Pensée du mardi 31 janvier 2012.


« Lorsqu’à force de travail, d’abnégation, de sacrifices, un
être humain s’est complètement libéré, qu’il n’a plus
aucune dette karmique à payer, il n’est plus soumis à la loi
de la réincarnation. Ce sont les régions célestes qui sont
désormais son séjour et il vit là dans la béatitude et la
lumière.
Mais parmi ces êtres qui se sont libérés, il y en a
quelques-uns qui, voyant les souffrances de leurs frères humains sur la terre, décident de revenir les aider. Lorsqu’on a vécu sur la terre, on ne peut pas absolument effacer le souvenir des expériences qu’on a faites et couper le lien avec elle. Alors, même s’ils sont libres, même s’ils goûtent les joies de
l’infini et de l’éternité, certains êtres éprouvent le besoin de jeter un regard sur ces pauvres humains parmi lesquels ils ont autrefois vécu et auxquels, malgré toute la distance qui les sépare, ils se sentent encore liés. Après des siècles, des millénaires même, ils se souviennent, et dans la
grandeur et l’abondance de leur cœur, ils décident de redescendre pour partager leurs difficultés et les aider. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Des hommes pareils -Des roses et des orties » Ma Planète


Des hommes pareils -Des roses et des orties

Ajouté le 01/28/2012 14:49:15 par lazar_adriana


Vous, vous êtes et nous, nous sommes
Des hommes pareils
Plus ou moins nus sous le soleil
Mêmes cœurs entre les mêmes épaules
Qu’est-ce qu’on vous apprend à l’école
Si on y oublie l’essentiel ?
On partage le même royaume
Où vous, vous êtes et nous, nous sommes…
Moi, j’ai des îles, j’ai des lacs
Moi, j’ai trois poissons dans un sac
Moi, je porte un crucifix
Moi, je prie sur un tapis
Moi, je règne et je décide
Moi, j’ai quatre sous de liquide
Moi, je dors sur des bambous
Moi, je suis docteur-marabout

Et nous sommes
Des hommes pareils
Plus ou moins loin du soleil
Blancs, noirs, rouges, jaunes, créoles
Qu’est-ce qu’on vous apprend à l’école
S’il y manque l’essentiel ?
Semblables jusqu’au moindre atome
Vous, vous êtes et nous, nous sommes…

Moi, je me teins et je me farde
Moi, mes chiens montent la garde
Moi, j’ai piégé ma maison
Moi, je vis sous des cartons
Moi, j’ai cent ans dans deux jours
Moi, j’ai jamais fait l’amour
Nous, enfants neveux et nièces
On dort tous dans la même pièce

Quelque soit le prix qu’on se donne
On nage dans le même aquarium
On partage le même royaume
Où vous, vous êtes et nous, nous sommes
Où nous sommes des hommes pareils
Plus ou moins nus sous le soleil
Tous tendus vers l’espoir de vivre

Qu’est-ce qu’on vous apprend dans les livres
S’il y manque l’essentiel…?
S’il y manque l’essentiel…?
J’aime mieux ce monde polychrome
Où vous, vous êtes et nous, nous sommes…
Des hommes pareils…
Des hommes pareils

Mots-clés: ADRIANA Belles Images Et Texte

Vidéo;L’incroyable histoire d’un garçon-chat !


enfant chat.jpg

L’incroyable histoire d’un garçon-chat (vidéo)

Un petit Chinois vit avec une particularité incroyable. L’enfant a des yeux de chat qui lui permettent de voir parfaitement dans l’obscurité la plus totale.

L’histoire de Nong Youhui fait les gros titres en Chine. Car outre le fait que l’enfant a des yeux d’un bleu très profond, ce qui est extrêmement rare chez les Asiatiques, celui-ci a une autre particularité de taille, il a des yeux de chat.

Selon le papa de cet enfant pas comme les autres, Nong Youhui est né avec une maladie des yeux que l’on appelle leukodermia, une maladie qui rend les yeux du patient très sensibles à la lumière mais qui lui permet également de voir parfaitement dans le noir.

Très médiatisé depuis que sa capacité visuelle a été révélée au public, Nong Youhui a donc été ausculté par un spécialiste de la vue. Et celui-ci a été très étonné en plaçant une lampe devant les yeux de l’enfant qui se sont mis à émettre une sorte de lumière bleue-verte comme le font les yeux des chats, des animaux qui ont également une vue parfaite dans l’obscurité.

