Pensée du vendredi 24 février 2012.


« Essayez de mieux harmoniser votre vie avec votre idéal spirituel
en consacrant davantage de temps à la prière, à la
méditation. Mais soyez patient : si après une semaine, dix
jours, vous ne constatez pas de grands changements en vous, ne
vous plaignez pas d’avoir perdu votre temps, car ce serait la
preuve que vous ignorez les lois du travail spirituel. Ayez
seulement l’humilité de reconnaître que vous n’aviez jamais
encore réellement entrepris ce travail : vous avez laissé
votre matière psychique devenir tellement opaque qu’elle
oppose maintenant une très grande résistance, et pour la
changer, la rendre sensible, il va falloir beaucoup de temps. Si
vous vous étiez déjà exercé à méditer, votre matière
serait à présent beaucoup plus souple, malléable et facile à
éduquer ; cette préparation aurait facilité le travail de
l’esprit en vous.
L’esprit est la plus grande puissance qui existe, seulement il
faut savoir dans quelles conditions. Alors, maintenant, ne perdez
pas un temps précieux en doutes et tergiversations : commencez
dès aujourd’hui le travail spirituel. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

La viande halal, qu’est-ce que c’est ? – L’Internaute Actualite


 

La viande halal, qu’est-ce que c’est ?

halal

Marine Le Pen a récemment créé la polémique en estimant que 100 % de la viande consommée en Ile-de France était halal. Une affirmation démentie depuis par les professionnels. Mais qu’est-ce exactement que la viande halal ?

Publié le 21/02/2012


Qu’est ce que la viande halal ?

Ce qui est halal est ce qui est « autorisé » (la traduction exacte du mot étant « licite ») pour les musulmans, par opposition à ce qui est harâm (« interdit »). En matière de boucherie, seuls les ovins, bovins, caprins et camélidés peuvent être halal, ainsi que le cheval, le lapin et certaines volailles. Ce qui n’est pas le cas du porc. Tous les produits issus d’une bête, de la viande aux os en passant par la laine, peuvent être considérés comme halal puisque c’est la méthode d’abattage qui détermine la qualité halal d’un produit.

 

 

Comment sont abattus les animaux ?

L’abatage halal doit respecter le rituel de la « dhabiha ». Il implique d’abord d’abattre un animal vivant. Ce qui jusqu’à présent empêche l’étourdissement des animaux, généralement pratiqué dans les abattoirs. C’est souvent le principal sujet de polémique. L’animal doit être « saigné », c’est à dire égorgé avec un couteau bien aiguisé. Ses artères carotidiennes et ses veines jugulaires doivent être finement et nettement tranchées en laissant sa moelle épinière intacte. Par ailleurs, sa tête doit être tournée vers La Mecque lors de l’abattage. Enfin, la viande halal ne doit ensuite plus être en contact avec une autre viande. Les bêtes abattues à l’occasion de la fête de l’Aïd el-kébir répondent à un rituel plus strict, notamment concernant l’âge des animaux abattus.


Quelles règles impose l’Etat ?

 

 

L’étourdissement des animaux est normalement obligatoire dans les abattoirs en France, ce qui pourrait contrevenir à la règle d’un animal « vivant » ou « conscient » de la « dhabiha ». L’Abattage rituel a fait donc l’objet d’une dérogation par décret (n° 80-79 du 1er octobre 1980, articles 8, 9, 10 et 11). Exceptionnellement, l’étourdissement n’est pas requis dans le sacrifice d’abattage rituel. Ce dernier doit cependant toujours s’effectuer dans un abattoir agréé et conforme aux règles vétérinaires. L’immobilisation des animaux reste elle aussi obligatoire et les matériels de contention doivent être agréés par le ministère de l’Agriculture. La suspension des animaux avant saignée est en revanche interdite.


Qui peut abattre de la viande halal et où ?

 

 

Seul un musulman peut être habilité à l’abattage de viande halal, mais des ouvriers « non musulmans » peuvent intervenir sur le reste de le chaîne de production (découpe, transport…). Le sacrificateur est habilité par un organisme religieux, agréé par le ministère de l’Agriculture, pour pouvoir procéder à la « saignée » sacrificielle. Selon un arrêté du ministère de l’Agriculture datant du 10 Décembre 1994, l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris fait partie de ces organismes certificateurs, comme par ailleurs les mosquée d’Evry et de Lyon. Une carte spéciale est délivrée à chaque sacrificateur et son identité transmise au préfet, ainsi que la liste des établissements ayant une activité d’abattage rituel.


