Pensée du samedi 19 mai 2012.


« Avez-vous remarqué combien des mains fines, jolies et parfumées peuvent parfois dégager quelque chose de lascif, de répugnant ? Tandis que d’autres mains, mal taillées, mal soignées semblent imprégnées de tout ce que la personne nourrit de bon dans sa tête et dans son cœur, au point qu’on a envie de les serrer, et même de les embrasser. De nos jours encore subsiste la coutume de baiser la main droite des grands dignitaires de l’Église : évêques, cardinaux, papes. C’est, pense-t-on, pour leur marquer du respect. Oui, mais cette marque de respect est fondée sur la connaissance des puissances de la main. Ces êtres qui se sont consacrés à la vie spirituelle sont considérés comme les transmetteurs des bénédictions du Ciel. Je sais, vous direz que beaucoup ont bien d’autres préoccupations, mais pour l’instant la question n’est pas là. La question est de comprendre que les mains des êtres qui ont longtemps travaillé avec l’amour et la sagesse sont réellement en liaison avec les puissances cosmiques bénéfiques. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Non Jean Marc Ayrault n’est Pas un Pénis ! [Embarras] | Social Fuzz™


 

Non Jean Marc Ayrault n’est Pas un Pénis ! [Embarras]

 

Le tout nouveau premier ministre vient de donner du fil à retordre à la presse arabe. En effet, la prononciation de son nom de famille “Aïro” est un synonyme de pénis dans le langage familier arabophone. Oui, ça la fout mal, même très mal de parler de “pénis” à la tête du gouvernement !

Il a fallu des heures aux médias du Proche Orient pour se sortir de cette situation, et toutes les portes de sortie étaient bonnes à prendre : ajouter un “H” aspiré au début du nom, prononcer toutes les lettres, y compris le “L” et le “T” … Finalement, le Ministère des affaires étrangères a transmis un document officiel, autorisant l’option de faire entendre la totalité des lettres lors de la prononciation du nom de ce pauvre Jean-Marc Ayrault…

Certains vont dire que ça démarre mal ce nouveau quinquennat, mais nous chez Social Fuzz, on préfère dire que c’est juste trop marrant !

Source : Le Point

Albi. Rescapée d’un camp, Emma a servi de cobaye aux nazis – Tarn : LaDépêche.fr


 

témoignage

Emma Gallego avec ses fleurs à Mazicou: «La vie est un cadeau.»/Photo DDM, Cathy Fradon.

Emma Gallego avec ses fleurs à Mazicou: «La vie est un cadeau.»/Photo DDM, Cathy Fradon.

Emma Gallego avec ses fleurs à Mazicou: «La vie est un cadeau.»/Photo DDM, Cathy Fradon.

Née en 1943 dans un camp de concentration, Emma a subi des expériences faites par les nazis sur des enfants. Restée handicapée à vie, elle se confie pour la première fois.

« Je suis une femme libre. J’ose. Je ne fais pas les choses comme les autres. Ça, c’est Emma ! » Et là, un grand éclat de rire fuse qui reviendra souvent dans l’entretien. Pour ce rire, Emma Gallego est connue dans son HLM de la Verrerie à Mazicou. Le rire ? « Une résistance ! Je suis une enfant de la guerre. Je me suis armée contre la douleur physique et l’hospitalisation loin de mes parents ». Emma a une jambe atrophiée et est appareillée pour marcher. Mais, parce qu’elle est discrète sur son passé, peu de gens savent la cause de sa claudication. Cette femme âgée de 68 ans, joviale et altruiste, qui «aime les gens, la beauté, les mots, la musique », a poussé son premier cri en 1943, dans un camp de concentration allemand, en plein bombardement, à Kassel, où sa mère slovène et son père croate, ont été déportés et séparés. Des cinquante enfants du camp, qui comme elle serviront de cobayes aux nazis, seuls 2, dont elle, survivront. Les séquelles des expériences qu’elle a subies sur sa jambe, n’ont été décelées qu’à l’âge où elle aurait dû se tenir debout. Fin 1945, ses parents qui ont survécu, se réfugient en Autriche. Ils partiront pour la France en 1948, « car l’ambassade demandait des bûcherons pour nettoyer le pays. »

La famille qui a tout perdu, arrive à Rodez, puis s’installe à Lescure. Emma est alors envoyée dans un centre de rééducation loin de ses parents et sera opérée. Si « cette morsure de la guerre » lui a « volé » son enfance, Emma va de l’avant. Elle, l’handicapée, épouse Mario, «un bel homme valide, ce qui ne se fait pas à l’époque». Ils auront 3 enfants. L’énergie d’Emma lui vaudra d’être embauchée en 1975, à l’association des aides ménagères, malgré son handicap.

