Pensée du vendredi 27 janvier 2012.


« En nous mettant au service du Seigneur, nous participons à sa
vie même ; et la vie divine, c’est la lumière, la paix, la
force, l’amour, la joie et la liberté.
Oui, contrairement au serviteur des hommes, le serviteur de Dieu
devient de plus en plus libre, et plus riche aussi. Mais à
condition que ce soit bien Dieu qu’il serve. Ne pas se mettre
au service de gens qui l’exploitent, ne suffit pas pour que
quelqu’un se dise serviteur de Dieu. Combien, à leur insu,
servent un maître et même plusieurs ! Et ces maîtres, quels
sont-ils ? Leurs appétits, leurs convoitises, leurs
ambitions… Ils ne s’en rendent pas compte, mais c’est là
qu’ils sont véritablement en train de se ligoter et de
s’appauvrir. Seul peut devenir serviteur de Dieu celui qui sait
comment utiliser ses énergies, ses facultés, et dans quel but. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov
 

Vidéo: Ils ont filmé le fantôme de Lady Di !


 

lady diana.jpg« On a filmé le fantôme de Lady Di »

 

Des touristes chinois affirment avoir filmé le fantôme de la princesse Diana lors de la visite d’une église de Glasgow en Ecosse.

 

D’après la presse britannique, les touristes chinois n’avaient pas remarqué la présence de ce qu’il pense être l’esprit de Lady Diana en se promenant dans cette église de Glasgow. C’est en visionnant leur vidéo qu’ils se sont aperçus que la défunte princesse apparaissait sur les vitraux.

 

A leur retour de vacances, ils ont donc décidé d’envoyer ces images à Michael Cohen, spécialiste des phénomènes paranormaux. « J’étudie la vidéo avec d’autres scientifiques », confie-t-il. « Il se peut que ce ne soit qu’une illusion d’optique, mais ça peut être également être un véritable fantôme et peut-être même celui de la princesse Diana ».

 

« Les fantômes apparaissent parfois dans des endroits qui ont un lien avec leur vie et leur famille », ajoute Michael Cohen. « Certains fantômes ont des affaires à régler avec notre monde ».

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=MVrSaEMILQQ]

(CB/7sur7)

Harcèlement entre élèves : une campagne de sensibilisation lancée aujourd’hui – France : LaDépêche.fr


Vidéo — Le harcèlement scolaire touche plus d’un élève sur 10. Pour lutter contre ce fléau, le ministère de l’Education nationale va lancer, dès ce mardi, une vaste campagne de sensibilisation à la télévision et sur internet.

La campagne « Agir contre le harcèlement à l’école » sera détaillée par Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale, ce mardi. Elle a deux objectifs majeurs : « lever le tabou » sur « cette forme de violence à bas bruit aux conséquences parfois dramatiques et irréversibles » et « responsabiliser » élèves, parents et personnels de l’éducation afin de faire reculer ce phénomène. Cette campagne s’inscrit dans la suite des « états généraux de la sécurité à l’école » de 2010 et surtout des « assises nationales sur le harcèlement à l’école » de mai 2011, qui avaient mis en exergue la nécessité de créer une panoplie d’outils institutionnels.

Le harcèlement scolaire peut entraîner des dépressions, voire des tendances suicidaires, et des échecs scolaires. « C’est un sujet particulièrement douloureux, l’actualité récente l’a encore démontré », a déclaré le ministre début janvier, lors de ses vœux à la presse. En effet, la veille de la rentrée des vacances de Noël, une jeune fille de 12 ans s’était suicidé avec le fusil de chasse de son père près de Lens. Sa mère avait affirmé qu’elle avait commis ce geste parce qu’elle était harcelée par des camarades au collège.