Comment est suivie et tracée la viande halal ?

 

 

La viande halal est suivie par une dizaine d’organismes certificateurs spécialisés avec des règles d’examen différents. Aucune norme commune à n’existe, compte tenu de la difficulté de trouver des critères communs et des visions plus ou moins orthodoxes des règles islamiques. L’AVS (« A Votre Service »), l’un des plus importants de ces certificateurs, suit la viande de son abattage à son lieu de vente et permet aux musulmans de s’assurer que la viande consommée a bien été abattue selon la règle.


Peut-on manger halal sans le savoir ?

 

 

A lire ailleurs

  • Marine Le Pen a-t-elle raison ? : L’Express

  • La réaction de Sarkozy : BFM

  • Principe religieux, label nébuleux : Le Point

Peut-on tous, musulmans comme non musulmans, consommer du halal ? La réponse est oui. La production de viande halal excède la demande en France selon plusieurs spécialistes. La viande abattue selon un mode rituel dépasserait ainsi les 30 % en France selon une étude nationale publiée en 2008 par la DGAL (Direction générale de l’alimentation). En outre, les musulmans seraient principalement consommateurs d’abats et de pièces à bouillir. Les autres pièces des animaux abattus seraient donc régulièrement réinjectées dans le marché « classique ». Ce qui est tout à fait conforme aux normes : la viande halal bénéficie des mêmes contrôles sanitaires que les autres avant sa mise sur le marché.

Un décret du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, paru à la fin du mois de décembre 2011, vise malgré tout à réduire la production de viande halal en France. Il soumet l’abattage « sans étourdissement » à une autorisation préfectorale. L’autorisation ne sera délivrée que si l’abattage répond « à une commande spécifique » . Ce décret entrera en vigueur le 1er juillet 2012.

Marseille : l’homme qui donnait le sida – Le Point


 

Un homme de 38 ans a été interpellé à Marseille. Il aurait sciemment contaminé six de ses partenaires.

L'hôtel de police de Marseille.

L’hôtel de police de Marseille.© Anne-Christine Poujoulat / AFP

Par Armel Méhani

Il se savait séropositif, mais il n’a rien dit à sa petite amie. Christian M., un homme âgé de 38 ans, a été interpellé au début du mois de février à Marseille, mis en examen, puis écroué, pour avoir sciemment contaminé sa compagne par le virus du sida… Un crime exceptionnel pour la justice française.

Quand la victime rencontre Christian M., en avril 2011, elle est en plein coeur de sa jeunesse, elle a tout juste 18 ans, mais ignore à cet instant que sa vie va basculer dans l’horreur. Leur relation va durer quatre mois. La jeune femme ignore tout du passé sordide de son petit ami du moment, et elle a avec lui des relations sexuelles non protégées. Lui sait, mais ne dit rien. Le préservatif, il n’en veut pas ! Elle lui fait confiance…

Récidiviste

Mais la jeune femme ne va pas tarder à découvrir la face cachée du bonhomme. Un collègue de travail l’informe que son amoureux est séropositif. Pire, il lui déroule le passé judiciaire de son compagnon. En effet, ce dernier a été condamné en 2004 à cinq ans de prison. Le motif ? Il a contaminé volontairement deux jeunes femmes, dont l’une s’est suicidée au moment des faits.

Sous le choc, la jeune femme dépose une plainte, une information judiciaire est ouverte pour « administration de substances nuisibles, mutilation et infirmité permanente ».

Les différentes investigations menées dans le cadre de cette affaire vont permettre aux policiers chargés de l’enquête de recenser trois autres victimes, avec qui le présumé coupable a entretenu des relations identiques depuis sa sortie de prison. Lors de sa garde à vue, Christian M. a reconnu partiellement les faits.

Un crime rare pour la justice française

Selon nos informations, il a expliqué aux policiers chargés du dossier que, s’il a omis d’évoquer sa séropositivité auprès de ses conquêtes, c’est par peur d’être quitté. En revanche, il a refusé d’expliquer pourquoi il n’utilisait pas de préservatifs pendant ses rapports sexuels.

