Pensée du mardi 1er mai 2012


Une joliecarte pour toutes les occasions :-)« Même si vous avez bien mangé hier, cela ne vous nourrira pas aujourd’hui, et vous devez recommencer à manger. Aujourd’hui, vous devez faire à nouveau ce que vous avez fait hier, car hier c’était pour hier, et aujourd’hui il faut faire ce qui est pour aujourd’hui. Cette loi s’applique à tous les domaines. Hier, vous avez médité, vous étiez dans un état extraordinaire d’inspiration, de dilatation, d’émerveillement, et vous pensiez que vous pourriez le conserver encore longtemps. Eh non, aujourd’hui il faut faire d’autres efforts pour être à nouveau inspiré, dilaté, émerveillé. Chaque jour il faut recommencer le travail. Pourquoi ? Parce que la vie est en perpétuel mouvement. Aujourd’hui, il faut s’occuper des nouvelles particules, des nouvelles forces, des nouvelles présences, pour les influencer, les orienter, les engager dans la même direction que la veille… Et demain il faudra encore s’atteler à ce même travail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

1er mai 1886 – Journée de 8 heures et Fête du Travail


 

1er mai 1886

Journée de 8 heures et Fête du Travail

Le 1er mai 1886, aux États-Unis, une très forte pression des syndicats sur le patronat et le gouvernement permet à environ 200.000 travailleurs d’obtenir la journée de huit heures.

En souvenir de ce succès, les syndicats européens, quelques années plus tard, instituent une «journée internationale des travailleurs» ou «Fête des travailleurs» destinée à se renouveler tous les 1er mai. Cette journée est aujourd’hui plus volontiers appelée «Fête du Travail», bien que l’expression prête à confusion…

Joseph Savès.

Une revendication nationale

Au IVe congrès de l’American Federation of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s’étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d’entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable.

Arrive le 1er mai 1886. Un grand nombre de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de leur employeur. Mais d’autres, moins chanceux, au nombre d’environ 340.000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.

Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.

La révolte de Haymarket Square (Chicago, 4 mai 1886)

Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines (ils seront réhabilités plusieurs années après).

Stèle vengeresse

Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés, Augustin Spies : «Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui» (*).

Manifester pour la journée de 8 heures

Trois ans après le drame de Chicago, la IIe Internationale socialiste réunit à Paris son deuxième congrès. Celui-ci se tient au 42, rue Rochechouart, salle des Fantaisies parisiennes, pendant l’Exposition universelle qui commémore le centenaire de la Révolution française.

Les congressistes se donnent pour objectif la journée de huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé), sachant que jusque-là, il était habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n’a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).

Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident qu’il sera «organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d’appliquer les autres résolutions du congrès. Attendu qu’une semblable manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l’AFL, dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la manifestation.»

Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la manifestation rituelle tourne au drame. La troupe équipée des nouveaux fusils Lebel et Chassepot tire à bout portant sur la foule pacifique des ouvriers. Elle fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans. L’une des victimes, l’ouvrière Marie Blondeau, habillée de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée.

Le 1er mai, lithographie de Grandjouan pour l'Assiette au beurre (1906)

Avec le drame de Fourmies, le 1er mai s’enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens.

Quelques mois plus tard, à Bruxelles, l’Internationale socialiste renouvelle le caractère revendicatif et international du 1er mai.

L’horizon paraît s’éclaircir après la Première Guerre mondiale. Le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 fixe dans son article 247«l’adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n’a pas encore été obtenue».

Les manifestations rituelles du 1er mai ne se cantonnent plus dès lors à la revendication de la journée de 8 heures. Elles deviennent l’occasion de revendications plus diverses. La Russie soviétique, sous l’autorité de Lénine, décide en 1920 de faire du 1er mai une journée chômée. Cette initiative est peu à peu imitée par d’autres pays… L’Allemagne nazie va encore plus loin : Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait, dès 1933, du 1er mai une journée chômée et payée. La France l’imitera sous l’Occupation, en 1941.

Le 1er mai en France

En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l’habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.

Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d’églantine. En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge (*).

Les syndicats français unis pour le défilé du 1er mai 1936 (archives nationales)

Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.

Les manifestations du 1er mai 1936 prennent une résonance particulière car elles surviennent deux jours avant le deuxième tour des élections législatives qui vont consacrer la victoire du Front populaire et porter à la tête du gouvernement français le leader socialiste Léon Blum.

