Pensée du 18/05/2010.


Pensée du 18/05/2010.

"La nature a établi des lois, et si nous les transgressons, elle
nous punit. La nature est une bonne mère, mais elle est aussi
très sévère. Certains diront : « Mais ce n’est pas l’image de la
mère que nous avons. Au contraire, une mère est tendre, aimante,
indulgente. C’est du père que vient la sévérité. » Vous n’avez
pas assez bien observé ni bien réfléchi. Quel est le rôle de la
mère auprès du très petit enfant ? Elle le nourrit, bien sûr,
mais elle lui apprend dès que possible ce qu’il doit faire ou ne
pas faire pour se développer correctement ; elle lui donne des
règles de nutrition, d’hygiène, de prudence ; elle le prive
parfois, ou elle le retient : elle l’empêche de trop s’approcher
du feu et de l’eau, elle lui retire des mains les allumettes et
les objets coupants, elle cache les bonbons et la confiture s’il
a tendance à en abuser. Quelquefois, elle le laisse un peu faire
en le surveillant, et s’il tombe ou se fait mal, elle lui dit :
« Tu vois, tâche de ne pas recommencer, sinon tu te feras mal à
nouveau. » Et quand vraiment il dépasse les limites et fait des
caprices, elle le punit.
Ce rôle de la mère auprès du petit enfant, c’est, sur un autre
plan, celui de la nature vis-à-vis de l’être humain."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
734

Rima Fakih, une miss États-Unis Made in Lebanon


 Made in Lebanon
L’Orient-Le Jour du 18/05/2010
 
Compétition La jeune fille peut désormais participer au concours de Miss univers.

À 24 ans, Rima Fakih, Américano-Libanaise, est devenue dimanche soir à Las Vegas Miss États-Unis. Alors qu’on lui demandait ce qu’elle ressentait une fois la couronne posée sur sa noire chevelure, la belle a répondu : « Reposez-moi la question après que j’ai avalé une pizza. » Lors de la compétition, Rima est passée d’un bikini orange et or à une toilette blanche tenant de la robe de mariée. Robe dans la traîne de laquelle Rima s’est emmêlée les pinceaux, évitant, néanmoins et avec une maîtrise de pro, de s’étaler sur la scène. Lors des questions, elle a notamment déclaré qu’elle estimait que les assurances médicales devraient couvrir la pilule contraceptive. Rima semble avoir également gagné les faveurs de Donald Trump, propriétaire de la compétition, qui a déclaré : « C’est une fille géniale. »
Née à Srifa, au Liban-Sud, Rima a quitté le Liban alors qu’elle n’était qu’une enfant. C’est à New York que la belle et longiligne célibataire a grandi, avant de déménager pour le Michigan, État dont elle a été élue Miss l’année dernière.
À l’Université de Michigan, Rima a obtenu un diplôme en économie. Elle s’occupe actuellement du marketing pour le Detroit Medical Center et affirme consacrer tout son temps libre au bénévolat. Rima aide notamment l’association Pink Fund pour les femmes atteintes d’un cancer du sein.
Si elle a suivi des cours dans une école catholique, Rima a déclaré, lors de la compétition, que sa famille suivait la foi chrétienne et la foi musulmane.
Après avoir décroché la couronne de Miss Michigan, Rima, liane aux grands yeux noirs, avait déclaré au Times « se réveiller en croyant que ce n’était qu’un rêve. Je laissais ma couronne à côté de moi, sur le lit, pour être sûre que ce n’était pas une illusion ».
En devenant la première femme d’origine arabe à remporter le concours Miss USA, Rima décroche un peu plus qu’une simple couronne, puisqu’elle bénéficie, l’année de son « règne », d’un appartement à New York, d’un salaire, de services en matière de mode et d’une chance de concourir pour le titre de Miss univers.

 

Miss USA is Lebanese
In Miss USA Contest, a Novel Twist
By DERRICK HENRY

Steve Marcus/Reuters Rima Fakih of Michigan was crowned Miss USA on Sunday.

Pageant organizers on Sunday night crowned a 24-year-old Lebanese immigrant from Michigan as Miss USA 2010.

Rima Fakih was born in Lebanon, moved to the United States as a baby and was raised in New York City, where she attended a Catholic school. She told pageant organizers her family celebrates both Muslim and Christian faiths. Her family moved to Michigan in 2003, where she later became Miss Michigan USA.

Pageant officials told The Associated Press that pageant records were not detailed enough to show whether Ms. Fakih was the first Arab-American, Muslim or immigrant to win the Miss USA title. The pageant started in 1952 as a local swimsuit competition in Long Beach, Calif.

