Pensée du 22/05/2010.


Pensée du 22/05/2010.

"Quand un être décide de marcher sur le chemin divin et maintient
sa décision sans faiblir, les Seigneurs des Destinées, les
Vingt-quatre Vieillards qui demeurent dans la séphira Binah, sont
obligés de constater qu’il parle leur langage, celui de la
stabilité. Alors, ils changent les décrets le concernant : de
nouvelles possibilités, une plus grande liberté doivent lui être
données. Mais ils ne sont pas pressés, ils attendent pour voir
combien de temps il persévérera. Et quand ils voient qu’il
continue à avancer fidèlement sur la bonne voie, ils sont presque
obligés d’écrire une autre page dans sa destinée : ils y font
entrer la Providence, c’est-à-dire la grâce.
La grâce appartient à la séphira Hohmah, région qui dans l’Arbre
séphirotique est immédiatement au-dessus de la séphira Binah. Les
Vingt-quatre Vieillards communiquent avec elle et ils lui
transmettent le dossier de la personne avec avis favorable ! La
Providence commence donc dans la région de Hohmah. Les séphiroth
précédentes sont sous le règne de la justice et du karma, mais
avec Hohmah, la région du Christ, on entre dans le règne de la
grâce, c’est-à-dire de la liberté.*"

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
762

… tu resteras


… tu resteras

Ajouté le 05/15/2010 14:29:28 par Cendrillon

Bien pauvre tu resteras
tant que tu n’auras pas découvert
que ce n’est pas les yeux ouverts
que tu vois le mieux !

Bien naïf tu resteras
tant que tu n’auras pas appris
que, les lèvres closes,
il est des silences plus riches
que la profusion des mots.

Bien maladroit tu resteras
tant que tu n’auras pas compris
que, les mains jointes,
tu peux bien plus agir
qu’en agitant les mains.

(Dom Helder Camara)



Mots-clés: Cendrillon

Le 22 mai dans l’histoire


Le 22 mai dans l’histoire
 
1808 : naissance de l’écrivain Gérard de Nerval (mort le 26 janvier 1855).
1813 : naissance du compositeur Richard Wagner (mort le 13 février 1883).

1885 : mort de Victor Hugo.
1924 : naissance du chanteur Charles Aznavour.
1964 : triomphe de Maria Callas au Palais Garnier avec Norma de Bellini.
1950 : En France, une loi fixe la fête des Mères au dernier dimanche de mai.
1985 : enlèvement à Beyrouth des Français Jean-Paul Kaufmann et Michel Seurat.
1990 : unification des deux Yémen.
2004 : le cinéaste américain Michael Moore Palme d’or au Festival de Cannes pour son pamphlet anti-Bush Fahrenheit 9/11.
2004 : mariage en Espagne du prince Felipe de Bourbon et de l’ancienne journaliste Letizia Ortiz.

obama

Viens en aide à mon incrédulité


22 Samedi
mai

Jésus lui dit : Le “Si tu peux”, c’est : Crois ! tout est possible à celui qui croit.
Marc 9. 23
Si vous avez de la foi comme un grain de moutarde,… rien ne vous sera impossible.
Matthieu 17. 20

Viens en aide à mon incrédulité

Jésus nous parle : lire Marc 9. 14-29

Alors que l’émotion gagne la foule, un homme s’avance et explique à Jésus qu’il lui a amené son fils, … son fils qui est possédé par un esprit mauvais. Ce jeune ne peut pas parler. De plus, il ne se contrôle pas et met sa vie en danger.

Comment Jésus va-t-il guérir cet enfant ? D’abord, il questionne le père : “Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il ?” Ensuite il l’invite à croire, car “tout est possible à celui qui croit”. Ce qui manque, ce n’est pas la puissance de Dieu, mais notre capacité à lui faire confiance.

“Je crois, viens en aide à mon incrédulité”, répond le père. Il témoigne ainsi de sa foi et, en même temps, il reconnaît ses doutes. Quelle parole remarquable de sincérité ! Sans délai, le Seigneur chasse le mauvais esprit, prend l’enfant par la main et le redresse. Pour nous aussi la foi n’est possible qu’avec l’aide du Seigneur. Il nous demande simplement de nous confier en lui, de le prier, même si nous avons des doutes, et même à cause d’eux. Présenter au Seigneur nos doutes, c’est déjà la foi.

