Pensée du 08/05/2010.


Pensée du 08/05/2010.

"Nous n’avons pas le pouvoir d’anéantir le mal en nous. Le seul
moyen de le faire disparaître est de le donner en pâture aux
esprits du bien. La quatorzième carte du Tarot représente un ange
occupé à transvaser un liquide d’une urne d’argent (métal associé
à la Lune) dans une urne d’or (métal associé au Soleil). Les
Initiés qui ont conçu les cartes du Tarot ont inscrit dans ce
symbole l’idée de la transfusion du moi inférieur, symbolisé par
la Lune, dans le Moi supérieur, symbolisé par le Soleil. Pour que
cette transfusion soit possible, le moi inférieur doit être en
quelque sorte absorbé par le Moi supérieur.
Voilà donc le travail du disciple intelligent : dominer les
énergies chaotiques de sa nature inférieure pour les mettre au
service de son Moi supérieur. C’est la seule manière de vaincre
le mal."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
635

J’ai perdu le sens de cet amour


J’ai perdu le sens de cet amour

Ajouté le 05/04/2010 07:34:36 par Margot942000

Je n’arrive plus à rire,
Je n’arrive plus à sourire.

Ni à apprécier la vie telle qu’elle est,
Ma raison de vivre tu étais.

Mes yeux ont perdu leur lueur,
Et mon âme se remplit de froideur.

Mon cœur a perdu son éclat,
Mais résonne toujours ta voix.

Tu me manques, je n’ai plus que bonne mémoire,
Pourtant j’espère ne plus jamais te revoir,
Et devoir affronter ton regard.

Je brûle de l’intérieur,
Quand je vois tes yeux rieurs,
Et qu’à elle seule tu adresses tes sourires ravageurs.

Je t’aime encore, mon cœur est refroidi
Mais parfois je préfèrerais l’oubli total de ton sourire ravageur.

joerland24

Source:  Ginette Villeneuve Planète

Mots-clés: JOERLAND24 Planète

Le 8 mai dans l’histoire


Le 8 mai dans l’histoire
 
1902 : l’éruption du Mont-Pelé à la Martinique détruit en trois minutes la ville de Saint-Pierre : 30 000 morts;
1906 : naissance du cinéaste italien Roberto Rossellini (mort le 3 juin 1977);

1945 : (nuit du 8 au 9) signature à Berlin de la capitulation allemande. La guerre en Europe est officiellement terminée;
1978 : Peter Habeler et Reinhold Messner réussissent la « première » de l’Everest sans masque à oxygène.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
UK

Faire appel au Seigneur et tenir ferme


8 Samedi
mai

(Jésus dit au chef de synagogue : ) Ne crains pas, crois seulement.
Marc 5. 36
J’ai invoqué ton nom, ô Éternel ! …Tu t’es approché au jour que je t’ai invoqué ; tu as dit : Ne crains pas.
Lamentations de Jérémie 3. 55, 57

Faire appel au Seigneur et tenir ferme

Jésus nous parle : lire Marc 5. 35-43

Jaïrus, un chef religieux, vient supplier Jésus de sauver sa fille qui est en train de mourir. Jaïrus croit en la puissance de Jésus, mais il craint que la mort ne le devance, persuadé qu’alors il sera trop tard. Jésus va aussitôt avec lui, mais il est retardé par la rencontre avec une malade qu’il guérit. Quelle épreuve pour la foi de Jaïrus !

Des messagers viennent lui annoncer la mort de sa fille. Ils le font sans ménagement, et même avec un reproche : “Pourquoi tourmentes-tu encore le maître ?”

Immédiatement, Jésus encourage le chef de synagogue : “Ne crains pas, crois seulement”. Cette réponse rassure Jaïrus. Puis Jésus prend avec lui quelques témoins ; il entre dans la maison, prend la jeune fille par la main et lui redonne la vie.

Elle est riche pour nous, cette parole du Seigneur : “Ne crains pas, crois seulement”. Pourquoi le Seigneur peut-il dire : “Ne crains pas” ? Parce que son amour est plus grand que nos pires épreuves. Parce qu’il est victorieux du mal et de la mort. C’est sa résurrection qui donne au “ne crains pas” tout son sens.

Aussi le Seigneur nous encourage-t-il en ajoutant : “Crois seulement”. Il ne veut pas que nous laissions des doutes nous cacher son amour et sa puissance.