« Ce crime est très rare pour la justice française, c’est un vrai traumatisme pour les victimes, on touche à l’intime, ces femmes ont été contaminées et trahies », souligne une source judiciaire.

Bernard Pivot " Vieillir … "



Qui parle de…..?

 

 

C’est superbe et l’un des rares textes sur vieillir qui ne soit pas pleurnicheur et négatif!!!! Mais je n’en attendais pas moins de Pivot qui est génial.


VIEILLIR selon Bernard Pivot

 


Extrait de son livre paru en avril 2011 : Les mots de ma vie

Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel. Mais j’ai préféré « chiant » parce

que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira.

Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance.

On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.

On était bien dans sa peau.

On se sentait conquérant. Invulnérable.

La vie devant soi.

Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante.

Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

 


Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge.

J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard.

Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge.

Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants.

« Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ».

Les salauds!

Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus!

 

 

Un jour, dans le métro, c’était la première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place. J’ai failli la gifler.


Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué.

« Non, non, pas du tout, a-t- elle répondu, embarrassée.

J’ai pensé que… » Moi aussitôt : «Vous pensiez que…? —

Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir. –

Parce que j’ai les cheveux blancs? –

Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ç’a été un réflexe, je me suis levée…–

Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous? –

Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge… —

Une question de quoi, alors? –

Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois…»

J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

 

 

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien.


Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni à la sexualité, ni au rêve.

 

 

Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises.


C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.

C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve.

 

 

La musique est une drogue douce.


J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du

Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de

son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se

révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.

Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps.

 

 

Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement.


Nous ignorons à combien se monte encore notre capital.


En années? En mois? En jours?

 

 

Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital.


Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération.

Après nous, le déluge? Non, Mozart.

Pense-malin.com – Retrouvez les trucs et astuces


 

Trucs et astuces

Notre quotidien est souvent perturbé par de petits contretemps, des détails désagréables qui nous contrarient et pour lesquels nous n’avons pas de solution. Nous avons pensé à vous renseigner de façon hebdomadaire, sur diverses façons de vous faciliter la vie.

Faites découvrir vos trucs et astuces en nous écrivant à l’adresse suivante : trucsetastuces@pense-malin.com

PRENEZ DU POIS!

Votre taux de cholestérol dépasse légèrement le seuil recommandé et vous aimeriez rétablir la situation sans trop vous casser la tête? Voici une petite astuce qui mystifiera votre médecin. Prenez un petit pois dur tous les matins et bonne journée!

DU JUS D’ORANGE MOINS ACIDULÉ

Vous aimez bien le jus d’orange, mais vous préféreriez que son côté acide soit moins prononcé? Et surtout, sans y ajouter de sucre? Ajoutez-y un peu de jus de carotte et votre souhait sera exaucé.

PLUS DE CHAIR, MA CHÈRE!

Vous hésitez entre deux volailles, ne sachant laquelle choisir? Optez pour la plus grosse des deux! Le poids du squelette étant pratiquement le même chez chaque espèce, vous aurez ainsi plus de chair à déguster.

LA FINE FLEUR DU SOMMEIL

Votre enfant a parfois de la difficulté à trouver le sommeil? Préparez-lui une tisane à base de fleurs de coquelicots, édulcorée d’une cuillère à café de miel. Faites-vous cette fleur et passez une belle soirée!

DES FLEURS À L’EAU CLAIRE

Des fleurs dans un vase transparent, c’est beau! Mais beaucoup moins lorsque l’eau se brouille avec le temps. Pour y remédier, déposez simplement un petit morceau de charbon au fond du vase et vous verrez clairement le résultat!

VOUS DITES ALCALI VOLATIL?

Connaissez-vous l’alcali volatil? Et l’ammoniaque? Et le four à nettoyer, ça vous dit quelque chose? Eh bien, imbibez un chiffon d’alcali volatil (d’ammoniaque), et déposez-le à l’intérieur du four durant toute une nuit. Le lendemain, nettoyez ce dernier à l’aide d’une éponge imprégnée de liquide à vaisselle et rincez.

La baleine grise » Ma Planète


La baleine grise

Ajouté le 02/22/2012 11:46:16 par lazar_adriana

La baleine grise

 

La baleine grise, Eschrichtius robustus, est une baleine migrateurs qui maintient les populations dans l’est et l’ouest du littoral de l’océan Pacifique. Une troisième population a déjà existé dans l’océan Atlantique Nord, mais qui ont disparu à cause de la chasse excessive. La baleine grise passe beaucoup de sa vie voyageant entre les aires de reproduction en hiver et d’alimentation en été.

