Pensée du jeudi 17 mai 2012.


« C’est une erreur de penser que les spiritualistes doivent négliger ou fuir la matière. Au contraire, ils doivent assumer consciemment leurs activités terrestres aussi

bien que n’importe quel matérialiste. La différence avec les matérialistes est dans le point de vue, et c’est ce point de vue qui doit les guider. L’esprit ne nie pas la matière, et la matière ne doit pas nier l’esprit, mais se soumettre à lui. La nutrition est le meilleur exemple de ce que peut être notre travail. Lorsque nous mangeons, nous transformons la matière ; en l’assimilant à notre propre substance, nous la rendons plus subtile, nous lui communiquons quelque chose de ce que nous sommes. Et la qualité de ce que nous lui communiquons dépend des efforts que nous avons d’abord faits sur nous-mêmes, c’est-à-dire des efforts que l’esprit en nous a faits sur nos instincts, nos désirs, nos sentiments, nos pensées. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Enfin un pistolet taiseur !


1123-pistolet.jpgEnfin un pistolet taiseur !

Les moulins à paroles ? Un vrai fléau. Heureusement, il y a désormais une arme contre la logorrhée : deux chercheurs japonais ont conçu un appareil qui réduit au silence les bavards intarissables.

L’idée est simple.

Les psychologues savent depuis des années qu’il est presque impossible de parler quand vous entendez vos paroles avec un décalage d’une fraction de seconde. Kazutaka Kurihara, de l’Institut national des sciences et techniques avancées de Tsukuba, et Koji Tsukada, de l’université d’Ochanomizu, ont ainsi conçu un petit dispositif, composé d’un microphone et d’un haut-parleur, qui enregistre et retransmet la voix du bavard avec un décalage de 0,2 seconde.

Le dispositif est directionnel et peut donc être pointé de loin sur l’intéressé. L’engin a bien fonctionné lors des tests, déclarent Kurihara et Tsukada : “Le système peut empêcher les gens de parler sans provoquer d’inconfort physique.”

Les tests ont également mis en évidence quelques phénomènes curieux : le pistolet est plus efficace quand le décalage varie dans le temps et quand il s’agit d’une lecture à voix haute plutôt que d’un monologue spontané. Il n’a malheureusement aucun effet sur les sons dénués de sens comme “aaaaargh”.

L’appareil pourrait permettre de maintenir le silence dans les bibliothèques et de “faciliter la discussion” dans les réunions, indiquent Kurihara et Tsukada. “Il faut établir des règles de prise de parole correctes et s’y tenir, estiment-ils.

Les aspects négatifs de la parole sont souvent un obstacle à une résolution pacifique des conflits.” A quand un pistolet aux Nations unies ?

courrierinternational

Maman à cinq ans ? L’histoire impossible !


 

a 5 ans pt 2.jpg

Maman à cinq ans ? L’histoire impossible !

 

Une Péruvienne accouche à cinq ans. Mais qui est le père ? Le grand-père ? L’oncle ? Des faits qui se seraient déroulés le 14 mai 1939, aujourd’hui rapportés par Le Point.

 

Si l’histoire s’avère réelle, Lina Medina serait la plus jeune maman du monde. Il y a 73 ans, le 14 mai 1939, la petite péruvienne donnait naissance à Gerardo, un bébé de 2.7 kg, rapporte le Point. En ce jour de fête des mères au Pérou, le destin de cette fillette de 5 ans continue à traverser le temps. Tout commence lorsque les parents de Lina s’inquiètent de voir le ventre de leur fillette gonfler à vue d’œil. Ils croient tout d’abord à une emprise démoniaque, et courrent voir des guérisseurs. Après de multiples échecs, les parents sont finalement obligés de se tourner vers le corps médical. C’est alors qu’ils rencontrent Gerardo Lozada à hôpital de Pisco, le médecin qui aura inspiré à la jeune maman le nom du bébé.

