Pensée du samedi 17 mars 2012.


« Des parents voient mourir leur enfant, et ils sont là, désespérés, effondrés, à se demander : « Mais pourquoi ?…. » Quel réconfort pourront-ils trouver dans les paroles du prêtre ou du pasteur qui leur répondra que « c’est la volonté de Dieu » ? C’était la volonté de Dieu que leur enfant soit malade et meure ?…. Est-ce Dieu qui a voulu qu’un soir, après avoir trop bu avec des copains, il se tue dans un accident de la route ?…. Est-ce Dieu qui a voulu qu’il se drogue ou se suicide ?…. On peut comprendre que, dans leur détresse, des hommes et des femmes interrogent des religieux, mais aussi des médecins, des psychologues. Les réponses qu’ils recevront dépendent de la qualité de ceux qu’ils interrogent. Mais ce qu’ils doivent savoir, c’est que, dans les grandes épreuves, les vraies réponses sont en eux. Donc, tout en continuant à poser, s’ils en ont besoin, des questions à d’autres personnes, qu’ils s’efforcent de chercher en eux-mêmes, dans leur âme, dans leur esprit. Les seules réponses capables de les apaiser, ils ne les obtiendront qu’en interrogeant la Divinité qui vit en eux. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

17e Semaine de la Langue française et de la Francophonie en Suisse | Suisse | Bâle – Genève – Zurich – Berne – LatitudeFrance


Suisse | Bâle – Genève (… toutes les villes) Zurich – Berne – du 16 mars 2012 au 25 mars 2012

Du 16 au 25 mars 2012, et autour de ces dates officielles, ce sont près d’une centaine d’événements – cinéma, théâtre, conférences, débats d’idées, concerts, lectures, etc. – qui se dérouleront en Suisse, dans toutes les régions linguistiques du pays, de Genève à Bellinzona en passant par Bâle, Berne ou Zurich. L’un des temps forts de cette manifestation sera la présentation à Berne d’une sélection de films francophones issus de l’édition 2011 du Festival del film de Locarno.

JPG - 23 ko

La SLFF est le fruit d’une coopération entre l’ambassade de France en Suisse, la délégation suisse à la Langue française (DLF), le département fédéral des Affaires étrangères, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la délégation Wallonie-Bruxelles et l’ambassade du Canada ainsi que de nombreux partenaires associatifs, culturels et éducatifs, dont les neuf Alliances françaises de Suisse et le portail d’information culturelle pour Zurich, « Aux Arts etc… ».

La Suisse alémanique à l’honneur

La soirée d’inauguration de la SLFF aura lieu cette année pour la première fois – à l’initiative de l’ambassade de France – en Suisse alémanique, à Zurich le 17 mars. Y participeront notamment, outre l’ambassadeur de France et l’OIF, des représentants des institutions suisses organisatrices et la ministre de l’éducation du canton de Zurich.

Des temps forts : cinéma, chanson française, débat d’idées

Près d’une centaine d’événements – cinéma, théâtre, conférences, débats d’idées, concerts, lectures, etc. – se déroulent dans toutes les régions linguistiques du pays, de Genève à Bellinzona.

L’ambassade de France organise ou soutient directement vingt-trois manifestations, parmi lesquelles on peut mentionner les temps forts suivants :

JPG - 9.3 ko

- Le « mini-festival de films francophones » à Berne sera organisé cette année, pour la première fois, en partenariat étroit avec le Festival du Film de Locarno. Il s’ouvrira par la projection de L’Art d’aimer d’Emmanuel Mouret, qui avait été présenté sur la Piazza Grande à Locarno en 2011 et qui sera introduit par Olivier Père, directeur artistique du Festival de Locarno (20 mars). Ce « Locarno francophone à Berne » comprendra également la diffusion de Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau (Prix du public à Locarno en 2011) (21 mars), d’Un Amour de jeunesse de Mia Hansen-Løve (23 mars) et de Nana de Valérie Massadian (Prix du meilleur premier long métrage à Locarno en 2011) (25 mars). Cette manifestation est soutenue par Unifrance Films et par le département fédéral des Affaires étrangères.

- Une version restaurée de La Règle du jeu de Jean Renoir sera présentée à Bâle.

- Côté musique, la « Nuit francofolle »– qui suivra la soirée d’inauguration propose un concert de chansons françaises au féminin au club de jazz, le Moods im Schiffbau de Zurich, avec L (nommée aux Victoires de la Musique 2012) et Karimouche (17 mars).

Auteurs de tous horizons

- A l’occasion des quatre-vingt-dix ans des Presses universitaires de France (PUF), Jean-François Sirinelli, auteur du Dictionnaire historique de la vie politique française au XXe siècle, donnera une conférence au département d’études françaises de l’université de Bâle sur « L’Intellectuel dans le monde d’aujourd’hui » (26 mars). Un lot de dix dictionnaires publiés aux PUF et mis à disposition par l’Institut français (Paris) sera offert à cette occasion à l’université de Bâle.