Ms. Fakih is from Dearborn and is a graduate of the University of Michigan, where she earned her bachelors degree in economics with a minor in business administration, the pageant said in a release. She said she planned to attend law school after completing her term as Miss USA.

Fans in her state celebrated after learning that she had been crowned at the event held in Las Vegas.

“This is unbelievable,” Rami Haddad, 26 of Livonia, told The Detroit Free Press on Sunday night. Mr. Haddad said he was one of Ms. Fakih’s biggest supporters. “It’s a dream come true. I can’t express my feelings.”

During the pageant, Ms. Fakih nearly fell in her evening gown because of the length of its train. However, she recovered. During the interview she was asked whether she thought birth control should be paid for by health insurance. She said she believed it should because it is expensive.

“I believe that birth control is just like every other medication even though it’s a controlled substance,” Fakih said.

Miss Oklahoma USA, Morgan Elizabeth Woolard, was first runner-up. She was asked about Arizona’s new immigration law, and said she supported the law, which would make the failure to carry immigration documents a crime and give the police broad power to detain anyone suspected of being in the country illegally. She also said she was against illegal immigration but against racial profiling.

Donald Trump owns the pageant with NBC, which aired the event live.

 
 

 

Le 18 mai dans l’histoire


Le 18 mai dans l’histoire
 
1911 : mort du compositeur Gustav Mahler.
1913 : naissance de Charles Trénet (mort le 19 février 2001).

1920 : naissance de Karol Wojtyla, futur pape Jean-Paul II en 1978 (mort le 2 avril 2005).
1927 : naissance de François Nourissier, journaliste et écrivain français. Il fut pendant 30 ans un membre influent de l’académie Goncourt.
1960 : naissance de Yannick Noah.
1974 : l’Inde devient le 6e pays possesseur de l’arme nucléaire.
2007 : décès de Pierre-Gilles de Gennes, physicien et prix Nobel de physique.

 

 

 

pin0518

Halte au désespoir


18 Mardi
mai

Mes jours s’en vont plus vite qu’une navette, et finissent sans espérance.
Job 7. 6
Que le Dieu d’espérance vous remplisse de toute joie et paix en croyant.
Romains 15. 13

Halte au désespoir

“Je veux disparaître de ce monde que je ne comprends pas. Je vous aime.” C’est le dernier message de Pierre à ses parents. Terrible fait divers, hélas trop courant, révélateur du profond malaise de notre société occidentale !

En France, le suicide est la première cause de mortalité chez les 25-34 ans, la deuxième chez les adolescents après les accidents. Pourquoi ce mal de vivre chez des milliers de jeunes ?

Certains le disent : “La vie m’a déçu”… “Il n’y a pas d’avenir”… “J’en ai marre de tout”…

Combien ne supportent plus les conflits, le divorce, les difficultés liées aux crises familiales, les angoisses du chômage ? Certains portent un lourd fardeau de culpabilité résultant d’un comportement sans retenue. Il s’ensuit souvent un véritable dégoût de la vie qui débouche parfois sur une volonté d’y mettre fin.

Ami lecteur, si tu es plongé dans une telle détresse, je voudrais que tu saches que quelqu’un te comprend et peut te faire sortir de cet état désespéré. Dieu te connaît et t’aime. La vie t’a été donnée pour que tu puisses connaître Dieu et recevoir, par la foi en Jésus, la vie éternelle. Tant que tu es vivant, responsable, l’occasion t’est donnée de te tourner vers Dieu.

Jésus Christ nous a aimés jusqu’à donner sa vie pour nous (Romains 5. 8). Jésus se présente aujourd’hui comme le Sauveur à tout homme, quel qu’il soit, quoi qu’il ait fait. Oui ! Dieu désire que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité (1 Timothée 2. 4).

labonnesemence

Parler pour moins stresser au travail


Parler pour moins stresser au travail
 

Dire tout ce que l’on pense d’eux à ses collègues et même à son patron serait bon pour la santé selon des chercheurs et médecins britanniques et suédois. Explications.
Coup sur coup, deux études prônent la transparence et l’affrontement au bureau. La première, la plus récente, a été présentée récemment à Brighton en Angleterre par la société britannique de psychologie (British psychological society). Elle interpelle mais donne du baume au coeur. Les scientifiques défendent en effet l’idée que dire ses quatre vérités à son patron ferait du bien à tous, aux salariés, aux managers et à l’entreprise… La deuxième étude a été publiée par le Journal of Epidemiology and Community Health. Elle tendrait pour sa part à montrer qu’en usant du parler vrai avec ses collègues et ses supérieurs on diminue ses risques de crise cardiaque. Assez déroutantes, ces deux études de terrain aboutissent néanmoins à la même conclusion : les salariés qui jouent la transparence sont moins nerveux, et donc plus efficaces que les autres.

