21 décembre 2012 : la fin du monde ?


Calendrier_maya_site.jpg

Selon le calendrier Maya ou les dires de plusieurs oracles, la fin du monde ou l’Apocalypse serait prévue pour le 21 décembre 2012. Ces prophéties hantent les esprits les plus crédules. Le point avec la science qui nous apporte quelques éclairages.

La fin du monde n’est pas une invention d’aujourd’hui ni d’hier. Déjà l’an Mil, «suite auquel Satan pourrait surgir de l’abîme et provoquer la fin du monde », inquiétait les chrétiens. Dans le Nouveau Testament, l’apôtre Saint Jean prédisait l’apocalypse avant le retour du Christ sur Terre. Au XXe siècle, Nostradamus, célèbre astrologue de la Renaissance, fascinait par ses prédictions. 1500 ans plus tard, le « bug de l’an 2000 » évacué, des illuminés ou astrologues crient à l’apocalypse pour le 21 décembre 2012. Depuis la chute de l’Empire romain, plus de 180 annonces de fin du monde se sont succédé et le monde est toujours là.

L’histoire débute avec les Sumériens (4000 à 1750 av JC environ) qui auraient découvert l’hypothétique planète « Nibiru ou planète X », dans notre système solaire, en orbite autour du soleil avec une révolution de 3 600 ans. Selon leurs calculs, Nibiru devait entrer en collision avec la Terre en 2003, puis finalement 2012. Les astronomes assurent que si une telle planète devait entrer en collision ou frôler la Terre le 21 décembre prochain, elle serait déjà visible pour toute personne regardant le ciel la nuit.

Cette légende a été croisée avec la fin de l’antique calendrier Tzolk’in de la civilisation Maya, prévue pour le 21 décembre 2012. Cette date marquerait la fin des 5125 années du long compte du calendrier maya. D’après des calculs récents, ce calendrier, très complexe, ne s’interrompt pas le 21 décembre 2012 mais sans doute en 2116 ou 2220. De toute façon, cette fin ne serait que le commencement d’un nouveau cycle, comme notre calendrier pour chaque fin d’année.

Des coïncidences astronomiques

Au-delà de ces fabulations mythologiques, les inquiétudes sur la fin du monde se sont également inspirées de la science et notamment de l’astronomie.

• Une grave perturbation gravitationelle

Le 21 décembre 2012, la Terre connaîtrait un alignement galactique exceptionnel et la gravitation de la Terre serait anéantie par la rencontre du Soleil et du trou noir Sagittarius A. Or ce phénomène s’est déjà produit en 1998 sans perturber la Terre, et même si cette rencontre avait lieu, elle se déroulerait à 30 000 années-lumières de la Terre.

• Un surcroît d’activité solaire

Des rumeurs soulignent avec inquiétude que le prochain pic d’activité du Soleil coïncide également avec la fin du monde annoncée pour décembre 2012. Cependant l’activité du Soleil est cyclique sur une période de 11 ans, et ce, depuis des temps immémoriaux, sans conséquences apocalyptiques.

• Une inversion du champ magnétique

Le 21 décembre 2012, la Terre connaîtrait une très violente éruption solaire (relâchant autant d’énergie que 100 milliards de bombes nucléaires) ce qui entraînerait une inversion du champ magnétique de la Terre. Si ce phénomène n’est pas impossible, il faudrait environ 7000 ans pour qu’il se produise, et on ne peut évidemment pas prévoir à l’avance à quelle date précise il aura lieu.

• La menace d’une supernova

L’étoile Bételgeuse, bientôt en fin de vie, exploserait et formerait une supernova dont les effets seraient désastreux pour la planète Terre. Cependant, on ne peut prédire actuellement quand cette mutation se produira. Et si cette explosion survenait le 21 décembre 2012, la Terre ne serait pas touchée. Pour menacer la planète, elle devrait se trouver au maximum à 25 années-lumière de notre système solaire. Or Bételgeuse se situe à 600 années-lumière de nous.

La NASA balaye les rumeurs

L’agence américaine a pris l’initiative de répondre sur son site Internet, point par point, aux théories apocalyptiques qui déchaînent les passions depuis quelques mois. Finalement, aucun danger extérieur ne menace notre planète le 21 décembre 2012. La seule menace à prendre au sérieux provient de l’ampleur de nos activités qui dégradent notre support de vie avec une rapidité telle que le pronostic vital même de nos sociétés actuelles est dorénavant engagé. Mais là, il n’y a aucune fatalité, notre avenir demeure plus que jamais entre nos mains.

Une affaire commerciale

La peur a toujours été un marché lucratif. Une kyrielle de sites Internet tentant de réunir des preuves scientifiques, prodigue des conseils de survie et propose l’achat de radios manivelle, kits de premiers soins, jusqu’aux bunkers anti-Apocalypse. Aux États-Unis, une société a entamé la construction d’une vingtaine d’abris souterrains. Le coût d’une place pour une personne : 50 000 dollars. À terme, ils disposeront de leurs propres générateurs, puits, douches anti-radiations et devraient contenir assez de nourriture et de vivres pour une année. Près de 1 000 personnes se seraient déjà renseignées. Selon le magazine américain Star, Tom Cruise aurait entrepris la construction d’un bunker sous sa maison du Colorado. Le petit nid souterrain pourra accueillir 10 personnes, pendant plusieurs années.

Nayla CHKAIBANE

 

3 réflexions sur “21 décembre 2012 : la fin du monde ?

    1. Pourquoi parler de betises? Je n’ai fait que publier un article pour divertir mes lecteurs. Respectez l’opinion des autres. Ne blessez pas l’amour-propre de qui que ce soit sinon votre opnion se retournera sur vous. Allons donc pourquoi cette désinvolture dans vos relations avec les autres?

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s