 

Ce dernier pense tout d’abord que la petite est ravagée par une tumeur massive à l’abdomen. Mais très vite,après de multiples examens, le verdict tombe : la petite est enceinte et elle en est à son septième mois ! Les parents rapportent alors que Lina souffrait depuis l’âge de trois ans de pertes de sang qui pouvaient s’apparenter à des règles.

a 5 ans2gr.JPG

 

En clair, Lina Medina aurait développé une puberté ultra-précoce, mais, en dépit de l’avis des croyants qui voient en cette affaire l’intervention du St-Esprit, elle aurait aussi croisé un individu malveillant sur sa route. Très vite les soupçons se portent sur le père qui est immédiatement emprisonné, puis relâché, faute de preuves. On accuse ensuite le frère handicapé, mais là encore, rien de probant. A l’époque, l’enfant refuse de parler.

 

La petite devient ensuite une sorte de bête de foire pour le corps médical mais aussi des hommes d’affaires peu scrupuleux qui souhaitent l’exhiber elle et son fils, moyennant des sommes démentielles. Les autorités péruviennes décident dès lors d’interdire toutes les offres pour protéger Lina et son fils. 33 ans après la naissance de Gerardo, Lina accouche d’un second enfant de son époux, Raúl Jurado. A seulement 40 ans, son fils meurt d’une maladie de moelle osseuse. Aujourd’hui, Lina Medina serait toujours en vie, et habiterait dans une banlieue pauvre de Lima. A ce jour, elle n’a toujours pas dévoilé l’identité du père

 

L’avis du Pr Jacques Lansac, gynécologue-obstétricien au Chu de Tours

 

« Cette histoire me paraît difficilement possible. A 5 ans, il n’y a pas de puberté. Les cas de puberté précoce (il y a peu, une colombienne de 10 ans donnait naissance à un bébé), sont enregistrés autour de 9 ans, mais je n’ai jamais entendu parler d’une telle chose. Cela me semble peu crédible, il doit il y avoir une erreur sur la date de naissance de la petite-fille. »

 

aufeminin

17 mai : Journée Mondiale des Télécommunications


17 mai : Journée Mondiale des Télécommunications

17 mai : Journée Mondiale des Télécommunications« Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir »

La Journée mondiale des télécommunications de 2005 marque la célébration de deux anniversaires importants pour l’UIT (Union Inernationale des Télécommunications). En effet, cela fera 140 ans que nous aidons le monde à communiquer. De la naissance du télégraphe aux communications par satellite et à l’Internet, en passant par la radiodiffusion sonore et télévisuelle, les travaux de l’Union ont contribué à tirer parti des potentialités scientifiques et technologiques pour répondre à un besoin fondamental de l’homme, celui de communiquer. Toutefois, il y a 20 ans, nous nous sommes rendu compte que tout le monde ne profitait pas des retombées socio-économiques des télécommunications. En 1985, l’UIT publiait le fameux rapport Maitland, intitulé « le Chaînon manquant », dans lequel, pour la première fois, était clairement définie la fracture numérique. Depuis lors, l’Union oeuvre résolument à mettre les avantages des technologies de l’information et de la communication (TIC) à la portée de toute l’humanité.

En 2003, l’UIT a tenu le tout premier Sommet mondial sur la société de l’information, à Genève. A l’issue de la première phase de cette rencontre, 175 pays ont approuvé une Déclaration de principes et un Plan d’action qui préconisent un accès universel et abordable aux TIC. La seconde phase du Sommet, qui aura lieu en novembre prochain à Tunis, permettra de mesurer les progrès réalisés pour atteindre les objectifs précis fixés à Genève. Ce sera également l’occasion d’appeler les parties prenantes à transformer la volonté politique exprimée lors de la première phase en engagements à long terme. Pour contribuer à attirer l’attention du monde entier sur l’importance de cette mission, les Membres de l’Union ont choisi cette année le thème suivant: Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir.

En ce qui concerne la phase de Tunis, pour savoir si la société de l’information est équitable et engagée, et si elle a les moyens de son autonomie, il faudra en juger d’après la capacité des puissants outils actuels de communication, fondés sur le savoir, à connecter les peuples, au-delà des frontières géographiques et des disparités en matière de savoir et d’information, en particulier dans les pays les plus pauvres. Il est donc temps d’agir.

Le 17 mai c’est l’Ascension

La signification de l’Ascension

L’Ascension est à la fois une fête chrétienne et un jour férié. Le terme  » Ascension  » vient du latin ascendere ( » s’élever « ) et désigne dans la religion chrétienne le jour de l’élévation de Jésus au Ciel.

