Pensée du lundi 12 décembre 2011.


« Personne ne peut nier qu’il soit très douloureux de perdre un
être cher. Mais l’amour permet de surmonter cette douleur.
Vous pensez que plus on aime, plus on souffre d’une telle
séparation. Sur le moment, oui, sans aucun doute. Mais si vous
avez aimé véritablement un être, avec le temps une autre forme
de relation se crée entre lui et vous, vous le sentez comme une
présence constante. Et la nuit, pendant le sommeil, vous êtes
aussi avec lui. Au matin, vous ne vous souvenez peut-être pas de
cette rencontre, parce que les voyages de l’âme pendant le
sommeil ne parviennent que rarement à la conscience, mais avec
le temps, vous ressentirez de plus en plus la force de ce lien.
Dieu n’a pas fixé de limites à l’amour. L’amour est plus
fort que la mort. Les êtres qui se sont aimés d’un amour
véritable ne se quittent jamais, leur âme franchit tous les
obstacles de la matière. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Parmoi.com : Contre La Violence Envers les Femmes


 Aidons à  Stopper Ces Crimes , Aidons les femmes qui Souffrent de Denoncer Ces Actes Barbares .

 
Stop Violence against Women NOW !!!!!
Basta A LA Violencia Contre Mujers Ahora !!!

Six ans de prison pour avoir tenté de vendre son bébé – Monde – 7s7


Un Américain de 39 ans a été condamné à six ans de prison pour avoir tenté de vendre sa fille âgée de huit mois pour 25 dollars à l’extérieur d’un supermarché en Californie, rapporte la presse locale jeudi.

Patrick Fousek et la mère de l’enfant, Samantha Tomasini, avaient été arrêtés en juin 2010, après que deux femmes eurent signalé à la police que le couple tentait de vendre son bébé à l’extérieur d’un supermarché Wal-Mart de Salinas, au sud de San Francisco.

Fousek était accro à la drogue à l’époque des faits, selon le « Salinas Californian ». « Je regrette infiniment », a-t-il déclaré à la cour, selon le quotidien. « Je prie la cour de m’accorder la liberté conditionnelle pour que je puisse rentrer chez moi ». Son avocat, Michael Petit, a assuré que Fousek n’avait jamais eu l’intention de vendre sa fille.

Mais mercredi, la juge Pamela Butler a refusé d’accéder à la demande de Fousek et l’a condamné à six ans de prison, le maximum prévu pour mise en danger de la vie d’un enfant.

Le procureur Rolando Mazariegos a souligné que l’enfant lui avait depuis été retiré en vue d’être adopté. De plus, a-t-il remarqué, ça n’est pas la première fois que Fousek voit l’assistance publique lui retirer la garde d’un de ses enfants.

Samantha Tomasini a elle été condamnée à quatre ans de liberté conditionnelle et doit se soumettre à un programme de désintoxication. (belga)

 

 

02/12/11 01h54

Des milliers de naturalisés, dont des Libanais, risquent de perdre leur nationalité canadienne | À La Une | L’Orient-Le Jour


À La Une

Fraude

Des milliers de naturalisés, dont des Libanais, risquent de perdre leur nationalité canadienne

olj.com | dimanche, décembre 11, 2011

« La citoyenneté canadienne n’est pas à vendre »…

Le gouvernement canadien mène en enquête sur 6.500 immigrants originaires de plus de 100 pays différents, dont le Liban, ayant obtenu la citoyenneté canadienne de manière frauduleuse, a annoncé le ministère canadien de l’Immigration, baptisé Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), selon l’AFP. « La citoyenneté canadienne n’est pas à vendre », a denoncé le ministre Jason Kenney dans un communiqué. « Les Canadiens sont généreux mais pas du tout tolérants ou patients avec des gens qui ne respectent pas les règles ou qui mentent pour devenir des citoyens canadiens », a-t-il martelé.

M. Kenney a précisé que son gouvernement envisage de retirer la nationalité à près de 2.100 personnes. Près de 4.400 autres ayant obtenu une résidence permanente frauduleuse au Canada sans avoir résidé dans le pays font également l’objet d’une enquête, selon le ministre.