Pour le père de Nong, tout a commencé deux mois après la naissance de l’enfant. La forme et la couleur de ses yeux avaient intrigué les parents de Nong qui l’avaient emmené chez un ophtalmologue afin de s’assurer que tout allait bien. Celui-ci leur avait affirmé que tout rentrerait dans l’ordre au fil du temps.

Mais Nong a grandi et sa vue ne s’est pas normalisée. En pleine lumière, il plissait les yeux et se plaignait de maux de tête, la nuit, par contre, il se sentait comme un poisson dans l’eau et vivait le plus normalement du monde dans le noir complet. Ce que son instituteur a découvert, il y a quelques mois. Celui-ci l’a testé en l’emmenant chasser des grillons en pleine nuit. Un exercice que Nong a réussi sans aucune lumière.

Désormais Nong est devenu une véritable star dans sa province. Nombreux sont ceux qui s’intéressent au cas de cet enfant que l’on surnomme désormais l’enfant-chat.

(CB/7sur7)

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=Xfs0R-7cS_s&w=560&h=315]

Kizomba » Ma Planète


Kizomba

Ajouté le 01/29/2012 11:32:17 par lazar_adriana
Je ne sais pas si vous connaissez la Kizomba . Cette danse qui nous vient d’Angola(!) commence à percer en Europe . Il faut dire qu’elle a tout pour plaire . Dérivée du Zouk , la Kizomba est extrêmement langoureuse et sensuelle . Les deux corps se mêlent avec ferveur et rythme dans un espace très restreint , si le tronc reste fixe , les membres inférieurs sont très sollicités et les fesses jouent un rôle primordial dans ce rapprochement .Vous pourrez d’ailleurs voir que la charmante femme qui danse sur cette vidéo est bien pourvue de ce côté là ! Cette danse est très esthétique et je suis sur qu’elle va faire de plus en plus d’adeptes .


[youtube http://www.youtube.com/watch?v=W1r6N33wueQ]

Mots-clés: ADRIANA Relaxer

Un bébé voit le jour sans une goutte de sang dans le corps !


 

bébé.jpgUn bébé voit le jour sans une goutte de sang dans le corps !

 

C’est un bébé miracle qui a vu le jour à Maidstone au Royaume-Uni. Oliver Morgan est né sans une seule goutte de sang dans le corps.

 

Selon The Sun qui annonce l’information, la grossesse de Kathy (36 ans) a été perturbée par une maladie que l’on appelle Vasa Previa et qui touche une grossesse sur 300. Cette maladie provoque la rupture d’un ou plusieurs vaisseaux sanguins au moment des contractions, ce qui peut causer une grave hémorragie chez le foetus.

 

Ce matin-là, Kathy, enceinte de 37 semaines et demi, s’est réveillée dans une mare de sang. Elle s’est rendue à la clinique de toute urgence. Après avoir subi plusieurs tests, il s’est avéré que c’était le sang du bébé qui s’écoulait de la sorte. Une césarienne a donc été réalisée immédiatement.

 

Mais rien n’était gagné pour le petit Oliver qui est né sans une seule goutte de sang dans le corps. A sa naissance, aucun rythme cardiaque n’était enregistré. Et pourtant, l’enfant a survécu grâce à la réactivité du personnel hospitalier qui a tout mis en oeuvre pour sauver le nourrisson. Après une transfusion sanguine, un massage cardiaque et l’administration d’oxygène au bébé, le miracle a eu lieu, les premiers battements du coeur d’Oliver ont retenti 25 minutes après sa naissance. Onze jours plus tard, le bébé miracle rentrait chez lui auprès de son grand frère, Jack, âgé de sept ans.

 

« Je remercierai les médecins juqu’à la fin de mes jours », confie la maman quinze mois après cette naissance mouvementée. Aujourd’hui Oliver est un petit bonhomme en parfaite santé. « Il marche et adore jouer à cache-cache ».

 

(CB/7sur7)


Pour regarder les photos cliquezici.

Il tue son chien, regrette son geste et se suicide – Insolite – 7s7


 

Illustration

Le nom de Nick Santino est inconnu chez nous, mais cet acteur américain est célèbre outre-Atlantique pour sa participation à différentes séries. L’homme, qui était âgé de 47 ans, s’est suicidé après une histoire tragique impliquant son fidèle compagnon, le chien Rocco.

C’est dans un immeuble à appartements de New York que vivait Santino, en compagnie de son chien Rocco, un pit bull avec qui l’acteur entretenait une forte complicité. Malgré le règlement de l’immeuble, qui autorise ses occupants à posséder des chiens, les voisins de Santino sont partis en guerre contre Rocco, et ont décidé de mener la vie dure à son maître afin de faire partir le chien du bâtiment, rapporte RadarOnline.

