Fuites de documents au Vatican : le majordome était une taupe


Publié le 26/05/2012 00:00 – Modifié le 27/05/2012 à 06:54 | Mathilde Boireau – quoi.info

Paolo Gabriele, le majordome du Pape ici présent au 1er rang, a été arrêté le 25 mai. Crédits : REUTERS.

Au Vatican, la semaine devait être dédiée à la célébration de la Pentecôte. Mais une affaire de fuites de documents secrets risque fort d’entacher les festivités.

1. Des dizaines de documents ultra-confidentiels dévoilés

Depuis le mois de janvier, des dossiers confidentiels du Saint-Siège ont été révélés au grand jour par la presse italienne.

En tout, ce sont plusieurs dizaines de fax, lettres, rapports ou notes diplomatiques, rédigés, destinés ou consultés par le Pape, qui ont échappé au secret du Vatican pour se retrouver à la Une des journaux.

La plupart de ces documents secrets ont été reproduits dans Sua Santita (Sa Sainteté), un livre du journaliste Gianluigi Nuzzi paru le 19 mai dernier.

Datant des années 2009 à 2012, ils traitent de sujets aussi sensibles que les relations avec les autorités italiennes, le financement des instituts catholiques, les déviances sexuelles de certains hommes d’Église ou les négociations avec les catholiques intégristes.

Les informations dévoilées donnent l’image d’un Vatican soumis aux luttes de pouvoirs et en prise avec de houleux débats internes.

Dans le monde clos et feutré du Vatican, ces fuites répétées ont suscité un embarras sans précédent. Au point que l’affaire a été baptisée « Vatileaks » par la presse, en référence au célèbre Wikileaks.

2. Le majordome du Pape arrêté

Pour mettre fin au scandale d’État, Benoît XVI a mis en place il y a un mois une commission formée de trois cardinaux, chargée d’enquêter et d’identifier la « taupe » à l’origine des révélations.

Car le nombre d’interlocuteurs du Pape capables d’avoir accès à ces documents confidentiels est somme toute limité. Au quotidien, le souverain pontife ne côtoie que quatre femmes laïques à son service personnel, les memores domini, ses deux secrétaires particuliers, Georg Gänswein et Alfred Xuereb, et son majordome, Paolo Gabriele.

C’est ce dernier personnage, présent aux côtés du Pape depuis 2006, qui a attiré les soupçons de la commission des cardinaux.

Dans Sua Santita, Gianluigi Nuzzi décrit sa source comme un homme en qui Benoît XVI a confiance, mais animé par un désir de transparence sur les injustices commises par le Saint-Siège. Un profil qui, selon les enquêteurs, correspondrait à celui du majordome.

Paolo Gabriele a été arrêté par la gendarmerie vaticane le 25 mai, en possession illégale de documents confidentiels. Il est actuellement détenu au sein du Palais du Tribunal et devait être interrogé ce matin par le Promoteur de justice, le procureur du Vatican.

L’affaire n’est peut-être pas close pour autant. La presse italienne se demande si le majordome n’a pas été victime de la volonté des enquêteurs de trouver un coupable dans les plus brefs délais. Et surtout, s’il a vraiment pu agir seul : l’hypothèse d’un ou plusieurs complices fait son chemin.

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s