Pensée du dimanche 15 janvier 2012.


« Comment définir l’être humain ? La nature inférieure et la
nature supérieure sont si inextricablement mêlées en lui
qu’il est impossible de dire où finit l’une et où commence
l’autre. La Divinité habite chez tous les êtres, même les
moins évolués ; la différence est dans la conscience. Dieu
est présent de la même façon et aussi pleinement chez les gens
les plus grossiers et les plus amoraux que chez un Maître
spirituel ; mais parce que ces gens grossiers et amoraux n’ont
pas conscience que la Divinité habite en eux, ils l’empêchent
de se manifester. Ainsi, il y a des êtres et des lieux où la
présence divine ne se manifeste pas, parce qu’ils se sont
fermés à elle, ils ne l’acceptent pas.
Dieu existe en nous et Il veut se manifester dans toute sa
beauté, sa puissance, sa lumière, son amour. C’est donc à
nous de prendre conscience de cette présence et de travailler à
la faire vivre chaque jour plus intensément en nous. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov
 

L’éducation à la française, enviée outre-Atlantique | Slate


 family-drawing200[1]

Les anglo-saxonnes vont finir par nous détester: après French women don’t get fat (les Françaises ne grossissent pas) ou French women don’t sleep alone (les Françaises ne dorment pas seules), un nouveau livre sort fin janvier en Grande-Bretagne et mi-février aux Etats-Unis, intitulé French children don’t throw food (les enfants français ne jettent pas leur nourriture), comme quoi il n’y a pas que les mères chinoises qui ont leur livre.

Pamela Druckerman, une journaliste américaine qui vit avec son mari et ses enfants depuis plusieurs années à Paris, y raconte ses difficultés de mère face à la simplicité apparente avec laquelle les Françaises élèvent leurs enfants: tous ceux qu’elle connait «font leurs nuit à partir de deux ou trois mois alors que ceux de ses amis américains mettent un an ou plus à y arriver. Les enfants français mangent des repas complets qui ont plus tendance à inclure des poireaux braisés que des nuggets de poulet. Et alors que ses amies américaines passent leur temps à résoudre les petites disputes entre leurs enfants, ses amies françaises sirotent leur café pendant que leurs enfants jouent», détaille la 4e de couverture.

Comme le résume de façon humoristique The Observer, voici les règles de l’éducation à la française selon ce livre:

  • Mettre son enfant à la crèche de ses trois mois à ses trois ans 12 heures par jour, cinq jours par semaine, et retourner au travail. Il apprendra à être à la fois indépendant et sociable.

  • Apprendre à son enfant à dire «bonjour» à chaque fois qu’il voit un membre de la famille ou un ami («Un enfant qui ne dit pas bonjour est considéré comme un sauvage»), et à tendre la joue pour une bise quand on leur demande «même de personnes qu’ils ne connaissent pas».

  • Le repas est sacrosaint. «Toute main non utilisée doit être posée à plat sur la table. On ne crie PAS. On ne sort PAS de table sans demander. On ne balance absolument PAS de nourriture, spécialement de pain, qui a une importance quasi-religieuse».

  • «Ça suffit! est l’arme la plus efficace de l’arsenal parental français […] Neuf fois sur dix ça met terme à une dispute, des plaintes ou un mauvais comportement», là où les anglo-saxons se contentent d’un «ça serait bien d’arrêter de faire ça, non?». Et la fessée le dernier recours, pour les quelques rares occasions où le «ça suffit» ne fonctionne pas.

Le journal a parlé avec une Française qui vit à Londres avec ses enfants et son mari, et pense elle aussi que les parents britanniques sont trop laxistes avec leurs enfants:

«J’étais chez une amie anglaise et son fils de 6 ans faisait résonner très fort le piano alors que nous essayions de parler. Sa mère a dit « Oui c’est très joli, mais moins fort », et il a juste continué. Je me suis dit qu’en France l’enfant aurait été trimballé à un autre bout de la pièce et forcé d’arrêter. La culture parentale britannique est très relax, alors que nous terrorisons nos enfants.»

