Pensée du lundi 14 mai 2012.


« Si les humains pensaient à protéger leur vie, à la conserver dans la plus grande pureté, ils auraient tellement plus de possibilités pour réaliser leurs aspirations ! Car c’est la vie illuminée, éclairée, qui est la source de toutes les richesses. Malheureusement, très peu connaissent cette vérité. La plupart gaspillent leur vie, et quand ils se retrouvent complètement épuisés, sans plus de goût et d’énergie pour entreprendre quoi que ce soit, ils ne comprennent pas, ils se plaignent. Au moins, qu’ils ne se plaignent pas et qu’ils reconnaissent : « Voilà, j’ai fait des expériences, je me rends compte maintenant que je me suis trompé, je comprends ce que j’aurais dû faire. À l’avenir je me conduirai plus intelligemment. » Alors, vous qui recevez la lumière de cet Enseignement, soyez vigilants. Si vous avez besoin d’une science, la seule, la vraie, c’est bien celle-ci : comment préserver votre vie, en sachant que déjà seulement la qualité de vos pensées et de vos sentiments agit sur vos réserves d’énergies, sur la quintessence de votre être. C’est pourquoi la meilleure façon de préserver sa vie est de la mettre au service du Ciel. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Sri Krishna Caitanya » Ma Planète


Ajouté le 05/12/2012 15:22:45 par lazar_adriana
Chaitanya Mahaprabhu ou Vishvam Bharmishra Krishna Chaitanya Deva (Nadîyâ, Bengale, 1486Puri, 1533) est un philosophe et réformateur hindou d’expression bengalie et sanskri.

Avec son ami Vallabhâchârya, il redynamisa le culte krishnaïte et introduisit au Bengale et en Orissâ une forme originale de la bhakti, la prema bhakti, l’adoration dévotionnelle de Krishna (voir Vishnouisme du Bengale).

Chaitanya Mahaprabhu, qualifié de « Sri Krishna Caitanya », est à l’origine d’un culte dévotionnel intense caractérisé par des chants collectifs et rythmés au cours desquels sont scandés les noms de Krishna (le mahamantra « Hare Kṛṣṇa Hare Kṛṣṇa Kṛṣṇa Kṛṣṇa Hare Hare Hare Rāma Hare Rāma Rāma Rāma Hare Hare ».

En Occident, et entre autres en langue française, l’essentiel de la littérature liée à ce culte initié par Sri Chaitanya, se retrouve dans l’œuvre immense traduite en des dizaines de langues, de Srila Prabhupada, qui créa en Occident au milieu des années 1960 – et dès 1971 en France – le « mouvement pour la conscience de Krishna » qui compte de par le monde au XXIe siècle plus de 150 centres, temples et communautés rurales.


En France, sont implantés une communauté rurale dans l’Indre (Nouvelle Mayapura) ou en région parisienne (un temple à Sarcelles), sans oublier plusieurs petits groupes de dévots initiés ou non à la pratique de la « Bhakti » (on nomme ces croyants les « Bhaktas ») actifs dans le Sud-Ouest (Ariège…) ou encore dans l’Est de la France (en compagnie de dévots suisses, bourguignons, franc-comtois).

L’originalité du culte à Krishna selon Chaitanya réside dans le fait que cette spiritualité serait ouverte à tous, quel que soit son rang social, son origine, sa situation personnelle ou même ses erreurs passées.

Une combination insolite:incantations hindoues sur rythme hip-hop:


Mots-clés: Adriana Spiritualite Hindoue

Contrôle d’identité pour les inconnus des oeuvres d’art » Ma Planète


Ajouté le 05/12/2012 06:58:55 par lazar_adriana

Contrôle d’identité pour les inconnus des oeuvres d’art

Olivier Prêtre, publié le 11/05/2012 à 20:13

Des chercheurs de l’université de Californie Riverside s’intéressent aux « inconnus » qui figurent sur des oeuvres d’art. Ils viennent de recevoir une subvention gouvernementale de 25 000 dollars pour financer « Faces », un projet qui devrait leur permettre de retrouver l’identité des modèles.

capture d’écran

Ils figurent sur des tableaux et des sculptures célèbres, mais on ne sait pas qui ils sont. Des chercheurs américains tentent de retrouver ces « inconnus » des oeuvres d’art à l’aide d’un système de reconnaissance faciale utilisé d’habitude par la police.

