Certains antidépresseurs utilisés pendant la grossesse pourraient être dangereux pour le bébé – News Médicaments – Doctissimo


 

Certains antidépresseurs utilisés pendant la grossesse pourraient être dangereux pour le bébé

mardi 17 janvier 2012


Les mères qui prennent des antidépresseurs pendant la grossesse seraient plus susceptibles de donner naissance à des enfants souffrant d’hypertension artérielle pulmonaire persistante. Cette maladie rare est caractérisée par une pression artérielle élevée dans les poumons.

 

 

antidépresseurs et HTPA chez l'enfant

Certains antidépresseurs pourraient se révéler dangereux pour les nourrissons.

L’hypertension artérielle pulmonaire persistante (HTAP) est une augmentation de la pression sanguine dans les poumons menant à l’essoufflement et à une difficulté à respirer. C’est une maladie rare (1,2 naissance sur 1000 en moyenne) mais grave, qui a des liens étroits avec l’insuffisance cardiaque.

Une étude conduite sur plus d’1,6 million de naissances

Les chercheurs du Centre de pharmaco-épidémiologie de l’Institut Karolinska de Stockholm a analysé 1,6 million de naissances survenues entre 1996 et 2007 dans 5 pays nordiques : Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède. Les bébés ont été examinés après 231 jours (33 semaines). Environ 11 000 mères avaient pris des antidépresseurs en fin de grossesse et environ 17 000 en début de grossesse. Ces femmes étaient généralement plus âgées et plus souvent fumeuses. Par ailleurs, 54 184 mères ont eu un diagnostic psychiatrique, mais ne prenaient pas de médicaments.

En prenant en compte de nombreux facteurs (tabagisme, IMC, année et poids de naissance, maladies maternelles…) et différentes classes médicamenteuses d’antidépresseurs, les résultats ont révélé que sur 11 014 mères qui ont pris des antidépresseurs en fin de grossesse seulement 33 bébés (0,2 %) sont nés souffrant d’hypertension pulmonaire persistante et sur 17 053 mères qui les ont utilisés en début de grossesse, seulement 32 bébés (moins de 0,2 %) ont été diagnostiqués avec cette maladie. Au total, 114 bébés dont les mères avaient déjà été diagnostiquées avec une maladie mentale se sont révélés atteints d’HTAP, ce qui est le double du risque en l’absence de prise d’antidépresseurs.

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine augmentent encore le risque d’HTAP

En se focalisant sur les différents antidépresseurs utilisés chez ces femmes, les auteurs ont identifié des dangers propres à une certaine classe thérapeutique d’antidépresseurs. Le risque chez des femmes prenant des inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine (ISRS), tels que le Prozac ou le Zoloft, après la 20e semaine de grossesse est d’environ 3 cas pour 1000 femmes. Bien que restant donc très rare, cela correspond à plus du doublement du risque d’hypertension pulmonaire persistante lorsque ces médicaments sont pris en fin de grossesse.

Les auteurs recommandent ainsi la prudence vis-à-vis de ces molécules chez les femmes enceintes. Une conclusion reprise dans un éditorial accompagnant cette étude et écrit par des chercheurs canadiens du Motherisk Program Hospital for Sick Children de Toronto et de l’École de pharmacie de l’Université d’Oslo.

David Bême

 

Source :

Selective serotonin reuptake inhibitors during pregnancy and risk of persistent pulmonary hypertension in the newborn: population based cohort study from the five Nordic countries – Helle Kieler et al. – BMJ 2012;344:d8012 (étude accessible en ligne)

Auteur : samichaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 9613150447 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s