Et connaître Jésus, c’est comprendre qu’il est celui qui me libère de mes chaînes, de mes zones d’ombre, de mes doutes, de mes fautes. Il vient à ma rencontre. Il le fait non seulement quand je suis plein d’enthousiasme, mais aussi quand je suis découragé et perplexe. Il est l’Ami qui “aime en tout temps” (Proverbes 17. 17).

Oui, je crois ! Seigneur, viens à mon aide, je manque de foi. Aide-moi à t’honorer par une entière confiance.

labonnesemence

Mon chien fait ses besoins dans la maison.


Mon chien fait ses besoins dans la maison.
 
Par: Dr. Le Berre-Trancart
 
Il y a deux choses à considérer en priorité pour influer sur la propreté:
– Les apprentissages
– La progression générale de l’attitude du chien qui doit se calmer et se contrôler de mieux en mieux au fil du temps.

Pour le premier point, il faut sortir avec un chien aussi paisible que possible (sortir calmement nécessite un travail particulier). Il faut attendre que le chien ait fait au moins pipi avant de s’occuper de lui. Pour cela il faut que le chien soit dans un endroit bien particulier où il ne va pas être entraîné à droite et à gauche par une chose ou par une autre; on doit se désintéresser de lui jusqu’à ce qu’il commence à prendre le temps de se poser puis de flairer l’endroit où il va faire. On doit peu à peu créer des réflexes automatisés. Mais vous n’obtiendrez rien si vous sortez avec un chien qui fait le fou!

Pour le deuxième point, c’est un problème global d’éducation du chien où il faut, petit à petit, mener le jeune chien à adapter ses comportements. Il ne faut donc pas, là aussi, le laisser faire tout et n’importe quoi; ne pas hésiter à le remettre à sa place, dans un coin, dont il ne doit pas bouger; il doit apprendre à patienter avant de venir et de plus, il ne doit pas venir n’importe comment, mais calmement, tranquillement, un peu hésitant.

Enfin, dans certains cas, lorsque le chien a tendance à faire ses besoins dans la maison n’importe où, notamment en notre absence ou la nuit (je ne parle pas ici des cas d’émissions incontrôlées où le chien fait des « cacas mous » de stress), le couchage du chien peut être réduit à un très petit espace, voire à une cage confortable, pour qu’il perde l’habitude de faire n’importe où et pour l’obliger à se contrôler.

Avec une bonne méthode et de la persistance, votre chien peut devenir parfaitement agréable et obéissant.

Sorti de l’école vétérinaire d’Alfort en 1979, le docteur LE BERRE TRANCART s’est consacré aux animaux de compagnie après avoir exercé plusieurs années en clientèle rurale en centre Bretagne.
En 1988, il développe dans son mémoire de fin d’études d’acupuncture une approche inédite des troubles du comportement du chien selon le concept holistique de la Médecine Traditionnelle Chinoise.
A partir de là, il construit sa propre théorie de l’éducation canine en la confrontant à sa pratique quotidienne et à tout ce qui se fait par ailleurs.

Évitant les pièges de prêter au chien des sentiments usités, écartant au fil du temps la relation dualiste dominant-dominé, il essaie sans relâche de comprendre la signification profonde du comportement.
Auteur de deux ouvrages (1996, 2004), de nombreux articles (1997-2000), intervenant dans un forum d’éducation canine fort de 1000 membres en quelques mois (2006-2007), intervenant pour la formation diplômante des éducateurs de clubs canins depuis 1996, il consulte en cabinet pour, entre autres, corriger les comportements indésirables sans médication.

votre texte

Source : http://Contenu-Gratuit.com

Une plateforme dédiée à la culture française au Royaume-Uni


Une plateforme dédiée à la culture française au Royaume-Uni

Culturethèque sera lancée par l’institut français du Royaume-Uni le 27 mai prochain

Rédigé par Mario, le jeudi 20 mai 2010 à 08h47

 

L’institut français du Royaume-Uni a décidé de lancer une plateforme dédiée au rayonnement de la culture et de la langue française. Celle-ci se nommera Culturethèque.

On pourra y trouver plus de 5 000 ebooks contemporains en français dont le contenu sera culturel ou éducatif, mais aussi des grands classiques, des essais autour des débats français, des guides touristiques et culinaires et des ressources indique Latitude France. Ceux-ci constitueront la première bibliothèque numérique française au Royaume-Uni.