(clique sur les liens)  La Joconde, la jeune fille avec la perle, le cavalier riant… Autant d’oeuvres d’art célèbres dont on ne connait pas le modèle. Des chercheurs de l’université de Californie Riverside développent une technologie de reconnaissance faciale afin de retrouver l’identité des personnes qui figurent sur les tableaux. Ils viennent de recevoir une subvention gouvernementale de 25 000 dollars pour financer ce projet intitulé « Faces ».

Comme les familles ont traversé des périodes difficiles, on a vendu ces portraits et perdu l’identités des personnes qui y figurent

La reconnaissance faciale est actuellement utilisée pour traquer et démasquer les terroristes. Appliquée à la peinture ou à la scultpure, elle permettra de retrouver l’identité des « inconnus » qui figurent sur des oeuvres d’art. La technique? Comparer leur visage avec ceux présents sur d’autres sculptures ou tableaux.

Le problème se pose pour un grand nombre d’oeuvres. « Presque tous les portraits réalisés avant le XIXe siècle étaient des personnes d’importance, explique Conrad Rudolph, un des deux chercheurs impliqués dans le projet. Et comme les familles ont traversé des périodes difficiles, on a vendu ces portraits et perdu l’identités des personnes qui y figurent. »

Les travaux porteront pour commencer sur des sujets connus. Le cas de Laurent de Medicis, par exemple, sera étudié de près pour tenter de savoir quelles oeuvres le représentent ou non.

Un challenge pour la science

Les chercheurs espèrent que cette technologie sera un jour intégrée dans les musées. Et que la reconnaissance faciale saura démasquer les « inconnus » qui squattent nos tableaux et sculptures.

Le challenge n’est cependant pas aisé. Les critères scientifiques de la reconnaissance faciale s’adaptent mal à l’interprétation graphique d’un visage peint, contrairement à une photo. Compliqué, aussi de comparer des oeuvres en deux dimensions avec d’autres en trois dimensions -essayer de comparer un visage taillé dans la pierre et peint sur un tableau… C’est dire si la tâche est complexe.

Anecdote

Un etudiant a Harward ,apres avoir visite le Vatican a remarque la ressemblance entre Sylvester Stallone et ,,Le cardinal et les vertus theologiques »,peinture realisee en 1511 ,par le maitre Rafael.

Mots-clés: Adriana Art

14 mai : Journée Mondiale contre l’hypertension


 

14 mai : Journée Mondiale contre l’hypertension

14 mai : Journée Mondiale contre l'hypertensionLe 14 mai 2005 a été déclaré Journée mondiale de d’hypertension artérielle par la Ligue mondiale contre l’hypertension.

Le but de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle est de communiquer au public l’importance de l’hypertension et la gravité de ses complications médicales, et de fournir de l’information sur sa prévention, sa détection et son traitement.

Longtemps silencieuse, l’hypertension artérielle peut entraîner des complications très graves : infarctus, attaques cérébrales…Il y a hypertension artérielle lorsque la force du sang contre les parois des vaisseaux sanguins est trop élevée. L’hypertension artérielle peut endommager des organes vitaux comme le coeur, le cerveau ou les reins.

L’hypertension en chiffres

« Un milliard de personnes souffrent d’hypertension dans le monde (40 % dans les pays occidentaux et 60 % dans les pays en voie de développement). Mais dès 2025, à cause du vieillissement de la population et de l’évolution de mode de vie qui favorise l’obésité et la sédentarité nous compterons 1,5 milliards de malades. Et la France n’est pas épargnée par ce phénomène.

Selon une étude menée par le CFLHTA et la Sofres, il y aurait 14,4 millions de Français hypertendus et seulement 7,6 millions de malades traités. Une large majorité de ces hypertendus traités (70 %) ont plus de 60 ans. Mais il reste ainsi 6,8 millions de la population de plus de 35 ans qui sont hypertendus mais n’ont pas été dépistés ou ne sont pas suivis !

Et parmi ces malades qui s’ignorent, certaines catégories de personnes sont particulièrement à risque. Parmi les 35-55 ans, 42 % ne connaissent pas leurs chiffres de tension. Par ailleurs, l’hypertension non traitée est plus fréquente chez les hommes. Ainsi, cette affection est une des rares pathologies cardiovasculaires pour laquelle les hommes de moins de 55 ans sont clairement moins bien pris en charge que les femmes.

Dépister l’hypertension de nos jours

Aujourd’hui, la mesure de la tension artérielle est possible en dehors du seul cabinet médical grâce à des appareils d’automesure. A condition d’être validés ces appareils permettent de passer outre le phénomène de l’hypertension blouse blanche (pression élevée au cabinet médical et normale au domicile) et l’hypertension retardée (l’inverse).