Ce n’est qu’au 60e anniversaire de la fin de la guerre, qu’elle décide d’écrire ses mémoires; des fragments, seulement, « car mes parents ne parlaient pas du passé, les sanglots leurs venaient tout de suite ». Alors Emma Gallego s’est documentée, pour tenter de reconstituer les morceaux du puzzle. Dans ses cahiers, le récit de sa vie, et des poèmes qui traduisent ses émotions « car je ne suis pas larmoyante. J’écris pour moi et mes enfants, ça me fait du bien; maintenant je peux raconter mon histoire. Avant je ne le faisais pas. »

Cette femme d’avant-garde dans bien des domaines, et militante dans plusieurs associations, qui pratique les arts plastiques, estime que « la vie, et tout ce que je fais, sont des cadeaux. Je me suis intégrée et aujourd’hui je me réjouis des petits bonheurs quotidiens. » Ce qui lui fait dire que « tout au long du chemin, une bonne étoile m’a accompagnée. Mes parents ont souffert de ce qui m’est arrivé. Je leur offre ma vie. »

8 mai 1898. Un âne blanc nommé Nul se présente à la députation à Paris. – Le Point


 

Promené dans tout Paris sur une carriole par le journaliste satirique et anarchiste Zo d’Axa, l’âne finit embarqué par les flics.

8 mai 1898. Un âne blanc nommé Nul se présente à la députation à Paris.

©DR

Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos

Le dimanche 8 mai 1898, jour des élections législatives, de nombreux Parisiens ont la surprise de croiser un âne blanc monté sur une carriole en se rendant dans les bureaux de vote. Au véhicule triomphal est attelée une bande d’olibrius appelant les électeurs à donner leur suffrage à Nul, l’âne blanc ! Voilà une excellente idée ! Tous ceux qui ne veulent pas donner leur voix à un candidat – et Dieu sait s’ils sont nombreux ! – ont, enfin, la possibilité d’exprimer un vote blanc ou Nul. Au choix.

Cette idée complètement loufoque, voire surréaliste, est née dans la fertile imagination du journaliste satirique anarchiste Zo d’Axa. Derrière ce pseudonyme se cache le descendant du célèbre navigateur La Pérouse. Il publie une maigre feuille intitulée… La Feuille. Zo, ou plutôt Alphonse Galaup de La Pérouse, écrit : « Chers électeurs, finissons-en. Votez pour eux. L’âne Nul, dont les ruades sont plus françaises que les braiments patriotards. » Ce provocateur veut ainsi réconcilier les abstentionnistes avec les urnes. Enfin, l’occasion de « voter blanc, de voter Nul, tout en se faisant entendre ».

« Lentement, l’âne parcourait les rues »

Zo écrit : « Nous sommes allés, dans sa retraite, trouver un maître auquel personne n’avait songé, un modeste dont personne pourtant ne niera la signification précise. Aujourd’hui, l’honneur m’échoit de présenter ce maître au peuple. On l’appelle maître Aliboron. Ceci soit pris en bonne part. L’âne pour lequel je sollicite le suffrage de mes concitoyens est un compère des plus charmants, un âne loyal et bien ferré. Poil soyeux et fin jarret, belle voix. »

À 10 heures du matin, le jour du scrutin, voilà donc Zo et Nul, accompagnés par une poignée de supporteurs, dévalent les pentes de Montmartre. Zo à pied, l’âne blanc Nul juché sur « un char de triomphe et traîné par des électeurs ». Imaginons la stupeur des Parisiens qui croisent ce curieux équipage électoral. Dans sa revue, le journaliste anar fait un compte rendu détaillé et lyrique de cette traversée de Paris.

« Lentement, l’âne parcourait les rues. Sur son passage, les murailles se couvraient d’affiches que placardaient des membres de son comité, tandis que d’autres distribuaient ses proclamations à la foule : Réfléchissez, chers citoyens. Vous savez que vos élus vous trompent, vous ont trompés, vous tromperont – et pourtant vous allez voter… Votez donc pour moi ! Nommez l’Âne !… On n’est pas plus bête que vous. Cette franchise, un peu brutale, n’était pas du goût de tout le monde ».