Le 29 juin 2011, la question était déjà posée quand Ottawa avait annoncé qu’il envisageait de retirer la nationalité canadienne à un certain nombre de Libanais qui l’avaient obtenue de manière irrégulière. Le Canada avait remis un dossier aux autorités judiciaires libanaises sur ce plan. L’affaire a fait grand bruit au Canada, durant l’été, les médias canadiens ayant annoncé la mesure à grands cris, chiffres à l’appui, sans pour autant montrer du doigt les Libanais en particulier.

Contacté alors par L’Orient-Le Jour pour de plus amples informations, le ministère canadien de l’Immigration avait précisé que le gouvernement du Canada « soupçonne environ 2 000 personnes » d’avoir frauduleusement « obtenu la citoyenneté en faisant une fausse déclaration au sujet de leur résidence au Canada (…) alors qu’elles passaient la majeure partie ou la totalité de leur temps à l’étranger », sans préciser le nombre de Libanais touchés par cette mesure.

Les Libanais concernés ont, dans leur grande majorité, eu affaire au consultant en immigration libano-canadien, Nizar Zakka, lequel, indique la presse canadienne, exerce toujours à Montréal, en toute légalité, après avoir été condamné en janvier dernier à verser au fisc québécois, Revenu Québec, une amende de 1,7 million de dollars canadiens.

Une larme sur le mendiant! » Ma Planète


Ajouté le 12/08/2011 23:57:00 par Ricky1234

 

 

Une larme sur le mendiant!

Camille Labrecque

 

Une larme sur le mendiant
aux mains vides et écorchées,
que je n’ai pas reconnu comme frère.

Une larme sur ce vieillard
aux mains plissées et tremblantes,
qui autrefois était mon père.

Une larme sur ce petit enfant
au corps marqué par les coups.
Je n’ai pas su l’aimer cet être.

Une larme sur cette jeune femme
qui s’enfonce dans le désespoir.
J’ai fait la sourde oreille à son cri.

Une larme sur tous les jeunes
qui ont au coeur des souffrances.
Je n’ai pas reconnu leur besoin.

Une larme sur la surface de la terre,
un jardin où se loge tous les humains.
Même moi, qui n’en a jamais assez.

Ne cesse pas Seigneur de verser une larme.
Aujourd’hui, je suis dans le désarroi et le sang,
mais demain reviendront mes lacunes et mes imperfections.

Enseigne-moi le chemin de ton visage,
pour que je puisse essuyer tes larmes.

Camille Labrecque

pris chez Frisou

Mots-clés: Ricky1234

Kate Moss, Milla Jovovich, Rinko Kikuchi… posent nues dans un décor naturel !


 

pirelli Kate-Moss.jpgCalendrier Pirelli 2012 : Kate Moss, Milla Jovovich, Rinko Kikuchi… posent nues dans un décor naturel !

 

Pirelli, le groupe italien spécialisé dans les pneus, a présenté ce mardi à New York son nouveau calendrier baptisé « Swoon ». Chaque année depuis 1968, le Pirelli Cal réunit les plus belles femmes de la planète. Ainsi pour 2012, elles sont 12 avoir posé nues en pleine nature corse, pour un album composé de 25 photos en couleur ou noir et blanc des plus sensuelles.

 

Devant l’objectif du photographe italien Mario Sorrenti, qui succède à Karl Lagerfeld et Terry Richardson, les tops Kate Moss (Royaume-Uni), Isabeli Fontana (Brésil), Natasha Poly (Russie), Saskia de Brauw (Pays-Bas), Lara Stone (Pays-Bas), Joan Small (Porto Rico), Guinevere Van Seenus (Etats-Unis), Malgosia (Polonaise), Edita Vilkeviciute (Lituanie), et les actrices américano-serbo-russe Milla Jovovich (Le cinquième élément, Resident Evil), italienne Margareth Madè (Baaria) et japonaise Rinko Kikuchi (La ballade de l’impossible, Babel) sont superbes.