Comme pour Jaïrus, notre foi peut être éprouvée par un contretemps. Pourtant, si nous avons fait appel au Seigneur, restons fermes, patients, confiants. Quelle que soit l’issue qu’il nous donnera dans sa sagesse, nous le bénirons pour son amour.

labonnesemence

Rimbaud, Une Saison en Enfer, Adieu


Rimbaud, Une Saison en Enfer, Adieu

Rédigé par Victor de Sepausy, le jeudi 29 avril 2010 à 22h52

Arthur RIMBAUD (1854-1891), Une Saison en Enfer (1873) : Adieu

Adieu
      L’automne déjà ! — Mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes engagés à la découverte de la clarté divine, — loin des gens qui meurent sur les saisons.
      L’automne. Notre barque élevée dans les brumes immobiles tourne vers le port de la misère, la cité énorme au ciel taché de feu et de boue. Ah ! les haillons pourris, le pain trempé de pluie, l’ivresse, les mille amours qui m’ont crucifié ! Elle ne finira donc point cette goule reine de millions d’âmes et de corps morts et qui seront jugés ! Je me revois la peau rongée par la boue et la peste, des vers plein les cheveux et les aisselles et encore de plus gros vers dans le cœur, étendu parmi les inconnus sans âge, sans sentiment… J’aurais pu y mourir… L’affreuse évocation ! J’exècre la misère.
      Et je redoute l’hiver parce que c’est la saison du confort !
      — Quelquefois je vois au ciel des plages sans fin couvertes de blanches nations en joie. Un grand vaisseau d’or, au-dessus de moi, agite ses pavillons multicolores sous les brises du matin. J’ai créé toutes les fêtes, tous les triomphes, tous les drames. J’ai essayé d’inventer de nouvelles fleurs, de nouveaux astres, de nouvelles chairs, de nouvelles langues. J’ai cru acquérir des pouvoirs surnaturels. Eh bien ! je dois enterrer mon imagination et mes souvenirs ! Une belle gloire d’artiste et de conteur emportée !
      Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispensé de toute morale, je suis rendu au sol, avec un devoir à chercher, et la réalité rugueuse à étreindre ! Paysan !
      Suis-je trompé ? la charité serait-elle sœur de la mort, pour moi ?
      Enfin, je demanderai pardon pour m’être nourri de mensonge. Et allons.
      Mais pas une main amie ! et où puiser le secours ?

———

      Oui l’heure nouvelle est au moins très-sévère.
      Car je puis dire que la victoire m’est acquise : les grincements de dents, les sifflements de feu, les soupirs empestés se modèrent. Tous les souvenirs immondes s’effacent. Mes derniers regrets détalent, — des jalousies pour les mendiants, les brigands, les amis de la mort, les arriérés de toutes sortes. — Damnés, si je me vengeais !
      Il faut être absolument moderne.
      Point de cantiques : tenir le pas gagné. Dure nuit ! le sang séché fume sur ma face, et je n’ai rien derrière moi, que cet horrible arbrisseau !… Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes ; mais la vision de la justice est le plaisir de Dieu seul.
      Cependant c’est la veille. Recevons tous les influx de vigueur et de tendresse réelle. Et à l’aurore, armés d’une ardente patience, nous entrerons aux splendides villes.
      Que parlais-je de main amie ! Un bel avantage, c’est que je puis rire des vieilles amours mensongères, et frapper de honte ces couples menteurs, — j’ai vu l’enfer des femmes là-bas ; — et il me sera loisible de posséder la vérité dans une âme et un corps.

Avril-août, 1873.

Sarkozy, intraitable, amorce le diagnostic sécurité à l’école


Sarkozy, intraitable, amorce le diagnostic sécurité à l’école

Il est malade…

Rédigé par Cecile Mazin, le jeudi 06 mai 2010 à 11h18

Après les mesures annoncées par Luc ‘L’Oréal’ Chatel, au terme des états généraux de la sécurité à l’école, voilà que l’hyperprésident s’y met également en amorçant un futur audit, à venir pour le mois de juin des établissements scolaires.

Et que l’on ne s’y trompe pas : l’hyperP va passer au peigne à poux très fin « tous les établissements scolaires avant la fin de cette année », afin de réaliser des graphiques, des statistiques et fiche encore plus la trouille aux élèves, enseignants et parents.

Et faire en sorte que certains collèges ou lycées soient définitivement frappés d’ostracisme.

« Il n’y a qu’une seule politique possible s’agissant des crimes et délits commis dans les établissements scolaires : être intraitable », revendique un vindicatif chef de l’État avec la perspective de « rétablir l’ordre et réhabiliter l’autorité ». Rappelons juste que 184 établissements avaient été auditionnés dans le même cadre – classés déjà parmi les plus exposés à la violence.

Parce que la peur empêche d’apprendre, de progresser et de travailler correctement, ajoute Hyper P, il affirme la nécessité d’une  école de la sérénité, du respect, de la confiance ».

Suite aux États généraux, Éric Debarbieux entendu sur ses propositions pour stabiliser les équipes enseignantes s’avouait satisfait qu’on admette « enfin que les enseignants doivent être des professionnels formés et formés à des choses aussi basiques que la gestion des conflits et la gestion de classe, c’est un pas ».