- Mentionnons aussi les conférences ou lectures de Pierre Michon (à Berne le 6 mars et Zurich le 8 mars), de Mona Ozouf (« Réflexion sur l’identité nationale : le cas français », à Berne le 22 mars), de Jean-Louis Schefer (« Journal de Bord de Paul Valéry » à Bellinzona le 22 mars) ou encore d’Alain Borer et Sophie Bourel (« Penser poétiquement le tout-monde » sur Édouard Glissant à Genève le 20 mars). Plusieurs des ces manifestations sont organisées en partenariat avec les Alliances françaises de Suisse.

« Expression libre »

Un concours des « Dix mots de la Francophonie » met l’accent cette année sur « l’expression libre » à partir de dix mots empruntés à l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau, dont le 300e anniversaire de la naissance est largement célébré en Suisse, en 2012, sous le slogan « Rousseau pour tous ».

Ouvert à tous, francophones natifs ou non, ce concours est doté de nombreux prix, dont certains sont offerts par des partenaires habituels de l’ambassade de France : Lagrange Vacances (trois séjours en France) et le Petit Robert (nombreux dictionnaires). Le programme « CultureLab » sera également mis à contribution pour récompenser l’un des lauréats du concours.

17e Semaine de la Langue française et de la Francophonie en Suisse | Suisse | Bâle – Genève – Zurich – Berne – LatitudeFrance

La prostitution est-elle vraiment le plus vieux métier du monde? | Slate


 

Difficile à savoir, mais il n’y en a pas beaucoup de plus vieux.

A Shanghai le 7 juin 2003, REUTERS/Claro Cortes

– A Shanghai le 7 juin 2003, REUTERS/Claro Cortes –

L’animateur américain Rush Limbaugh a récemment qualifié Sandra Fluke (étudiante en droit à l’université de Georgetown) de «prostituée» et de «traînée» lors d’une émission. Ces propos ont déclenché un tollé à gauche et le retrait d’un grand nombre de ses sponsors. On dit souvent que la prostitution est le «plus vieux métier du monde». Est-ce bien vrai?

En réalité, tout dépend de la définition que l’on donne à ce terme. Les êtres humains échangent de l’argent et des biens contre des faveurs sexuelles depuis plusieurs milliers d’années, et il semble bien, en effet, que toute société capable de générer de la richesse matérielle ne tarde guère à générer aussi de la prostitution. Dans la Bible, beaucoup d’Israélites disposent d’un grand nombre de concubines – qui peuvent être considérées comme des prostituées ou comme des épouses de statut inférieur. Selon 1 Rois 11:3, le roi Salomon avait «sept cents femmes (…) et trois cents concubines».

Dans les maisons closes de la Rome antique, il était apparemment possible d’échanger un type de jeton contre une faveur sexuelle spécifique. En revanche, l’image populaire des prostituées (en tant que communauté marginale, arpentant les rues) ne date peut-être que de l’ère victorienne – époque à laquelle les responsables de la santé publique leur ont imputé la propagation des maladies vénériennes. Au XXIe siècle, la prostitution existe dans toutes les cultures et dans tous les systèmes politiques (et même dans les sociétés socialistes).

<a href= »http://ww400.smartadserver.com/call/pubjumpi/33259/230913/14321/S/%5Btimestamp%5D/? »><img src= »http://ww400.smartadserver.com/call/pubi/33259/230913/14321/S/%5Btimestamp%5D/? &raquo; border= »0″ alt= » » /></a>

publicité

L’expression date de 1888

C’est Rudyard Kipling qui, le premier, a employé l’expression de «plus vieux métier du monde». Sur le mur de la ville (sa nouvelle de 1888, qui traite de l’histoire d’une prostituée) s’ouvre sur ces mots: «Lalun pratique le plus ancien métier du monde». Au début du XXe siècle, alors que les progressistes se demandaient comment appréhender la question de la prostitution aux Etats-Unis, les professionnels de la santé ont pris l’habitude d’employer cette citation (et à la déformer); et la citation finit par devenir une expression à part entière. Certains voulaient enrayer la propagation du vice et des maladies sexuellement transmissibles. Leurs opposants rétorquaient qu’il était inutile de combattre la prostitution, car c’était le plus vieux métier du monde, et qu’il était «impossible de changer la nature humaine».

Il est vrai que ceux qui avançaient cet argument n’apportaient jamais d’éléments historiques corroborant leurs dires: les progressistes chrétiens pensaient peut-être aux filles de joie et aux concubines présentes dans les évènements les plus anciens évoqués par la Bible; pour les autres, ce n’était qu’une figure de style. En 1932, le titre de plusieurs ouvages usaient déjà de l’expression: on peut citer la réflexion sociale et médicale The Oldest Profession in the World: Prostitution de Josephus Robinson (1929), ou le livre d’histoire de Joseph McCabe, The Story of the World’s Oldest Profession (1932).