Plus de 10% des élèves concernés

Selon une enquête sur le climat scolaire au collège, réalisée par le chercheur Eric Debarbieux et dévoilée en octobre dernier, une majorité d’élèves se sent bien dans leur établissement mais environ 10% se disent « harcelés », dont 6% « sévèrement ou très sévèrement ». Souvent, explique Eric Debarbieux, « l’élève harcelé verbalement est aussi celui qui est mis à l’écart, frappé, agressé par des violences à connotation sexuelle, ou dont les biens sont plus fréquemment volés ». Ce sont aussi les élèves harcelés qui « perdent le plus confiance dans l’école et les enseignants et qui développent un fort sentiment d’insécurité ».

Une étude dans le primaire, publiée en mars 2011, avait révélé que 11,7% des élèves expliquaient être harcelés ou victimes de violences physiques et verbales répétées.

Une campagne « utile » par la FCPE

Le syndicat de parents d’élèves FCPE a jugé cette campagne « utile ». Jean-Jacques Hazan, le président de la FCPE, a également expliqué que « faire des enquêtes de victimation et arrêter de nier le problème, c’est bien ». Il a revanche déploré la suppression de nombreux postes d’adultes dans les établissements. François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle a fait le même constat et regretté que le nombre de surveillants ait été « divisé par deux depuis 2004. Il a proposé d’augmenter le nombre d’adultes dans les établissements et de créer un « nouveau métier de la prévention et de la sécurité », dans lequel seraient formés des personnels de l’Education, placés de « façon permanente » dans ces établissements.

Vidéo : Les claques

Les claques

La métaphore du paysan et son âne – Sources d’Optimisme et de Réflexions Positives


 

Cette histoire se passe pas si loin de chez nous, il n’y a pas si longtemps de cela, un paysan se rend au marché avec trois de ses ânes pour vendre sa récolte.

La ville était à trois jours de marche.

Après une longue route, le premier soir, il s’arrête pour bivouaquer à proximité de la maison d’un vieil ermite.

Au moment d’attacher son troisième âne, il constate qu’il lui manque une corde.

« Il faut absolument que j’attache mon âne, se dit-il ennuyé, sinon demain, il se sera sauvé… »

Après avoir solidement attaché les deux autres, il monte sur son âne et se dirige vers la maison du vieil ermite.

Arrivé, il demande au vieil homme s’il n’aurait pas une corde à lui donner.

Ce dernier, ayant fait vœu de pauvreté depuis bien longtemps, n’avait pas de corde à lui donner.

Il s’adressa alors au paysan et lui dit :

« Retourne à ton campement et, comme chaque jour, prend ton âne, fait comme si tu lui passe une corde autour du cou et surtout, n’oublie pas de faire comme si tu l’attachais à un arbre. »

Le paysan trouvait cette proposition bien étrange. Néanmoins, n’ayant pas d’autre solution, il fit exactement ce que lui conseilla le vieil homme.

Le lendemain au réveil, le premier regard du paysan est pour son âne. Surprise… et soulagement : il est toujours là !

Après avoir pris son petit déjeuné et chargé ses trois ânes, il décide de se remettre en route.

Mais là, grand étonnement, l’âne qui n’a pas été attaché pendant la nuit refuse de bouger de sa place.

Le paysan a beau tirer sur son âne, le pousser, le frapper, l’injurier, rien n’y fait. L’âne refuse de bouger d’un pouce.

Désespéré, le paysan retourne voir l’ermite et lui raconte sa mésaventure.

« As-tu pensé à enlever la corde ? » lui demanda sereinement le vieillard.

« Mais il n’y a pas de corde, je ne suis pas fou ! » répondit le paysan avec étaonnement et agacement.

« Pour toi non, mais pour l’âne, il y en a une. » répliqua le sage.

Le paysan fit demi-tour, retrouva son âne au même endroit où il l’avait laissé : il n’avait toujours pas bougé.

C’est alors que d’un mouvement large, il mime le geste de retirer la corde du cou de l’âne et de l’arbre. L’âne le suivit alors sans aucune résistance.

Réflexion :

 

Que s’est-il passé dans la tête cet âne ?

C’est pourtant réel : si après un conditionnement, on reproduit un mouvement ou un son, n’importe quel animal réagira selon ce qu’il aura appris.

