Les Saoudiennes pourront voter sans la permission d’un homme – Société – 7s7


 

© ap

Le roi Abdallah II a tenu sa promesse. Il a accordé mercredi le droit aux femmes saoudiennes de voter ou de se porter candidates aux élections municipales de 2015, annonce le Conseil de la choura, un organe consultatif composé exclusivement d’hommes. Une décision historique, puisqu’il s’agira des premières élections auxquelles les femmes sont invitées à participer dans le royaume, gouverné par la doctrine wahhabite, une interprétation ultraconservatrice de l’islam.

Si les Saudiennes vont pouvoir exprimer leurs opinions politiques sans l’autorisation de leur père ou de leur mari, elles restent étouffées par des lois très restrictives. Les femmes ne peuvent pas voyager, travailler, étudier à l’étranger, se marier, divorcer ou être admises dans un hôpital public sans avoir obtenu la permission d’un tuteur masculin.

Autre interdiction pour les citoyennes saoudiennes: le droit de conduire une voiture. Les militantes font pression sur le gouvernement afin qu’il accorde plus de droits aux femmes et lève cette autorité masculine révoltante. Mais selon Wajeha Al-Hawidar, l’avancée sociale de mercredi n’annonce pas encore plus de libertés pour les Saoudiennes. « Ici, la femme n’est pas considérée comme un adulte avec un cerveau pleinement développé. Il y a des gens au gouvernement qui sont prêts à écouter raisonnablement, mais la société ne l’est pas. » (CD)

29/12/11 11h49

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s