C’est pendant l’occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. Cette mesure est destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy. Son initiative revient à René Belin. Il s’agit d’un ancien dirigeant de l’aile socialiste de la CGT (Confédération Générale du Travail) qui est devenu secrétaire d’État au Travail dans le gouvernement du maréchal Pétain.

À cette occasion, la radio officielle ne manque pas de préciser que le 1er mai coïncide avec la fête du saint patron du Maréchal, Saint Philippe (aujourd’hui, ce dernier est fêté le 3 mai) !

En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé… mais pas pour autant une fête légale. Autrement dit, le 1er mai n’est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n’est que coutumière…..

Je m’appelle Soleil » Ma Planète


 

Ajouté le 04/23/2012 14:44:56 par marcheuse

JE M’APPELLE SOLEIL

Je m’appelle Soleil, et l’on me dit poète,

Je dépose en vos âmes, des mots qui créent la fête,

Ils ont gais, ils sont clairs, car ils sont tous amour,

Ils flirtent avec la terre et riment avec toujours.

Je m’appelle Soleil et je suis chef d’orchestre,

En survolant les bois, je joue le vaguemestre,

Sur les près, dans les bois, je donne aux ruisseaux,

Des notes de lumière que solfient les oiseaux.

Je m’appelle Soleil, et l’on me dit artiste,

Je colore les fleurs, et si vous êtes tristes,

Je dépose la joie, en touches de couleurs,

Ma palette est si riche, qu’elle efface les pleurs.

Je m’appelle Soleil, et j’ai pour la sculpture,

Des ombres qui dessinent, dans ma lumière pure,

Des figures nouvelles, quand je joue sur les rocs,

Quand le matin se lève et que chante le coq.

Je m’appelle Soleil, pour dire « Je vous aime »

Je n’ai que mes rayons, mais partout je les sème,

Pour éclairer vos vies. Quand l’ennui vous endort,

Je veux briller pour vous, moi qui ai un coeur d’or.

Jeannie.

 

 

Mots-clés: Marcheuse Poeme

L’enfant tortue a retrouvé une forme humaine !


 

enfant tortue.jpg

L’enfant tortue a retrouvé une forme humaine !

 

Didier Montalvo est né il y a six ans avec une gigantesque tâche de naissance sur le dos, un naevus mélanocytaire congénital, qui lui a valu le surnom de « l’enfant tortue ». En plus de déformer son corps et de lui offrir une carapace qu’il n’avait pas demandé, ce naevus géant provoquait de fortes démangeaisons chez l’enfant. Son physique ingrat lui a valu d’être rejeté par son village, en Colombie.

 

Sa famille était trop pauvre pour lui offrir une chirurgie mais les dons ont afflué de partout quand son histoire a été rendue publique. C’est un médecin anglais qui s’est chargé de lui redonner une forme humaine. Le Docteur Neil Bulstrode a opéré des dizaines d’enfants avec un naevus mais jamais d’aussi gros.

 

« C’est le pire des cas que j’ai vu dans ma vie », a-t-il expliqué dans un documentaire qui lui a été consacré sur la chaîne britannique Channel 4, « en raison de la taille et du volume de la lésion. Les trois quarts de la circonférence de son corps était touché. Souvent, les naevus sont plus plats et plus faciles à soigner. » Mais cette excroissance a pu être supprimée. Didier a aujourd’hui retrouvé une vie normale.

 

7sur7

La Femme de Glace.


 

Un Conte Zen!!! flow

Il était une fois…un jeune-homme seul.

Il vivait dans une pauvre cabane, sans ami ni parentèle.

Un matin d’hiver, il observait les stalactites qui se formaient au bord du toit, gouttes de cristal étincelant dans le soleil; il s’écria alors:

– j’aimerais que le ciel m’envoie une épouse qui eût la blancheur irisée, la merveilleuse beauté de la glace!.

Ce soir-là, quelqu’un frappe à sa porte.

– qui est là?

– je suis la jeune)fille que vous avez réclamée ce matin au ciel. je viens m’offrir à vous comme épouse.

Le jeune-homme, intrigué, ouvrit la porte aussitôt. Sur le seuil se tenait une jeune femme très belle, ses mains étaient d’opaline, ses joues nacrées scintillaient sous la lune.

– Entrez! dit-il , séduit.

Quand la jeune-femme fut installée dans la cuisine, il l’interrogea:

– êtes-vous bien décidée à m’épouser? Je suis pauvre, je loue mes services à qui veut bien m’employer. Je suis un mauvais parti, et vous êtes si belle!