La date de l’Ascension

L’Ascension est célébrée un jeudi, quarante jours après Pâques, ou plus exactement de nos jours, le jeudi de la sixième semaine après Pâques. Quarante jours est, dans la Bible, une durée chargée de sens : elle désigne un temps d’épreuve ou de révélation.

Le jour « J » de l’Ascension

Chez les chrétiens, la période de l’Ascension correspond aux  » rogations  » (du verbe latin « rogare » signifiant  » demander « ), autrement dit à une période de prière et d’interrogation des astres afin de savoir ce que le ciel réservait aux hommes. De nos jours, l’Ascension est avant tout un jour férié qui tombe un jeudi. C’est l’occasion pour de nombreux salariés et employeurs de faire le « pont » et donc de bénéficier, pour ceux qui ne travaillent pas le week-end, de quatre jours de vacances. C’est si agréable, profitez-en bien !

 

 

17 mai : Journée Mondiale contre l’homophobie

Selon une opinion largement répandue dans les pays occidentaux, l’homosexualité serait aujourd’hui plus libre que jamais : partout présente et visible, dans la rue, dans les journaux, à la télévision, au cinéma, elle serait même tout à fait acceptée, ce dont témoignent apparemment, dans plusieurs pays, les récentes avancées législatives sur la reconnaissance des couples de même sexe. Certes, quelques ajustements demeurent nécessaires pour éradiquer les dernières discriminations, mais avec l’évolution des mentalités, ce ne serait en somme, selon certains, qu’une simple affaire de temps, le temps de faire aboutir un mouvement de fond lancé depuis plusieurs décennies déjà.
Pour l’observateur un peu plus attentif, la situation est globalement bien différente : et à vrai dire, le XXe siècle a sans doute été une des périodes les plus violemment homophobes de l’Histoire : déportation dans les camps de concentration sous le régime nazi, goulag en Union soviétique, chantages et persécutions aux Etats-Unis à l’époque de McCarthy… Evidemment, tout cela peut sembler loin. Mais bien souvent, les conditions d’existence dans le monde d’aujourd’hui restent très défavorables.
L’homosexualité est partout discriminée ; dans quatre-vingts Etats au moins, les actes homosexuels sont condamnés par la loi (Algérie, Sénégal, Cameroun, Ethiopie, Liban, Jordanie, Arménie, Koweït, Porto Rico, Nicaragua, Bosnie…) ; dans plusieurs pays, cette condamnation peut aller au-delà de dix ans (Nigeria, Libye, Syrie, Inde, Malaisie, Cuba, Jamaïque…) ; parfois, la loi prévoit la détention à perpétuité (Guyana, Ouganda). Et dans une dizaine de nations, la peine de mort peut être effectivement appliquée (Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite…). En Afrique, récemment, plusieurs présidents de la république ont brutalement réaffirmé leur volonté de lutter personnellement contre ce fléau selon eux  » anti-africain « . Même dans d’autres pays où l’homosexualité ne relève pas du code pénal, les persécutions se multiplient. Au Brésil par exemple, les Escadrons de la mort et les skin heads sèment la terreur : 1960 meurtres homophobes ont pu être recensés officiellement entre 1980 et 2000. Dans ces conditions, il paraît difficile de penser que la  » tolérance  » gagne du terrain. Au contraire, dans la plupart de ces Etats, l’homophobie semble aujourd’hui plus violente qu’hier. La tendance n’est donc pas à l’amélioration générale, tant s’en faut.
C’est pourquoi nous proposons cette Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie. Elle a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière, de jure, mais aussi de facto, et cela dans tous les pays où cette démarche sera possible.
L’organisation d’une journée de lutte contre l’homophobie dans chaque pays permettra d’inscrire nos luttes dans une démarche de solidarité avec toutes les personnes lesbiennes, gaies, bi et trans (LGBT) du monde entier. Mais il s’agit aussi d’inscrire nos luttes dans une démarche plus globale de défense des droits humains. Depuis plusieurs décennies, dans le monde entier, de nombreuses actions ont été menées dans cette perspective, non sans succès d’ailleurs.
Nous nous situons dans cette lignée : nous voulons renforcer les expériences engagées, donner plus de visibilité aux tentatives futures et nous en appelons aux instances nationales et internationales afin qu’elles inscrivent cette Journée dans l’agenda officiel, à l’instar de la Journée Mondiale des Femmes ou de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. La reconnaissance d’une telle Journée serait ainsi un engagement clair de la communauté internationale. Elle s’est mobilisée contre de nombreuses autres formes de discriminations et de violences sociales, mais pas encore sur ces sujets.