Chez les animaux aussi

Les actes et les pratiques relevant –ou non– de la prostitution sont encore sujets à débat, mais des éléments prouvent que certains types d’animaux s’adonnent eux aussi à une forme de prostitution. On a ainsi constaté que les chimpanzés femelles de la Côte d’Ivoire pouvaient échanger des faveurs sexuelles contre de la nourriture. Dans le cadre d’une expérience, on a appris à des singes capucins à utiliser de petits disques argentés en guise de monnaie (ils pouvaient s’en servir pour obtenir du raisin); très vite, ils se sont mis à échanger ces disques contre des faveurs sexuelles.

Le docteur Fiona Hunter, chercheuse à l’université de Cambridge, a observé le même phénomène chez les manchots femelles en Antarctique: du sexe contre des pierres et des cailloux. Précisons que les manchots de la Terre Adélie ont en effet besoin de pierres pour construire leurs nids. Certaines des femelles observées – qui disposaient pourtant déjà d’un partenaire – s’éloignaient parfois pour avoir un rapport sexuel avec un mâle célibataire, avant de lui prendre l’un de ses cailloux.

Ces femelles n’étaient certes peut-être pas uniquement motivées par la récolte des pierres, mais Hunter souligne que ces dernières «sont une monnaie d’échange précieuses chez le manchot», et qu’à ce titre, ils les protègent jalousement. Certains manchots ont répété ce type d’échange à de nombreuses reprises. Toutefois, selon Hunter, «le phénomène ne touche probablement qu’un très faible pourcentage de leur population».

Forrest Wickman

Traduit par Jean-Clément Nau

Droit des femmes : Dans quel pays fait-il bon vivre ? » Ma Planète


 

Ajouté le 03/09/2012 02:37:30 par lazar_adriana

http://news.aufeminin.com

Ecart salarial, parité en politique, éducation… Nombreuses sont encore les différences de traitement entre les hommes et les femmes dans le monde. Malgré tout, 85% des pays ont amélioré les conditions de vie des femmes depuis 6 ans, selon le Forum économique mondial. Alors, pour célébrer le 8 mars, le quotidien britannique The Independent a choisi d’établir un classement des pays les plus favorables aux femmes selon qu’elles désirent faire des études, s’engager en politique ou tout simplement être mères.

L’Islande, pays le plus favorable aux femmes du monde

Toutes catégories confondues (éducation, emploi, politique, santé..) notons tout d’abord que c’est l’Islande qui semble être le pays le plus accueillant au monde pour les femmes. En revanche, le pire pays s’avère être le Yémen, et le plus dangereux, l’Afghanistan.

Le Rwanda, le plus paritaire en politique

En matière de représentation politique, c’est le Rwanda qui apparaît être le pays le plus égalitaire, puisque les femmes tiennent 45 sièges sur 80 à l’Assemblée. A l’inverse, l’Arabie Saoudite, le Yémen ou encore le Qatar sont les pires, avec aucune femme au Parlement. Soulignons par ailleurs que c’est au Sri Lanka que les femmes ont été le plus longtemps à la tête de l’Etat (23 ans) !

La Norvège, pour les mamans

Le pays des mamans semble être la Norvège qui affiche un faible taux de mortalité maternelle. Le pire est l’Afghanistan, où les femmes ont à peu près 200 fois plus de chances de mourir durant l’accouchement ou sous les bombes.

Le Luxembourg, pour l’égalité salariale

En matière d’égalité salariale, c’est le Luxembourg qui arrive en tête, suivi par la Norvège. Le pire pays s’avère être une nouvelle fois l’Arabie Saoudite puisqu’une femme gagne en moyenne cinq fois moins qu’un homme.

Le Qatar, pour l’éducation

Côté éducation, c’est le Qatar qui arrive en tête : les femmes y ont 6 fois plus de chances d’aller à l’université que leur voisin de palier. Sur le plan de l’alphabétisation, c’est le Lesotho qui affiche un taux d’alphabétisation des femmes plus élevé que celui des hommes (95% contre 83%). En revanche, c’est en Ethiopie que la différence est la plus grande : 18% pour les femmes contre 42% pour les hommes.

Les USA, pour le sport

Pour les sportives, mieux vaut traverser l’Atlantique. 5 des sportives les mieux payées du monde habitent aux Etats-Unis. En dernière position, on retrouve une nouvelle fois l’Arabie Saoudite qui n’a jamais envoyé de femmes aux jeux Olympiques, et interdit aux filles de faire du sport dans les écoles publiques.

Crédit photos / vidéos : jupiter

Mots-clés: ADRIANA Les Moeurs

Petite histoire du doigt d’honneur, d’Aristophane à M.I.A. | Slate


Et pourquoi il ne faut pas lever le pouce devant un Afghan.