Joyeux chahut

Effectivement, la plupart des passants ne goûtent pas le canular. Ils crient : « On nous insulte ! », « On ridiculise le suffrage universel », « Sale Juif ! » Mais d’autres se tordent de rire et acclament Aliboron (nom de l’âne de Buridan). Des femmes lui jettent des fleurs, des hommes agitent leur chapeau. Le cortège poursuit son chemin vers le Quartier latin. Il arrive, enfin, devant le Sénat, longe le jardin du Luxembourg. La foule s’amasse autour du candidat pour l’acclamer dans un joyeux chahut. À la terrasse des cafés, les étudiants applaudissent à tout rompre. On s’arrache les tracts distribués par les militants. Des jeunes gens se bousculent pour pousser le char.

Vers 15 heures, la police décide d’intervenir. En bas du boulevard Saint-Michel, les sergents de ville font barrage. Leur chef somme Zo et sa troupe de conduire Nul au plus proche commissariat. Mais on n’arrête pas la révolution en marche. Le cortège, poussé par une foule en délire, brise le barrage et traverse la Seine. Il s’arrête devant le Palais de justice d’où, note Zo d’Axa, « les députés, les chéquards, tous les grands voleurs sortent libres ». Rien n’a changé… C’est le moment choisi par les agents pour passer à l’attaque. Ils s’emparent des brancards, enfilent le licol et se mettent à remorquer le char. Le comité de soutien les laisse faire.

« Tel un vulgaire politicien, l’animal avait mal tourné. La police le remorquait, l’Autorité guidait sa route… Dès cet instant, Nul n’était qu’un candidat officiel ! Ses amis ne le connaissaient plus. La porte de la Préfecture ouvrait ses larges battants – et l’âne entra comme chez lui », conclut le journaliste. Ainsi s’achève la campagne électorale de l’âne blanc Nul.

19 mai : Journée mondiale de sensibilisation aux Hépatites


19 mai : Journée mondiale de sensibilisation aux Hépatites

19 mai : Journée mondiale de sensibilisation aux HépatitesLa Journée Mondiale de Sensibilisation aux Hépatites, le 19 mai 2009, fut l’occasion d’avertir le public des risques causés par cette maladie. L’objectif était aussi d’encourager les personnes susceptibles d’être infectées à se faire dépister.

Près de 600 millions de personnes sont infectées par une hépatite B ou C. En 2006, des associations de patients, soutenues par Bob Geldof et l’OMS Europe, ont lancé un appel au monde entier, entendu par plusieurs associations.

D’autres manifestations dans le but de sensibiliser la population existent: La France possède sa propre journée de dépistage de l’hépatite C, le 16 octobre, et le Ministère de la santé canadien a mis un place un mois complet de sensibilisation.

Pour plus d’informations concernant l’hépatite, vous pouvez consulter le site hepatite-info.

19 mai : Journée Mondiale de la santé bucco-dentaire

19 mai : Journée Mondiale de la santé bucco-dentaireChaque année, de nombreux français ne consultent pas leur dentiste pour le contrôle de leurs dents…

La santé bucco-dentaire de la population serait pourtant nettement améliorée par une prévention appropriée…

C’est le sens du message que lancent de nombreuses associations, tant sur le plan national que local.

Pourquoi les crocodiles ne mangent pas les poules ?


 

Pourquoi les crocodiles ne mangent pas les poules ?

(AFRIQUE)

Une poule...

Une poule avait pour habitude de descendre chaque jour au bord de la rivière afin d’y chercher de la nourriture. Un crocodile la regardait l’estomac envieux de la voir si grassouillette.

Un jour, le crocodile vient près d’elle et menace de la manger mais la poule s’écrie :


–  Frère, O mon frère, ne faites pas cela ! Le crocodile en est si troublé qu’il s’en va, pensant qu’il pouvait bien être le frère de la poule.

Chaque matin, il revient près de la rive la rive, bien décidé à faire de la poule son repas. Chaque matin, la poule se met à crier :

–  Frère, O mon frère, ne faites pas cela ! Et le crocodile s’en va en maudissant la poule.

 

 

Comment puis-je donc être le frère de cette poule, se demande un jour le crocodile ?  Elle vit sur la terre, et moi je vis dans l’eau. Elle est dodue et moi je ne suis qu’un sac d’os. Je vais aller voir mon ami Mbambi afin de l’interroger et régler une fois pour toute la question.