Pour Docteur Caroline Thompson, une psychologue pour enfant basée à Paris mais née aux Etats-Unis et dont le père est anglais, les différences d’éducation viennent principalement de la façon dont les mères se voient:

«Les femmes françaises ne se définissent pas comme des mères, et ne veulent pas être définies comme telles. Pour les femmes américaines et britanniques, la maternité est devenue un évènement si important dans nos vies. […] Face à son enfant qui tape sur un piano, une mère anglo-saxon se dirait « qu’est-ce que mon enfant ressent? » là où une mère française se demanderait « qu’est-ce que je ressens? »»

The Observer note que l’auteure a pris ses notes principalement sur «une certaine section de ce qu’on décrirait comme des familles de classe moyenne en anglais, ou des familles aisées en français», et pas à des familles pauvres qui ont du mal à élever leurs enfants, et qu’il est plein de généralisations et de stéréotypes.

Mais la thèse de Pamela Druckman ne repose pas non plus sur rien: une étude de mars 2010 a notamment montré que les mères de Colombus, dans l’Ohio aux Etats-Unis, trouvaient la maternité bien moins plaisante que les mères de Rennes.

L’éducation à la française, enviée outre-Atlantique | Slate

L’exploitation sexuelle fait son bilan mondial – Le Point


 

Pour la première fois, un rapport mondial dresse l’état des lieux des réalités et des dangers de l’exploitation sexuelle.

Au bois de Boulogne.

Au bois de Boulogne.© Bertrand Langlois / AFP

Par Laurence Neuer

« Nous avons les courtisanes en vue du plaisir, les concubines pour nous fournir les soins journaliers et les épouses pour qu’elles nous donnent des enfants légitimes et soient les gardiennes fidèles de notre intérieur. » Nous sommes au IVe siècle avant J.-C., époque où la prostitution fait partie de la vie quotidienne et s’exerce au grand jour. Plus de deux millénaires après, le sujet véhicule d’autres réalités et questionnements : à qui profite ce marché où dominent la violence, la vulnérabilité et la recherche illimitée du profit ? Comment protéger les femmes et les enfants de l’emprise des réseaux criminels internationaux qui tirent parti aussi bien de l’ouverture des frontières que des progrès foudroyants du cyberespace ? En clair, le plus vieux métier du monde a perdu ses atours divertissants pour devenir l’enjeu de luttes contre la traite des êtres humains et la grande criminalité. Pour la première fois en France, un « Rapport mondial sur l’exploitation sexuelle » publié le 13 janvier 2012 tire la sonnette d’alarme.

Stop à la banalisation !

Réalisé sous la direction de Yves Charpenel, avocat général à la chambre criminelle de la Cour de cassation et président de la Fondation Scelles qui lutte depuis presque vingt ans pour le respect de la dignité humaine, ce rapport dévoile dans ses aspects « cliniques » les plus crus l’univers de la prostitution du XXIe siècle. « Qu’y a-t-il de commun, à travers le prisme des médias de 2010, entre la starisation d’une prostituée marocaine qui met en péril la réputation de certains joueurs de l’équipe de France de football et le destin de jeunes Moldaves reconduites à la frontière, à l’occasion du démantèlement d’un réseau de proxénètes dans une grande ville de province, et auxquelles il est rapidement fait allusion dans la page des faits divers ? » s’interrogent ses auteurs.

« Il faut arrêter de banaliser cette réalité, qui se traduit avant tout par une violence faite aux femmes », prévient Yves Charpenel. Le magistrat donne cet exemple parmi d’autres d’une jeune femme serbe, revendue douze fois, s’étant fait avorter trois fois et blessée de vingt-cinq coups de cutter pour s’être rebellée contre ses « protecteurs ».

Mineurs et cybersexe : l’inquiétude grandit

Le rapport dresse une cartographie de la prostitution dans une trentaine de pays, zoomant sur des faits saillants de l’actualité médiatique et judiciaire. Exemples : en Indonésie, la police a arrêté deux suspects de 20 et 34 ans qui recrutaient des étudiantes sur Facebook et Yahoo Messenger. Les prostituées recevaient la moitié de la somme payée par le client, le reste étant partagé entre les membres du réseau. Celui-ci « fournissait » également des hommes prostitués au même tarif que les jeunes femmes.