Elle répondit qu’elle savait tout cela, ey que, s’il voulait bien l’accepter, elle resterait dans sa maison avec lui.

Ils se marièrent et vécurent toute une année dans une harmonie parfaite.

Un jour, l’un de leurs voisins qui étaient un homme serviable et courtois, les invita à une fête d’anniversaire; il leur proposa d’utiliser à cette occasion, le bain chaud qu’il venait de faire installer chez lui, et dont il était très fier!

La femme refusa, prétextant qu’elle craignait l’eau chaude par dessus tout!!

…mais son jeun mari insista:

– nous ne pouvons offenser notre hôte, un voisin si aimable!

Alors, elle céda.

Le soir du bain, le mari, ne la voyant pas revenir, s’inquiéta.

il alla la chercher…. mais à sa place, il ne trouva que deux rubans bleus et un peigne d’écaille qui flottaient sur l’eau.

…la femme de glace avait fondu.

… ce qui EST est… pa

Pense-malin.com – Retrouvez les trucs et astuces


Trucs et astuces

Notre quotidien est souvent perturbé par de petits contretemps, des détails désagréables qui nous contrarient et pour lesquels nous n’avons pas de solution. Nous avons pensé à vous renseigner de façon hebdomadaire, sur diverses façons de vous faciliter la vie.

Faites découvrir vos trucs et astuces en nous écrivant à l’adresse suivante : trucsetastuces@pense-malin.com

Occupez-vous de vos oignons

L’oignon développe une toxine pouvant se révéler nocive pour l’organisme si on le consomme après l’avoir conservé plus d’une journée. Pour éviter ce désagrément, il suffit de le couper en tranches fines et de le ranger au congélateur pour une utilisation ultérieure.

Des frites moins grasses

Vous adorez les frites, mais vous pensez également à votre taux de cholestérol et à votre taille? Voici une solution pour vous. Une fois vos pommes de terre découpées, faites-les tremper dans du lait environ vingt minutes, puis procédez à la cuisson. Le lait évitera aux pommes de terre d’absorber trop d’huile.

Des vitres propres

Pour que vos vitres deviennent éclatantes, froissez une feuille de papier journal, imbibez-la de vinaigre blanc, et frottez en dessinant des cercles. Le résultat est garanti!

Nettoyer son four à micro-ondes

Pour vous faciliter la tâche lorsque vous nettoierez votre four à micro-ondes, faites ce qui suit. Faites-y bouillir un volume d’eau dans un grand bol pendant quelques minutes et laissez celui-ci dans le four, de façon à ce que la vapeur s’en dégageant se dépose sur les parois du four. Passez ensuite un coup d’éponge.

Un bébé qui dort

Votre petit chérubin a du mal à s’endormir? Faites-lui manger un petit quartier de pomme, une demi-heure avant de le mettre au lit. La pomme possède des substances qui favorisent le sommeil.

Contre les yeux rouges

La journée a été difficile, vos yeux sont rouges et gonflés? Voici une solution toute naturelle. Prenez deux sachets de thé à la camomille, humectez-les d’un peu d’eau et appliquez-les sur vos paupières et ce, durant 15 minutes.

Ma maison est en carton !


 

article_cartonweb.jpg

Ma maison est en carton !

 

Reportage dans un atelier parisien où l’on apprend à transformer le carton en mobilier…

 

Marre de monter des meubles en kit avec des notices incompréhensibles? Ou de devoir embaucher douze déménageurs pour bouger l’armoire en chêne massif de mamie? Les meubles en carton peuvent être une solution: chez Carton Addict, dans le 17e arrondissement de Paris, on apprend à concevoir, découper, coller et décorer ses propres meubles, du tabouret à la bibliothèque, à partir de cartons neufs ou récupérés sur des emballages.

article_cartonweb pt.jpgLe moelleux du carton

 

Pistolet à colle, équerre de menuisier, règle de découpe et carton à double canelure: pas besoin de beaucoup de matériel pour se lancer dans le design. Mais les gestes s’apprennent: «Rien que pour couper le carton, c’est mieux d’avoir une démonstration, explique Valérie Balcet, créatrice de Carton addict. On démarre les cours par des petits meubles avec une technique « vue de face » où la forme est déjà faite et on ne fait qu’assembler: rapidement, on a quelque chose qui ressemble à un meuble. Ensuite on peut passer à la technique « vue de dessus » et même croiser les techniques pour créer plein de choses.»