Surprise du soir


 

by petale

Surprise du soir

Je venais de rentrer d’une journée harassante. Mes nombreux déplacements,  surtout sous la chaleur omniprésente de la région Toulousaine m’avait fait perdre quelque peu de ma superbe.

Je n’avais qu’une seule hâte rentrer chez moi, prendre une douche, et boire une bonne bière. Lily connaissant mes goûts en la matière, me gardait souvent une fraîche et prête à être dégustée.

Je rangeai la voiture de la société au garage et  grimpai les quelques marches qui menaient à l’entrée principale de cette demeure fraîchement acquise, le coeur léger.

J’avais hâte de la retrouver.

La veste de mon costard jeté négligemment sur ma large carrure semblait être attirée vers le sol.  Je l’attrapai  juste à temps.

La maison était bien silencieuse. Je me mis en quête de la femme qui partageait depuis peu mon existence. Je l’avais rencontrée récemment lors d’une réunion de travail, dans le domaine de l’assainissement de l’eau. Elle y travaillait depuis peu et avait décroché le job de ses rêves. Dans la trentaine, brune, cheveux courts, sportive d’allure, élégante certains soirs de sortie,  je l’aimais de toute mon âme.

De loin son aîné, et la quarantaine bien sonnée, j’aimais notre relation pleine de surprises. Celles distillées au quotidien dans un couple à construire et à renouveler constamment.

Du regard,  je la cherchais,  explorais les quelques pièces de la maison, lorsque de loin je la vis là-bas au détour d’une pièce.

Mon regard quelque peu surpris, ne vit d’abord que ces cuisses sur lesquelles j’aimais tant promener mes mains, cuisses aussi lisses et palpitantes lors de nos ébats.

Elle était assise sur un tabouret, et je ne pouvais guère deviner dans la pénombre du soir, le reste de son corps.

Je ne voyais que ces deux jambes, l’une repliée, une invitation si sensuelle.

Elle savait que j’aimais les dessous féminins qui m’excitaient au plus haut point, et déjà je ressentais entre mes jambes, un désir qui se pointait en devenait presque douloureux.  Ma fatigue soudain s’était estompée.

Je restais figé sur place, à la regarder, en silence. Que m’avait-elle préparée comme surprise ?

Je voyais de loin deux verres qui attendaient.

Ses bas en résille brillaient sous la semi-pénombre, et les longues jambes interminables me laissaient troublé,  le souffle court.

La coquine avait su y faire pour me surprendre ce soir.  Tout y était comme ambiance,  jusqu’à la pointe de ses chaussures qu’elle avait dû soigneusement choisir dans les nombreuses paires qu’elle possédait.

J’imaginais le dessus de sa tenue, presque dénudé.

– Tu es rentré Bernard me dit-elle dans un souffle,  j’ai cru entendre du bruit ?

Je ne répondis pas,  ne voulais pas rompre ce charme où dans cet instant magique et unique.  Et puis à chacun ses petits plaisirs,  et la coquine si elle savait s’y prendre,  je pouvais également et de mon côté, faire de même.

J’imaginais un haut de corps transparent, où le bout de ses seins pointeraient dans l’attente de ma bouche sur eux.

Mon désir grandissait, et doucement je déposai la veste sur le canapé. La cravate dénouée, fut enlevée aussitôt.

Je la désirais là en ce moment, et il devenait plus fort, plus violent.

J’approchai près du bord de la porte, de côté,  afin qu’elle ne me voie pas, mais que je puisse encore et encore la regarder, m’en délecter, éprouver cette joie de la voir ainsi offerte aux plaisirs de mes yeux voyeurs et vagabonds. Mon esprit s’emballait et mon coeur aussi.

Mon ventre se crispait, elle avait su s’y prendre pour me mettre dans l’état où je me trouvais.