Un crocodile se posait des question

Le crocodile se met en route. Il n’était pas encore bien loin quand il rencontre son ami Mbambi une sorte d’immense lézard.

–  Mbambi, lui dit-il, je suis très troublé. Tous les jours, une jolie poule grasse vient au fleuve pour manger; chaque jour, quand je veux la saisir et l’emporter chez moi pour la manger, elle m’effraie et m’appelle son frère. Je me suis dit que je ne pouvais pas rester ainsi plus longtemps et j’allais trouver Mbambi pour tenir une palabre avec lui.

Mbambi, son ami

–  Oh ! tu n’es qu’un sot, répond Mbambi. Tu ne dois rien faire de tout cela car autrement, tu perdrais tes paroles et tu montrerais que tu es un ignorant. Ne sais-tu pas, mon cher crocodile, que les canards vivent dans l’eau et pondent des œufs et que les tortues en font de même. Moi aussi, d’ailleurs, je ponds des œufs, tout comme les poules. Et toi, mon stupide ami, que fais-tu donc ? Nous sommes donc tous frères dans un certain sens. C’est pour cette raison que les crocodiles ne mangent pas les poules.

Labarthète. Abel Leugé retrouvé pendu 4 ans et demi après sa mort – Gers : LaDépêche.fr


 

Le corps d’Abel a été trouvé dans un bois, non loin de chez lui à Labarthère./

Un hélicoptère, de nombreux gendarmes, des maîtres-chiens, des habitants de Labarthète… La disparition d’Abel Leugé en avait mobilisé du monde, l’été 2007. Mais l’ancien maquignon alors âgé de 82 ans était resté introuvable. Départ volontaire, meurtre, suicide, les rumeurs les plus folles avaient couru dans les environs de Riscle. Et elles avaient redoublé début avril lorsque les habitants du village avaient su qu’un squelette avait été retrouvé dans un bois, non loin du domicile d’Abel. La famille, digne, s’en était alors remis aux enquêteurs. Ils devaient bien évidemment être sûrs de l’identité de la victime. Le béret et les vêtements élimés retrouvés sur place faisaient évidemment penser à Abel, mais il fallait une preuve irréfutable. C’est fait. « L’expertise ADN confirme qu’il s’agit de M. Abel Leugé », a indiqué hier le procureur de la République. Autre constatation de l’expertise médico-légale, il n’y a aucune trace de coups indiquant qu’il puisse s’agir d’un meurtre. « Les conditions dans lesquelles on a retrouvé ce monsieur dans l’arbre, avec une corde, laissent penser qu’il s’est pendu », conclut le procureur. Cette information, le fils et la fille de la victime la connaissaient déjà depuis quelques jours. Elle aura le mérite pour chacun de mettre un terme aux incertitudes. Quant aux gens qui ont connu Abel professionnellement, ils veulent garder le souvenir d’un « brave garçon, gentil, qui aimait rire et qui parlait avec tout le monde ». Pierre ajoute que c’était « un partenaire de jeu agréable, le vendredi après-midi, quand il venait faire son tiercé et jouer aux cartes au café de France, après le marché, à Riscle ». Comme il a choisi sa vie, Abel a choisi sa mort. Près de cinq ans après, il va enfin pouvoir reposer en paix.

Montauban. La masseuse, non payée, avait déposé plainte pour viol – Tarn-et-Garonne : LaDépêche.fr


 

Massage
Massage AFP/Archives

Le procès se déroule en l’absence de l’inculpée et de la « victime » qui, en partie civile réclame 1 500 € de dommages et intérêts et la restitution de son caleçon mis sous scellés comme d’autres effets féminins. C’est l’histoire d’une jolie jeune femme qui en alternance outre des études commerciales propose des massages tarifés sur le net. Notre « Montalbanais » est séduit, il prend date avec un faux prénom (plus européen que le sien). Qui surprend la jeune femme qui a donné rendez-vous dans un hôtel de la ville où elle a réglé le prix de la montée en chambre, quand il pénètre dans la pièce. Il est vrai que les relations vont être différentes de ce qui avait été établi via le net.

