"Au secours! Je jouis trop vite!" – Sexe & Relations – 7s7


 

Une femme de 32 ans écrit à The Guardian pour raconter son problème. Un problème que beaucoup de femmes, qui vivent la situation inverse, vont lui envier. Cette mère de deux enfants confie atteindre l’orgasme trop rapidement. Dès que son mari effleure son clitoris, boum, elle atteint le 7e ciel. Du coup, elle refuse tout contact oral parce qu’elle sait pertinemment que son corps va réagir trop vite.

Pamela, la psy du Gardian, chargée de répondre aux courriers du coeur et du sexe, lui conseille d’éviter les contacts pendant les préliminaires et de s’en inventer d’autres. « Il existe de nombreux moyens érotiques qui ne vous mettent pas dans un tel état si vite, pourquoi ne pas les essayer? » Elle propose de « parler érotique » avec son conjoint, de se toucher mutuellement le corps sans approcher les zones génitales, de regarder un film un peu chaud ou encore d’essayer les jeux de rôle.

Pamela propose également de faire l’amour lentement. « Pensez à toutes les choses délicieuses que vous pourriez faire qui n’impliquent pas la pénétration ou la stimulation clitoridienne directe. Vous pourriez aussi envisager de faire plaisir à votre mari, oralement ou manuellement, afin de lui permettre de rattraper votre retard. »

Il s’agit enfin de se mettre dans des positions qui ne permettent pas le contact avec le clitoris. Si vous avez joui, il risque en effet d’être ultra sensible. Si vous voulez absolument aller jusqu’au bout du rapport et permettre à votre homme de vous pénétrer, il faut éviter de le toucher. « Ca pourrait être douloureux au toucher et ça pourrait éventuellement vous faire craindre un rapport sexuel ou même vous donner l’envie de l’éviter complètement. »

Dé.L.

10/02/12 15h28

Auteur : samichaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 9613150447 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s