Actuellement, 4 millions de ces dispositifs sont utilisés en France :

  • 25 % des hypertendus traités possède un appareil à domicile ;

  • 18 % l’utilisent régulièrement (au moins une fois par mois ) ;

  • 10 % seulement ont acheté cette appareil sur les conseils de leur médecin.

Cette technique reste donc trop peu utilisée et insuffisamment conseillée par les médecins, même si depuis quelques années, on note une nette amélioration.

LA GRANDE ROUE » Ma Planète


LA GRANDE ROUE

Ajouté le 05/10/2012 22:24:42 par Jacqueline_Blais

LA GRANDE ROUE

En September 1960, je me retrouvai seule – mon mari était parti –

Avec 6 enfants affamés et

seulement 75 sous en poches.

Les 5 garçons avaient entre 3 mois et 7ans, leur s½ur avait 2 ans.

Mes enfants craignaient sans cesse la présence de leur père.

À chaque fois qu’ils entendaient le son des pneus de la voiture sur le gravier de l’entrée, ils se précipitaient pour aller se cacher sous leurs lits.

Il s’arrangeait pour laisser 15 $ par

semaine pour l’épicerie, il buvait le reste

Après son départ, les enfants ne seraient plus battus; mais que faire pour les nourrir?

S’il y avait un système d’aide sociale en force dans le sud de l’Indiana à cette époque, je n’en savais absolument rien.

Un jour,  j’enfilai la plus belle robe que j’avais moi-même confectionnée,

donnai un bain aux enfants et les montai à bord

de la vieille Chevrolet 51 toute rouillée

pour aller à la quête d’un emploi.

Tous ensemble, nous fîmes la tournée d’usines, magasins et restaurants de notre petite localité.

Les enfants restèrent calmement dans la voiture pendant

que j’essayais de convaincre un employeur que j’étais prête

à apprendre et à faire n’importe quoi.

Il me fallait un emploi à tous prix

Le dernier endroit que j’ai visité, à quelques milles hors de notre ville, était un arrêt de camionneur.

Il portait le nom de

 » LA GRANDE ROUE. « 

Une vieille dame nommée Granny, propriétaire de la place, écoutait ma requête tout en jetant de temps en temps un coup d’oil sur les enfants dans l’auto.

Elle me répondit qu’elle avait besoin

d’une personne pour le quart de nuit ,

de 11 heures à 7 heures. À 65 sous de l’heure,

je pouvais commencer le soir même. Je lui dis de ne plus chercher.

Je retournai rapidement à la maison.

J’appelai l’adolescente qui gardait les enfants des gens des environs. Je m’entendis avec elle pour qu’elle passe la nuit chez moi, qu’elle dorme sur le divan, à raison d’un dollar par soir.

Après une courte discussion, elle accepta. Elle pouvait arriver en pyjama puisque les enfants seraient déjà au lit.

Ce soir-là, mes enfants et moi avons remercié Dieu de m’avoir aidée à trouver du travail.

Après l’arrivée de la gardienne, je partis pour commencer à travailler à

LA GRANDE ROUE.

Le matin venu, je retournai à la maison, éveillai la gardienne pour qu’elle retourne chez elle avec un dollar puisé à même

mes pourboires, soit la moitié que je recevais chaque soir.

Après quelques semaines, les factures de chauffage

diminuèrent mes faibles gages.

Puis, les pneus usés de la vieille Chevrolet

commencèrent à se dégonfler régulièrement. Je devais les souffler en allant au travail et en retournant à la maison.

Un matin d’automne, je fus surprise de trouver 4 pneus neufs sur la

banquette arrière.

Je me posai la question : « Est-ce que des anges s’étaient installés en Indiana ??? »

Sur ma route de retour, je m’entendis avec le garagiste.

En échange de l’installation des pneus,

je m’engageai à faire un bon ménage de son bureau.

Notez que ça m’a pris beaucoup plus de temps à brosser son plancher que

la période nécessaire pour la pose des pneus.

Je travaillais maintenant 6 soirs mais c’était toujours insuffisant.

Noël approchait

et je savais qu’il n’y aurait pas d’argent pour acheter des jouets aux enfants.

Je trouvai un vieux gallon de peinture rouge et

commençai à réparer et peindre de vieux jouets.

Je les cachais au sous-sol afin que le Père Noël puisse livrer quelque chose le matin de Noël.

