donna, elle chiqua comme elle voulait.

Elle lui dit :

– C’est avec toi que je veux rester.

L’homme lui dit :

– Maintenant, nous allons faire une chose : je veux partir dans notre pays apprendre aux gens là-bas que j’ai une femme, pour qu’ils puissent nous accueillir. Je veux que tu habites ma maison ici. Nous y resterons jusqu’à ce que je parte. Sa maison alors était en haut d’un arbre, et surplombait la mer.

La jeune femme lui dit :

– Oui.

Ils y restèrent jusqu’à ce qu’ils aient un garçon. Et le mari partit l’annoncer aux gens du pays. Et il s’en alla. Quand la femme se levait, et que son enfant dormait, elle se penchait à l’étage. Son ombre se reflétait ainsi sur l’eau. Une Djinné vint y chercher de l’eau ; elle regarda l’ombre et la sienne.

Elle s’exclama:

– Ei ! Moi je suis aussi belle que ça ! Belle à ce point ! Et l’on m’envoie chercher de l’eau ! Elle brisa le canari et s’en alla.

Le lendemain encore, quand elle vint chercher de l’eau, la djinné dit :

– Ei ! Moi je suis alors aussi belle que ça ! Belle à ce point et l’on m’envoie chercher de l’eau !

Elle brisa le canari.

À la troisième fois, elle revint, regarda l’ombre et dit :

– Ei ! Moi, je suis donc aussi belle que ça.

Belle à ce point et l’on m’envoie chercher de l’eau !

– Elle brisa le canari.

La femme d’en haut s’esclaffa.

La djinné lui dit :

– Aââ hâââ ! Alors ! C’est donc toi qui es perchée là, et quand je venais, je me croyais aussi belle. Alors que c’est toi qui es perchée là-haut ! Descends, que je te tresse.

La femme lui dit :

– En tout cas moi, je ne descends pas, car mon mari me l’a défendu.

La djinné lui dit :

– Descends seulement, ça ne durera pas, les tresses ne dureront pas longtemps, je te ferai de jolies tresses, comme ça quand ton mari viendra…

Elle descendit.

Le génie la tressa ; ensuite elle prit une épingle qu’elle lui planta au milieu du crâne. La femme se change en oiseau, prit son vol, s’en alla… un bel oiseau. La djinné monta la remplacer en haut.

Quand l’enfant s’éveillait, elle le portait. Jusqu’à ce que le mari revint. Il lui dit :

– Moo ! Où est ma femme ?

Elle lui répondit :

– Je suis là.

Nous, nous sommes comme ça, les gens de chez nous, nous nous métamorphosons, aujourd’hui nous sommes belles, demain laides…

Il dit :

– Ei ? Moi, que vais-je devenir, avec ma honte ? J’ai averti les gens de mon pays, et ils préparent toutes sortes de choses. Je refusais toutes celles que l’on me donnait dans le pays, et je leur amène ce laideron !

Elle lui dit :

– Nous, c’est ainsi que nous sommes… ainsi seulement nous sommes, chez nous…

Il lui dit :

– Bien, partons.

Ils partirent. Les gens du pays se mirent à rire. On se moquait de lui.

D’aucuns le huaient :

– Ei ! Ce garçon-là, qu’Allah le tue ! Il refusait toutes celles qu’on lui donnait, et il nous amène cette femme-là ! Celui-là, qu’Allah le tue !

Ainsi allaient les choses, puis un jour,

L’homme dit :

– Allons ramasser des oiseaux dans la forêt.

On partit, et l’on ramassa, ramassa, ramassa… Jusqu’à ce que l’on ramassât la mère de l’enfant changée en oiseau. C’était un bel oiseau.

On vint alors le mettre dans la maison.

L’oiseau aimait l’enfant ! L’enfant grandit ! L’oiseau l’aimait à en mourir.

À tout moment, il se posait sur lui, il le caressait.

La djinné dit :

– Cet oiseau-là, tuons-le.

Demain, nous tuerons tous les oiseaux. L’enfant pleurait et demandait qu’on ne tue point l’oiseau. Il pleurait et demandait à son père qu’on ne le tue pas. Jusqu’au jour où on étala la natte pour manger.

L’oiseau vint et tchapp ! Il se posa au milieu du plat. L’enfant le caressa, le caressa, Il ôta l’épingle piquée dans sa tête. L’oiseau redevint sa mère. La djinné mourut là-bas. Alors l’homme dit aux gens du pays :

– C’est celle-là qui était mon épouse. On l’avait transformée en oiseau.