 

pirelli Milla-Jovovich.jpg

Que ce soit sur papier glacé ou dans le making-of du shooting photo, on ressent l’atmosphère calme de la nature inspirer nos douze jolies plantes, à l’aise dans leur nudité, et optant pour des poses sexy. Découvrez notre sélection des plus beaux clichés du Calendrier Pirelli 2012.

pirelli Lara-Stone.jpg


premiere.fr

Coca-Cola expose le coffre renfermant sa formule secrète !


 

coca pt.jpgCoca-Cola expose le coffre renfermant sa formule secrète !

 

Coca-Cola expose pour la première fois de son histoire, le coffre contenant sa formule secrète, tiré des caves de la banque où il reposait depuis 86 ans. Mais les visiteurs du musée d’Atlanta ne pourront voir que le coffre de fer gris, pas la formule, vieille de 125 ans.

 

Le coffre qui n’avait jamais bougé depuis 1925 de l’agence de la SunTrust Bank du centre d’Atlanta, est désormais exposé de manière permanente dans le musée « The World of Coca-Cola » dans la ville de Georgie où la compagnie a son siège, a annoncé Coca-Cola.

 

coca gr.jpg

« C’est un jour particulier dans l’histoire de la société, et un couronnement pour les fêtes, cette année, du 125e anniversaire de la société », a indiqué dans un communiqué son PDG Muhtar Kent.

 

« La compagnie a toujours tout fait pour protéger le secret de la formule du Coca-Cola », a ajouté Phil Mooney, directeur des archives de la société, « en la gardant maintenant à The World of Coca-Cola, nous partageons un héritage légendaire avec le monde entier », a-t-il dit.

 

Depuis l’invention en 1886 du Coca-Cola par le pharmacien d’Atlanta John S. Pemberton, la formule du breuvage est restée secrète. En 1919, pour pouvoir bénéficier d’un prêt bancaire, le propriétaire d’alors de la compagnie, Ernest Woodruff, a toutefois demandé à ses prédécesseurs d’écrire la formule sur une feuille déposée dans une banque de New York.

 

En 1925, date à laquelle le prêt a été remboursé, Ernest Woodruff a repris la formule écrite et l’a déposée dans une banque d’Atlanta.

 

(belga/7sur7)

La vache sacrée » Ma Planète


La vache sacrée

Ajouté le 12/10/2011 03:31:39 par lazar_adriana
La vache sacréeEn Inde, la vache n’est pas seulement « sacrée » en tant que telle – bien qu’étant décrite par la littérature hindoue comme l’origine et le fruit de tout sacrifice aux dieux –, elle représente la sacralité de toutes les créatures . La vache a été et est encore vénérée dans de nombreuses civilisations et religions dans le monde.


Les textes sacrés védiques glorifient la vache, mère des humains, source de joie et d’abondance. Voici quelques extraits de différents Puranas et Upanishads qui traitent de manière exaltée des bénéfices illimités prendre soin de ces créatures placides.



« Tous les demi-dieux vivent dans le corps de la vache. Les lieux saints vivent dans les jambes de la vache. Laksmi vit dans le coeur de la vache. Un endroit où la vache réside est considéré sanctifié et une personne qui quitte son corps dans cet endroit atteint certainement la libération. »

Brahma-vaivarta purana 21.91.93

« La vache est le passé et le futur. Elle entretient la santé de toutes les entités vivantes et est la racine de la prospérité. La piété que l’on obtient de nourrir une vache n’est jamais détruite. »

Le sage Vasistha. Gavopanishad

« Ne te couche pas sans avoir glorifié les vaches. Ne te lève pas sans te souvenir de la vache. Offre tes respects à la vache quotidiennement, le matin. En faisant cela, un être humain obtient force et nourrissement. »

Le sage Vasistha. Gavopanishad

« Ne déteste ni l’urine, ni la bouse de vache. Ne mange jamais de ma viande de vache. En suivant ces conseils, les êtres humains peuvent devenir prospères. »

Le sage Vasistha. Gavopanishad

« Une personne qui donne une vache à un brahmane qualifié avec des graines de sésame après avoir proprement exécuté le rituel nécessaire n’a pas à souffrir des conséquences de ses activités pieuses et pêcheresses. »

le Seigneur Krishna jouant de la flûte au milieu des bovins (miniature indienne de 1740).