Génétiquement liés aux baleines bleues et les baleines à bosse, la baleine grise se distingue par sa coloration gris et blanc et l’absence de nageoire dorsale. Bien gris foncé en couleur, les baleines sont marquées avec des motifs cicatrice blanche laissée par les parasites. Adulte animaux mâles sont environ 45 à 46 pi (13,7 à 14 m) de longueur et pèsent environ 30-40 tonnes (27,200-36,300 kg). Les femelles sont légèrement plus grandes que les mâles. Un veau nouveau-né est d’environ 15 pi (4,5 m) de long et pèse habituellement entre 1.000 et 1.500 livres (500 à 680 kg.) Le California baleine grise du Pacifique oriental maintient un schéma prévisible migrateurs suivie de près par l’observation des baleines fans. En Octobre de chaque année, les baleines nagent au sud de la zone de l’Alaska, en moyenne de 80 miles par jour (120 km). En Mars, la plupart de la population atteint Baja, en Californie, où les lagunes mise bas des baleines grises sont situés. Dans ces lagunes protégées, s’accoupler et donner naissance baleines jusqu’en avril ou en mai, avant de commencer leur trek vers le nord retourner à l’aire d’alimentation de l’Alaska. Le voyage annuel est 10,000-14,000 miles (16,000-22,530 km) de long, qu’on croit être le plus long modèle migratoire de tous les mammifères. Baleine grise mères voyager avec leurs veaux nouveau-nés, après les bébés ont formé des couches de graisse suffisante pour les soutenir dans les eaux froides . Le voyage au nord est dangereux pour les veaux, comme les requins et les orques activement les chasser. Mère baleines sont notés pour être protecteurs particulièrement agressifs, qui conduisent à l’origine entre eux étant classées comme dangereuses et communément appelé «poisson diable». L’histoire de l’interaction humaine avec les baleines grises n’est pas des plus agréables, avec chasse à la baleine étant un facteur clé dans l’extinction des populations de l’Atlantique.

Lorsque le vêlage lagunes de Baja ont été découverts en 1857, les animaux d’élevage et de l’accouchement ont été abattus par centaines. En 1949, la Commission baleinière internationale (CBI) a interdit la chasse commerciale des baleines grises, et la population de l’Est du Pacifique a récupéré, malgré la chasse continue par certains groupes autochtones américains et russes. La population du Pacifique occidental est considéré par les experts à rester en danger critique d’extinction, avec seulement 100 à 300 animaux survivants. La survie des baleines grises est basée principalement sur la redéfinition de baleines comme une espèce protégée. L’observation des baleines droits de l’industrie et des animaux de groupes continuent de souligner l’importance d’assurer la survie des créatures cétacés dans le cadre de la chaîne alimentaire des océans. En raison de la reprise énorme de la population de baleines grises en Californie, la CBI a fait face à une pression croissante pour autoriser la chasse commerciale des animaux une fois de plus. Bien que la baleine grise est à nouveau florissant dans les eaux côtières de l’Amérique du Nord, son avenir demeure incertain dans le sillage de législation sur la chasse et le changement climatique possible.


Mots-clés: ADRIANA Nature

Brigitte Bardot aurait pu finir comme Marilyn Monroe…


 

brigitte_bardot_ouv_reference.jpgBrigitte Bardot aurait pu finir comme Marilyn Monroe…

 

La plus discrète des icônes sort de son silence le temps d’une interview pour le magazine américain Vanity Fair. A l’occasion d’une exposition photo sur sa vie organisée par Henry-Jean Servat, inaugurée au Sofitel de Los Angeles, et qui voyagera à travers les Etats-Unis, Brigitte Bardot se confie à l’écrivain-journaliste sur sa carrière, La Madrague, sa maison à Saint-Tropez, et son combat pour les animaux.

 

Brigitte Bardot se fait rare en public et pour cause, elle ne quitte que très rarement sa villa de Saint-Tropez baptisée La Madrague. Une maison que l’actrice emblématique a achetée en 1958. Depuis, elle vit presque recluse dans son havre de paix avec son mari depuis 20 ans, Bernard d’Ormale, et ses animaux.