Avec la mère et l’enfant, ils continuèrent à vivre ensemble.

C’est ainsi que le conte tomba dans la mer…

Ce conte est extrait du recueil Contes sérères n°2 rassemblé par Raphaël Ndiaye et Amadou Faye édité par IFAN et ENDA, à Dakar 2002, dans la collection Clair de Lune. Traduit par Amade Faye.

Vidéo : le gros immeuble qui avance, avance…


2505-Insolite-A.jpgSuisse : le gros immeuble qui avance, avance…

Cette vue combinée montre le déplacement de l’ancien immeuble administratif de la Fabrique de machines Oerlikon. Il est arrivée mercredi «à destination» au terme d’une course de 63 mètres réalisée en 19 heures.

Un bâtiment de trois étages a été déplacé de 60 mètres en Suisse. Cette prouesse technique permettra l’agrandissement de la gare de Zurich-Oerlikon.

Poussé sur des rails par des presses hydrauliques, l’édifice de 6200 tonnes a achevé son périple après 19 heures de travail.

L’ancien bâtiment de la direction de la Fabrique suisse de Machines-Outils Oerlikon (MFO) mesure 80 mètres de long et 12 mètres de large. Les riverains se sont battus pour conserver cette bâtisse édifiée voilà 123 ans. Jamais un immeuble de cette taille n’avait été déplacé sur une telle distance en Europe,rapporte leMatin. Coût de l’opération : 12 millions de francs suisses (10 millions d’euros).

courrierinternational

Un pare-brise à réalité augmentée chez Pioneer !


 

augmented-reality-high-tech-car 2.jpg

Un pare-brise à réalité augmentée chez Pioneer !

Pioneer, la société japonaise veut apporter sa révolution dans l’industrie automobile en développant un pare-brise high-tech, digne des grands films de science fiction. Un pare-brise intelligent doté de la réalité augmentée.

La firme de Tokyo vient de présenter son Cyber Navi baptisé AVIC-ZH99HUD. Le pare-brise devient alors un écran interactif transparent qui affiche pléthore d’informations. À l’aide de capteurs, le pare-brise calcule par exemple la distance entre le véhicule et le prochain virage. Un projecteur laser affiche ces informations pour le conducteur. Ce projecteur ajuste automatiquement la luminosité de l’affichage en fonction de la lumière.

L’image projetée s’affiche dans champ de vision du conducteur comme si elle était à 3 mètres devant lui. Le dispositif devrait également communiquer des informations via GPS, les trajectoires, les limitations de vitesse ainsi que les éventuels bouchons.

augmented-reality-high-tech-car 1.jpg

 

Pour compléter le tout, un écran LCD est placé dans un coin du pare-brise pour lire des fichiers multimédia afin divertir les passagers. Il faudra toutefois être plus prudent et ne trop pas se laisser distraire par les informations affichés sur le pare-brise. A condition bien sûr que ce projet devienne un jour réalité.

tomsguide

La piscine la plus vertigineuse du monde


haute piscine.jpgLa piscine la plus vertigineuse du monde


Après la piscine la plus longue du monde, voici la plus sensationnelle. D’ailleurs, les nageurs sujets au vertige risquent de boire la tasse. Les autres, par contre, auront l’impression de brasser les nuages en effectuant une longueur dans cette piscine à débordement suspendue au 38e étage de l’Habitat Sky de Singapour, un projet immobilier qui devrait voir le jour en 2016.

haute piscine 3.jpg


Ces deux tours, qui se situent à Bishan (centre de Singapour) et qui compteront 509 appartements, sont le fruit de l’imagination de l’architecte planestinien Moshe Safdie à qui l’on doit notamment « Habitat 67 », ces logements en forme de blocs modulaires, à Montréal, le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa ou encore le Marina bay Sands de Singapour, cet hôtel surmonté d’une terrasse panoramique en forme de coque de bateau.

haute piscine 2.jpg


Les propriétaires pourront passer d’une tour à l’autre en traversant, à pied, deux ponts suspendus, aux 14es et 26e étages….Ou à la nage, au 38e étage.

« Sky Habitat est l’habitation du future: un condominium transformé en maison », se réjouit Wong Heang Fine, le PDG de CapitaLand Residential Singapore, promoteur du site. « Bien qu’il s’agisse d’un gratte-ciel à appartements, Sky Habitat confèrera aux habitants l’impression de vivre dans une maison, grâce aux ventilations naturelles, aux jardins luxuriants et aux ponts et passerelles orientées vers le ciel.