Les vêtements étaient un autre problème. Je parvenais à faire de multiples réparations sur les pantalons des garçons

mais il fallait se rendre à l’évidence que l’on ne pouvait plus rien faire tellement ils étaient usés.

La veille de Noël, les clients réguliers, soit les

camionneurs, LES, FRANK, JIM et un patrouilleur du nom de JOE buvaient du café.

Quelques musiciens, après un contrat à la Légion,

jouaient à la machine à boule.

JOE et les autres jasèrent jusqu’aux petites heures et partirent avant le lever du soleil.

Lorsque vint le temps pour moi de partir, à 7 heures le matin de Noël, je fus à nouveau surprise de voir la banquette arrière de ma

vieille Chevrolet bourrée de boîtes de toutes les dimensions.

Je m’empressai d’ouvrir la portière du conducteur, je m’agenouillai sur le siège en faisant face au siège arrière.

J’allongeai la main pour retirer le couvercle de la grosse boîte

pour constater qu’elle était remplie de JEANS bleus de

grandeur entre 2 et 10. Je pris la boîte tout près pour constater qu’elle était

remplie de chemises qui accompagnaient les JEANS.

Je jetai un coup d’oil à l’intérieur des autres boîtes pour constater

qu’il y avait des bonbons, cacahuètes, bananes et des sacs

d’épiceries.

Il y avait un énorme JAMBON avec des légumes et des patates en boîtes. Il y avait du pudding, du Jello, des biscuits, de la farine et des garnitures pour tartes.

Et finalement sur l’autre siège, 5 camions et une jolie poupée.

Après avoir repris mes esprits, je m’empressai de me mettre en route vers la maison.

En sillonnant les rues désertes au lever du soleil du plus beau matin de Noël de ma vie, je ne pouvais m’empêcher de sangloter en remerciant DIEU.

Je me souviendrai toujours de la joie sur les visages de mes enfants ce matin-là.

Oui, je suis certaine qu’il y avait des anges en Indiana ce décembre-là.

et ils fréquentaient.

LA GRANDE ROUE.

LE POUVOIR DE LA PRIÈRE

Je crois que Dieu donne 3 réponses à nos prières.

1- OUI

2-PAS TOUT DE SUITE

3 – J’AI QUELQUE CHOSE DE MIEUX EN TÊTE

DIEU règne toujours…  le diable est un menteur.

Si vous traversez une période difficile présentement,

sachez que DIEU se prépare à vous bénir d’une façon dont vous ne

pouvez imaginer.

Mes instructions étaient de choisir 4 êtres que je

désirais que DIEU bénisse et je t’ai choisi.

S’il te plaît, envoies

ce message à un minimum de 4 hommes et/ou femmes que tu

voudrais que DIEU bénisse.

Cette prière est PUISSANTE et la prière est le plus beau cadeau à recevoir.

Ça ne coûte rien mais ça rapporte beaucoup.

Continuons à prier pour chacun de nous.

Voici la prière :

Père, je te demande de bénir mes amis et amies, mes parents et

amis/amies internautes qui lisent ceci maintenant.

Montres-leur une nouvelle révélation de ton Amour et de ton Pouvoir.

Ainsi soit-il!

Je sais que j’ai choisi plus de 4 amis et tu peux

en faire autant.

Le temps est une sorte de rivière d’évènements qui

passent et le courant est FORT.

Tout aussi vite qu’une chose est portée à l’attention de l’homme,

aussi vite elle est remplacée et une autre prend place;

et ceci aussi sera effacé.

Que Dieu te bénisse ainsi que tous ceux qui te sont chers!

Une créature sous-marine divise les scientifiques !


1 creature.jpgUne créature sous-marine divise les scientifiques !

Une caméra d’observation des fonds marins a filmé une mystérieuse créature, autour de laquelle règne une certaine incertitude.

Les mystères des fonds marins font tourner les têtes des scientifiques les plus calés dans le domaine. Ceux-ci risquent encore d’attraper quelques cheveux gris après avoir visionné les images où apparaît une créature sous-marine inconnue jusqu’ici. Et la communauté scientifique se montre divisée sur l’identité du specimen.

Certains estiment qu’il s’agit d’une méduse, une hypothèse que d’autres contestent en raison de la présence d’organes qui n’appartiennent à aucune espèce. L’être flottant pourrait appartenir à la catégorie des Stygiomedus Gigantea (dont le diamètre peut atteindre six mètres) très rarement observé -à peine 114 fois en 110 ans- ou encore une Deepstaria Enigmatica, une espèce méconnue mais dont la plupart des individus ne présentent aucune pigmentation sur la peau.