Le sage Vasistha. Gavopanishad

« On doit regarder la vache, offrir ses hommages à la vache, et tourner autour. En faisant cela, on est supposé avoir fait le tour de la planète entière avec ses 7 îles. La vache est la mère de tous. Elle donne du bonheur à tous. Les personnes qui désirent prospérité doit en faire le tour quotidiennement. »


Le sage Vasistha. Gavopanishad

« O Susruta, la vache est pure et auspicieuse. Toutes les planètes sont présentes dans le corps de la vache. La bouse de vache et l’urine de vache anéantient la pauvreté. La caresser et la baigner est comme se laver de ses réactions pêcheresses. »


Vache sur un ghat de la ville la plus sainte de l’hindouisme : Varanasi (Bénarès).

Le Seigneur Dhanvantari. Agni Purana

« En faisant le tour de la vache, on obtient le résultat de faire la tour du monde entier. On devrait donner la vache en charité et la protéger à tout prix. Une personne stupide qui bât ou châtit une vache va en enfer. Une personne qui sauve la vie d’une seule vache atteint le même résultat que de donner 100 vaches en charité. Comment une personne peut-elle souffrir de misères s’il y a des vaches dans sa maison? »

Brhat parashara smrti

« Le Seigneur Hamsa dit: O brahmanes, en grattant le corps de la vache et en enlevant la poussière et les vers du corps de la vache, on enlève toutes ses réactions pêcheresses. Si quelqu’un délivre une vache d’une situation dangereuse, il atteint le même résultat qu’un Ashvamedha, le sacrifice du cheval. On devrait traiter la vache avec grand respect. »

Vishnu-dharmotara-purana

« O Bharata, rien n’est rare pour le serviteur de la vache. Quel que soit cette personne désire, elle l’obtient. Une dame qui est dévouée à la vache peut avoir son désir exaucé par la miséricorde de la vache. Quelqu’un qui désire un fils ou une fille, prospérité, piété ou connaissance, a ses désirs exaucés par la miséricorde de la vache. »

Mahapharata, anusasna parva 83.52



Une brochure pour protester contre la pratique de la consommation et le meurtre des bovins. Kali (extrême droite), le démon de sexe masculin du Bhâgavata Purâna et Mârkandeya Purâna, tente d’assassiner une vache. La version en couleurs est due à Ravi Varma Press (1912). Cette représentation de la vache est issue de l’Atharva-Véda.Mots-clés: ADRIANA Religion

La voiture sans pilote de Google avance à grands pas !


 pcinpact

google car.jpgLa voiture sans pilote de Google avance à grands pas !

 

Sebastian Thrun travaille depuis l’an passé chez Google sur un projet qui lui est cher, sûrement celui de sa vie : la voiture sans pilote. Particulièrement motivé depuis la perte de certains proches dans des accidents de voitures, Thrun est persuadé, à tort ou à raison, que la voiture sans pilote est la solution ultimes aux décès, mais aussi aux bouchons, à la perte de temps et de pétrole engendrés par les automobiles. Et à en croire Thrun dans sa tribune publiée cette semaine dans leNew York Times, le projet avance à vitesse grand V.

 

Testées en interne puis en pleine ville, que ce soit en Californie ou au Nevada, les différentes voitures sans pilote de Google ont parcouru plus de 322 000 km (200 000 miles), soit au moins 100 000 de plus que l’an passé. Selon Thrun, aucun accident n’a été révélé, et les voitures sont allées partout où un véhicule pouvait légalement se rendre.