Sculpture de Maurizion Cattelan à Milan le 25 septembre 2010, REUTERS/Stefano Rellandini

– Sculpture de Maurizion Cattelan à Milan le 25 septembre 2010, REUTERS/Stefano Rellandini –

Madonna s’est fait voler la vedette lors de son propre show de la mi-temps du Super Bowl dimanche 5 février, lorsque son invitée M.I.A. a tendu son majeur devant la caméra. Aux Etats-Unis, l’expression consacrée pour désigner le doigt d’honneur est «flipping the bird». Qu’est-ce que les oiseaux viennent faire là-dedans?

Cette expression est née dans les années 1960. Les oiseaux sont, dans la langue anglaise, où l’on dit du public qu’il peut hululer comme des chouettes ou cacarder comme des oies depuis plus de 700 ans, couramment utilisés dans des expressions visant à railler les individus. Dans le dernier monologue de Troilus et Crissa, de Shakespeare, Pandare évoque, «cette crainte que j’ai que quelque maligne oie de Winchester ne me sifflât».

La pratique était si courante qu’au XIXe siècle, le mot«oie» (goose) est devenu un verbe. Au milieu du XIXe siècle, on passe de l’oie à l’oiseau en général, mais la chose se limite aux huées, aux quolibets et n’implique aucune gestuelle. L’expression «flip the bird» (litt: «faire sauter l’oiseau», que l’on peut, assez drôlement, rapprocher de l’expression française «sortir son petit oiseau», NdT) associée à un geste, naît dans les années 1960.

Mais ce geste obscène est bien plus ancien que cela. Comme de nombreux auteurs l’ont montré, le majeur est devenu un symbole pénien il y a plus de 2.500 ans. Dans la pièce les Nuées d’Aristophane, écrite en 423 av. J.-C., un des héros, Strepsiade, déclare en riant que lorsqu’il était enfant, il mesurait le temps écoulé en tapant son phallus plutôt que son majeur.

Si le fait de montrer son majeur à quelqu’un ne constitue pas forcément une insulte à l’époque, la chose est attestée dès le siècle suivant. Le philosophe grec Diogènefait ainsi un doigt d’honneur à l’orateur Démosthène au IVe siècle, pour lui signifier son mépris. Les Grecs anciens associaient également le pénis aux oiseaux, mais il n’est pas fait mention d’une association du majeur avec les oiseaux.

Les Romains avaient donné au majeur le surnom de digitus impudicus, le doigt impudique. Lors d’une de ses crises de folie, l’empereur Caligula aurait exigé que les sénateurs s’agenouillent et embrassent son majeur, une mise en scène on ne peut plus explicite.

Ce geste tombe en désuétude au Moyen-Âge, l’Eglise catholique désapprouvant son caractère trop suggestif. Il faut attendre 1886 pour qu’il soit fait mention d’un tel geste aux Etats-Unis: un lanceur de l’équipe de baseball des Boston Beateaners fait un doigt d’honneur sur la photo de son équipe.

Le majeur… ou le pouce

En Afghanistan, en Iran et dans d’autres pays, c’est le pouce qui représente le phallus. Faire un signe d’approbation à un Afghan en levant son pouce revient donc à lui faire un doigt d’honneur.

Nous ignorons si la Commission fédérale des communications(FCC) portera plainte contre NBC pour ce geste obscène. La FCC n’a jamais explicitement interdit le doigt d’honneur sur les écrans, mais la plupart des chaînes les pixélisent plutôt que de risquer d’être attaquées par l’organisme. Fox a reçu des plaintes de téléspectateurs qui pensaient que Simon Cowell, un membre du jury d’American Idol, s’était gratté la joue avec son majeur pour masquer un geste obscène.

Les autorités locales ou fédérales américaines ont à maintes reprises poursuivi des personnes effectuant des doigts d’honneur, comme le rapporte Ira Robbins, professeur de droit, dans un article publié en 2008 (PDF). Faire un doigt d’honneur à un policier est un excellent moyen de se faire arrêter, mais faire un doigt d’honneur à un de ses concitoyens peut suffire. La police a ainsi arrêté un chauffeur de camion-poubelle qui avait fait un doigt d’honneur à ses collègues devant témoins, ainsi qu’une femme qui avait fait un doigt d’honneur à un autre conducteur. Mais les juridictions plus élevées invalident généralement les condamnations de ce genre en appel, ce geste étant considéré comme relevant de la liberté d’expression.

Brian Palmer

L’homme le plus grand du monde a arrêté de grandir – 7SUR7.be


 

Par: rédaction

16/03/12 – 04h00 Source: belga.be

Sultan Kösen et David Coulthard© reuters.

Culminant à 2,51 mètres, l’homme le plus grand du monde, le Turc Sultan Kosen, 29 ans, s’est enfin arrêté de grandir après que son médecin a réussi à le guérir d’acromégalie, la maladie qui empêchait à sa croissance de s’arrêter.

Sultan Kösen (2,46 m) et He Pingping (73 cm)© ap.