Si Santino supportait les coups bas et les plaintes de ses voisins les premiers jours, la vie est rapidement devenue très difficile à gérer pour lui. A bout de nerfs, l’homme a donc décidé d’emmener son chien chez le vétérinaire… pour l’euthanasier.

Mais Santino s’est très vite rendu compte de son énorme erreur et a été pris de remords. Il lui est rapidement devenu insupportable de repenser à sa décision et à son vieux compagnon, avec qui il entretenait une si belle complicité.

Pris d’une immense culpabilité, Santino a finalement décidé de rejoindre son chien, en se donnant la mort. Il a laissé un mot derrière lui expliquant les raisons de son acte. « Aujourd’hui j’ai trahi mon meilleur ami en le tuant. Rocco me faisait confiance et je l’ai trahi. Il ne méritait pas ça », a écrit Santino avant de se suicider.

L’homme avait adopté Rocco dans un refuge sept ans plus tôt, et avait toujours affirmé qu’il « n’avait pas sauvé Rocco, mais que Rocco l’avait sauvé ». (mlb)

29/01/12 13h10

"Mon mec souffre de sexomnie": témoignage d’un couple fatigué – Canal You – 7s7


 

La sexomnie est le fait de faire l’amour avec quelqu’un pendant qu’on dort. Récemment reconnue comme une véritable maladie, elle rend les gens temporairement amnésiques: ceux qui en souffrent n’ont généralement aucun souvenir de ce qu’ils ont fait. Kelly Rampling, une Britannique de 27 ans, est avec Stephen Davis, 27 ans également, depuis cinq ans. Le jeune homme est atteint de sexomnie.

Le couple a accepté de raconter leur étrange quotidien au journal The Sun. « La première fois que Stephan m’a demandé par SMS s’il m’avait

fait x, y et Z lors de notre dernière nuit ensemble, j’ai cru qu’il essayait juste de revivre le moment. » Stephen ne se souvenait en fait de rien.


Pas de préliminaires ni d’affection la nuit

 

 

« J’ai remarqué rapidement que faire l’amour avec lui au milieu de la nuit était très différent de nos relations sexuelles à d’autres moments. Il n’y avait pas de baiser, pas de préliminaires, pas d’affection. C’était: Bam, merci madame. Une nuit, j’ai essayé de lui parler pendant que nous faisions l’amour. Ses yeux étaient ouverts mais vitreux. Et il n’a eu aucune réponse. C’était comme avoir des relations sexuelles avec un zombie. »

Kelly a alors compris le problème. Un problème qui perdure encore aujourd’hui. « Il souffre encore de sexomnie. Il n’a pas vu de médecin, parce que c’est gênant. Les manigances nocturnes me fatiguent, surtout depuis que nous avons notre fils. J’ai l’habitude de le repousser et de le coucher sur son côté. J’aimerais que ça s’arrête. J’ai envie d’avoir des relations sexuelles avec mon copain quand il est pleinement éveillé. Quand il dort, ce n’est pas drôle du tout. »


Un problème qui fait rire les autres

 

 

Stephen lui, se dit encore « choqué » de savoir qu’il souffre de cette maladie, même si ça fait cinq ans que ça dure. « Nous avons une vie sexuelle très épanouissante. Après avoir fait l’amour, je revis souvent en m’endormant ce que nous venons de faire. J’imagine que ça me fait rêver d’elle, ce qui me conduit à remettre ça dans mon sommeil. » Les copains de Stephen le charrient. Ils le disent « gourmand. » « Ils rigolent quand j’en parle mais je doute qu’ils auraient trouvé ça drôle si ça leur arrivait à eux. »

Le fils de Stephen et Kelly aurait été conçu lors d’un épisode nocturne. La seule manière de s’en débarrasser est de consulter un spécialiste du sommeil. Cela permet également de comprendre pourquoi on en arrive là. Une étude menée au Canada a permis de constater qu’une personne sur 12 avait déjà participé ou initié une activité sexuelle alors qu’il dormait. C’est donc un problème plus présent qu’on ne le pense…

Dé.L.

28/01/12 15h33

Vidéo :Le buzz de la publicité sexy de Baygon !


 

 

A priori, les moustiques et les produits pour les éloigner n’ont rien de sexy. C’est justement sur ce point que Baygon souhaite agir avec une publicité plutôt originale. Et, sans mauvais jeu de mots, la marque de produits anti-moustiques fait mouche.