On y trouvera aussi des livres audio, 250 enregistrements sonores des conférences qui se sont tenues à l’Institut de France, des podcasts gratuits pour apprendre le français, plus de 500 documentaires et une sélection de films français en VOD. On notera la participation de Numilog, Publienet, Cyberlibris et l’Harmathèque à la création de Culturethèque. Il est aussi question de fédérer les amateurs britanniques de culture française autour de ce site.

La totalité du site sera accessible gratuitement pendant les quatre premiers mois de lancement, c’est à dire jusqu’à fin septembre. Par la suite seule une partie des contenus du site sera accessible gratuitement, pour avoir accès à tout il faudra s’inscrire à un abonnement annuel de £20 ou mensuel de £5.

Une soirée de lancement aura lieu le 27 mai 2010 à l’Institut français. Elle sera présidée par l’ambassadeur de France au Royaume-uni, Maurice Gourdault-Montagne et l’invité d’honneur sera l’Académicien et chancelier de l’Institut de France, Gabriel de Broglie.

Saint-Exupéry : parcours d’une vie, première partie


Saint-Exupéry : parcours d’une vie, première partie

Une biographie du plus célèbre aviateur sachant dessiner des moutons…

Rédigé par Nicolas Gary, le jeudi 20 mai 2010 à 09h48

 

Antoine, Jean-Baptiste, Marie-Roger de Saint-Exupéry nait à Lyon le 29 juin 1900. Fils de Jean de Saint-Exupéry et de Marie de Fonscolombe, il est le troisième enfant d’une famille de cinq. Son père Jean de Saint-Exupéry décède d’une attaque en 1904. Sans ressources, Marie emmène ses enfants dans le Midi, hébergés dans le château de son père, Charles de Fonscolombes, à La Molle. Elle leur lit des livres magnifiques dont les Contes d’Andersen, auxquels Antoine restera attaché toute sa vie. Elle leur enseigne la peinture, qu’elle pratique en amateur, et la musique.

En 1907 Charles de Fonscolombe décède. Marie et les enfants sont accueillis à Lyon par leur tante Madame de Tricaud. Antoine de Saint-Exupéry partage sa vie entre l’appartement de la place Bellecour et le château de Saint-Maurice de Rémens où il situe l’univers fabuleux de son enfance, celui des jeux et des découvertes, celui des premières expériences scientifiques aussi : il imagine un système d’arrosage à vapeur et avec l’aide du menuisier du village il construit une « bicyclette volante » qui ne volera jamais. Surveillés avec discrétion par une mère particulièrement affectueuse, les enfants continuent leur apprentissage du dessin et de la musique et présentent au public occasionnel des saynètes qu’Antoine met parfois en scène.

A la sollicitation de leur grand-père Fernand de Saint-Exupéry, qui souhaite avoir près de lui ses petits fils, en 1909 Antoine et son frère François quittent l’univers de leur première enfance pour continuer leurs études au collège Jésuite de Notre Dame de Sainte-Croix au Mans. Antoine est un élève moyen. La vie d’interne le désole : « Quand on un petit garçon au collège, on se lève trop tôt. On se lève à six heures du matin. Il fait froid. On se frotte les yeux et on souffre à l’avance de la triste leçon de grammaire. » Autant dire que les vacances au château de Saint-Maurice sont une aubaine. Surtout qu’à quelques kilomètres se trouve un terrain d’aviation où des constructeurs lyonnais essaient leurs aéroplanes. Antoine se plaît auprès des pistes et dans les hangars où il est fasciné par les moteurs. Laissant croire qu’il avait l’autorisation de sa mère, en juillet 1912 Antoine de Saint-Exupéry convainc un de ces aviateurs de le prendre au bord de son appareil, un Berthaud-Wroblewski.

En 1914 Antoine de Saint-Exupéry est pensionnaire à Villefranche-sur-Saône et ensuite à la Villa Saint-Jean de Fribourg. Il se lie d’amitié avec Charles Sallès, Marc Sabran et Louis de Bonnevie. C’est pendant cette période où il lit énormément qu’il découvre Balzac, Dostoïevski et Baudelaire entre autres. Malgré de bonnes appréciations en physique, en philosophie et en musique, Antoine est parmi les derniers de la classe.