Les véhicules restent immobiles la plupart du temps

 

Et outre les problèmes de trafic routier, d’accidents et de gain d’essence, Thrun explique dans sa tribune que le véhicule sans pilote permettra aussi de résoudre les problèmes d’utilisation des voitures. « Regardez les villes d’aujourd’hui. Elles sont pleines de voitures stationnées. J’estime que la voiture est en moyenne immobile 96 % de sa durée de vie. Cette situation conduit à un monde plein de voitures sous-utilisées et des places de stationnement occupées. »

 

Les voitures automatiques permettront donc d’accroître le co-voiturage. Les conséquences négatives sont par contre évidentes : dans le monde de Thrun, les ventes de voitures vont s’effondrer et les taxis verront leur utilité fondre au soleil.

Bon pour les handicapés

 

Autre avantage non négligeable, les personnes handicapées ou souffrant d’une maladie grave pourront utiliser leur voiture sans être obligatoirement accompagnés. Les personnes très âgées ou inversement assez jeunes seront aussi logiquement concernées.

 

Bien sûr, il ne s‘agit que de visions futuristes. Faut-il encore que le système soit sûr, que la population l’accepte et que la législation autorise de tels véhicules. Et s’il faudra certainement attendre encore de longues années avant que tout ceci ne devienne réalité. Mais la motivation de Thrun est plus grande que jamais, et les problèmes que pourraient potentiellement résoudre la voiture sans pilote sont nombreux… et coûteux, que ce soit humainement ou financièrement.

 

Ci-dessous, deux vidéos, l’une de mars 2011 et l’autre de janvier 2010.

 

 

Disputez-vous si vous voulez mais disputez-vous bien! – Sexe & Relations – 7s7


Ce n’est jamais gai de se disputer avec quelqu’un qu’on aime. On s’énerve, on culpabilise, on est triste. Mais les disputes ne sont pas forcément une mauvaise chose pour la santé d’un couple. Il s’agit simplement de faire attention à la manière dont on se dispute. Les experts en relation de l’Institut Gottman aux Etats-Unis ont identifié cinq façons destructrices de se disputer.

Ce sont elles qui mènent un couple à la rupture. Elles sont généralement basées sur les mêmes griefs, tournent en rond. Les disputes constructives permettent, elles, d’exprimer ses sentiments et de trouver un compromis dans le couple. Bien entendu, quand on est énervé, il est difficile de savoir dans quel schéma on se trouve. Et il faut se connaître parfaitement pour changer sa façon de se disputer. La meilleure solution est d’exprimer son point de vue le plus sincèrement possible et sans reprocher à l’autre tout ce qui nous bouleverse.

N’oubliez jamais qu’on est responsable de son bonheur. Si quelque chose ne nous convient pas, il s’agit de trouver un moyen de le changer. Pour vous aider, voici les cinq types de disputes considérées comme à risque pour votre couple et donc à éviter.

– Victime et agresseur
L’un de vous deux joue les pauvres victimes impuissantes tandis que l’autre est l’agresseur vicieux.

Echange typique: « Tu es toujours si méchant avec moi. Je ne sais pas ce que j’ai fait pour mériter ça! » « Si tu n’étais pas aussi feignant, peut-être que ça n’arriverait pas. »

Que se passe-t-il vraiment? « L’idée implicite dans la victimisation, c’est que l’autre personne est entièrement responsable de vos malheurs », explique le Dr D’Felice, spécialiste en relations amoureuses. « Vous dites que vous n’avez aucun pouvoir. Mais ce n’est pas vrai. Il faut être deux pour qu’il y ait une bagarre. Jouer la victime signifie que vous êtes passif et que votre partenaire a plus de responsabilités que vous dans la relation. »

Comment résoudre le problème? Si vous êtes dans le rôle de l’agresseur, rappelez-vous que vous avez aussi le choix. Plutôt que de crier sur la personne qui vous fait face et de l’accabler encore plus, calmez-vous et proposez lui de trouver une solution qui vous convienne à tous les deux. Comment faire en sorte que chacun y trouve son compte? C’est la question à se poser. Si vous êtes dans le rôle de la victime, dites simplement que vous vous sentez attaqué. L’autre n’aura d’autre choix que de se rendre compte de ce qu’il se passe.

