LE SUICIDE DES PERSONNES ÂGEES » Ma Planète


Ajouté le 01/02/2012 18:43:28 par Floralia

Un sujet très difficile

le suicide de la personne âgée

Pourquoi et le comment le déceler.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Malheureusement, la question du suicide chez les personnes âgées, par peur ou par méconnaissance du phénomène, n’est encore que très peu abordée.

Comment ne pas se sentir interpellé lorsqu’une personne âgée nous fait part de sa souffrance, de sa solitude, de sa lassitude de vivre, de ses peurs?

« A quoi bon vivre encore, je ne suis plus bonne à rien, je ne sais plus recevoir mes enfants, ils sont gentils mais je ne leur suis plus utile, je suis trop vieille pour m’occuper de leurs familles, mes amies sont mortes, je n’en peux plus, je voudrais mourir… »

Nombreuses sont les personnes âgées qui nous communiquent leur désolation, leurs terreurs, leur idée d’un « vouloir mourir » face aux différents changements qu’elles subissent. leur univers social et affectif est devenu très limité.

Elle se retrouvent seules face à elles mêmes.

Elles ne se sentent plus considérées comme une personne unique ayant une valeur mais bien comme un vieux ou une vieille dans une cohorte de vieillards.

Parfois, à l’occassion du placement, la famille vit l’heure des réglements de compte et des décisions peuvent être prises sans consulter l’intéressé qui, du coup, a l’impression de n’être plus rien pour les siens, ravalé à la condition d’objet.

Le placement revêt toujours une symbolique particulière pour la personne et sa famille, elle met en scène la séparation ultime que représente la mort.

Face à ces manifestations, très souvent notre première réaction sera de tenter de les apaiser à tout prix sans prendre le temps d’écouter ce qu’elles essayent peut être de nous dire.

En effet, face à ces personnes âgées pour certaines déjà enfin de vie, que pouvons-nous dire? Comment pouvons-nous réagir? Quelles solutions leur apporter?

« Je me suis battue toute ma vie, ici je me retrouve dans un mouroir, rien que des vieux, tous pareils, personne ne sait qui je suis alors ce que je peux encore faire moi même c’est me suicider. »

On voudrait réconforter, mais on reste sans voix.

Face à des personnes qui par leur âge sont plus proches de la fin, nous sommes le plus souvent incapables de soutenir une quelconque discussion sur le sujet.

Quand nous entendons « l’année prochaine, je ne serais plus là »

ou « je suis si fatiguée, le mieux serait que cela se termine » n’avons nous pas tendance à vite trouver des échappatoires pour ne surtout pas discuter de tout cela?

Face à ces l’évocations de la mort, l’angoisse nous saisit et parce que nous ne savons que répondre, nous l’évacuons, avec pour conséquence de laisser ceux qui s’adressent à nous à leur propre solitude, leur propre angoisse.

L’âgé a besoin d’être écouté et quel que soit son état psychique, il est important d lui donner l’opportunité de s’exprimer, de le laisser faire entendre son désir, même s’il n’est pas réalisable ( retourner à la maison, ne pas approuver la décision de placement…) pour qu’il demeure ce qu’il est  : un sujet qui pense et communique, habité par la somme des expériences de toute une vie.

Lorsque des messages de désespoir, de suicide sont énoncés, quelques conseils :

De parler ouvertement de l’envie de mourir de cette personne.

De l’encourager à prendre contact avec un médecin, un psycholoque…

De chercher soi-même, comme aidant, du soutien dans ou hors institution.

Ce qui est déconseillé, par contre :

De banaliser ou dramatiser les confidences reçues.

De juger,tenir un discours moralisateur.

De pousser la personne à vivre pour ces proches.

De donner des recettes de bonheur.

De s’engager au-delà de ses possibilités.

De se laisser enfermer dans le secret.

De porter seul(e) la responsabilité de l’accompagnement.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Mots-clés: FLORALIA DRAME

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

4 réflexions sur « LE SUICIDE DES PERSONNES ÂGEES » Ma Planète »

  1. Brigitte, aide soignante en maison de retraite
    Je dirais simplement:
    Il ne faut simplement pas oublier que les personnes âgées ont eu une vie et être le plus à l’écoute possible, se dire que nous même serons âgés aussi!!!
    Soyons humains
    Brigitte,auteur du guide gratuit »quel avenir pour nos aînés? »
    Informations sur:http://personnesagees.membractif.com

    J'aime

  2. Bonjour Monsieur,
    Je suis tombée par hasard sur cet article à mon nom et voulais rectiferla provenance
    Je ne suis nullement l’auteur de ce fort juste texte qui m’a ému en parcourant un jour les pages du net
    Je n’ai à ce moment là pu en donner la provenance tant elle fut floue; aujourd’hui je pense avoir trouvé d’où étient tiré certains passages et vous en indique le lien sous réserve

    Je pense qu’il est tout à fait légitime de rendre à César ce qui lui appartient

    Cliquer pour accéder à brochurePersonnesAgees.pdf


    En attendant je me félicite qu’une jeune fille veuille le prendre comme référence à sa prochaine
    thèse et j’ai par ce biais pu également découvrir votre site et ce très bel écrit du jour promettant mille délices à l’être aimée, une bien douce mélodie que celle de cet amour

    Bonne journée ou après midi, je ne sais quelle est le décalage horaire entre nos pays
    Cordialement
    Floralia

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s