Je l’imaginais, déjà dégoulinante de désirs, le haut des cuisses légèrement entr’ouvert dans cette invite si lascive.

Je me glissai près  d’elle, et sur son visage le sourire coquin que je lui connaissais si bien fut vite remplacé par un baiser enflammé, où nos mains partirent à l’aventure de nos corps frissonnants de plaisirs.

20 avril 2012 – Instantané d’écriture comme pour la photo

petale | 9 mai 2012 at 18 h 09 min | Tags: one-shot, surprise-du-soir | Catégories: Erotisme, Mini-texte, Nouvelle érotique, Nouvelles | URL: http://wp.me/p1emLg-ie

Quand les profs Font les Idiots Derrière leurs Élèves [Trop drôle] | Social Fuzz™


Quand les profs Font les Idiots Derrière leurs Élèves [Trop drôle]

Les professeurs d’un lycée, dans le Massachusetts, dansent derrière des élèves alors qu’ils sont interrogés sur l’année scolaire. Qui a dit qu’ils ne savaient pas s’amuser?

C’est bientôt les vacances pour les étudiants, le moment de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler…

Mike Penney, prof d’histoire, a invité ses élèves à parler des points positifs et négatifs de leur classe, mais ce n’est qu’un prétexte, pour pouvoir danser derrière ses étudiants avec ses collègues !

Impossible de ne pas sourire, voir rire devant cette vidéo totalement décalée ! Et la musique I Wanna Dance With Somebody de Witney houston colle parfaitement avec ce petit clip !

Source : Gawker

Il dépense 30.000 dollars pour obtenir la garde de son chien (vidéo)


1 craig Knux_.jpgIl dépense 30.000 dollars pour obtenir la garde de son chien (vidéo)

Un New-Yorkais désespéré a dépensé 30.000 dollars pour obtenir la garde de son chien, mais il n’a pour l’instant pas réussi à récupérer celui qu’il appelle son “petit garçon”.

Craig Dershowitz, 34 ans, a donc lancé un appel à contribution sur un site internet, pour essayer de rassembler 20.000 dollars supplémentaires afin de poursuivre sa bataille judiciaire.

“Knuckles a été kidnappé par mon ancienne petite copine, et le coût de la bataille judiciaire pour le récupérer va me ruiner”, écrit sur le site indiegogo.com cet homme qui travaille dans une galerie d’art.

“Je sais que cela peut faire rire, mais c’est très sérieux pour moi, il me manque beaucoup”, ajoute-t-il. Il précise qu’après avoir pris un avocat pour se défendre, il a obtenu d’un juge la garde de Knuckles, mais que depuis, son ex-petite copine partie en Californie multiplie les démarches pour éviter que la décision soit rendue exécutoire.

“J’ai besoin que vous m’aidiez à ramener mon petit garçon chez moi”, écrit encore Craig Dershowitz.

Le site internet propose, pour ceux qui voudraient contribuer, un “baiser virtuel” du petit chien pour 10 dollars (7 personnes intéressées), un tee-shirt avec le slogan “Libérez Knux” (25 dollars, 9 personnes), une entrée gratuite dans la boîte de nuit dont Craig est le videur (100 dollars, une personne intéressée) ou encore le portrait du petit chien pour 200 dollars.

En une semaine, le malheureux Craig a récolté 881 dollars, sur les 20.000 espérés.

sudinfo.be

Il se greffe un iPod dans le bras !


greffe dans le bras.jpgIl se greffe un iPod dans le bras !

Un fan de la marque américaine Apple s’est greffé un iPod dans le bras. Une « invention » qu’il a baptisée iDermal.

Certaines personnes ne reculent devant rien pour leur passion. Dave Hurban, un tatoueur américain qui réside dans le New-Jersey, vient de se greffer son iPod Nano dans l’avant-bras pour l’avoir toujours à disposition.

L’homme a réalisé cette intervention lui-même dans son centre de tatouage. La pratique est assez similaire à celle d’un piercing sauf que ce sont des aimants que Dave Hurban s’est introduit dans le bras dans le but de fixer le lecteur audio.

David Hurban a filmé l’opération et a diffusé les images sur Youtube. Attention, celles-ci peuvent heurter certaines sensibilités.