150 cadres supérieurs passés au crible.Pour mener à bien son étude,La British Psychological Society a recueilli, étudié et analysé les réactions de cent cinquante cadres supérieurs. Divisés en deux groupes, la moitié d’entre eux a suivi les recommandations de leurs subordonnés. L’autre moitié en revanche passait outre. Le résultat ? Les cadres ayant tenu compte des observations de leurs employés ont constaté une baisse de l’absentéisme, une diminution du nombre de congés maladie et une meilleure appréciation de leur management car ils ont tenu compte des « critiques venues d’en-bas », critiques bien sûr constructives. Un contrat gagnant-gagnant en quelque sorte. Conclusion d’Emma Donaldson-Feilder, membre de l’équipe de recherche de la société de psychologie « Favoriser une relation franche entre un employé et son supérieur est une démarche positive pour l’essor d’une entreprise et le bien-être de son personnel ». D’où la préconisation d’un nouveau style de management où la franchise serait un moyen de limiter le stress et la tension au travail :« Les entreprises devraient être encouragées à offrir à leurs salariés la possibilité d’évaluer régulièrement leurs supérieurs hiérarchiques, afin d’avoir des employés heureux, en bonne santé et non stressés »

Plus de 2500 salariés suédois interrogés. Menée auprès de quelques 2 700 salariés par une équipe de médecins chercheurs suédois, cette enquête a été publiée en novembre dernier par leJournal of Epidemiology and Community Health Pendant huit ans cette population de salariés composée exclusivement d’hommes d’une quarantaine d’années (les femmes étant jugées moins exposées aux risques cardiaques) a été soumise à un suivi et analyse du taux de cholestérol, de la pression sanguine, de la masse corporelle… Résultat : les chercheurs soutiennent l’hypothèse d’un risque d’accident cardiaque deux fois plus élevé chez les hommes refusant de s’opposer à leurs supérieurs ou à leurs collègues de travail.
A l’opposé, ceux exprimant leurs difficultés et désaccords seraient moins exposés que les autres aux problèmes cardiaques, souffriraient moins de maux de ventre et de tête. Ils se mettraient aussi moins souvent en colère chez eux… A bon entendeur !

Andrée Muller – Journaliste, écrivain – Auteure de La net économie, PUF 2007, collection Que sais-je ? 

Claudia Schiffer a donné naissance à son troisième enfant


Claudia Schiffer a donné naissance à son troisième enfant
L’Orient-Le Jour du 17/05/2010
 
People

Le top model allemand Claudia Schiffer a donné naissance à son troisième enfant, une petite fille dont le nom n’a pas été commmuniqué, a annoncé l’édition dominicale du quotidien Die Welt, citant une porte-parole de la star. La petite fille est née à Londres, après une césarienne. « La mère et le bébé sont heureux et se portent bien », a indiqué la porte-parole citée par le Welt am Sonntag.
Claudia Schiffer avait fait la couverture, nue et enceinte, de l’édition allemande du magazine de mode Vogue de juin, photographiée par Karl Lagerfeld. Elle posait pour une photo très similaire à celle d’Annie Leibowitz qui avait fait scandale en août 1991 à la une de Vogue USA, représentant l’actrice américaine Demi Moore enceinte de sept mois.
Claudia Schiffer est mariée depuis huit ans à un Britannique, Matthew Vaughn, avec qui elle a déjà un fils de 6 ans, Casper, et une fille de 5 ans, Clémentine.
Claudia Schiffer, découverte dans une discothèque de Düsseldorf (ouest de l’Allemagne) en 1987, fêtera ses 40 ans le 25 août.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Polanski


Nouveau rebondissement dans l’affaire Polanski
L’Orient-Le Jour du 17/05/2010
Charlotte Lewis et Roman Polanski lors de la présentation du film « Pirates ».
Photo AFP
 
Le monde du cinéma apparaît divisé sur le soutien à apporter au cinéaste franco-polonais âgé de 76 ans.

