Pensée du mardi 6 mars 2012.


« Combien de gens disent qu’ils cherchent la lumière ! Et on ne
peut pas douter qu’ils soient sincères ; ils ont compris
qu’il vaut mieux être éclairé que dans l’obscurité. Mais
ils veulent une lumière qui n’exige pas d’efforts, aussi ne
s’arrêtent-ils nulle part pour faire un travail en profondeur.
Ils passent d’un livre à l’autre, d’un enseignement
spirituel à l’autre, c’est cela qu’ils appellent chercher
la lumière.
Et maintenant que de nouveaux mouvements spirituels ne cessent
d’apparaître, que des « initiations » nouvelles
s’ajoutent à celles du passé qu’on s’efforce de
ressusciter, les uns et les autres n’ont pas fini de se
promener. Eh oui, ils se promènent, ils flottent et ils passent
toujours à côté de ce qui pourrait les aider. C’est ainsi
que, tout en cherchant la lumière, arrivés à la fin de leur
vie ils tâtonnent encore dans l’obscurité. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Les salaires des hommes versés aux épouses pour éviter l’infidélité !


 

carte-indonesie.gif

Les salaires des hommes versés aux épouses pour éviter l’infidélité !

 

Les autorités d’une province indonésienne versent dorénavant le salaire de leurs fonctionnaires sur le compte des épouses, afin de combattre l’infidélité des maris, a-t-on appris vendredi de source officielle.

 

« Les hommes ne sont généralement pas capables de se contrôler s’ils ont trop d’argent sur eux», a expliqué Rifly Katili, porte-parole des autorités de Gorontalo, dans les Célèbes-Nord, une province du nord-est de l’Indonésie.

 

« Je suis certain que (cette mesure) va éliminer toute possibilité d’aventure extra-maritale », a-t-il ajouté pour justifier la décision de la région de verser le salaire de ses 3 200 fonctionnaires masculins sur le compte des épouses.

 

L’initiative a été mise en œuvre sur la base du volontariat, et environ 90 % des employés l’ont acceptée, a indiqué le porte-parole.

 

La mesure fait également suite à de nombreuses récriminations d’épouses se plaignant de ne pas savoir combien leur mari gagne, a-t-il expliqué.¦

 

lavenir.net

Cameroun, le nouveau cimetière des éléphants | Slate Afrique


 

Plus de 200 éléphants ont été massacrés au Cameroun cette année. A ce rythme, il n’y aura bientôt plus de pachydermes dans le pays.

Saisie de défense d’éléphants provenant du Cameroun. REUTERS/Paul Yeung.

Plus de 100 soldats de l’armée camerounaise ont été déployés dans le parc de Bouba Ndjidda (nord) où entre 128 et 480 éléphants ont été abattus depuis le mois de janvier par des braconniers soudanais et tchadiens, selon l’AFP.

****

Les éléphants de savane du Cameroun sont-ils condamnés? C’est ce que craignent les spécialistes de la faune au vu des massacres en cours au nord du pays, dans la zone frontalière avec le Tchad.

Depuis cinq semaines, des braconniers venus de l’autre côté de la frontière font des incursions au Cameroun, dans le parc national de Bouba Njida, à la recherche d’ivoire. Plus de 200 bêtes ont déjà été abattues. Les photos sont insoutenables: les chasseurs utilisent des armes lourdes et les animaux sont ensuite dépecés et leur viande récupérée par les populations locales qui la consomment.

D’autres témoignages font état d’éléphanteaux affamés et perdus après la mort de leurs parents et d’individus blessés qui pourraient succomber dans les prochains jours et alourdir ce bilan – encore provisoire –.

Des braconniers déterminés

Les auteurs de cet abattage sauvage sont des hommes parlant un dialecte arabe qui se déplacent à cheval, parfois accompagnés d’un chameau. Ils opèrent généralement par petits groupes mais une horde de cinquante individus armés a également été aperçue.