Reste à y mettre le prix ou à admirer et se mettre à rêver.


7sur7

Hiccupops une sucette contre le hoquet !


 

hiccupops.jpg

Hiccupops une sucette contre le hoquet !

 

Une crise de hoquet cela n’est jamais agréable ! C’est parfois interminable et malgré quelques remèdes de Grand-Mère du genre boire à l’envers, il n’y a pas beaucoup de solutions à ce petit problème …

 

Jusqu’à maintenant ! Et c’est une jeune fille américaine, originaire du Connecticut qui a peut-être trouvé la solution ! En effet, Mallaury Kievman, ado de 13 ans, propose une sucette au sucre et au vinaigre ! C’est une belle innovation, il fallait y penser …

 

hyccupops169.jpg

Baptisé Hiccupops (hiccup signifie hoquet) ce bonbon agit sur les nerfs de la gorge par une sur stimulation qui envoie donc un message d’arrêt au cerveau !

 

Comme notre ado ne perd pas le nord, elle va créer une société pour  commercialiser son hiccupops dont les goûts devraient être variés …

 

par Syberco

miwim.fr

Santé : une piste intéressante pour une pilule contraceptive pour homme !


 

Sperm-egg.jpg

Santé : une piste intéressante pour une pilule contraceptive pour homme !

 

Combat des femmes depuis des decennies, la pilule pourrait potentiellement arriver pour les hommes.

 

Des chercheurs ont récemment découvert un gène nécessaire aux développement des spermatozoïdes. Ils plancheraient à présent sur la création potentielle d’une pilule contraceptive pour homme !

 

La découverte du gène KATNAL1 a été réalisée en effectuant des recherches sur les raisons de l’infertilité. Ils ont découvert que ce gène avait un rôle important dans la production des gamètes mâles. Les chercheurs ont donc décidé de tester le blocage de ce gène pour voir si cela rendait des souris infertiles.

Sur les souris, les tests ont été positifs, et les chercheurs espèrent que les résultats seront similaires sur les hommes.

 

Gros avantage de cette méthode, elle est réversible. Elle bloque uniquement la fertilité des spermatozoïdes dans l’une des dernières étapes de leur création. De plus, cette méthode n’altérerait aucunement la capacité de production des cellules spermatiques.

 

Une pilule contraceptive pourrait voir le jour libérant un peu la Femme du poids de la contraception sur le long terme et éviterait aux hommes la solution radicale de la vasectomie.

Affaire à suivre avec attention dans les mois/années qui viennent.

 

par Zeke

miwim

Les voyageurs et la veuve du fermier


images drôles Guilty

Jack et Bob décident d’aller skier pour le week-end. Après quelques heures de conduite, ils se font surprendre par une grosse tempête de neige. Au travers du blizzard, ils aperçoivent une ferme et demandent à la très jolie dame qui leur a ouvert, s’ils ne pourraient pas y passer la nuit.

– Je réalise que c’est pour une terrible tempête et que je vis seule dans cette énorme maison mais mon mari étant décédé depuis peu, j’ai peur que les voisins médisent si je vous héberge dans la maison.

– Soyez tranquille ma chère dame dit Bob, nous dormirons dans la grange et serons partis au lever du jour.

La dame étant d’accord, ils s’installèrent dans la grange et au lever du jour, ils reprirent la route. Ils eurent un très beau week-end de ski.

Mais neuf mois plus tard, Bob reçoit une très surprenante lettre de l’avocat de la dame veuve rencontrée neuf mois plus tôt.

Il se rend chez son ami Jack et lui demande s’il se souvient de la jolie veuve rencontrée neuf mois plus tôt lors de leur week-end de ski.

– Oui je m’en souviens, dit Jack.

– Se pourrait-il que tu te sois réveillé au milieu de la nuit … que tu te sois rendu à sa maison et te sois permis de la visiter?

– OUAIS, HUM, OUI dit Jack un peu embarrassé que l’histoire se sache.

– Et est-ce que tu te serais servi de mon nom au lieu du tien??

Jack devient rouge de gêne et dit: ‘Yeah, écoute, je m’excuse, c’est vraiment vrai que je l’ai fait mais pourquoi me demandes-tu tout cela?

– J’ai reçu une lettre de son avocat, elle est décédée et j’hérite de tout…