L’actrice britannique Charlotte Lewis a relancé la polémique autour du cinéaste Roman Polanski, assigné à résidence en Suisse dans une affaire de relations sexuelles avec une mineure, en l’accusant de l’avoir « abusée sexuellement » au début des années 80, alors qu’elle était âgée de 16 ans. Aujourd’hui âgée de 42 ans, Charlotte Lewis était en 1986 à l’affiche du film de Polanski Pirates.
Elle a déclaré à la presse, au côté de son avocate Gloria Allred – une habituée des affaires impliquant des personnalités -, qu’elle avait été « abusée sexuellement de la pire façon possible » par le cinéaste. « Tout ce que je veux, c’est que justice soit faite », a-t-elle affirmé. Mme Allred a précisé que sa cliente avait fait une déposition auprès de la police de Los Angeles (LAPD) et du bureau du procureur, espérant que son témoignage serait pris en compte par les autorités suisses au moment de rendre leur décision sur l’extradition du cinéaste.
Les avocats de Roman Polanski ont immédiatement menacé de poursuivre l’actrice britannique en justice. Me Georges Kiejman s’est déclaré « absolument ahuri par les déclarations » de Charlotte Lewis. L’avocat a en outre estimé « assez troublant » que Mlle Lewis ait tourné dans Pirates, en 1986, c’est-à-dire près de trois ans après les faits
présumés.
Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand a déclaré de son côté : « Les gens savent ce que je pense et moi, en tant que ministre, je ne vais pas en rajouter dans la mesure ou tout cela est déjà assez complexe et douloureux. » « Il y a une procédure en cours et toute intervention à mon avis rend les choses plus difficiles », a ajouté le ministre interrogé par RTL. « Mon devoir aujourd’hui, c’est de ne rien dire », a-t-il déclaré hier, ajoutant que « le silence peut être une parole très forte ».
Ce nouveau rebondissement survient au beau milieu du Festival de Cannes, où le monde du cinéma apparaît divisé sur le soutien à apporter au cinéaste franco-polonais âgé de 76 ans. « Il y a le cinéaste et le citoyen. Le cinéaste est un immense cinéaste. Il y a le citoyen. Personne n’est à l’abri des lois », a déclaré samedi le président du festival, Gilles Jacob. Cette nouvelle affaire n’a pas ébranlé le philosophe Bernard-Henri Lévy, fervent soutien de Roman Polanski depuis son arrestation. L’accusation de Charlotte Lewis « ne change pas un iota à ma position et à ma colère contre les méthodes de la justice californienne », a-t-il déclaré. La veille, l’acteur Michael Douglas avait annoncé qu’il ne signerait pas la pétition en faveur de Roman Polanski initiée par le philosophe à la veille de l’ouverture du festival et signée notamment par les cinéastes français Jean-Luc Godard, Agnès Varda ou Bertrand Tavernier. « Je crois que ce ne serait pas juste pour moi en tant qu’Américain de signer une pétition pour quelqu’un qui a violé la loi », avait-il déclaré. Son compatriote Woody Allen a estimé pour sa part que « toute cette histoire est idiote, ça ne rime à rien, c’est arrivé il y a de nombreuses années, il en a souffert (…) Il n’a pas été autorisé à entrer aux État-Unis, il a passé du temps en prison, pas beaucoup mais quand même. Il a payé son dû ».
 
 

A l’approche du bac, quelques conseils de dernière minute


A l’approche du bac, quelques conseils de dernière minute

Il ne reste plus qu’un mois avant le début des épreuves…

 

Rédigé par Victor de Sepausy, le dimanche 16 mai 2010 à 07h02

 

C’est jeudi 17 juin que l’épreuve de philosophie ouvrira officiellement le bal des épreuves du bac pour les 500 000 candidats qui se presseront dans les couloirs dans l’espérance de décrocher le précieux sésame lors de la session 2010.

Pour se préparer, rien de tel que quelques conseils émanant de professionnels de l’éducation et de la préparation à des épreuves stressantes d’un point de vue psychologique. Bien sûr, il faut réviser avant tout. Moins vous serez préparé et plus vous allez avoir tendance à paniquer…

Ne faites pas d’impasses : le programme, pour chaque matière, est conçu de façon à ce qu’il puisse être mémorisé par tous. Pas de par cœur non plus. Relisez vos notes et, après de multiples relectures, arrêtez-vous simplement sur les grands titres et cherchez ensuite dans votre tête à reformuler ce qui vient ensuite. C’est une bonne façon de vérifier si vos connaissances sont là.

En histoire, il s’agit d’assurer sa connaissance chronologique des événements. Quant à la géographie, insistez sur la révision des croquis. Mais, quelques jours avant le début des épreuves, il faut s’en tenir à des points de méthode, à revoir ses précédentes copies pour bien avoir à l’esprit ce qui vous avez posé problème auparavant. Il faut connaître ses erreurs afin de pouvoir en tirer profit et assurer sa réussite.