Les braconniers sont lourdement équipés: fusil à crosse de métal et même rapportent des témoins, des kalachnikov. Selon ceux qui les ont croisé, il s’agirait de soudanais impliqués dans le trafic d’ivoire.

«L’ivoire est sortie de l’Afrique de l’Ouest et du centre vers les marchés asiatiques et européens. Les bénéfices de ce trafic servent à l’achat d’armes pour des conflits régionaux, particulièrement au Soudan et en République centrafricaine», affirme le Fonds pour le bien-être animal cité par la Presse Canadienne.

Ce phénomène est loin d’être nouveau au Cameroun. Chaque année, à la saison sèche, les cavaliers venus du Tchad ou de Centrafrique organisent des battues à l’éléphant en terres camerounaises. L’espèce étant presque éteinte dans ces deux pays frontaliers, les chasseurs se sont rabattus ces dernières années vers le nord-Cameroun où vivraient entre 1000 et 5000 éléphants (Union internationale pour la conservation de la nature, 2007).

Les braconniers évoluent librement pendant plusieurs semaines, entretiennent des relations pacifiques avec les autochtones avant de repartir avec leur butin. Cette année, leur chasse prend toutefois des proportions inquiétantes: le tiers des pachydermes du parc où 500 individus ont été recencés par le WWF, ont déjà été décimés.

Indifférence des autorités

Ce regain d’activité s’explique notamment par l’absence de réponse des autorités. Interrogé par le quotidien gouvernemental, le gouverneur de la région du Nord où le braconnage a lieu, avoue son impuissance:

«En l’absence de réaction énergique, les braconniers sont revenus en force cette année».

Et de citer la demi-douzaine d’écogardes et les éléments du BIR – le Bataillon d’Intervention rapide – en nombre insuffisant pour organiser la riposte, avant de conclure:

«Nous avons saisi le gouvernement afin que des mesures plus grandes soient prises pour empêcher ce qui est un véritable désastre».

Le porte-parole du gouvernement assure de son côté que des concertations doivent être organisées avec les pays voisins puisque «le problème est transfrontalier». Autant dire, qu’aucune mesure d’urgence ne semble être envisagée pour l’heure et que les massacres se poursuivent.

Le ministère des forêts et de la faune (MINFOF) n’a pas plus de marge de manœuvre:

«Le parc national de Bouba Njida représente l’essentiel de la réserve faunique du septentrion», explique sa cellule de communication pour justifier son inquiétude.

Au Cameroun, malgré les bonnes résolutions officielles, les militants écologistes déplorent régulièrement les menaces qui pèsent sur de nombreux sites. Quant à l’opinion publique, elle peine à s’émouvoir: les troupeaux d’éléphants font régulièrement des dégâts dans les villages du nord du pays et saccagent les récoltes des paysans qui par conséquent n’ont que peu de compassion pour les pachydermes.

De manière générale, la protection des animaux est souvent citée comme une préoccupation «très occidentale». A Yaoundé, écologistes et diplomates europééns appellent les autorités à prendre des mesures pour mettre fin au braconnage mais à Bouba Njida, on se fait peu d’illusion.

Amer, un européén qui travaille régulièrement dans la zone mise à mal par les cavaliers en est persuadé :

«D’ici quelques jours les cavaliers seront partis et une opération militaire prétendue ou réelle concluera a un ratissage et à la sécurisation du secteur … avant une nouvelle razzia».

A ce rythme, pronostiquent les spécialistes, les éléphants de la savane du Cameroun auront disparu d’ici 2 ou 3 ans.

Sarah Sakho

A lire du même auteur

La folie invite ses amis » Ma Planète


 

Ajouté le 03/01/2012 10:04:58 par Shams

Invitation de la Folie

La Folie décida d’inviter ses amis pour prendre un café chez elle.


Tous les invités y allèrent. Après le café la Folie proposa:

On joue à cache-cache ?