« Il a arrêté de grandir, c’est une bonne chose », a indiqué le Dr. Jason Sheehan à l’AFP. Ce neurochirurgien avait, il y a près de deux ans, retiré à M. Kosen la tumeur au cerveau responsable de sa croissance inhabituelle.

« En raison de sa taille, il va encore devoir se soumettre à des traitements, mais nous sommes confiants dans le fait que sa croissance ne lui causera plus aucun problème supplémentaire », a souligné le Dr. Sheehan du centre médical de l’Université de Virginie (est des Etats-Unis).

Né dans une famille d’agriculteurs à Mardin, au sud-est de la Turquie, Sultan Kosen a accédé à la célébrité lorsqu’il a fait son entrée dans le livre Guinness des Records en 2009 comme « homme le plus grand du monde ». Il mesurait alors 2 mètres 47.

M. Kosen était atteint d’acromégalie, un trouble hormonal généralement provoqué par une tumeur

Histoire faune et flore


(D’après « Le Mois littéraire et pittoresque », paru en 1901)

Publié le vendredi 2 mars 2012, par LA RÉDACTION

Sur la seule foi d’observations, nos ancêtres considéraient certains insectes comme excellents thermomètres-baromètres dont il suffisait de scruter le comportement pour prévoir pluie, orage, vent ou encore grêle, tels les grillons, rainettes ou géotrupes

Déjà chez les Anciens — maints passages d’auteurs grecs ou latins l’attestent — on cherchait à prédire le temps, et, comme les observations scientifiques manquaient alors, le peuple érigea en principes des coïncidences fortuites. Virgile, par exemple, va nous renseigner sur les préjugés météorologiques en honneur chez ses superstitieux contemporains. Citons donc quelques vers du chantre de Mantoue traduits par Delille.

Voici d’abord les signes précurseurs de l’orage :

La grue avec effroi s’élançant des vallées

Fuit ces noires vapeurs de la terre exhalées ;

Le taureau hume l’air par ses larges naseaux ;

La grenouille se plaint au fond de ses roseaux ;

L’hirondelle en volant effleure le rivage ;

Tremblante pour ses oeufs, la fourmi déménage.

La pluie se pronostique également avec facilité :

Quand la jeune Phébé rassemble sa lumière,

Si son croissant terni s’émousse dans les airs,

La pluie alors menace et la terre et les mers.

Il faudra craindre les vents :

Quand des feux du soleil, l’Occident se colore

Si de taches semé, sous un voile ennemi,

Son disque renaissant se dérobe à demi.

La grêle s’abattra :

Si de son lit de pourpre on voit l’Aurore en pleurs

Sortir languissamment sans force et sans couleurs.

Au contraire, lorsque l’arc de la lune brille le quatrième jour, le beau temps se maintiendra un mois durant :

Le ciel sera sans eau, l’aquilon sans haleine.

L’océan sans tempêtes…

A quelques-uns de ces pronostics, nos populations rurales accordent encore certaine confiance, et les indications que les hommes des champs tirent des végétaux ou des animaux se sont multipliées au cours des âges. Ainsi on admet que la corolle du liseron se ferme aux approches de la pluie, que le mouron, ce « baromètre du pauvre homme », comme on le surnomme dans les campagnes, tient également ses fleurs closes dans des circonstances atmosphériques analogues, et si la rose de Jéricho contracte ses branches, on peut compter sur la sécheresse. Mais la prédiction du temps basée sur la gent animale paraissait jusqu’ici assez illusoire malgré l’intérêt que lui témoignèrent de grands savants.

Rainette de Göldi et rainette verte méridionale

Rainette de Göldi et rainette verte méridionale

Sous ce rapport, l’exemple de la rainette est typique. Le naturaliste Dumeril n’écrivait-il pas, en 1863, à propos de cette jolie petite grenouille verte : « On se fait un hygromètre ou un baromètre vivant en mettant une de ces bestioles dans un vase où l’on a soin de lui donner de l’eau et des insectes pour sa nourriture. Munie dans sa prison de verre d’une petite échelle, son ascension indique que le temps sera sec. » Le maréchal Vaillant soutenait la même thèse, lors d’une discussion relative à l’établissement d’observatoires météorologiques sur toute l’étendue de nos possessions africaines : « La grenouille du père Bugeaud, disait-il, égayé encore aujourd’hui les bivouacs de nos soldats en Afrique. Ce grand homme de guerre consultait sa rainette avant de mettre ses troupes en marche pour une expédition » et, poursuivait l’orateur, il faut se livrer à des observations analogues dans notre colonie afin de démontrer ou d’infirmer leur exactitude. Eh bien, l’expérience a prononcé aujourd’hui. La rainette ne saurait donner un renseignement atmosphérique sérieux.