Il en va de même pour nous-mêmes : ce que nous pensons avoir appris de la vie nous fait (ré)agir… ou pas !

Nous aussi nous fonctionnons par conditionnements : nos comportements, nos façons de penser, nos réactions ou inactions, nos blocages, nos peurs, nos perceptions, nos croyances,… Tout est le fruit d’un certain conditionnement que nos vies individuelle nous apporte de la naissance à aujourd’hui. Tous nos vécus contribuent à ce conditionnement incessant.

Si aujourd’hui vous êtes convaincu ne pas être capable de quelque chose, c’est un peu comme s’il y avait une corde imaginaire autour de votre cou.

Si aujourd’hui vous êtes persuadé que vous ne valez rien, ici encore, c’est comme si les expériences de la vie vous l’ont fait croire…

Si vous vous suggérez que vous ne méritez pas de vie meilleure, à nouveau, c’est que vous avez cette corde imaginaire autour du cou…

Si vos habitudes vous agacent, vous trahissent, vous persécutent, c’est qu’elles sont le fruit d’actes répétés et répétés encore et encore, elles sont devenues des habitudes inconscientes par… conditionnement et répétitions. Nous ne naissons pas avec nos routines, nos modes de pensées, nos interprétations, etc…, elles se sont formées au fil des ans, au même titre que cet âne, inlassablement, à force de voir la vraie corde autour du cou, sait,  qu’il ne lui servira à rien d’essayer de partir : il est bloqué.

Donc lorsque le paysan lui a fait mine de passer une corde imaginaire autour du cou, l’âne est entré dans son processus de conditionnement « ah, je suis attaché, rien ne me sert de bouger ».

C’est un peu pareil pour nos attitudes et nos croyances limitantes.

En quoi cette métaphore peut vous servir pour avancer et vous affranchir de vos croyances limitantes ?

Allez au-delà de vos croyances, donnez-vous les chances d’avancer et libérez-vous de vos pensées négatives et défaitistes ! Tout comme vous avez assimilé vos habitudes limitantes, vous pouvez aussi apprendre à désapprendre en créant de nouvelles croyances fécondes et valorisantes !

Personne ne naît avec une prédisposition à l’échec ! Même pas vous !

Votre partenaire dans l’optimisme,

Michel POULAERT

Il offre un million pour voir la femme aux deux vagins dans son porno !


 

2 vagins.jpg

Il offre un million pour voir la femme aux deux vagins dans son porno !

 

Les deux vagins d’une jeune Britannique pourraient bien la rendre riche.

 

On vous parlait il y a peu d’Hazel Jones, cette jeune femme de 27 ans dont la particularité physique est d’avoir deux vagins. Son histoire a fait beaucoup parler d’elle dans le monde, et surtout en Grande-Bretagne, où son témoignage a fortement intéressé une maison de production.

 

Steve Hirsch, le directeur de Vivid Entertainment, a été tellement impressionné par Hazel qu’il s’est empressé de la contacter pour lui proposer un contrat très juteux. L’homme propose à la jeune femme pas moins de 500.000 dollars par vagin si elle accepte de tourner pour lui dans un film pornographique, rapporte TMZ.

 

« Tu es manifestement une femme extraordinaire et je voudrais te faire une offre pour être la star d’une prochaine production de Vivid Entertainment. On te paierait un million de dollars pour tes services », a écrit Hirsch à Hazel.

 

Afin de convaincre la jeune femme, Hirsch a également précisé qu’elle pourrait choisir le partenaire de son choix pour ce tournage. Pour l’instant, Hazel n’a pas encore donné sa réponse.

 

(mlb/7sur7

Vidéo:Il épouse sa fiancée décédée


 

Il épouse sa fiancée décédée1.jpgIl épouse sa fiancée décédée

 

Un jeune Thaïlandais anéanti après le décès tragique de sa fiancée, a décidé d’organiser un mariage posthume.