– Réponses évasives
Quand une personne n’a pas envie de disputer, elle élude le problème. Certes, personne ne se met à crier mais le problème n’est jamais résolu non plus.

Echante typique: « Mais enfin, dis quelque chose! Que vas-tu faire à ce sujet? » « Il n’y a rien à dire. Je vais faire un tour. »

Que se passe-t-il vraiment? Généralement, cette réaction est une réaction masculine. Les femmes arrivent à mieux traiter leurs émotions. Les hommes n’arrivent pas à faire face à ces mêmes émotions et s’en vont pour les éviter.

Comment résoudre le problème? Eluder le problème est une menace pour la relation et pour la santé. Les gens qui n’arrivent pas à s’exprimer sont souvent malades: ça augmente le risque cardiaque et la pression artérielle, le système immunitaire s’effondre sous le déluge de l’adrénaline et du cortisol. Selon le Dr D’Felice, les hommes peuvent même souffrir d’attaques cardiaques et cérébrales.

Il faut donc parler. Ceux qui éludent les problèmes ont besoin de voir que la dispute peut être quelque chose de constructif. Acceptez de l’écouter sans l’interrompre, histoire de le laisser d’exprimer.

– Sur la défensive
Lorsque l’un des deux se sent attaqué, il se met sur la défensive et il n’y a plus moyen de discuter.

Echange typique: « Tu es si paresseux. Tu ne fais jamais rien pour les enfants. » « Mais bien sûr. Je passe tout mon temps libre avec eux, c’est toi le mauvais parent. »

Que se passe-t-il vraiment? Se mettre sur la défensive est une réaction naturelle quand on se sent attaqué. Mais du coup, la dispute ne mène nulle part. On tourne en rond. L’un attaque, l’autre se défend.

Comment résoudre le problème? Souvent, les gens se disputent avec eux-mêmes. Vous accusez votre partenaire de ne pas comprendre ce que vous voulez alors que vous ne le savez même pas vous-même. Réfléchissez donc bien avant de commencer une discussion: que voulez-vous exactement? Que pouvez-vous offrir en échange?

– Critiques à tout va
Les critiques, les insultes fusent. On est dans la dispute méchante et gratuite.

Echange typique: « Je déteste ton égoïsme. Tu ne penses qu’à toi. » « Tu n’es qu’un con. Laisse moi tranquille. »

Que se passe-t-il vraiment? La critique extrême peut survenir quand on avait peur d’exprimer quelque chose. Le ressentiment s’accumule alors et est mal exprimé. Au lieu de dire: « Tu avais dit que tu sortirais les poubelles, n’est-ce pas? », vous dites: « T’es aveugle ou quoi? Tu ne vois pas les poubelles qui traînent? »

Comment résoudre le problème? Apprenez à exprimer votre plainte sans ajouter une critique personnelle. C’est difficile mais salutaire. Exprimez-vous à temps pour éviter les frustrations.

– Outrages
Si vous vous disputez de la sorte, ça veut dire que votre relation a atteint une point où le respect mutuel a disparu. Le mépris a remplacé l’amour.

Echante typique: « Ca ne sert même à rien de te parler, je sais ce que tu vas dire. » « Ca tombe bien, je n’ai pas envie de te parler. »

Que se passe-t-il vraiment? Vous êtes tellement en colère, que vous n’arrivez plus à prendre le point de vue de l’autre en considération. Dire à l’autre: Je te connais mieux que tu te connais toi-même démontre un manque d’intérêt et de considération. Vous lui dites que c’est inutile qu’il ouvre la bouche. Ce comportement est carrément toxique pour une relation.

Comment résoudre le problème? Il faut sortir de ce cercle vicieux à tout prix si vous ne voulez pas vous séparer. Parlez donc ouvertement de ce qui vous angoisse et vous énerve. Et écoutez votre partenaire en faire de même. Ca peut faire peur de tout mettre sur la table mais une bonne dispute doit vous amener à une situation plus agréable. Si vous n’arrivez plus à vous parler, peut-être vaut-il mieux envisager la rupture? Personne ne mérite d’être sans cesse rabaissé, dévalorisé.