En 1917 Antoine de Saint-Exupéry subit une épreuve qui le marque profondément : son frère François est emporté par un rhumatisme articulaire avec des complications cardiaques. François nomme Antoine son exécuteur testamentaire. Vingt ans plus tard celui-ci note dans un texte poignant ce qu’il avait ressenti à la mort de son frère : « Il me confierait sa tour à bâtir. S’il était père, il me confierait des fils à instruire. S’il était pilote de guerre, il me confierait ses papiers de bord. Mais il n’est qu’un enfant. Il ne confie qu’un moteur à vapeur, une bicyclette et une carabine. »

Cette même année Antoine de Saint-Exupéry obtient son bac et monte à Paris pour préparer le concours de l’École Navale. Il fait ses classes préparatoires au Lycée Bossuet, puis au Lycée Saint-Louis. Accueilli très chaleureusement par une cousine de sa mère, Yvonne de Lestrange, il est introduit dans les milieux mondains et littéraires les plus huppés de la capitale où il fait la connaissance de ceux qui font la pluie et le beau temps des lettres françaises, André Gide, Gaston Gallimard, Jacques Rivière, Jean Prévost ou Jean Paulhan. Il est invité chez les Saussine (leur fils sera son ami et il sera amoureux de leur fille) et fait la connaissance de Louise de Vilmorin, sa future fiancée. En compagnie de ces jeunes gens et de ces jeunes filles de bonne famille, Antoine de Saint-Exupéry fréquente les théâtres et les expositions. Il lit la littérature d’avant-garde et il a avec ses amis des discussions passionnées sur les pièces de Pirandello ou les écrivains réalistes nirduqyes.

Cependant, c’est la guerre. Paris est bombardé par les armées allemandes qui se trouvent à proximité. Antoine de Saint-Exupéry parvient à tromper la vigilance des surveillants qui les conduisent dans un abri et monte sur le toit de l’école d’où il admire le spectacle des avions qui lancent des bombes, les tirs de l’artillerie antiaérienne, les explosions. Le spectacle lui paraît « féerique ».

En 1919, Antoine de Saint-Exupéry passe l’examen de l’Ecole Navale et échoue à l’oral. Il envisage de devenir architecte et s’inscrit aux cours de l’Académie de Beaux-arts.

En 1921 il est appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire. Ayant choisi l’aviation, il est affecté au deuxième régiment d’aviation de Strasbourg.

Pour en savoir plus : www.lepetitprince.com

A lire : L’Archange et l’écrivain de Nathalie des Vallières (Découvertes Gallimard)

Vaisseau de l’Espoir


Vaisseau de l’Espoir

 

Cette lumière que je vois juste au bout, jaune clair doré, dit se nommer Espoir.

L’Espoir d’un jour meilleur, l’Espoir que la Paix vienne se placer sur Terre, l’Espoir que l’amour naisse dans tous les cœurs. L’espoir que la grande traversée prochaine se fasse dans la JOIE.

 

L’Espoir fait vivre, l’Espoir est ce nouveau vaisseau de lumière dorée qui vient se placer dans une grande liberté au-dessus et au-dedans de ton véhicule de chair. Ce grand Vaisseau appelé Espoir est venu rejoindre en Beauté JOIE, dans un élan d’amour.

 

Cet Espoir merveilleux fait battre les Cœurs à l’UNisSON dans une seule chanson.

Ne jamais tomber sans désirer se relever, c’est Espoir qui se manifeste dans ton Être bien-aimé et qui te dessine cette rampe d’escalier dorée pour que tu puisses t’appuyer et, pas à pas, te remettre à monter, espérer toucher à cette lumière dorée éthernelle, t’envelopper de sa luminosité, jusqu’à exploser ton cœur de ton amour sur cette UmaNITÉ.

 

Cette grande conscience angélique, ce grand Vaisseau magnifique nommé ESPOIR dans ce matin de méditée est venu se placer afin que tu le reconnaisses, que tu l’accueilles dans ton Cœur Sacré et que plus jamais tu ne le laisses te quitter.

 

Je Suis le Vaisseau de l’Espoir tout simplement.

Appelle-moi : je n’attends que cela, te nourrir d’Espoir.

 

 

© Copyright 2010 message Émanũel-Ãchinox.