Au début du XXe siècle, une revue américaine estimée, Popular science monthly, proposa de déterminer la température de l’air par un procédé assez singulier reposant sur le nombre de cris lancés par le grillon dans l’espace d’une minute, nombre variable suivant les oscillations thermométriques. Mlle W. Brooke y formula, en effet, la règle mathématique suivante. Adoptez 72 stridulations par minute à 60° Fahrenheit (15,5°C) et pour chaque série de quatre stridulations en plus, ajoutez 1° Farhenheit ; pour chaque période de quatre stridulations en moins, diminuez de la même quantité et vous obtiendrez une concordance parfaite entre les températures ainsi déterminées et celles relevées au thermomètre — du moins la Broooke nous l’affirme.

Vers le même temps, l’entomologiste avignonnais bien connu J.-H. Fabre, a montré que les géotrupes étaient de distingués météorologistes. Voyons à l’œuvre ces sagaces insectes, et d’abord un mot sur leurs mœurs. Parmi les assainisseurs des champs, les uns, tels que les mouches, les dermestes et les nécrophages, sont chargés de disséquer les cadavres. Une taupe gît-elle éventrée sur le chemin, au pied de la haie, un enfant sans pitié a-t-il lapidé un lézard qu’avril venait de revêtir de sa splendide parure d’émeraude, vite ces petits croque-morts accourent, attirés par le fumet du morceau. Ils charcutent, ils dissèquent et en une journée les minuscules fossoyeurs ont accompli leur tâche. La place est nette.

La seconde catégorie d’insectes préposés par la Nature à la salubrité rurale ne met pas moins d’empressement à faire disparaître les bouses de vaches, le crottin du cheval ou autres déjections d’animaux, et les géotrupes se distinguent entre tous. Ils épurent, ces pauvres « bousiers », avec toute l’ardeur de leurs mandibules, de leurs pattes, et nous n’accordons à ces utiles auxiliaires qu’un regard dédaigneux.

Géotrupe stercorarius

Gootrupes stercorarius

Les géotrupes abandonnent seulement leurs repaires vers le crépuscule et, à condition toutefois que l’atmosphère soit calme et chaude, ils se mettent à la recherche des matériaux nauséabonds dont ils vont se repaître avec délice. En une séance nocturne, la souillure choisie par chaque groupe sera enfouie. Mais si la pluie menace ou si le vent souffle, nos stercoraires restent tranquilles, car ils ont amassé sous terre des victuailles suffisantes pour un long chômage.

Fabre décrit dans son mémoire les curieuses expériences qui lui ont permis de tirer ces conclusions et il en résume les grandes lignes en trois cas généraux.

Premier exemple : soirée magnifique. Les géotrupes s’agitent dans la cage où le naturaliste les a enfermés et se montrent impatients d’accomplir leur tournée vespérale, signe de beau temps pour le lendemain. Effectivement, le jour suivant, l’atmosphère fut d’une remarquable pureté.

Deuxième observation : nuit superbe encore. Selon les indications du baromètre et l’état du ciel, le savant naturaliste croit à la continuation du beau temps. Les bousiers ne partagent pas cet avis. Ils ne mettent pas le nez dehors contrairement à leur habitude. L’insecte, plus subtil que l’homme, avait senti l’averse qui tomba un peu avant l’aurore.

Troisième fait, non moins typique. Cette fois, le ciel est couvert et la venue d’une forte ondée semble prochaine. Cependant, grâce à la subtilité de leurs organes, les géotrupes pensent sans doute le contraire puisqu’ils bourdonnent dans leur geôle. La justesse de leur pronostic s’affirme du reste bientôt, les nimbus menaçants se dissipent et, dès son lever, le soleil se montre radieux.

De même, l’état électrique de l’atmosphère influence beaucoup les bousiers. Aux approches de l’orage, par de lourdes et chaudes soirées, ils s’agitent et s’inquiètent plus que de coutume. A cet égard, J.-H. Fabre relate une expérience bien remarquable. Les 12, 13, 14 novembre, les géotrupes de ses volières firent preuve d’une extraordinaire agitation. Quelle était donc le pourquoi ? Une bourrasque avait éclaté sur le nord de la France, et la forte dépression barométrique, cause de la tempête, se répercutait dans la région d’Avignon. Comme le constate le sagace entomologiste, les géotrupes lui parlaient de l’ouragan « avant son journal » ! Faut-il regarder ces constatations comme des coïncidences fortuites ?

Cependant Fabre a vu de même les chenilles processionnaires du pin subir l’influence des perturbations atmosphériques. Bien mieux, elles paraissent pourvues d’organes curieux, véritable arsenal d’instruments météorologiques. Alors, tandis que la rainette serait impuissante à prédire le temps, les géotrupes et les processionnaires constitueraient de merveilleux insectes-baromètres dont la délicatesse laisserait bien loin les indications brutales de la colonne de mercure.

Ces métiers que les femmes trouvent sexy – Terrafemina


 

Quels sont les jobs qui font fantasmer les femmes ? Pompier, architecte, médecin : quel est réellement le métier idéal pour séduire les filles ? Messieurs, voici le Top 5 des jobs qui font craquer les femmes. Tentés par une reconversion ?