 

A l’aide d’une caméra subjective, la marque souhaite prévenir les nuits écourtées et ses rêves érotiques avortés. On est un jeune homme qui s’apprête à avoir une relation sexuelle avec sa magnifique compagne. Lorsque cette dernière vient contre lui, un horrible bruit de moustique gâche la scène. Le jeune homme se réveille. Il ne saura jamais la fin. Sur un écran noir, le slogan vient alors: « Ne laissez pas les moustiques gâcher vos nuits. » Légère et humoristique, la vidéo circule sur les blogs et autres réseaux sociaux.

[vimeo http://www.vimeo.com/35631862 w=640&h=360]

(L.C.C./7sur7)

Vente de tabac aux mineurs : 60 % des buralistes en infraction



Plus de 60 % des buralistes sont en infraction à l’égard de la vente de tabac aux mineurs, dénonce le Comité National Contre le Tabagisme, qui réclame davantage de sanctions.

 

Le CNCT rappelle que, depuis 2003, la loi Recours interdit toute vente des produits de tabac aux mineurs de moins de 16 ans. Cette interdiction de vente a été étendue 6 ans après aux mineurs de moins de 18 ans, par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST), une disposition qu’ignorent encore 34 % des jeunes, selon une enquête du CNCT menée auprès de 600 adolescents¹. Celle-ci oblige en outre les débitants de tabac à informer leur clientèle de cette disposition en apposant une affichette dans leurs locaux.

Pour s’assurer du bon respect de la législation, le CNCT a réalisé une enquête de terrain auprès de 430 débitants de tabac². Le constat : seuls 49 % respectent la loi en termes d’affichage de l’interdiction de vente mais surtout à peine 8 % des débitants ont réclamé une pièce d’identité aux mineurs leur achetant des cigarettes et 26 % ont demandé leur âge. « C’est ainsi que 62 % des débitants français étaient en infraction et ont vendu du tabac à des mineurs de 12 à 17 ans« , souligne le CNCT dans un communiqué. Et d’ajouter : « À l’égard des enfants de 12 ans, près de 4 buralistes sur 10 ont accepté de leur vendre du tabac (38 %)« .

Or l’on sait que l’adolescence est pour la majorité des fumeurs une période-clé, plus de la moitié (58 %) déclarant avoir consommé leur première cigarette entre 11 et 14 ans.

Le CNCT souhaite des sanctions dissuasives pour les buralistes

Les résultats de l’enquête menée auprès des jeunes confirment ces données et sont, elles aussi, sans appel : 60% d’entre eux indiquent ne jamais rencontrer de difficultés pour acheter du tabac chez les buralistes, qui est la première source d’approvisionnement pour la majorité (38 %), devant les amis (29 %). Les jeunes sont d’ailleurs les premiers à trouver la loi peu efficace car facilement contournable et mal appliquée. Selon eux, plus que les parents ou la police, c’est aux débitants que revient l’obligation de faire respecter cette loi. Un avis que partage le Pr Henri Joyeux, président de Familles de France. « Si la question du tabac doit légitimement faire partie de l’éducation des enfants et concerne en premier lieu les familles quand les enfants sont mineurs, celle de l’application de l’interdiction de vente des produits du tabac aux mineurs relève de la seule responsabilité des débitants du tabac« , rappelle-t-il.

Le CNCT demande donc à la fois :

  • une formation plus rigoureuse des débitants de tabac concernant leurs obligations de respect des lois de santé publique ;

  • des sanctions dissuasives en cas d’infraction : suspension de la licence voire retrait définitif ;

  • des contrôles des débits avec des inspections régulières et rigoureuses ;

  • une plus grande implication des autorités publiques, administratives et judiciaires.

La nicotine plus addictive que l’héroïne pour la moitié des fumeurs

Et si l’on en croit les résultats d’une autre enquête³ réalisée par l’institut de sondage Ipsos auprès d’un millier de fumeurs, le refus de vente aux mineurs pourrait empêcher un certain nombre d’entre eux de sombrer dans l’addiction au tabagisme. Près d’un fumeur sur deux (44 %) préfèrerait, en effet, ne jamais avoir allumé leur première cigarette et jugent la nicotine plus addictive que l’héroïne et la cocaïne (respectivement 45 et 49 %). La preuve : ni les intempéries, ni un mal de gorge douloureux ne les empêchent de fumer (64 %), entraînant à la fois un sentiment de dépossession de soi et de culpabilité vis-à-vis des non-fumeurs. Ce qui conduit un certain nombre d’entre eux à mentir sur leur consommation de tabac, que ce soit à leur médecin ou à leurs proches (respectivement 15 et 21 %)…