 

Sarinya Kamsook (29 ans) et son fiancé, Chadil Deffy (28 ans) devaient se marier cette année. Mais la jeune femme est décédée quelques semaines avant le mariage tant attendu à la suite d’un accident de voiture. Selon son fiancé, la jeune femme aurait attendu beaucoup trop longtemps avant d’être prise en charge aux urgences et elle a succombé à ses blessures.

 

Deffy et Sarinya étaient en couple depuis plus de dix ans. Prévu de longue date, leur mariage avait dû être reporté à de nombreuses reprises à cause de leur emploi du temps surchargé. Mais malheureusement, la jeune femme a péri avant de réaliser son rêve de petite fille.

 

C’est la raison pour laquelle Deffy a décidé d’épouser la défunte envers et contre tout. Le 4 janvier dernier, le jeune homme a donc passé la bague au doigt du cadavre de sa fiancée lors d’une cérémonie bouddhiste qui s’est déroulée à Surin, dans le nord de la Thaïlande, devant les proches. Au cours de cette cérémonie diffusée en direct à la télévision nationale, Deffy, anéanti par la douleur, a exprimé son dévouement et son amour profond pour Sarinya.

 

Cette union fait désormais débat au pays. Certains la jugent glauque et malsaine tandis que d’autres voient en cet acte un beau geste d’amour de la part d’un fiancé inconsolable. Une page Facebook dédiée à ce couple désuni malgré eux a été créée. 39.000 personnes en sont déjà fans.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=EvdsQyrrIsQ]

(CB/7sur7)

Zahia se lance dans la mode, parrainée par Karl Lagerfeld – Actu Stars : LaDépêche.fr


Zahia pose pour Vanity Fair
Zahia pose pour Vanity Fair ©- zahia

Célèbre mondialement pour avoir été en 2009 le « cadeau d’anniversaire » du footballeur Franck Ribéry, l’ancienne escort-girl Zahia devait faire ses débuts dans la mode, mercredi soir à Paris, en présentant une collection de dessous chics, au Palais de Chaillot.

Soutenue par un fonds d’investissement asiatique qui voit en elle « une créatrice prometteuse et un symbole du +made in France+ », la jeune femme qui fêtera ses 20 ans le 25 février, a reçu le parrainage aussi prestigieux qu’inattendu de Karl Lagerfeld.

Photographe officiel de la première collection Zahia, le couturier affirme que la personnalité de la pulpeuse jeune femme le fascine, jugeant qu’elle incarne « une tradition très française de galanterie ».

« Rien chez elle n’est vulgaire. Elle est un peu comme Cécile Aubry dans Manon, de Henri-Georges Clouzot, avec une ligne un peu plus extrême », a confié au Journal du Dimanche Karl Lagerfeld avec cette savoureuse sentence à l’adresse des détracteurs de la jeune femme qui rappellent son sulfureux passé: « Coco Chanel a commencé comment à votre avis ? ».

Présentée comme « sexy et glamour », « avec des tenues d’intérieur légères et raffinées », la première collection de la jeune femme gardée au secret avant le défilé de mercredi soir, a mobilisé une équipe d’artisans de premier ordre, dont les ateliers Caraco, le corsetier François Tamarin, le brodeur Jean-Pierre Ollier et le plumassier Éric-Charles Donatien, généralement mobilisés pour la Haute Couture et les plus prestigieuses griffes de prêt-à-porter.

Rose et enrubanné, le carton d’invitation annonce un mystérieux défilé « Couture Printemps-Eté 2012 » au Palais de Chaillot, prestigieux écrin face à la Tour Eiffel et aux jardins du Trocadéro.

Née en Algérie en 1992 et élevée en banlieue parisienne, Zahia est sortie de l’anonymat en affirmant à la police avoir eu des relations tarifées avec Franck Ribéry et un autre joueur de l’équipe de France, Karim Benzema, en 2008 alors qu’elle avait 16 ans.

Zahia avait assuré par la suite que les deux joueurs ignoraient qu’elle était mineure. Dernièrement, le parquet de Paris a requis un non-lieu à l’égard de Karim Benzema et Franck Ribéry, estimant qu’ils ignoraient, en effet, la minorité de la prostituée.