Ordinateur vs professeur


 

Computer_teacher_site.jpg

L’ordinateur peut-il remplacer le professeur à l’école ? Telle est la question lancée lors d’un débat mené en classe de 3e, au collège de la Sainte-Famille Française, Jounieh.

Oui : L’ordinateur peut remplacer le professeur

• L’avantage d’un ordinateur c’est qu’il est objectif : étant une machine, il n’a aucun préjugé sur les élèves. (Patrick Oueiny)

• L’ordinateur peut favoriser un travail plus rapide et personnalisé. (Vanessa Younès)

• Grâce à l’ordinateur, on a accès à Internet: une source inépuisable de savoir. En un clic, les informations sont à notre portée. (Clara Atallah)

• L’ordinateur est un outil éducatif par excellence. Alors, pourquoi ne remplacerait-il pas le professeur ? Grâce aux logiciels installés, il peut nous fournir une multitude d’informations. (Cynthia Farah)

• Naviguer sur des sites interactifs et éducatifs est très intéressant et amusant. (Josébel Saadé)

• Le fait pour chaque élève d’avoir son propre ordinateur nous évitera de porter des cartables bien lourds. (Souad Nammour)

• Travailler avec un ordinateur évitera le bruit et le bavardage en classe. (Michèle Lattouf)

• Cette méthode de travail sera une source de motivation pour apprendre. (Georges Khairallah)

• Un ordinateur pour professeur ? Sympa,  ça éviterait bien de sanctions. (Rouba Khalil)

Non : L’ordinateur ne peut guère remplacer le professeur

• L’ordinateur peut être une source de distraction et causer un manque de concentration chez les élèves. (Yara Geara)

• Travailler longtemps devant l’écran de l’ordinateur peut engendrer des problèmes aux yeux. (Joya Simon)

• Dangereux parce que l’ordinateur peut être piraté par certains élèves et programmé à leur guise. (Patrick Oueiny)

• Un élève a besoin de conseils  et d’encouragements de son professeur durant son parcours scolaire, ce qu’un ordinateur ne pourra jamais lui fournir. (Richard Cheikh)

• Notre professeur a beaucoup plus d’expérience humaine. Il peut nous diriger dans la vie et répondre à nos questions. Par contre, si l’ordinateur se bloque et tombe en panne, on ne peut plus avoir recours à lui. Les documents sur ordinateur peuvent se détruire un jour, mais nos livres et nos professeurs, on pourra toujours y retourner après quelques années. (Clarita Khalil)

• Le professeur peut varier les techniques, adopter des méthodes plus faciles et ne cesser de donner des exemples, jusqu’à ce que l’élève comprenne. (Marie-Jo Hadwane et Vanessa Younès)

• Un ordinateur n’a pas de sentiments : il ne comprend pas nos craintes et nos angoisses. Interagir avec lui, lui poser des questions  si nous n’avons pas compris est impossible. (Paméla Mir, Jimmy Moussa et Joanna Boughaba)

• Le professeur suit le rythme de l’élève alors que l’ordinateur va très vite. (Ricardo Kamel)

• Si les ordinateurs remplacent les professeurs, des milliers d’éducateurs se retrouveront au chômage. Ce qui est grave pour la situation économique. (Joanna Barakat) Le professeur gagne sa vie grâce à son métier (Magalie Assaf)

Et pour conclure ?

Finalement, tous les élèves se sont accordés à dire que l’ordinateur est un outil éducatif très utile mais qu’il ne pourra jamais remplacer le professeur qui reste pour eux la personne qui explique et les écoute le mieux.

Un professeur sensible, qui a de l’humour, et du charisme peut à travers le dialogue et l’interactivité laisser un souvenir inoubliable. Bel hommage au professeur.

Stéphanie JABRE

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s