Certains envisagent qu’il s’agirait ni plus ni moins du placenta d’une baleine alors que d’autres, beaucoup plus terre à terre, évoquent un filet de pêche. Une véritable énigme à laquelle vient s’en ajouter une autre: le lieu où la créature a été localisée.

 La vidéo, postée le 27 avril dernier sur Youtube, ne mentionne pas de quel fond marin il s’agit.

Mystère, mystère….

7sur7

La Plus Belle Photo de la Terre [Sublime] | Social Fuzz™


Photos

La Plus Belle Photo de la Terre [Sublime]
La NASA ou l’ESA publient régulièrement de sublimes clichés de la Terre. Sauf que les clichés sont en fait l’assemblage de plusieurs photos, prises à différents moments. Oh la triche !

Mais c’était sans compter sur les Russes et leur dernier satellite météorologique, Elektro-L qui prend une image de la Terre toutes les 30 minutes avec une résolution de 121 millions de pixels !

Cette photo est la plus belle jamais prise de notre planète :

Voici une vidéo où sont assemblés tous les clichés pris par le satellite:

Source: La Boite Verte

La robe beaucoup trop fendue: autant ne rien porter…


 

1 robe beaucoup trop fendue  autant ne rien porter....jpg

La robe beaucoup trop fendue: autant ne rien porter…

 

On se demandait justement hier jusqu’où irait la mode de la robe fendue.

 

Anja Rubik nous répond: loin, trop loin. La jeune femme, qui était l’une des beautés du calendrier Pirelli 2011 et qui n’a donc pas froid aux yeux (ni ailleurs…), s’est rendue au gala du MET vêtue d’une robe satinée couleur crème qui nous laisse bouche bée.

 

En plus de dévoiler une partie de sa poitrine, cette tenue remonte jusqu’au dessus de la hanche droite de la blonde. L’os de son bassin est donc dévoilé (et son extrême minceur rend la chose peu jolie à voir) et Anja précise au passage à tous qu’elle ne porte ni culotte, ni soutien-gorge. Un top mode ou un flop total selon vous?

 

1 robe beaucoup trop fendue  autant ne rien porter...gr.jpg

7sur7

La couverture controversée de Time sur l’allaitement


 

1 time.jpg

La couverture controversée de Time sur l’allaitement

 

La couverture du Time Magazine du 21 mai prochain fait beaucoup parler d’elle. On peut y voir une jeune maman en train d’allaiter un garçon de trois ans. Avec comme titre « Etes-vous assez mère? », l’article s’intéresse à l’attachement parental, un sujet inspiré par le livre « The Baby Book », du docteur Bill Sears, qui encourage les mères à allaiter le plus longtemps possible et à pratiquer le co-dodo.

 

Plus que l’article, c’est la photo qui choque de nombreuses mamans. L’actrice Alyssa Milano s’est fait l’écho de cette controverse sur Twitter. « Au Time: Non! Vous avez raté votre cible! Vous auriez dû rendre les choses plus faciles pour les mamans qui allaitent. Votre couverture est abusive et extrême. »

 

1 time gr.jpg

Jamie Lynne Grumet, la maman en couverture avec son fils, défend son point de vue: « Il y a des gens qui me disent qu’ils veulent contacter les services sociaux ou que je maltraite mon enfant. Ils doivent réaliser que c’est biologiquement normal. Socialement, ça ne l’est pas encore. Plus les gens le verront, plus ça deviendra normal dans notre culture. »

 

7sur7

SIDA : un traitement préventif bientôt sur le marché aux Etats-Unis ?


Info rédaction, publiée le 11 mai 2012

Jeudi, un comité d’experts a recommandé à l’Agence américaine des médicaments (FDA) de mettre sur le marché le Truvada, le premier traitement préventif contre le SIDA.

C’est un pas majeur dans la lutte contre le SIDA que pourraient franchir d’ici peu les Etats-Unis : introduire sur le marché le tout premier traitement préventif contre le VIH. C’est du moins ce qu’a suggéré un comité de 22 experts à l’agence américaine du médicament (FDA). Le traitement en question, baptisé Truvada, est fabriqué par le laboratoire américain Gilead Sciences et est en fait déjà prescrit pour des personnes infectées par le VIH.