D’ailleurs, pour la moitié des fumeurs interrogés, arrêter de fumer paraît très difficile… mais pas impossible. Mais plus encore que la nicotine elle-même, c’est l’idée de renoncer à une habitude très ancrée et à la gestuelle associée au tabagisme qui leur semble le plus dur (44 % contre 34 %). Pour certains, le fait de « tenir » plusieurs jours sans fumer (14 %), ou d’avoir déjà réussi à arrêter (11 %) les rassure dans leur capacité à renoncer pour toujours à la cigarette. D’autres considèrent en revanche qu’il s’agit d’un choix hédoniste auquel ils ne souhaitent pas renoncer (12 %).

Le médecin le plus légitime en termes de conseils au sevrage

D’après l’enquête, nombreux sont les fumeurs qui ont essayé d’arrêter de fumeur seuls, sans aucun soutien, considérant que la volonté seule suffit (50 %). L’accompagnement est pourtant primordial. Plus de la moitié des fumeurs interrogés iraient demander conseils à leur médecin, le plus crédible et légitime à leurs yeux (pour 46 % d’entre eux). La famille et les amis constituent un autre soutien essentiel dans la démarche d’arrêt du tabac, cités par un tiers des fumeurs. Les professionnels de santé ayant des difficultés à aborder la question du tabagisme lors d’une consultation dédiée à un autre problème de santé, le laboratoire Pfizer, en partenariat avec le Comité contre les maladies respiratoires, la Fédération Française de Cardiologie, la Fédération Française de Pneumologie et la Société Française de Tabacologie, a développé un onglet spécifique à destinations des médecins sur le site www.prevention-tabac.com. Baptisé Ma consultation tabac, il met à leur disposition conseils, outils et supports pratiques pour engager la discussion et accompagner leurs patients fumeurs dans leur démarche de sevrage.

Amélie Pelletier

Sources

1. Sondage réalisé par LH2 sur Internet du 12 au 19 septembre 2011, auprès d’un échantillon de 600 adolescents, représentatif de la population française âgée de 12 à 17 ans, selon la méthode des quotas.

2. Observatoire « client mystère » réalisé du 16 au 28 mai 2011 pour le CNCT, auprès d’un échantillon de 430 débits de tabac représentatifs en termes d’activité annexe au point de vente, de région et de taille de commune. Les jeunes étaient âgés de 12 à 17 ans et vêtus de manière à ne pas piéger le débitant à propos de l’âge. Un adulte était présent dans le débit afin de contrôler la signalétique sans être à proximité du jeune.

3. Étude online menée en janvier 2011 par Ipsos auprès d’une population de panelistes composée de 1 000 fumeurs, respectivement âgés de 18 ans et plus, et suivant une répartition par genre de 52 % de femmes et 48 % d’hommes. La majorité des panelistes (88 %) fument depuis 6 à 10 ans et plus. Les chiffres révélés ici correspondent au volet français d’une étude menée à travers 16 pays.

Planète Québec – Blagues à part! – Le o et le O


 images drôles Filet mignon

Deux gars se font arrêter pour trafic de drogue. En Cour, ils écoutent le juge…


-Vu que c’est votre première offense, je vais vous laisser une chance. Vous n’irez pas en prison si vous arrivez à convaincre 25 jeunes de pas prendre de drogue.

Le lendemain les deux gars vont dans une école et, le surlendemain, ils comparaissent devant le juge.

-Et puis, combien de jeunes avez-vous convaincus?

Le premier répond :

-32.

-Félicitations! Tu n’iras pas en prison! Comment as-tu fait?

-J’ai dessiné le dessin suivant : 0 o. Je leur ai dit que le premier cercle, c’est leur cerveau avant de prendre de la drogue pis le deuxième, c’est celui de quelqu’un qui prend de la drogue.

-Bonne tactique. Et toi?

Le deuxième :

-J’en ai convaincu 265.

-Wow! Comment t’as fait?

-J’ai utilisé presque le même dessin sauf que j’ai placé le o puis le O et je leur ai dit que s’ils prennent de la drogue ils vont se retrouver en prison. J’ai ensuite expliqué que le o, c’est leur anus avant d’entrer en prison et que le O, c’est après quelques mois à l’intérieur. »

– Jean-Luc Richard