Le cybersexe est aussi en plein développement. Sur Craigslist, l’une des plus grosses plates-formes d’annonces dans le monde, les proxénètes recrutent à tour de bras. « Ils font miroiter des carrières de mannequin et utilisent leurs victimes pour recruter d’autres victimes », souligne le rapport. Le site a engrangé 93 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010, dont 27 millions proviennent uniquement des annonces à caractère sexuel. Plus grave, la majorité des mineurs prostitués aux États-Unis sont recrutés via ce supermarché de la prostitution en ligne. Même la mafia, qui avait jusque-là une tradition de respect pour les enfants, commence à investir dans la prostitution des mineurs, notamment en puisant dans le vivier de Craigslist, note le rapport. Mais les autorités américaines sont montées au créneau, réclamant la fermeture de la section « adulte » du site. Celle-ci reste toutefois encore accessible depuis d’autres pays. Effet positif du phénomène Craigslist, les initiatives se sont multipliées pour favoriser la prise en charge des mineurs prostitués, qui sont encore considérés comme des délinquants, et non comme des victimes dans de nombreux États américains.

Notes des internautes

Phénomène récent qui surfe sur l’air du temps de l’évaluation publique de tout et n’importe quoi, plusieurs sites internet et forums de discussion invitent les clients à noter et à partager leurs commentaires sur les prestations et les tarifs des prostituées avec lesquelles ils ont eu des relations sexuelles. Selon Frédéric Boisard, chef de projet à la Fondation Scelles, certains compteraient plus de 100 000 abonnés en France. « Outre le langage qui n’est pas toujours des plus respectueux à l’égard des femmes, ces sites peuvent s’avérer très dangereux pour les personnes prostituées », observe le rapport.

Le caractère universel et interdépendant des trafics et la façon dont les États appréhendent le phénomène complexe de prostitution sont parfaitement décrits dans l’ouvrage, depuis l’approche légaliste des Pays-Bas aux actions musclées de la Chine à l’encontre des proxénètes, en passant par les efforts de coopération de pays comme la Roumanie ou la Bulgarie dans la mise en oeuvre des normes internationales sur la lutte des êtres humains

Au diable le ménage !


Ajouté le 01/13/2012 19:05:19 par Jacqueline_Blais

UN PETIT MESSAGE CONSEIL !

 

Souvenez-vous toujours de ceci : « une épaisseur de poussière protège le bois en dessous ».


Une maison devient une demeure quand vous pouvez écrire « Je t’aime sur les meubles ».

 

 

Je dépensais au moins 8 heures chaque fin de semaine pour m’assurer que tout était parfait « au cas où on aurait de la visite ». Pis la visite, a venait toujours la journée où je ne l’avais pas fait, mon maudit ménage.

Finalement, un jour j’ai réalisé que personne ne venait nous voir, ils étaient tous partis profiter de la vie et s’amuser…


Maintenant, quand le monde nous rend visite, je n’ai pas à expliquer la « condition » de ma maison.

 

 

Ils sont plus intéressés à ce que je faisais pour profiter de la vie et avoir du plaisir.


Si vous ne l’avez pas encore compris, acceptez ce conseil.

 

 

La vie est courte, profitez-en maintenant…

Époussetez seulement si vous êtes obligées,

mais n’est-ce pas mieux de faire une peinture ou écrire une lettre, faire un gâteau ou des biscuits et lécher la cuillère ou planter des semences.

Pesez la différence entre vos désirs et vos besoins,

mais il ne reste plus beaucoup de temps pour nager dans des rivières, escalader des montagnes, écouter de la musique , lire des livres, chérir les amitiés et vivre pleinement sa vie.

Époussetez seulement si vous êtes obligées,

et… profitez du monde extérieur, le soleil dans les yeux, le vent dans les cheveux, une mince couverture de neige, une ondée rafraichissante.