Mais il a montré de l’efficacité à prévenir d’une contamination par le virus au cours d’un vaste essai clinique réalisé de juillet 2007 à décembre 2009 dans six pays, dont le Brésil, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis. En effet, à l’issue des travaux financés en grande partie par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH), le Truvada a réussi à réduire de 44% le risque d’infection chez les hommes homosexuels qui utilisaient aussi des préservatifs. Parallèlement, une autre étude clinique a montré que le traitement a diminué le risque d’infection jusqu’à 75% chez les couples hétérosexuels dont l’un des deux partenaires étaient séropositifs.

Au vu de ses résultats, le vote soumis au comité comportait ainsi trois sous-questions. Par 19 voix contre 3, les experts ont recommandé d’autoriser le traitement préventif pour les hommes homosexuels séronégatifs. Par 19 voix contre 2 et une abstention, pour la vente du Truvada aux couples hétérosexuels dont l’un des partenaires est séropositif. Enfin, par 12 voix contre 8 et 2 abstentions, ils se sont prononcés pour la commercialisation aux « autres individus risquant d’être infectés en raison de leur activités sexuelles« .

Des craintes sur une plus large utilisation du Truvada

Ces votes sont intervenus suite à une longue journée de présentations et de délibérations. Une quarantaine de personnes dont des médecins et infirmières soignant des séropositifs, des représentants d’organismes privés engagés dans la lutte contre le sida et des personnes infectées par le VIH étaient ainsi venus témoigner devant le comité. Cependant, une majorité d’entre eux se sont déclarés hostiles à la mise sur le marché du Truvada, évoquant pour cela plusieurs arguments.

« Je suis préoccupée par le danger de voir se développer une résistance au Truvada« , a déclaré Roxanne Cox-Iyamu, un médecin qui soigne des personnes infectées par le VIH. Karen Haughey, une infirmière, a elle fait valoir la rigueur nécessaire à la prise du Truvada. Présenté sous forme de comprimés, il doit être pris quotidiennement pour être efficace. Or, selon elle, ce traitement préventif « ne marchera pas car ce n’est pas dans la nature humaine de faire 100% ce qui est recommandé ».

Toutefois, alors que plus de 30 millions de personnes vivent actuellement avec le VIH et que plus de 2 millions sont chaque année nouvellement infectées, les résultats prometteurs obtenus ont convaincu les membres du comité. « Nous avons besoin d’un tel traitement car aux Etats-Unis nous avons encore 50.000 nouveaux cas d’infection chaque année, surtout parmi les hommes homosexuels et nous n’avons pas eu beaucoup de succès ces dernières années pour réduire ce nombre« , avait ainsi souligné, avant le vote, le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) cité par l’AFP.

Un traitement en complément d’autres moyens de prévention

« De ce fait, tout médicament préventif est important », avait-il ajouté. En revanche, comme le soulignent les spécialistes, le Truvada ne doit surtout pas « être utilisé pour se substituer aux autres méthodes de prévention » existantes, notamment le préservatif, ce qui multiplierait les comportements à risques. Face au fléau que représente le SIDA, considéré depuis 2002 comme une pandémie globale, tous les moyens doivent en effet être mis en oeuvre pour contenir le virus et empêcher la contamination.

En avril dernier, une étude a d’ailleurs démontré que prescrire des anti-rétroviraux à titre préventif à des hommes homosexuels ayant plus de cinq partenaires par an et risquant donc fortement de contracter le virus du sida serait économiquement rentable en réduisant la propagation de l’infection. D’après les chiffres communiqués, la prise du Truvada coûte entre 12.000 et 14.000 dollars (entre 9.200 et 11.000 euros) par an.

Théorie du Mouton


.images drôles usage-des-photocopieurs

Un troupeau de moutons ne peut se
déplacer qu’à la vitesse du mouton le plus lent.


Quand le troupeau est pourchassé,
ce sont les plus lents et les plus faibles qui sont attaqués en premier.

Cette sélection naturelle est
bonne pour le troupeau en général, parce que la vitesse du troupeau augmente à
mesure que les plus lents et les plus f
aibles sont éliminés.



De la même façon, le cerveau
humain peut fonctionner plus vite sans ses cellules les plus lentes.

Comme on le sait aujourd’hui, la
consommation d’alcool détruit les
cellules du cerveau.


Naturellement ce sont les
cellules les plus les lentes et les plus faibles qui sont détruites en premier.

On peut donc en déduire que la
consommation d’alcool élimine les cellules les plus faibles, rendant ainsi notre
cerveau de plus en plus performant.


Ce qui explique pourquoi on se
sent toujours un peu plus intelligent après 4 ou 5 apéros!!!


(merci à FREDDY pour cette farce)