Cache-cache ? C’est quoi, ça ? – demanda la Curiosité.

Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu’à cent et vous vous cachez.

Quand j’ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera le prochain à compter.

Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.

1, 2, 3,…la Folie commença à compter.

L’Empressement se cacha le premier, n’importe où.

 


La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d’arbre.

La Joie courut au milieu du jardin.

La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d’endroit approprié pour se cacher.

L’Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher.

La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.

 


Le Désespoir étaient désespéré en voyant que la Folie était déjà à 99.

CENT ! Cria la Folie.

Je vais commencer à chercher…

 

 

La première à être trouvée fut la Curiosité,


car elle n’avait pu s’empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert.

En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d’une clôture

nesachant pas de quel côté il serait mieux caché.

Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité…

Quand ils furent tous réunis, la Curiosité demanda:

Où est l’Amour ?

Personne ne l’avait vu.

La Folie commença à le chercher.

Elle chercha au-dessus d’une montagne, dans les rivières au pied des rochers.

Mais elle ne trouvait pas l’Amour.

Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, pris un bout de bois et commença à chercher parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un cri.

C’était l’Amour, qui criait parce qu’une épine lui avait crevé un oeil.

La Folie ne savait pas quoi faire.

Elle s’excusa, implora l’Amour pour avoir son pardon et alla jusqu’à lui promettre de le suivre pour toujours.

L’Amour accepta les excuses.

Aujourd’hui, l’Amour est aveugle et la Folie l’accompagne toujours.

 

Source: Anonyme

Mots-clés: Amour Et Folie

Un miroir pour soulager les douleurs fantômes des amputés


 

1 miroir pt2.jpg

Un miroir pour soulager les douleurs fantômes des amputés

 

Pov Sopheak a perdu sa jambe gauche sur une mine il y a plus de trente ans, mais si son corps s’est habitué à vivre sans, la douleur est restée dans son pied fantôme. Une réminiscence à laquelle le Cambodgien s’attaque désormais, armé d’un simple miroir.

 

Tenant une glace entre ses jambes, le quinquagénaire sourit timidement à la dizaine de kinésithérapeutes qui l’entourent lors d’une première séance de « thérapie du miroir » au Cambodia Trust, centre de rééducation pour amputés dans la province de Kampong Chhnang (centre).

 

Une sensation nouvelle

Il espère mettre un terme à deux décennies d’agonie et se relaxe petit à petit, en suivant les instructions du formateur canadien Stephen Sumner: il doit remuer les orteils de son pied droit tout en fixant le reflet dans le miroir, qui prend la place de sa jambe manquante. « C’est une sensation nouvelle. C’est étrange, mais dans le bon sens », commente l’ancien soldat devenu garde de sécurité.

1 miroir gr.jpg

« Je vois ma jambe dans le miroir et je suis heureux, comme si mon esprit était apaisé ». Le reflet de la jambe intacte peut faire croire au cerveau que les deux membres sont intacts et il envoie alors des signaux de commande, jusqu’alors bloqués, à la jambe fantôme, explique Sumner. « En regardant dans le miroir, le cerveau vous permet subitement de bouger votre pied fantôme et de faire tout ce que le pied restant fait », poursuit le Canadien de 51 ans, qui a lui-même perdu sa jambe gauche dans un accident de moto il y a huit ans. « Le cerveau veut être trompé. Il a un besoin maladif d’être soulagé ».

 

Popularisé par le Dr House

La thérapie, qui fonctionne aussi pour les bras, a été développée en 1995 par Vilayanur S. Ramachandran, spécialiste en neurosciences à l’université de Californie à San Diego. Mais elle n’a vraiment décollé que ces dernières années aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, notamment pour les soldats blessés en Irak et en Afghanistan, explique à l’AFP Eric Altschuler, qui travaille avec Ramachandran. « Rien n’est efficace pour tout le monde » Son utilisation dans un épisode de la série télé « Dr House » en 2009 a également contribué à la populariser.