 

Incendie : Une église-librairie détruite


Incendie : Une église-librairie détruite

Une grande perte dans le milieu des livres anciens de Portland

Rédigé par Mario, le vendredi 07 mai 2010 à 08h13

Un incendie s’est déclaré dimanche dans une église de 120 ans de l’Oregon. Cette église était un peu particulière puisqu’elle abritait en fait une librairie The Great Northwest Bookstore.

Quelque 70 pompiers se sont battus contre le feu mais le bâtiment et par conséquent la librairie ont été entièrement détruits. Son libraire de propriétaire, Phil Wikelund a déclaré à l’Oregonian que plus de 100 000 livres se trouvaient dans l’église lors de l’incendie. De nombreux livres rares et archives ont été détruits.

The Great Northwest Bookstore est un acteur important dans le cercle des livres rares et anciens à Portland. Debbie Cross, la propriétaire de la librairie Wrigley-Cross Books a affirmé : « J’ai connu Great Northwest avant d’avoir un magasin et la perte de Great Northwest est une grande perte pour la communauté des libraires ».

Une perte d’autant plus importante pour Phil Wikelund, qu’il n’avait pas d’assurance n’ayant pu la reconduire à cause de difficultés financières. Pour l’heure la cause de l’incendie n’est pas encore connue. toutes les personnes qui étaient présentes dans le bâtiment y compris Phil Wikelund ont pu en ressortir saines et sauves.

 
L’association américaine Antiquarian Booksellers (ou ABAA) devrait apporter un peu d’aide à Phil Wikelund par le biais de son Benevolent Fund. Les amis du libraire devraient aussi faire des dons pour qu’il puisse se remettre sur pied.

Source : Book Patrol

 

Egypte : littérature et religions font mauvais ménage


Egypte : littérature et religions font mauvais ménage

Deux affaires pour le prix d’une.

Rédigé par Victor de Sepausy, le jeudi 06 mai 2010 à 07h26

En Egypte, les batailles juridiques suite à des injures contre la religion deviennent monnaie courante et les différentes minorités présentes sur place n’arrangent guère les choses. Entre chrétiens, coptes et musulmans, les dissensions sont importantes. Ces polémiques en viennent à rejaillir sur les publications littéraires.

Dernièrement, c’est une nouvelle éditions des contes des Mille et Une Nuits, publiée par un organisme gouvernemental, qui s’est attirée les foudres de groupes islamistes. Cette fois, c’est un groupe d’avocats à tendance islamiste, qui attaque, accusant le nouveau texte d’encourager « au vice et au péché » par ses références au sexe.

Mais, quand ce ne sont pas les musulmans qui font entendre leur voix, ce sont les coptes. Ainsi, l’écrivain musulman Youssef Zidane, lauréat du Booker arabe 2009 pour Azazil, vient de faire l’objet d’une plainte pour injures envers la religion copte.

Neguib Guebraïl, avocat copte et auteur de la plainte, n’entend pas s’attaquer à l’écrivain qu’est Youssef Zidane mais à l’homme quand ce dernier tient des propos injurieux contre les coptes dans un journal. Il faut dire que déjà le roman de Youssef Zidane, Azazil, ne brossait pas un tableau resplendissant du pape copte Cyrille Ier, qui vécut au Vème siècle…

Les hommes lisent de Mars, les femmes de Venus


Les hommes lisent de Mars, les femmes de Venus

Lire ? Mais c’est une activité de filles, ça !

Rédigé par Clément S., le vendredi 07 mai 2010 à 17h37

Si les hommes ne lisent pas, c’est à cause des femmes. Étonnant, non ? Et presque justifié. En fait, la raison de cette phrase communément admise, que les hommes ne lisent pas, viendrait surtout de ce que l’édition est grandement féminine. Et comme peu d’hommes y travaillent, finalement, cela conforterait dans cette idée.

Intéressant, non ?

C’est la dernière théorie que Jason Pinter, ancien rédacteur en chef de Big House a soumise au monde entier. Mais loin de se conforter dans cette idée, il préconise surtout que cette tradition cesse. Rapidement.

Parce que cela incite des éditeurs à ne pas publier ni commercialiser des livres dont le public serait essentiellement masculin. Ben oui : puisque les hommes ne lisent pas, pourquoi leur proposer des livres ? Et le cercle vicieux n’en finit pas.

Alors quand Jason affirme que dans les réunions de maison, le ratio homme-femme est de 25/75 (sur un total présumé de 100 personnes, n’est-ce pas Emilie), peut-être s’avance-t-il un peu. Et nombre d’éditeurs en réfèrent à leur patron, avant de décider de la parution d’un livre – quand ce n’est pas le patron qui en décide pour eux – plutôt qu’en le soumettant à l’approbation des attachées de presse qui auront la charge d’en assurer la promotion.