Dé.L.

 

 

05/12/11 12h25

Arrêts maladie : qu’est-ce-que cela change en pratique ?


Arrêts maladie : qu’est-ce-que cela change en pratique ?
jeudi 17 novembre 2011

Les députés ont voté, dans la nuit du 15 au 16 novembre, l’instauration d’un jour de carence pour les fonctionnaires lors d’un arrêt maladie et la mise en place d’une journée supplémentaire pour les salariés du privé, qui voient ce délai porté à 4 jours. Cette mesure, très impopulaire à gauche et parmi les syndicats, doit toutefois repasser avec le reste du Plan de financement de la Sécurité Sociale 2012 devant l’Assemblée nationale et le Sénat avant d’être définitivement adoptée. Doctissimo vous explique ce que ces changements, s’ils sont validés, auront comme répercussions sur le plan pratique.

Pour les fonctionnaires

 

Jusqu’à présent, les fonctionnaires n’avaient aucun délai de carence lorsque leur médecin leur prescrivait un arrêt maladie et percevaient donc dès le premier jour de cet arrêt des indemnités journalières (IJ) de la part de l’Assurance Maladie. Celles-ci ont pour but de compenser la perte de salaire engendrée par l’absence du malade à son travail.

L’instauration d’une journée de carence dans la fonction publique, décidée par le Gouvernement « par souci d’équité«  entre travailleurs du public et du privé), va donc reporter le paiement des IJ au deuxième jour d’arrêt maladie. Concrètement, s’ils ne veulent pas être pénalisés financièrement, « les fonctionnaires, militaires ou tout agent non titulaire de droit public » devront poser un jour de congé pour compenser l’absence d’indemnités. Celles-ci ne débuteront désormais qu’à partir du deuxième jour de l’arrêt maladie.

Le taux d’indemnisation reste inchangé : il sera de 100 % du traitement de base les 3 premiers mois de l’arrêt maladie, puis sera réduit de moitié au cours des 9 mois suivants.

Pour les salariés du privé

Les salariés du privé connaissent déjà le délai de carence, puisqu’ils devaient déjà être arrêtés plus de 3 jours pour percevoir les indemnités journalières de l’Assurance Maladie. Ils devront désormais attendre un jour de plus et être arrêtés au moins 5 jours pour y avoir droit.

Autre différence avec la fonction publique : le taux d’indemnisation. En effet, il est nettement moins élevé pour les salariés du privé, puisque que les IJ correspondent à la moitié du salaire journalier de base, lequel est calculé à partir de la moyenne des salaires perçus au cours des trois derniers mois précédant l’arrêt maladie. Néanmoins, de nombreuses grandes entreprises indemnisent leurs employés dès le premier jour de l’arrêt maladie, compensant ainsi le délai de carence. Une réalité qui s’applique cependant peu dans les PME, qui ont rarement les moyens de faire ce « cadeau » à leurs salariés, ou dans certains secteurs d’activité comme les transports routiers. Dans ce cas, les 4 premiers jours d’arrêt maladie sont à la charge… du malade.

Néanmoins cette disposition, si elle est validée par les parlementaires, ne s’appliquera pas aux salariés malades en Alsace et en Moselle, remarque le site Rue89, car ces départements bénéficient d’un droit du travail particulier depuis 1919. Cette particularité (mise en oeuvre des dispositions juridiques allemandes plus favorables que les françaises) se traduit par le « maintien intégral de leur salaire sans délai de carence et sans condition d’ancienneté« .

Les syndicats s’indignent

L’introduction d’une journée de carence pour les fonctionnaires et le rallongement à 4 jours de ce délai pour les salariés du privé a largement fait réagir les syndicats, qui dénoncent une instrumentalisation de la fraude (raison invoquée par le Gouvernement) au détriment des malades, victimes d’une double peine. Pour la CFDT, « il est inacceptable de désigner les salariés en arrêt maladie comme responsables des déficits de la Sécurité sociale », et encore plus de « désigner tous les salariés comme des fraudeurs potentiels et d’envisager de les sanctionner tous au travers de la mise en place de jours de carence supplémentaires« . Même indignation du côté de FO, qui souligne que « les malades ne s’auto-prescrivent pas leurs arrêts maladie » et ne devraient pas, à ce titre, être désignés comme les responsables de la durée de leur arrêt maladie.