Ces métiers que les femmes trouvent sexy

1) Le pompier

Ah le pompier. Tout un mythe. Et une image d’Epinal qui semble-t-il a encore de beaux jours devant elle. Serait-ce le camion rouge, la grande échelle et l’uniforme ? Ou bien la bravoure sans faille, le héros du quotidien qui sauve la veuve et l’orphelin en détresse et qui brave les flammes ? Toujours est-il que le pompier arrive en tête du classement des métiers que les femmes trouvent sexy. Beau brun ténébreux, profondément bon et dévoué, mais surtout musclé et doté d’un corps prêt à affronter tous les défis, les cavaliers du feu précédés de leur sirène tonitruante font se réveiller la flamme. Chevalier viril des temps modernes, le pompier fait se pâmer les femmes et nourrit leurs fantasmes les plus secrets.

Ce qu’il faut pour lui plaire : Avoir un récalcitrant chaton perché sur le toit de votre immeuble ou bien un début d’incendie dans votre appartement. Pour le joindre ? Rien de plus facile : composez le 18.

Messieurs, il vous reste une petite chance si vous êtes : militaire, policier ou sportif, le tout est une question de courage, et de muscles.

2) L’avocat

Costume bien ajusté, code civil dans une main, pièces à conviction dans l’autre, dossier mastoc sous le bras et réussissant par-dessus le marché à tenir à bout de bras la veuve et l’orphelin : l’avocat a la classe. Homme d’affaires et de convictions, il est le bras de la justice et du droit. Derrière son allure un peu premier de la classe se cache un tribun aux accents lyriques dont l’éloquence en fait tomber plus d’une. La séduction est son arme, il sait plaider les causes les plus désespérées et défendra becs et ongles les plus faibles. Protecteur et justicier devant l’éternel, il a aussi cette image de gendre idéal qui rassure votre mère… et votre banquier. Pas votre genre ? Levez la main droite et dites je le jure.

Ce qu’il faut pour lui plaire : être une cause perdue, l’avocat a le goût du challenge.

Messieurs, il vous reste une petite chance si vous êtes : juge et encore plus si vous êtes juge pour enfants. Ou trader (pour le costume).

3) Le journaliste

Plus exactement le reporter international/baroudeur. Ou comment mixer métier intello avec activité virile et risquée : une équation qui augmente fortement la proportion de testostérone et accroît en flèche le potentiel sexy de l’homme en question. Sac à dos, appareil photo et bloc-notes sont ses accessoires : barbe de trois jours, goût du risque et passeport recouvert de visas du monde entier sont ses atouts charme. Il « a fait la guerre », s’est promené à dos de chameau et est érigé pour cela en aventurier des temps modernes qui fait craquer les filles. Nonchalant, charmeur, un peu grande gueule mais engagé et utopiste : il a tout du mec passionné qui n’a peur de rien et qui nous enjôle d’un coup d’œil.

Ce qu’il faut pour lui plaire : être impressionnable et patiente,  le reporter peut avoir un léger penchant mégalo.

Messieurs, il vous reste une petite chance si vous êtes : archéologue ou bûcheron, le look « saut du lit » peut jouer en votre faveur.

4) Le chirurgien

Il porte une blouse. A fait de longues études. Se sert autant de son cerveau que de ses dix doigts : le chirurgien est polyvalent et multifonctions. Une qualité rare chez les hommes, et qui le fait se hisser à la quatrième place du podium. Mais l’atout charme ultime reste que le chirurgien sauve des vies. Sans oublier que George Clooney et son rôle dans Urgences a marqué au fer rouge une génération entière de femmes prêtes à passer sous le bistouri du doc le plus sexy du petit écran. Il n’en fallait pas plus pour que nous ayons envie de jouer au docteur dans la cour des grands.

Ce qu’il faut pour lui plaire : une petite appendicite devrait suffire.

Messieurs, il vous reste une petite chance si vous êtes : médecin, pilote de l’air ou astrophysicien, pour le côté intello ou l’uniforme, deux options sexy à ne pas négliger.

5) Le Chef

La gourmandise est un vilain défaut… et rien ne plaît plus aux femmes que d’y succomber. Que vous soyez pâtissier, boulanger ou chef étoilé, vos talents culinaires en font saliver plus d’une et vous permettent de ramasser les filles comme des petits pains. Doués pour les activités manuelles, assembleurs de saveurs et de plaisirs, les chefs cuistots en tout genre sont autant de promesses de délectation pour les gourmandes. Les mains dans le pétrin et la tête dans les étoiles, les chefs cuisinent les fantasmes de ces dames.

Ce qu’il faut pour lui plaire : un bon coup de fourchette.

Messieurs, il vous reste une petite chance si vous êtes : sculpteur, poète ou designer, tout est question de création.