Aujourd’hui est un jour qui ne reviendra jamais.

 

 

Époussetez seulement si vous êtes obligées,

et souvenez-vous que la vieillesse va vous rattraper un jour.


Surtout, souvenez-vous qu’en partant, et vous partirez un jour, vous allez faire encore plus de poussière..

 

 

CONSEIL D’UN AVOCAT » Ma Planète


 

Ajouté le 01/13/2012 13:31:18 par Jacqueline_Blais

    BON À  SAVOIR !

 

PRENEZ DEUX MINUTES POUR PRENDRE CONNAISSANCE D’INFORMATIONS

IMPORTANTES, EN CAS DE PERTE DE VOS DOCUMENTS LES PLUS IMPORTANTS.

Il est préférable de prévenir que guérir …

Un avocat d’une corporation a envoyé les informations qui suivent à tous les employés de sa compagnie.

1. La prochaine fois que vous commandez des chèques, ne  faites  placer que vos initiales

(au lieu de votre prénom et votre nom de famille) sur les chèques.


Si quelqu’un vole votre livret de chèque, il ne saura pas si vous signez avec vos initiales ou votre prénom,

 

 

mais la banque saura comment vous signez votre nom (fait, lorsque vous avez ouvert le compte);

2. Ne signez pas l’arrière de votre carte de crédit. Plutôt, écrire ‘POUR UTILISATION, PIÈCE D’IDENTITÉ

AVEC PHOTO REQUISE’;

3. Lorsque vous faites un chèque pour payer votre carte de crédit, n’écrivez pas votre numéro de carte de crédit

au long. Inscrivez seulement les quatre derniers chiffres. La compagnie de crédit  connaît les autres. Ceci évitera

que les personnes qui manipulent votre chèque aient accès à votre numéro de compte.

4. Faites inscrire votre numéro de téléphone au travail sur vos chèques au lieu de celui de la maison.

Si vous avez un casier postal, utilisez-le au lieu de votre adresse à la maison.

Ne faites jamais imprimer votre numéro d’assurance sociale directement  sur les chèques.

5. Faites une photocopie du contenu de votre portefeuille.


Gardez également une photocopie de votre passeport lorsque vous  voyagez.

 

 

6. Lorsque vous quittez un hôtel qui utilise des cartes  d’accès aux chambres (ils le font presque tous), ne retournez pas la  carte à votre départ. Apportez-la avec vous et détruisez-la.


Ces petites cartes contiennent les informations que vous avez fournies à l’hôtel, telles votre adresse, numéro de carte de crédit, la date d’expiration.

 


Quelqu’un qui a un lecteur de carte ou un employé de l’hôtel peut accéder à ces informations sans problème.

 

 

Voici certaines informations critiques advenant le cas où vous perdez ou que vous vous faites voler votre portefeuille afin de minimiser les dommages.

Voici ce qui est le plus important:


Appelez les trois organismes de rapport sur le crédit immédiatement pour faire placer une alerte de fraude sur votre  nom et numéro d’assurance sociale.

 

 

Je n’y avais jamais pensé avant qu’une banque m’appelle pour m’aviser qu’une demande de crédit avait faite sur l’Internet en mon nom.

L’alerte signifie que toute compagnie qui fait une vérification de votre crédit sait que l’information a été volée et qu’ils  doivent vous appeler par téléphone pour autoriser un nouveau crédit.

Par le  temps qu’on m’ait suggéré de le faire, environ deux semaines après le vol, les dommages étaient déjà faits.

Il y avait des enregistrements de demandes de crédit initiées par les voleurs, des achats et  tout cela sans que je sois au courant.

Depuis mon appel, aucun dommage additionnel.  Il semble que  cette mesure les a arrêtés.