On oublie assez souvent la solitude infinie de cette femme qui devra porter un livre devant des journalistes en pagaille, et tenter d’arracher un papier, une interview ou une émission…

Mais revenons à Jason. Selon lui, les hommes lisent. Beaucoup. D’ailleurs, ils sont plus nombreux à posséder un lecteur ebook que les femmes. Et en outre, les constructeurs de ces machines travaillent justement leur communication pour parvenir à toucher un public féminin…

Et sa conclusion ? Simple : il faut en finir avec cette idée stupide que les hommes ne lisent pas. Ce serait bien mal les connaître !

Source : Huffington Post

Maladies du foie : les vertus insoupçonnées du chocolat


Maladies du foie : les vertus insoupçonnées du chocolat
Lundi 26 avril 2010

"Ne mange pas trop de chocolat, tu risque une crise de foie"… Si cet avertissement vous est adressé, découvrez un argument imparable pour moucher votre interlocuteur. Selon une étude espagnole, le chocolat noir pourrait réduire les dommages hépatiques liés à une cirrhose. Cet effet serait dû à des molécules au fort potentiel antioxydant.

Maladie dégénérative du foie, la cirrhose est majoritairement due à l’alcoolisme. Chronique, diffuse et irréversible, elle entraîne notamment des troubles de la circulation au niveau hépatique, perturbant l’arrivée du sang issu de la veine porte. Elle est également à l’origine d’une augmentation de pression à l’entrée du foie appelée hypertension portale, pouvant parfois atteindre des taux dangereux et causer des ruptures de vaisseaux sanguins. Selon une nouvelle étude espagnole présentée lors du Congrès annuel de l’European Association for the Study Of Liver, cette hypertension pourrait être atténuée par… le chocolat noir !

A l’origine de cette découverte, l’équipe d’Andrea de Gottardi de l’Hospital Clinic Of Barcelona a fait suivre deux types de régimes à 21 patients cirrhotiques. 11 ont pris un repas liquide contenant 0,55 g par kilogramme de poids corporel de chocolat noir et 10 la même quantité de chocolat blanc, dénué des composés antioxydants du cacao (flavonoïdes).

Après analyse, les chercheurs ont constaté une augmentation de la pression portale pour les deux groupes. Cependant, l’augmentation est moindre pour les patients ayant consommé du chocolat noir (1 mm Hg contre 5 mm Hg).

Selon eux, cette différence serait due aux flavonoïdes. Ces antioxydants auraient une "action vasodilatatrice hépatique en réponse à l’augmentation du flux sanguin portal". En fait, elles agiraient en dilatant les vaisseaux, laissant plus de place au sang pour circuler et diminuant ainsi la pression.

D’après le Professeur Mark Thursz, vice-secrétaire de l’European Association for the Study of Liver, cette étude prouve surtout l’intérêt "d’explorer d’autres sources permattant d’améliorer le bien-être général du patient".

Sans apporter de solution thérapeutique, cette étude émet seulement l’hypothèse d’une possible réduction du risque de complications de la cirrhose liée au chocolat noir. Néanmoins, l’effectif étudié est mince, et le mécanisme reste en partie mystérieux… Mis à part un sevrage de boissons alcoolisées et le traitement des complications, aucun traitement thérapeutique n’a été mis au point pour guérir de cette pathologie.

Frédéric Tronel

Source : "Dark chocolate attenuates the post-prandial increase in HVPG in patients with cirrhosis and portal hypertension" – De Gottardi et al. – Présenté le 15 avril 2010 au 45è meeting annuel de l’European Assocation for the Study of the Liver (EASL)

La tête dans le cul !


La tête dans le cul !
C’est le cas de le dire !
 
 
Jésus choisit Marseille pour revenir sur Terre.
Afin de trouver du monde et se faire connaître, il entre dans un bistrot:
– Salut les gars, je suis Jésus, je suis redescendu sur Terre…
– Peuchère, j’te crois pas.
– Si, Si, je suis Jésus.
– Prouve-le !
Un handicapé passait par là dans son fauteuil roulant, Jésus lui met la main sur l’épaule et le paralytique se lève et marche.
Un aveugle buvait tranquillement son pastis, Jésus lui met la main sur les yeux et l’aveugle retrouve une vision 15/10.
Jésus s’approche d’un troisième et l’autre crie :
– Ne me touche pas, NE ME TOUCHE PAS ! ! !
– Mais pourquoi donc,je ne te veux aucun de mal, seulement te guérir.
– Ne me touche pas, je suis fonctionnaire et il n’y a que 15 jours que je suis en arrêt maladie.