 

Laure, 30 ans, a été séduite par l’apprentissage d’une technique «artisanale» et surtout par la possibilité de se faire une bibliothèque «qui tombe pile poil» dans son petit appartement au 4ème étage sans ascenseur. «Je viens trois heures par semaine depuis trois mois et je suis convertie au meuble en carton! J’ai été étonnée par le confort des tabourets: le carton est moelleux.» Frédéric, lui, planche sur un meuble à chaussures pour sa boutique: «Ce n’est pas difficile, il suffit d’avoir un peu de bon sens et d’écouter la prof!» Rigueur, patience, application: autant de qualités nécessaires pour réaliser un joli meuble.

«Ce n’est pas fait pour danser la cucaracha dessus!»

 

article_cartonweb gr.jpg

Sans oublier une certaine sensibilité écologique: «Je récupère les cartons de mon magasin», témoigne Frédéric, tout en vernissant soigneusement son étagère. «J’achète un peu de carton pour être sûre d’en avoir assez mais je recommande de récupérer les emballages, notamment ceux des télévisions qui sont très bien pour faire des meubles, conseille Valérie Balcet. Et mon fournisseur n’utilise que des papiers recyclés, des encres à l’eau et de la colle faite à base d’amidon de maïs.»

 

Créatif, écolo, confortable… Oui, mais «La question que tout le monde pose, c’est de savoir si c’est solide», reconnaît Valérie Balcet. «Ça l’est, si les meubles sont utilisés pour ce pour quoi ils sont faits! On en demande plus aux meubles en carton qu’aux autres: non, ils ne sont pas faits pour danser la cucaracha dessus!», argue-t-elle. Quant à la résistance à l’eau, aux coups ou au poids, c’est à peu près équivalent à un meuble en bois. «La bibliothèque de Laure ne va pas s’écrouler quand elle y mettra ses livres car la résistance du carton est assurée par le sens dans lequel on l’utilise», assure Valérie Balcet.

 

http://www.carton-addict.com/

 

Audrey Chauvet

20minutes.fr

Les massages viraient aux rapports sexuels – Toulouse : LaDépêche.fr


 

Proxénétisme

 

Les propositions de massage dissimulaient des rapports tarifés. Un proxénète dort en prison./Photo DDM, archives

Les propositions de massage dissimulaient des rapports tarifés. Un proxénète dort en prison./Photo DDM, archives

Un Toulousain et sa compagne employaient des jeunes femmes dans des appartements discrets. Faux massages, vrais rapports sexuels et prison pour le proxénète. « Je déduisais les frais et la moitié des revenus. Ce n’est pas mon mode de vie habituelle mais j’avais quelques dettes de jeu à payer… »

« Vous avez aussi une condamnation en 2002 déjà pour proxénétisme », rappelle la présidente du tribunal, Anne Rivière. Christophe, 41 ans, joue les désabusés un brin ennuyé. À ses côtés, Céline est plus loquace. À 33 ans, cette jolie brune a du « peps » malgré 48 heures de garde à vue. « J’ai perdu mon boulot. Je galère avec mes enfants, les traites… J’ai commencé dans la rue. En appartement, c’est plus facile ».

Sa rencontre avec Christophe transforme son activité. Vite, le couple recrute via internet des renforts pour des massages « indiens » qui virent à coup sûr en fellation et « rapport complet ». Une fille, puis une deuxième. « Moi je vis grâce à mes revenus. Ces filles, je ne les ai pas forcées. Et mon argent, je me le gagne », affirme Céline qui consacre une semaine à ses clients et une semaine à ses enfants.

Monsieur approuve. Sauf que son insistance à « motiver » une de ses protégées a précipité la demoiselle dans les bras de la police. « Vous l’obligiez à travailler alors qu’elle était malade », souligne la présidente.

Christophe fait non de la tête mais les déclarations de la « masseuse » évitent l’équivoque. Et les surveillances menées par les enquêteurs du groupe de la voie publique, à la sûreté départementale, ont matérialisé les actes de proxénétisme. À 1 500 € par semaine et par fille, on imagine que Christophe préférait ces revenus à son RSA. Chez lui, les enquêteurs ont découvert plus de 8 000 € en liquide

Le parquet voulait envoyer le couple en prison. Me Claude Jais a trouvé les arguments pour convaincre le tribunal d’éviter l’incarcération à madame. Elle a été condamnée à six mois avec sursis. Monsieur a pris dix mois ferme malgré les efforts de son avocat, Me Raynaud de Lage. Mais Christophe a promis : « Pour moi, la prostitution, c’est fini… »

Attaquée par un aigle alors qu’elle tentait de sauver son chien !