Voici les numéros que vous aurez besoin pour appeler si votre portefeuille ou le contenu est volé :

 

 

1.) Equifax :  1-800-525-6285 begin_of_the_skype_highlighting 1-800-525-6285 end_of_the_skype_highlighting 1-800-525-6285 begin_of_the_skype_highlighting 1-800-525-6285 end_of_the_skype_highlighting


2.) Experian (Antérieurement TRW) :  1-888-397-3742 begin_of_the_skype_highlighting 1-888-397-3742 end_of_the_skype_highlighting 1-888-397-3742 begin_of_the_skype_highlighting 1-888-397-3742 end_of_the_skype_highlighting

3.) TransUnion :  1-800-680-7289 begin_of_the_skype_highlighting 1-800-680-7289 end_of_the_skype_highlighting 1-800-680-7289 begin_of_the_skype_highlighting 1-800-680-7289 end_of_the_skype_highlighting

4.) Administration des numéros d’assurance Social (ligne de  fraude): 1-800-269-0271 begin_of_the_skype_highlighting 1-800-269-0271 end_of_the_skype_highlighting

 

 

1-800-269-0271 begin_of_the_skype_highlighting 1-800-269-0271 end_of_the_skype_highlighting

 

TRAHISON d’un être vil » Ma Planète


 

Ajouté le 01/12/2012 02:28:46 par DjoDjo

l’amitié est un état de grâce apaisé et apaisant.

Il faut du temps pour atteindre cet état où le plaisir vient de la gratuité et de l’absence de quelque intérêt que ce soit. C’est en ce sens que la force d’une amitié peut s’effondrer parce qu’un élément impur s’est introduit dans la relation.

Dans la relation amoureuse et sexuelle, la trahison, l’usure, le conflit et la guerre sont de l’ordre du possible.

Ils font partie du jeu, sont admis même si l’on n’en parle pas.

Quand un amour est trahi et brisé, on a du chagrin et on sombre dans une mélancolie profonde.

On souffre du fait qu’on est face à une impossibilité, celle d’inverser le cours des choses.

On a le sentiment qu’on ne se relèvera pas de cet échec.

Pourtant, le temps fait son travail. Parce que l’amitié est à l’écart de toute satiété et de tout calcul, ces dérapages ne devraient pas arriver et en outre ils ne sont pas prévus.

Le fondement même de l’amitié est l’absence de conflit pervers et d’intérêt dissimulé. Quand une amitié est trahie, la blessure est insupportable justement parce qu’elle ne fait pas partie de la conception et la nature de la relation, laquelle est une vertu, pas un arrangement social ou psychologique.

Elle est vécue comme une injustice.

Elle est incurable.

On ne comprend pas et on s’en veut d’avoir donné le bien le plus précieux à quelqu’un qui ne le méritait pas ou qui n’a pas compris le sens ni la gravité de ce don.

On s’est trompé et on a trompé.

La rupture s’impose parce que l’amitié ne souffre pas de concessions avec le faux, la tiédeur et la perversité.

En amour, on peut solliciter et insister, la consolation existe.

Tôt ou tard, l’oubli s’installe et l’émotion retrouve sa jeunesse et ses forces.

En amitié, la consolation est illusoire, le deuil un précipice.

Un ami, un vrai ne se remplace pas.

On vit avec la blessure infinie, on s’entête à vouloir oublier, mais on sait que c’est un exercice vain.

Pourquoi ce genre de blessure persiste-t-il dans la mémoire ?

C’est le principe de la parole donnée qui n’a pas été respecté.

La confiance abusée, cambriolée par la personne à qui on a laissé les clés, c’est l’effarement de découvrir qu’on a longtemps fait fausse route, qu’on a cru les mots dont on n’avait que l’enveloppe, ouvert sa maison intérieure, lieu intime du secret, et voilà que tout cela vole en éclats.

La trahison est une forme silencieuse de meurtre.

On tue le don et la grâce, puis on se masque.

On prend place dans le coeur et l’amour de l’autre, on connaît ses repères et ses faiblesses, puis on en profite pour démolir la maison et fouler aux pieds la confiance.

Comment ne plus souffrir de ces blessures ?

Comment choisir ses amis ?

Quelle illusion !

Blogues Â» TRAHISON d’un ê » Ma Planète PPS / DIAPORAMA gratuit a telecharger