Pensée du lundi 30 janvier 2012.


« Ce qui est le plus décourageant avec les humains, c’est
qu’ils acceptent l’idée de mener une vie limitée. Être
faible, malade, malheureux, pour eux c’est normal, ils
n’imaginent pas que la vie puisse être autrement. Bien sûr,
personne ne peut totalement échapper à certaines limitations
que nous impose la nature, mais nous pouvons les reculer, nous ne sommes pas obligés d’en être toujours prisonniers ou victimes. Non seulement il est possible de prolonger de bons
états, de bonnes conditions, mais aussi de retarder
l’apparition d’états négatifs ; seulement, pour cela, il
faut au moins croire que c’est possible.
Malheureusement, quand on observe les humains, on voit qu’ils
se conduisent comme s’ils étaient hypnotisés, comme si on
avait tracé une ligne devant eux en leur disant : « Voilà,
vous n’irez pas plus loin ! » Et ils le croient, ils
acceptent cette limitation comme une fatalité. Eh non, ce
n’est pas une fatalité. Mais ils ne se connaissent pas, ils
n’ont pas conscience de toutes les ressources, de tous les
pouvoirs que le Créateur a placés en eux, et ils restent là à
patauger. Alors, désormais, efforcez-vous de repousser vos
limites, et vous sentirez, vous toucherez que vous pouvez
beaucoup plus que vous ne l’imaginiez. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov
 

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s