7sur7

QUESTIONNEMENT ?


Ajouté le 05/14/2012 19:46:27 par Jacqueline_Blais

Suivez les instructions toutes simples qui vous sont données.  Le résultat est stupéfiant et quasi insupportable.  Quel truc donc se cache derrière cette astuce ?

http://www.k-netweb.net/projects/mindreader/

MOI AUSSI JE ME QUESTIONNE ?

SI VOUS TROUVEZ LA SOLUTION…

DITES-LE MOI !

           

Multiplier les radiographies dentaires augmenterait le risque de méningiome – News Santé – Doctissimo


 

mardi 10 avril 2012


Les soins dentaires comportant la délivrance de rayons X, comme les radiographies dentaires, majoreraient le risque de survenue d’un méningiome, une tumeur cérébrale bénigne mais pas anodine, selon une étude américaine publiée dans la revue « Cancer ».

 

 

Les radios dentaires multiplient le risque de méningiome

Attention à ne pas abuser des radiographies dentaires : elles peuvent multiplier par 5 le risque de méningiome, une tumeur cérébrale bénigne mais pas anodine.

Les radiations ionisantes constituent le principal facteur de risque environnemental de méningiome, une tumeur cérébrale bénigne qui se développe très lentement. Les signes cliniques vont du mal de tête rebelle aux traitements à l’hémiplégie en passant par la névralgie faciale, selon la taille et la localisation de la tumeur. Parmi les sources d’irradiations, les radiographies dentaires arrivent en tête en termes de fréquence.

Afin d’examiner le lien entre les deux, Elizabeth Claus et ses collègues de l’université de Yale ont passé en revue les informations relatives à 1 433 patients chez qui l’on avait diagnostiqué un méningiome entre 20 et 79 ans, qu’ils ont comparées à celles de 1 350 personnes ne présentant pas de tumeur.

Les données font apparaître que les patients ayant un méningiome étaient deux fois plus nombreux à avoir eu des radiographies interproximales. Ce type de radiographie s’emploie préférentiellement chez l’enfant, afin de diagnostiquer des caries entre les dents ou sous les obturations. Le risque de méningiome était multiplié par 1,4 à 1,9 chez les personnes procédant à  cet examen au moins une fois par an.

Un risque accru de méningiome a également été associé aux panoramiques (des radiographies qui permettent de visualiser sur un seul cliché les arcades dentaires, les maxillaires, les parties inférieures des fosses nasales et les sinus maxillaires) lorsque ceux-ci étaient réalisés jeune ou à une fréquence d’au moins une fois par an. Le risque était ainsi multiplié par près de 5 chez les moins de 10 ans et par 2,7 à 3 chez les gens passant au moins une radio panoramique par an.

Même si la dose de rayons X délivrés lors d’une radiographie dentaire est nettement moins élevée qu’avant, cette étude doit conduire les dentistes à reconsidérer leurs pratiques aux regards de la balance bénéfices/risques, estime le Dr Claus.

Aux États-Unis, l’Association dentaire américaine recommande aux enfants de pratiquer une radiographie dentaire tous les ans ou tous les 2 ans, aux adolescents tous les 18 ou 36 mois et aux adultes tous les 2-3 ans.

Amélie Pelletier

Source :

« Dental x-rays and risk of meningioma« , Cancer 2012 (résumé en ligne)

LE PIT BULL ET LE CANICHE…


 

images drôles dur-d-etre-un-livreur-de-pizza

DUR D’ETRE UN LIVREUR DE PIZZA

Un énorme camionneur est assis dans un bar pour boire un verre quand un petit type minable entre et demande à qui appartient le pit bull qui est dehors.

Le camionneur gueule « C’est MON chien ! T’as un problème ? »

Le petit mec répond « Non, il n’y a rien mais je crois que mon chien vient de tuer le vôtre … »

Le camionneur se lève d’un coup et dit « QUOI ! Mais qu’avez-vous donc comme chien ? » L’autre type répond « Un caniche nain »

« Un caniche ! » hurle le camionneur, « Putain comment un caniche peut-il tuer un pit bull ? »

« Eh bien », répond le type, « Je crois qu’il s’est étouffé avec »