Pour faire des économies, le gouvernement entend également s’attaquer aux fraudes, à la fois dans la prescription et dans la durée de l’arrêt maladie. « Les médecins sonttrès agacés par la discussion concernant les fraudes aux arrêts de travail« , indique à Doctissimo le Dr Claude Leicher, président du syndicat de médecins généralistes MG France. Et de rappeler que la France prescrit moins d’arrêts maladies que ses voisins européens. « Les statistiques de l’Assurance Maladie montrent qu’il y a entre 11 et 12 % des arrêts maladie dont la durée est injustifiée. Cela signifie que près de 9 arrêts maladie sur 10 ont une durée justifiée« , s’agace-t-il. Pour ce médecin, « Xavier Bertrand est allé trop loin. On dit au Gouvernement, ça suffit ! Si vous n’avez pas confiance, confiez ce travail à d’autres professionnels tels que les médecins de l’assurance maladie. Nous n’acceptons pas la présupposition de fraude en ce qui concerne les arrêts de travail. »

Amélie Pelletier

Sources :

– « Mesures ONDAM 2012 sur les indemnités journalières », Ministère de la santé, 15 novembre 2011, communiqué accessible en ligne

– Interview du Dr Leicher, président de MG France, le 17 novembre 2011

– « Droit local en Alsace et en Moselle », Wikipedia

– « Arrêts maladie : vous n’aurez pas l’Alsace et la Moselle ! », Rue 89, 16 novembre 2011, article accessible en ligne

LES AMPUTATIONS…


 

Docteur, je crois que j’ai un problème. Un de mes testicules est devenu tout bleu !

Le docteur l’examine rapidement et conclut :

– Il va falloir vous opérer. On doit vous retirer ce testicule rapidement !

– Vous rigolez ?!? Je ne vais sûrement pas vous laisser faire une chose pareille !

– Vous voulez mourir ou quoi ? Ce que vous avez est extrêmement grave. Il n’est pas question de rigolade !

Finalement, le patient se range à l’avis de l’homme de l’art, et dès le lendemain, l’opération a lieu.

Une semaine plus tard, l’opéré est de retour en consultation chez le médecin :

– Docteur, c’est pas de chance, mais je crois bien que le testicule qui me reste est en train de virer au bleu comme l’autre.

Une fois encore, le médecin conseille la couillectomie . Bien que le patient soit encore plus réticent, il se laisse convaincre une fois encore. Dès le lendemain, la castration a lieu.

Mais une semaine plus tard, il faut bien se résoudre à l’évidence : il y a encore un problème. Chez le docteur, le patient anxieux bredouille :

– Docteur… ça ne va vraiment pas fort. Cette foi c’est mon sexe qui devient tout bleu…

L’examen du médecin aboutit à une mauvaise nouvelle : il va falloir procéder à l’amputation du pénis.

– Mais enfin docteur, c’est impossible. Comment vais-je faire pour faire pipi ?

– Oh vous savez, ce n’est pas si grave que ça en a l’air : on vous greffera un tuyau de plastique dans l’urètre, et hop !

Résigné, le patient est émasculé dès le lendemain et pense en avoir définitivement terminé avec les amputations… Sauf que… Une semaine après l’opération, il revient chez le médecin pour se plaindre :

– Docteur, le tuyau de plastique devient bleu !

– Quoi ?????

– Je vous dis qu’il bleuit ! Qu’est-ce que ça veut dire docteur ?

L’examen du médecin est un peu plus méticuleux, et finalement aboutit à cette conclusion :

– Hmm, j’ai un doute… Se pourrait-il que ce soient vos jeans qui déteignent ?…

(merci à JACYNTHE Pour cette farce)