 

Mais pas au Cambodge, où souffrent des dizaines de milliers d’amputés, principalement victimes de mines abandonnées après des décennies de guerre civile. Sumner, qui n’a pas oublié les « éclairs » qui traversaient son pied fantôme, s’est donc donné pour mission de répandre le procédé. Soutenu par l’association canadienne End the pain Project, il forme thérapeutes et amputés à travers le Cambodge et distribue des miroirs, une nécessité dans l’un des pays les plus pauvres de la planète.

 

Douleurs fantômes

Les douleurs fantômes toucheraient quelque 80% des amputés et les médicaments n’y font rien. Ni le chant, ni le massage de son moignon, ni même un calmant de temps en temps n’ont apaisé Sopheak. Reste l’espoir de la thérapie du miroir, même si elle n’est ni instantanée, ni parfaite. Sumner la recommande au moins pendant quatre semaines, à raison de deux sessions de dix minutes par jour. Mais Altschuler, également professeur associé de médecine physique et de rééducation à la New Jersey Medical School, souligne qu’elle ne résout pas tout.

 

« Rien n’est efficace pour tout le monde », insiste-t-il, soucieux d’éviter de donner de « faux espoirs » à tous les handicapés. « Le miroir est très utile pour les problèmes liés aux mouvements comme les spasmes ou un poing fermé. Mais ça ne marche pas pour les sensations de brûlure, par exemple ». Malgré tout, le spécialiste, qui revient juste d’une mission de formation à Haïti, est ravi que le Cambodge puisse profiter de cette technique. « La thérapie du miroir est peu coûteuse et facile. Les patients peuvent la faire eux-mêmes, leur permettant de prendre le contrôle de leur santé. N’importe quel miroir fera l’affaire ».

 

7sur7

Pense-malin.com – Retrouvez les trucs et astuces


 

Trucs et astuces

Notre quotidien est souvent perturbé par de petits contretemps, des détails désagréables qui nous contrarient et pour lesquels nous n’avons pas de solution. Nous avons pensé à vous renseigner de façon hebdomadaire, sur diverses façons de vous faciliter la vie.

Faites découvrir vos trucs et astuces en nous écrivant à l’adresse suivante : trucsetastuces@pense-malin.com

Contre les brûlures

Vous vous êtes brûlé un doigt en retirant un plat du four et vous n’êtes pas particulièrement doué pour la danse que cela occasionne? Mélangez du miel et quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, appliquez la solution sur la brûlure tout en l’entourant d’une pellicule de cellophane. C’est tout simplement magique!

Un vilain bouton

Comment se débarrasser d’un vilain bouton? Il suffit d’appliquer un peu de dentifrice sur le bouton. Laissez agir pendant environ une heure. Ensuite, essuyez le surplus de dentifrice au moyen d’un linge de toilette humide. La pâte aide à faire sécher les boutons. Peu coûteux, simple et efficace.

Éplucher vos oignons sans pleurer

Si les larmes vous viennent aux yeux chaque fois que vous épluchez des oignons, voici une astuce qui vous plaira. Tenez deux allumettes entre vos dents, l’extrémité rouge vers l’extérieur, et tenez-les ainsi durant l’épluchage. Le soufre neutralise la substance produite par les oignons, responsable de vos larmes..

Des ongles propres

Pour éviter que vos ongles ne se souillent lorsque vous jardinez ou bricolez, griffez un pain de savon avant de commencer. Cela empêchera la terre ou toute saleté de s’y introduire, et il vous suffira de rincer à l’eau par la suite.

Des œufs qui n’éclatent plus

Pour éviter que vos œufs durs n’éclatent durant la cuisson, ajoutez simplement quelques gouttes de vinaigre au préalable.

Mauvaise odeur de peinture

L’odeur de la peinture à l’huile vous horripile? Voici un petit truc fort efficace pour vous faire retrouver le sourire. Ajoutez 15 ml d’extrait de vanille par 4 litres de peinture et vous respirerez mieux!