 

Lorsqu’elle revient sur sa carrière qui a débuté en 1952, l’actrice se veut très critique: «Je ne pense pas que j’étais une bonne comédienne. Je me contentais d’exprimer ce que les gens me demandaient d’interpréter, et de donner le meilleur.»

L’ex-épouse du réalisateur Roger Vadim revient aussi sur le film qui l’a propulsée au sommet en 1956 à 22 ans, Et Dieu… créa la femme. «Pendant ce film, avant et après, je n’étais jamais ce que je voulais être à savoir franche, honnête et directe. J’étais scandaleuse.»

 

Avant d’ajouter: «L’autre jour, je suis tombée sur Et Dieu… créa la femme à la télévision, film que je n’avais pas vu depuis des années. Je me suis dit que cette fille n’était pas si mal. Mais c’était comme si ce n’était pas moi. J’ai des choses plus intéressantes à faire que de m’étudier à l’écran.»

 

Après cette consécration, le sex-symbol multiplie les rôles à succès… Mais pas facile pour la Parisienne née en 1934 d’accepter la célébrité: «J’étais malade de tout cela. C’est une bonne chose que j’aie arrêté parce que ce qui est arrivé à Marilyn Monroe et Romy Schneider aurait aussi pu m’arriver.»

 

Résultat: Brigitte Bardot met brutalement un terme à sa carrière en 1973. Après avoir conquis le monde avec sa plastique et son talent, la figure incontournable des années 50 et 60 se consacre entièrement à la cause animale. BB ne vit que pour les animaux. Elle confie d’ailleurs dans l’interview de Vanity Fair qu’elle ne pense pas même aux conséquences du temps qui passe, l’icône est totalement dévouée à son combat.

 

«Je ne me sens pas vieille ni mal en point. Je n’ai pas le temps à perdre avec les questions d’âge parce que je vis seulement pour ma cause. Aujourd’hui, il existe plus de régulations pour les voitures que pour les animaux. (…)Tous mes combats sont motivés par la défense des animaux.»

 

Le message est donc très clair. Même si le monde continue de saluer la beauté de Brigitte Bardot avec des expositions photos ou encore des collections de mode baptisées au nom de BB, l’actrice de 77 ans préfère poursuivre une vie modeste loin des strass et paillettes, avec comme seul centre d’intérêt son combat pour les animaux.

 

gala.fr

Le Mastiff tibetain» Ma Planète


Le Mastiff tibetain

Ajouté le 02/22/2012 07:02:36 par lazar_adriana

Un Dogue rouge du Tibet, vivant dans le nord de la Chine, vient d’être acheté 1,5 million de dollars, ce qui en fait le chien le plus cher du monde. Ce Mastiff de 81 kilos est connu sous le nom Big Splash, ou « Hong Dong » en mandarin. Selon l’éleveur, Big Splash est un spécimen parfait, certains croient que la race descend des loups, il y a 58.000 années. Big Splash est une sorte de gentil garçon – grand et encombrant. La race est devenue un symbole de réussite sociale en Chine en remplacement des voitures luxueuses et d’autres objets bling bling, c’est un nouveau moyen d’étaler sa richesse. Le rouge est considéré comme la couleur de la chance dans la culture chinoise Dogues du Tibet sont considérés comme des animaux sacrés, apportant richesse et bonne santé à leurs propriétaires, ce qui explique l’intérêt du pays pour le chien et la flambée des prix.
Il est bien connu que quand on aime on ne compte pas ! Big Splash, mastiff tibétain, en est la preuve. Il a été vendu 10 millions de yuans soit 1,1 million d’euros à un homme fortuné du nord de la Chine. Agé de 11 mois, le chien pèse déjà quelque 80 kilos et a été nourri de poulet et de boeuf ainsi que de savoureuses nourritures chinoises. C’est une très ancienne race créée par les nomades d’Asie Centrale et du nord de l’Inde, habituée à garder les troupeaux au Tibet. L’animal est très apprécié dans la culture chinoise, c’est pourquoi son prix atteint maintenant des sommets d’autant plus qu’il est très recherché par les nouveaux riches du pays qui sont prêts à payer cher pour s’en procurer un. L’éleveur de Big Splash, Lu Liang, révèle à son propos « Il a d’excellents gènes et sera un chien bien élevé ». « Quand j’ai commencé dans ce métier, il y a dix ans, je n’ai jamais pensé que nous pourrions vendre des chiens à un tel prix ». D’ailleurs, l’acheteur de ce mastiff n’a pas agi seulement par amour de la gent canine, il a réalisé une sorte de placement car il sait que les « services » d’un chien mâle peuvent être facturés 100000 yuans, environ 10800 euros pour un seul accouplement. Il a très vite calculé qu’il porrait récupérer son argent investi en quelques années.