Crédit photo : Stockbyte

Elles se Suicident pour Voyager Dans le Temps! [Débile] | Social Fuzz™


Samia|14 mars, 17:24

 

Elles se Suicident pour Voyager Dans le Temps! [Débile]

Deux fillettes chinoises ont mis fin à leurs jours pour… faire comme à la télévision ! Les deux jeunes étaient en effet, fans de programmes où une fois morts, les héros voyageaient à travers les époques.

Pour atteindre ce but, les demoiselles se sont volontairement noyées dans une piscine, laissant derrière elles une lettre pour expliquer leur geste.

Depuis ce drame, la Chine est sous le choc. Le gouvernement entend mettre en place des restrictions sur les programmes pour les jeunes et ainsi éviter de faire croire aux petits qu’après la mort on retourne à l’Antiquité, par exemple. Sur ce coup là, la censure peut avoir du bon…

Ou encore, les autorités pensent à accompagner les séries de messages d’avertissement. Parce que malheureusement on ne peut faire croire n’importe quoi à un enfant…

Source: Newser

Junior et Langereis : les nouveaux groupes sanguins !


 

nouveau-groupe-sanguin-Junior-Langereis-sang.jpg

Junior et Langereis : les nouveaux groupes sanguins !

 

Lorsqu’on parle de groupes sanguins, les lettres A, B et O nous viennent naturellement à l’esprit, et certains d’entre vous ajouteront également le facteur rhésus (+/-) derrière ce fameux système « ABO« . Eh bien, sachez qu’ils va désormais falloir compter avec deux nouveaux groupes sanguins, baptisés Junior et Langereis !

 

En réalité, il existe déjà un total de 29 groupes sanguins, précisément définis par la présence ou non, à la surface des globules rouges, de certaines molécules pouvant être reconnues par le système immunitaire (par les anticorps, pour être plus précis). Mais cette liste était donc vraisemblablement incomplète, puisque Junior et Langereis, les deux nouveaux groupes sanguins révélés par une étude récente, viennent donc s’y ajouter. C’est dans la revue Nature Genetics que cette étude a été publiée.

 

Ce sont deux protéines, ABCB6 et ABCG2, qui définissent ces groupes sanguins particuliers, qui ne concernent en fait qu’un nombre très restreint de personnes. Cependant, bien que leur nombre soit réduit, ces groupes sanguins pourraient en fait avoir été à l’origine de certains rejets à la suite d’une greffe d’organe, ou avoir causé certaines difficulté après une transfusion sanguine. Des cas qui toucheraient particulièrement la population japonaise (mais pas seulement), et qui pourraient même provoquer certaines formes de rejets entre une mère et son fœtus.

 

Cela fait presque 15 ans qu’un nouveau groupe sanguin n’avait pas été identifié. Les biologistes en charge de l’étude précise toutefois que leur travaux ne sont pas terminés, et que plus de dix nouveaux groupes sanguins pourraient encore être révélés dans les prochaines années.

 

par Yopadato

miwim.fr

BLAGUES A PART


C’était Samedi Roger venait de passer tout l’après-midi au bord de la rivière, sous le soleil de plomb, et tout ça pour rentrer bredouille:

Pas un seul poisson n’avait mordu à l’hameçon. Roger qui n’a pas l’habitude de rentrer à la maison sans rien s’arrête au supermarché pour prendre 4 truites.

Il demande au poissonnier:

– Prenez-en quatre grosses, et donnez les moi sans les emballer!

– Et pourquoi ne voulez-vous pas d’emballage?

– Parce que je veux que ma femme croie que c’est moi qui les ai pêchées

– Ah d’accord… Mais dans ce cas, je vous suggère de prendre plutôt des gardons

– Ah bon?! Et pourquoi?

– Parce que votre femme est passée tout à l’heure, et elle m’a dit de vous conseiller ça si vous passiez par ici : ce soir elle veut faire de la friture.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Un type complètement bourré, entre chez lui en louvoyant.

Il se déshabille devant l’armoire à glace et en apercevant son image en face de lui, il se met à hurler :

– Qu’est-ce que c’est que ce mec à moitié nu dans la chambre de ma femme ? Sors d’ici ou je te casse la gueule !

Et joignant le geste à la parole, il envoie un grand coup de poing dans la glace qui éclate en morceaux.

– Excuse-moi, mon vieux ! Fallait pas garder tes lunettes…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Trois comptables se retrouvent dans un bar…

à la sortie d’un congrès.

Ils se boivent une mousse chacun puis vont pisser tous ensemble.

Le premier se secoue, va se laver les mains puis se les sèche longuement avec force serviettes.

« – Dans ma boîte on nous apprend à être méticuleux ! « dit-il

Le second se lave les mains et se les sèche minutieusement avec toute la surface utile d’une seule serviette.

« – Dans ma boîte, on nous apprend à être méticuleux, et efficaces aussi ».

Le troisième sort sans se laver les mains.

« – Dans ma boîte, on nous apprend à ne pas se pisser dessus ! »