Pour ce qui est des mathématiques, rien de tel que des séries d’exercices pour réviser. Il vous faut, pour cela, vous entraîner à partir d’annales. Cette méthode vous permettra de revoir, au passage l’ensemble du programme. C’est aussi une façon de se rassurer : vous aurez une bonne connaissance des types de sujets proposés.

D’un point de vue physique, ne cherchez à bouleverser votre rythme sur les dernières semaines, rien de tel pour arriver fatigué aux épreuves. Il faut simplement maintenir une bonne hygiène de vie, sans dopage, sans repos excessif. Tout est dans la mesure… N’oubliez pas, au passage, qu’en juin 2009, on comptait tout de même 86,2 % de réussite…

Mieux informer sur la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique


Mieux informer sur la maladie de Crohn
et la recto-colite hémorragique
Mercredi 05 mai 2010

L’Association François Aupetit (AFA) a lancé une nouvelle campagne de communication pour mieux informer sur les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI), regroupant maladie de Crohn et recto-colite hémorragique. Son slogan "la souffrance sous silence" appelle à briser le tabou dont les malades de MICI souffre.

Les maladies inflammatoires chroniques intestinales sont particulièrement méconnues. Si certains d’entre nous connaissent leur dénomination, très peu pourraient en citer les symptômes. Pourtant, elles touchent 200 000 Français et 14 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque jour.

L’incidence de ces maladies continue de croître et il n’existe actuellement aucun moyen d’en guérir. De plus, les cas sont diagnostiqués de plus en plus jeune. "Face à ce fléau, il était indispensable d’alerter le grand public sur l’urgence de la situation" indique Chantal Dufresne, présidente de l’Association François Aupetit (AFA). Aussi, l’AFA a lancé sa nouvelle campagne "la souffrance sous silence", dans le but de susciter l’intérêt du grand public sur les souffrances physiques et morales liées à ces pathologies.

La maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique sont caractérisées par une inflammation d’une partie de la paroi du tube digestif. Elles se manifestent en alternant des phases d’activité (ou poussées) et des phases de rémission. Pendant ces poussées, les personnes atteintes ressentent des douleurs terribles au ventre, une envie récurrente d’aller aux toilettes sans retenue possible, un manque d’appétit accompagné d’une perte de poids et une fatigue extrême.

Ces symptômes tabous plongent les malades dans la honte et la peur du regard des autres. Chantal Dufresne souligne "la volonté de lever le voile sur le poids du handicap, médical et social des MICI, vécu trop souvent dans le plus grand secret par les malades".

L’association, créée en 1982 par une mère dont le fils était atteint de la maladie de Crohn, s’est fixée plusieurs objectifs. Outre le soutien à la recherche contre les MICI, elle veut améliorer l’information sur ces troubles auprès du grand public, des malades et des professionnels de santé et l’accompagnement des malades et de leurs proches.

Frédéric Tronel

Source : Communiqué de presse de l’AFA du 21 Avril 2010

LE SUCRE…


 - in Asia thats an epic ass
"in Asia thats an epic ass "
"en Asie c’est un derrière épique"
 
 

LE SUCRE…
Au cours de la dernière guerre mondiale les restrictions étaient très sévère en Grande-Bretagne. Particulièrement le sucre au moment du thé.

Mme Pre ttywood, qui n’a plus de sucre chez elle, est invitée chez son amie à prendre le thé. Sur la table trône un magnifique sucrier qui déborde de sucres.

Madame se sert abondement et à ce moment là le téléphone sonne et son amie s’excuse et sort du salon pour aller répondre. Cédant à la tentation, Mme Prettywood prend une grosse poignée de sucre et la glisse dans son corsage.

Son amie revient, puis après quelques temps on se sépare.

En arrivant chez elle, sa fille lui dit :

– Maman, il y a le pasteur en visite.

– Bien, ma chérie, prépare le thé.

– Mais, maman, il n’y a plus de sucre.

– Ne t’en fais pas, fais moi confiance.

On dit bonjour au pasteur, le thé arrive, la tasse du pasteur est servie et manifestement il cherche le sucre.

– Vous désirez un peu de sucre, monsieur le pasteur ?

– Oui, s’il vous plait.

Madame Prettywood plonge la main dans son corsage et retire un poignée de sucre qu’elle glisse dans le sucrier vide.

– Un peu de lait, monsieur le pasteur?

– Ooooo……. NON, merci beaucoup…

(merci à KARL pour cette farce)