Mots-clés: ADRIANA Chien De Race

Adoptez une alimentation respectueuse de la santé et de l’environnement ! – News Nutrition – Doctissimo


 

mardi 10 janvier 2012


Vous aviez pris comme bonne résolution de mieux manger et d’arrêter les cochonneries ? Alors Le Petit guide vert de la bio-alimentation est fait pour vous. Edité par l’Association santé environnement de France (Asef) composée de plus de 2 500 médecins,  cet ouvrage pratique encourage les consommateurs à adopter une alimentation saine, respectant également l’environnement.

 

 

Asef Le Petit guide vert de la bio-alimentation

L’association santé environnement de France vient de publier Le Petit guide vert de la bio-alimentation

Que l’on s’interroge à propos des sodas light, des pesticides, du barbecue ou encore de l’impact de notre alimentation sur l’environnement, Le Petit guide vert de la bio-alimentation a certainement la réponse. Ce guide répond à de nombreuses questions que peuvent se poser les Français sur l’ensemble du processus alimentaire, du choix des aliments au tri des déchets en passant par la cuisson des produits.

Grâce à cet ouvrage pratique, les particuliers peuvent découvrir la liste des aliments qui sont non seulement bons pour la santé, mais également respectueux de la planète. On y découvre aussi un tableau listant les additifs alimentaires les plus couramment utilisés et les éventuels risques qui y sont associés.

Basé sur des études scientifiques, dont les références sont toutes disponibles à la fin du guide, ce livre délivre de nombreux conseils sur la cuisson et la conservation des produits, ou encore sur les régimes alimentaires sains et efficaces.

Privilégier le label MSC (surgelés) qui garantit une pêche durable ou le vin bio pour une consommation quotidienne (d’après une étude, les niveaux de contamination de pesticides des vins issus de l’agriculture intensive étaient 5800 fois plus élevés que dans les vins « bio ») sont des exemples de conseils distillés au fil des 16 pages. Au sujet du vin par exemple, le guide rappelle également qu’une consommation bio n’a pas de sens pour un grand cru que l’on ne sort que pour les grandes occasions.

Le Petit guide vert de la bio-alimentation répond également à de nombreuses questions telles que « Puis-je utiliser mon micro-ondes pour cuire mes aliments? », « Quels aliments puis-je composter ? », ou encore « Quelles viandes consommer pour rester en bonne santé ? ».

Les internautes peuvent télécharger gratuitement ce guide pratique sur le site internet de l’Asef.

Yamina Saïdj avec Relaxnews

LA PIRE JOURNÉE DE SA VIE…


 images drôles 30

Un pauvre petit bonhomme est dans un bar depuis une demi-heure. il contemple tristement son verre de bière en soupirant.

Tout à coup, un homme barbu en blouson de cuir, entre dans le bar, voit le petit homme, lui donne une grande claque dans le dos en riant et lui boit sa bière.

Le petit bonhomme triste se met à pleurer à chaudes larmes.

– Eh, oh ! lui dit le barbu, désolé. Ce n’était qu’une plaisanterie, je te prends une une autre bière, je ne voulais pas te faire pleurer!

– Non , non, laissez ! dit le petit homme. Je pleure parce que cette journée a été la plus terrible de ma vie. Ce matin, ma voiture tombe en panne, j’arrive en retard au travail. Mon patron m’annonce qu’il me renvoie. Quand je rentre à la maison, j’annonce ça à ma femme, qui me quitte en emmenant mes deux enfants. A peine parti, le four, dans lequel ma femme faisait cuir un rôti, explose, et la maison entière brule. En sortant appeler les pompiers, je me fais renverser par une voiture. Le temps d’arriver à l’hôpital, ma maison était détruite… Alors, je viens dans ce bar pour mettre fin à mes jours, et voilà qu’un imbécile qui se croit rigolo, vient me boire mon verre dans lequel j’ai ajouté du poison !

(merci à RIGOLUS MAN pour cette blague)