Elle injectait de l’héroïne à ses enfants avant l’école !


 

drogue.jpg

Elle injectait de l’héroïne à ses enfants avant l’école !

 

Une mère de famille a été arrêtée après avoir injecté de l’héroïne à ses enfants avant de les conduire à l’école et ce à de nombreuses reprises.

 

Photo de la police du Comté d’Hocking.

 

Les faits ont eu lieu à Laurelville dans l’Ohio aux Etats-Unis. Shantel Parker, une mère de famille de 35 ans a été placée en détention vendredi dernier après avoir drogué ses enfants.

 

Ce sont les professeurs de l’école fréquentée par les enfants de Shantel Parker qui avait averti les autorités après s’être aperçus que les deux filles de la suspecte, âgées de 14 et 16 ans, se rendaient à l’école complètement droguées.

 

Une enquête a été ouverte par la police locale qui s’est rendue au domicile de Parker pour le perquisitionner. Les agents ont retrouvé de grosses doses d’héroïne.

 

Shantel Parker a été arrêtée pour possession de drogues, maltraitance d’enfants et mise en danger d’autrui. Ses deux filles ont été placées dans  un centre pour mineurs.

 

On ignore les raisons qui ont poussé la mère de famille à agir de la sorte.

 

7sur7

Scarlett Johansson : poignardée sous la douche dans un film sur Alfred Hitchcock


 

Scarlett Johansson.jpgScarlett Johansson : poignardée sous la douche dans un film sur Alfred Hitchcock

 

L’actrice pulpeuse a été choisie pour rejouer la scène culte de Psychose dans Alfred Hitchcock and the making of Psycho, face à Anthony Hopkins en cinéaste.

 

Hollywood, en mal d’inspiration, se tourne de plus en plus vers le passé et remake les grands classiques à tour de bras . Et c’est Alfred Hitchcock, collectionneur de succès en son temps, qui en fait à présent les frais. On vous parlait d’ailleurs dernièrement des projets de remake de Soupçons et Rebecca.

 

Adapté du livre éponyme de Stephen Rebello, Alfred Hitchcock and the making of Psycho est le plus ambitieux des projets sur le Maître du suspense, puisqu’au lieu de nous servir une version réactualisée de Psychose comme l’avait fait Gus Van Sant en 1998, le réalisateur Sacha Gervasi (Anvil) reviendra sur la genèse du 47ème film du cinéaste américano-britannique.

 

Si on savait déjà qu’Helen Mirren (The Queen) interprétait Alma Reville, l’épouse de Hitchcock (joué lui par Anthony Hopkins), c’est au tour de Scarlett Johansson de rejoindre le casting. Comme nous l’apprend Variety, la belle blonde, passée au roux pour The Avengers, incarnera l’actrice Janet Leigh, qui interprète dans le film original le rôle de Marion Crane, lâchement assassinée dans sa douche par Norman Bates, joué par Anthony Perkins. Ce dernier sera quant à lui incarné par James D’Arcy (Master and commander, W.E).

 

Rappelons qu’une série pré quels sur le sujet, développée par A&E et Universal est aussi en chantier. Intitulée Bates Motel, cette série télé nous dévoilera l’enfance et l’adolescence d’un des plus célèbres serial killers du cinéma américain.

 

Scarlett Johansson, avant de mourir dans sa douche, incarnera la Veuve Noire dans The avengers qui sort chez nous le 25 avril prochain.

Pour le plaisir des yeux, le trailer de Psychose, sorti en 1960 :

premiere.fr

Un web-documentaire pour connaître les avancées de la recherche – News Santé – Doctissimo


 

 


Afin de rendre accessibles à tous les progrès enregistrés en matière de recherche sur le cancer, l’Institut national du cancer (INCa), l’Inserm et l’Association pour la recherche sur le cancer (ARC) ont réalisé un web-documentaire  dans lequel dix scientifiques expliquent les axes de recherche les plus prometteurs.