Il refuse de la payer

L’homme étant venu aussi avec des « éléments de jeux » et même une bouteille de champagne. D’après la jeune femme il l’aurait forcé à avoir plusieurs rapports sexuels et s’estimant frustré, non satisfait aurait refusé de payer les 400 ou 600 € réclamés. D’où une fin qui se passe mal, des menaces de la part de la jeune femme style : « j’ai un mac et il va te le faire payer ». Sur le parking de l’hôtel la plaque d’immatriculation du client « parti à la cloche de bois » est enregistrée. L’accorte masseuse, elle, va aller déposer plainte au commissariat pour des faits graves mais imaginaires. Qui vont mobiliser des policiers, enquêteurs et experts durant plusieurs jours avant que l’on ne découvre le subterfuge. En même temps via son protecteur ce sont tous les membres de la famille du « client mécontent » qui reçoivent des appels malveillants. Et tout cela se termine bien entendu au tribunal pour la jeune femme qui a à y répondre de dénonciations mensongères et calomnieuses, crime imaginaire notamment. Le procureur dans son réquisitoire réclame quatre mois de prison avec sursis et la restitution des scellés. Maître Philippe Briat du barreau d’Agen défend les intérêts de la prévenue. Il dénonce des bizarreries juridiques et surtout demande soit un non lieu, soit un classement sans suite pour les dénonciations calomnieuses. Et il termine en demandant une relaxe des peines de poursuite. Le jugement est mis en délibéré au mardi 19 juin.

1

Enfilerez-vous le « legging pénis » ?


 

1 leggins.jpg

Enfilerez-vous le « legging pénis » ?

 

Sur un site d’achat en ligne, un drôle de legging est proposé à la vente…Une véritable ode au phallus !

Un legging imprimé de centaines de pénis de toutes les couleurs. C’est charmant, et nous ne pouvons que rendre hommage à nos confrères de 7sur7 pour cette trouvaille succulente.

 

C’est sur le site Bas Kosters Studio que l’on peut retrouver la chose. Si à première vue, on pourrait croire à un pantalon ethnique très « worldwide », puis ensuite à un festival de saucisses cocktail, en s’approchant d’un peu plus près, on se rend compte qu’il ne s’agit ni plus ni moins de verges de toutes sortes.

 

1 leggins gr.jpg

 

Ce modèle, féminin, se décline aussi pour les hommes. Trop chouette. Mais pour les plus farouches, il faudra malgré tout débourser la coquette somme de 119 euros.

 

aufeminin

Ce cochon…ce héros !!!! » Ma Planète


 

images drôles 51

Un reporter sillonne la campagne en voiture a la recherche d’un sujet

pouvant intéresser son journal.

Soudain, un cochon avec une jambe de bois traverse devant lui. Voilà un

bon sujet. Il s’arrête et part questionner le voisinage. Il rencontre un

vieux paysan et lui demande:

– Ce cochon là-bas, savez-vous pourquoi il a une jambe de bois?

– Mais ça mon brave homme, ce cochon là n’est pas un cochon ordinaire,

c’est un héros!

– Comment ça un héros? interroge le journaliste

– La grange du Bertrand était en feu l’an dernier, et ses trois gosses

étaient restés prisonniers à l’intérieur… Personne ne pouvait approcher,

vous pensez bien, avec toute cette paille en flamme… Eh ben mon

pauv’monsieur, l’cochon que vous voyez là, il a sauté dans les flammes

trois fois de suite et les a tous sauvés…

– Mais pourquoi a-t-il une jambe de bois?

Le fermier s’en va avec sa brouette, sans rien dire…

Piqué par la curiosité, le reporter questionne un vieil homme assis sur un

banc…

– Pardon monsieur, ce cochon là-bas, pourquoi a-t-il une jambe de bois ?

– Ah, mais Monsieur, ce cochon est extraordinaire! Il y a six mois, une

femme traversait la rue avec un landau, elle n’avait pas vu le camion qui

dévalait la pente… Ce cochon là a pressenti le danger et avant que

personne n’ait pu bouger il a pu pousser la dame et le landau et lui éviter,

ainsi qu’a l’enfant, une mort certaine. Il les a sauvés! Ce cochon est un

héros!

– Et pourquoi a-t-il une jambe de bois?

Là encore pas de réponse.

Pour en avoir le coeur net, le reporter va trouver le propriétaire du cochon

et lui pose la question rituelle.

– Mon brave Monsieur, il faut que j’vous dise, ce cochon est un animal

extraordinaire. Le mois dernier, il a sauvé mon fils de la noyade. Il a sauté

dans les tourbillons du fleuve et a ramené mon garçon sain et sauf… On

l’aime énormément, c’est un héros!

– Mais enfin allez-vous me dire pourquoi il a une jambe de bois…

Et le paysan: « Un animal pareil, vous ne pensez tout de même pas qu’on va

le manger en une seule fois ! »