 

 Soyez dans votre liberté de diffusion de ce message à condition  d’en conserver l’intégralité de Vérité et d’en indiquer la Source.

 

Gratitude infinie

 

 http://www.emanuelachinox.com  FIL de  http://www.avemarrya.com

L’inceste : des conséquences lourdes et durables sur la santé


L’inceste : des conséquences
lourdes et durables sur la santé
Mardi 11 mai 2010

Les victimes d’inceste souffrent de nombreuses pathologies et l’impact du traumatisme passé sur leur vie familiale, affectueuse et professionnelle est considérable, selon les résultats d’une enquête menée par l’institut Ipsos pour l’Association Internationale des Victimes d’Inceste (AIVI).

En comparant les comportement de 341 victimes d’inceste avec ceux d’une population représentative de 946 Français, les enquêteurs ont tenté de dresser un état des lieux de la situation des victimes de ce type d’agressions sexuelles.

Les résultats montrent que les victimes d’inceste souffrent de pathologies multiples dans des proportions bien plus importantes que la majorité des Français. La quasi totalité des victimes ressentent ou ont ressenti dans le passé le sentiment d’être régulièrement déprimés, contre seulement la moitié des Français. La peur de l’autre et le simple fait de répondre "non" est un comportement retrouvé chez 93 % des victimes (contre 29 % des Français). Les troubles compulsifs alimentaires, tels l’anorexie ou la boulimie sont rapportés pour 76 % d’entre elles, contre 9 % seulement dans la population générale. Par ailleurs, l’irritabilité, la colère, les sursauts ou les tremblements sont aussi des attitudes observées en proportion bien plus importante.

L’enquête révèle également l’impact de ce traumatisme sur leurs vies quotidiennes, mais aussi dans leurs relations avec leur entourage. Près de la totalité des victimes éprouvent des difficultés à dormir (90 %) et font régulièrement des cauchemars (86 %). Les comportements d’addiction sont particulièrement fréquents : consommation de plus de 10 cigarettes par jour (55 % vs 44 %), de plus de 3 verres par jour d’alcool (30 % vs 17 %), ou la prise de drogue chaque semaine (27 % vs 9 %). Les trois quarts des victimes ont déjà été dans l’impossibilité d’avoir un rapport sexuel, même souhaité. Enfin, plus des deux tiers sont ou ont été dans l’impossibilité de se concentrer ou d’exercer une activité professionnelle.

Ainsi, le traumatisme semble tel qu’il semble difficile à ces victimes de vraiment reconstruire leurs vies. Le souvenir de l’agression (pour 94 %) et la culpabilité (88 %) sont les deux principales notions qui les hantent. L’appréciation personnelle des victimes sur leur vie amoureuse (4,9/10), familiale (5,4), et professionnelle (5,4) dévoile d’ailleurs des notes peu satisfaisantes.

Le fait de parler de l’inceste représente déjà une belle avancée. Mais les victimes attendent en moyenne 16 ans après l’agression avant de passer le cap ! De plus, cette révélation se fait pour les trois quarts des victimes hors du cercle familial, préférant amis ou conjoint. Cependant, les 341 victimes ayant répondu à cette enquête ont forcément franchi le cap du témoignage et sont suivies pour 84 % d’entre elles par un spécialiste. Mais qu’en est-il des innombrables autres victimes encore restées silencieuses ?

Frédéric Tronel

Source : "Sondage AIVI/IPSOS 2010 : la santé des victimes d’inceste" – présentation accessible en ligne

« Oh,comporte-toi bien! »


 - Oh, behave!
 
"Oh, behave!"
"Oh,comporte-toi bien!"
 
UNE MAUVAISE JOURNÉE…
Un ouvrier pose de la moquette chez une cliente.

Une fois terminé, il désire fumer une cigarette mais ne retrouve plus son paquet.

Il se retourne et aperçoit une bosse sous la moquette.

Pour lui éviter de recommencer, il tape sur cette bosse afin de l’aplatir et de la rendre invisible…

Soudain la propriétaire revient et lui dit " C’est à vous ces cigarettes ? ".

Blême l’ouvrier lui répond …"oui".

Et la jeune fille du propriétaire ajoute " Vous n’auriez pas vu mon hamster ?"…

(merci à JEAN-EUDE pour cette farce)