 

 

Recherche sur les cancers, tout s'accélère

En 10 ans, la recherche sur le cancer a fortement progressé, avec le développement des thérapies ciblées.

Intitulée « Recherche sur les cancers : tout s’accélère« , cette vidéo sera visible dès le 4 février, à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, sur les sites Internet des trois organismes qui l’ont coproduite (INCa, Inserm et ARC) ainsi qu’à l’adresse dédiée : www.recherche-tout-saccelere.fr.

L’objectif : « rendre accessibles à tous des sujets complexes, créer une proximité avec les chercheurs et les résultats concrets de leur travail au bénéfice de la population et des patients« . Il s’agit donc de « mettre en lumière les axes de recherche actuels les plus prometteurs […] en mettant l’accent sur les recherches conduisant à des bénéfices directs pour la population« . Le fil rouge retenu est le développement de la médecine personnalisée qui, en dix ans, a révolutionné le concept thérapeutique qui prévalait jusqu’alors.

« Il n’y a pas LE cancer mais DES cancers. Il n’y a pas LE patient mais DES patients« , a souligné Fabien Calvo, directeur de la recherche de l’INCa, lors de la présentation du web-documentaire à la presse.

À ce jour, une vingtaine de thérapies ciblées ont été développées à travers le monde, dont 17 sont commercialisées en France. Les trois autres sont néanmoins disponibles sous ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation), ne disposant pas encore d’une autorisation de mise sur le marché ou n’ayant pas fait l’objet d’essais cliniques en France, a précisé Fabien Calvo à Doctissimo. Ce dernier s’est d’ailleurs réjoui de la situation de la France qui, en matière d’accès aux soins en cancérologie, « ne souffre d’aucun retard« .

Revenant sur le thème choisi pour le web-documentaire, l’accélération de la recherche en cancérologie, Fabien Calvo l’attribue essentiellement à trois facteurs :

– L’explosion technologique (avec le séquençage du génome désormais possible en quelques jours voire quelques heures) qui a permis de mieux connaître la susceptibilité individuelle à développer un cancer ;

– Le décloisonnement entre la recherche fondamentale et la recherche clinique, mais aussi au-delà de la biologie et de la médecine (informatique, bio-informatique, mathématique, etc.), qui a permis le partage et l’échange des connaissances entre ces deux mondes pour finalement donner naissance à une vingtaine de molécules ciblées ;

– Les efforts financiers considérables qui ont été réalisés aux niveaux national et international pour lutter contre le cancer.

Pendant près d’une heure, une dizaine de chercheurs apportent des réponses aux questions de 5 anciens patients sur les mécanismes à l’origine des cancers, les soins, l’accompagnement des malades ou les moyens de prévention et de détection du cancer. Un format original qui ouvre la porte des laboratoires et offre au grand public la possibilité de mesurer l’ampleur du travail mené jusqu’alors mais aussi d’imaginer l’ampleur du travail qu’il reste encore à faire.

Amélie Pelletier

Source

« Recherche sur les cancers : tout s’accélère« . Conférence de presse de l’INCa, l’Inserm et l’Arc, le 31 janvier 2012.

LE RENDEZ-VOUS CHEZ LE GYNÉCOLOGUE…


images drôles Enfin une blonde qui sait bricoler

Une femme, après son rendez-vous chez le gynécologue. Son mari lui demande :

– Alors, qu’est-ce qu’il t’a dit ?

La femme le rassure :

– Tout va bien ! Il a dit que j’avais les seins d’une jeune femme de 18 ans !

L’homme se met à rigoler et dit :

– Et qu’est ce qu’il a dit à propos de ton gros trou de cul ?

La femme répond :

– Oh mais chéri, nous n’avons pas parlé de toi !

(merci à JACYNTHE pour cette blague)