 

aigle.jpg

Attaquée par un aigle alors qu’elle tentait de sauver son chien !

 

Suzanne Dodd, 43 ans, a vécu la chose la plus « surréaliste et la plus terrifiante qui soit »: elle a été attaquée par un aigle, rapporte le Telegraph. La Britannique, qui séjourne en Espagne, a vu le rapace saisir son chien, Kora. N’écoutant que son coeur, elle a bondi et a enlevé son petit Jack Russell des griffes du prédateur aérien…

 

L’aigle, visiblement énervée, s’en est alors prit à la Britannique. « Il a plongé sur nous à 20 reprises », explique Suzanne Dodd au journal. « C’était surréaliste et terrifiant. Il ne semblait pas avoir peur des hommes. C’était un bel et impressionnant volatile mais il faut le retrouver avant qu’il ne s’en prenne au chien de quelqu’un d’autre » ajoute la Britannique. Elle a, par ailleurs, rapporté les faits à la police locale.

 

7sur7

La maladie de Parkinson » Ma Planète


 

Ajouté le 04/16/2012 16:44:38 par lazar_adriana

http://www.20minutes.fr

La maladie de Parkinson  est affection dégénérative, la deuxième plus répandue en France après Alzheimer, 20 Minutes tord le cou aux idées reçues.

Idée reçue n° 1: Seules les personnes âgées sont touchées. Faux. La maladie peut survenir à tout âge: 10% des malades ont moins de 40 ans et 50% sont âgés de 40 à 58 ans.

Idée reçue n° 2: C’est une maladie du tremblement. Faux. Un malade sur trois ne tremblera même jamais. Le symptôme le plus fréquent est la lenteur du geste. Mais bien d’autres existent: raideur musculaire, dépression, troubles du sommeil, constipation, salivation excessive, etc.

Idée reçue n° 3: C’est une maladie rare. Faux. En France, deux nouveaux cas sont diagnostiqués chaque heure et 150.000 personnes sont déjà atteintes.


Idée reçue n° 4: Cette maladie ne se soigne pas. Vrai et faux. En fait, cette maladie se soigne, avec des traitements et même avec une opération chirurgicale, mais on ne sait pas encore la guérir.

 

 

Idée reçue n° 5: C’est une cause bien soutenue. Vrai et faux. Un plan national d’action 2011-2014 vient d’être décidé, notamment grâce au combat de l’association France Parkinson. Mais les moyens alloués sont très faibles: seulement 3,1 millions d’euros. Ce qui représente à peine plus de 20 euros par malade…

Céline Boff

Célébrités

 

Michael J. Fox, alias Marty McFly dans le film Retour vers le futur, a 30 ans seulement lorsqu’on lui diagnostique un Parkinson. Une maladie qui a aussi touché le pape Jean Paul II, le boxeur Mohamed Ali, le peintre Salvador Dali ou encore Adolf Hitler.

Mots-clés: Adriana Medecine

Pour rire un peu!


Vous est-il déjà arrivé de vous sentir coupable de regarder d’autres personnes de votre âge en vous disant qu’il est impossible que vous paraissiez si vieux?

Vous aimerez celle-ci!!!

Mon nom est Alice et je suis assise dans la salle d’attente pour mon premier rendez-vous avec un nouveau dentiste.

Je remarque son diplôme sur le mur, lequel indique son nom complet.

Soudainement, je me souviens d’un garçon grand, beau, aux cheveux foncés avec le même nom qui était dans ma classe 30 ans auparavant.

Est-il possible que ce soit le même gars, sur qui j’avais un petit faible secret, qui referait surface?

De toute façon, après l’avoir vu, j’ai automatiquement enlevé de ma tête toute pensée relative au passé.

Cet homme au crane dégarni, aux cheveux gris, tout ridé, semblait beaucoup trop vieux pour avoir été un compagnon de classe.

Après qu’il eut examiné mes dents, je lui ai demandé s’il avait étudié à l’école secondaire Parc Morgan

« Oui, oui! » me dit-il avec fierté.

« Quand avez-vous terminé vos études? » lui demandai-je.

Il répondit: « En 1975, pourquoi cette question? »

« Vous étiez dans ma classe! » que je lui répondis.

Il me regarda de près…

Puis, ce laid, vieux, chauve, ridé, bedonnant, grisonnant, croulant, enfant de chienne me demanda… « Et quelle matière enseigniez-vous? »

L’esti gros tarbarnaque!!!!!!!!!!!!!