m’ont/mon/mont : comment choisir le bon homophone ?


(insérer ici le texte du powerpoint ; fim’ont/mon/mont : comment choisir le bon homophone ?

 « M’ont » est formé de deux mots :
O le pronom personnel « m’/me »
O le verbe avoir conjugué à la troisième personne du pluriel.
Exemple :
o Mes élèves m’ont offert un cadeau pour mon anniversaire.
 Ici, « m’ » est un pronom personnel qui se substitue à « moi », un complément
d’objet indirect (COI)
 « ont » est le verbe « avoir » (à la troisième personne du pluriel) utilisé pour
former la forme composé du verbe « offrir » : « offert ».
 Pour savoir si on l’écrit bien « m’ont », il suffit de le remplacer par
« m’avaient ».
Exemple :
o Mes élèves m’avaient offert un cadeau pour mon anniversaire.
➢ = Ici, la phrase garde tout son sens donc « m’ont » a la bonne graphie.

 « mon » est un déterminant possessif utilisé pour désigner une chose qui
appartient au locuteur (celui qui parle).
Exemple :
o J’ai rangé mon cartable sur l’étagère.
➢ Ici, « mon » permet de désigner le cartable qui m’appartient.

 Pour savoir si l’on écrit bien « mon », il suffit de le remplacer par « ton »
ou « son ».
Exemple :
o J’ai rangé ton cartable sur l’étagère.
➢ = Ici, on voit bien que la phrase reste correcte donc « mon » est la
bonne écriture à adopter dans la phrase de départ.
 « mont » est un nom commun ; c’est aussi un nom de la même famille que
« montagne ». Etant un substantif, il peut se mettre au pluriel ou au singulier
selon le contexte.
Exemple :
o Il va tenter d’escalader ce mont.

 Pour savoir que ce mot s’écrit « mont » et non pas « mon » ou « m’ont »
dans la phrase, il suffit de le remplacer par son nom de la même famille :
« montagne ».
Exemple :
o Il va tenter d’escalader cette montagne.
 Ici, on voit bien que la phrase n’a plus de sens si l’on utilise « mon » ou
« m’ont » à la place de montagne.

❖ « m’ont » = pronom personnel « m’/me » + verbe avoir conjugué à
la troisième personne du pluriel. Se remplace par « m’avaient ».
❖ « mon » = déterminant possessif. Se remplace par « ton ».
❖ « mont » = nom commun. Se remplace par « montagne ».
chier word)

 

Bon apprentissage,

Katia, de bien-ecrire.com

Publicités

Mon idée pour le français


Le français est une langue universelle, intemporelle et impersonnelle. Elle ne peut pas avoir pour limites la France. Elle n’est ni la fille d’une époque déterminée ni celle une personne bien précise. La langue de Molière véhicule une culture qui a permis au monde de connaitre le progrès. Elle a une histoire absente des autres langues. La Renaissance, Le Siècle des Lumières, la Révolution de 1789…sont là pour plaider en sa faveur.. Je vous prie de participer à son expansion au lieu de la critiquer injustement. Elle n’est responsable d’aucune malversation. Merci.

POUR RIRE Celle d’un autre ?


Deux copines discutent de leurs loisirs de fin de semaine…
Jacqueline :
– Je ne sais pas quel plaisir vous éprouvez à vous saouler dans un bar, toi et ton mari, tous les week-end…
Martine :
– C’est bien simple, dès qu’il est un peu éméché, il s’imagine que je suis la femme d’un autre et il me fait monter en douce par l’escalier de service.

La revanche
Vers deux heures du matin, le téléphone sonne. Edouard se réveille, décroche, écoute, soupire et raccroche.
– Qui c’était? interroge sa femme également réveillée en sursaut.
– Le docteur! Tu te souviens qu’on l’avait fait venir, il y a trois mois, en pleine nuit parce que tu avais mal au ventre. Maintenant il nous appelle à la même heure pour nous réclamer ses honoraires…

Plat de résistance
– C’est inouï! s’écrie un monsieur devant un cercle d’amis. Figurez-vous que l’autre jour, au restaurant, le garçon était d’une lenteur, il ne marchait pas, il se traînait! Si bien qu’à un moment je lui fais comme ça :
« Dites donc mon ami, vous avez des varices? » Et vous ne savez pas ce qu’il me répond ? «Une minute, monsieur, je vais voir à la cuisine».
Tout le monde s’esclaffe sauf un homme qui reste très sérieux
– Eh bien moi, un truc comme ça ne me serait jamais arrivé!
– Pourquoi donc?
– Parce que je regarde toujours la carte avant de demander au garçon!

En savoir plus sur http://planete.qc.ca/blague/les-soins-du-visage/#RJAxAVccjRDLz2ZV.99

POUR RIRE Trop cher?


Un couple entre dans une pharmacie et le Monsieur demande:
– Hum, voila… J’aimerais savoir combien coûte (baissant la voix) une pilule de Viagra…
Le pharmacien:
– C’est 60 $ monsieur.
L’homme :
– Quoi ! Mais c’est bien trop cher!

Alors la femme du type ajoute :
– Comment ça trop cher ? 120$ par an, c’est quand même pas la mer à boire !

UN PEU DE GRAMMAIRE


Ma meilleure astuce pour distinguer les déterminants des pronoms quand ils s’écrivent pareil (le, la, les, l’, leur)

 La meilleure stratégie consiste à identifier la classe grammaticale du mot
qui suit pour savoir s’il s’agit d’un déterminant ou d’un pronom.
 Dans le cas où le mot précède un nom, on a affaire à un déterminant.
Exemple :
Les                arbres     sont     feuillus.
Déterminant   nom

 En revanche, si le mot en question est suivi directement d’un verbe, il s’agit
d’un pronom.

Exemple :
o Je            les          interpelle.
pronom      verbe

 Dans le cas où le mot en question (le, la, les, l’, leur) introduit un
nom, il s’agit d’un déterminant.
 Par contre, s’il remplace un nom ou un groupe nominal (G.N), il
s’agit d’un pronom personnel.

Exemple :
o Le chat mange la souris.
 Ici « le » et « la » introduisent respectivement un nom : « chat » et
« souris ». Ce sont des déterminants.
 Ici « le » et « la » introduisent respectivement un nom : « chat » et
« souris ». Ce sont des déterminants.

Exemple :
o Après avoir acheté une pomme, il la donne à sa petite sœur.
➢ Ici « la » remplace le groupe nominal « une pomme » donc il s’agit
d’un pronom.

Exemple :
o Leur téléfilm est fini.
➢ Leur introduit un nom ; il s’agit d’un déterminant possessif.

Exemple : Quand je croise les commerçants du coin, je leur parle de la
pluie et du beau temps.
Leur remplace un G.N (les commerçants du coin). Il s’agit donc
d’un pronom personnel.

Résumé :

 Le/la/les/leur = déterminant si suivi d’un nom
= pronom personnel si suivi d’un verbe
=>   Remplace un nom ou un G.N

Bon apprentissage,

Katia, de bien-ecrire.com

POUR RIRE : La libido à la retraite…


 
Mes jours de gloire sont révolus
Ma libido? Finie, foutue!
Ce par quoi tant de femmes ont joui
Ne sert maintenant qu’à faire pipi.
 
Y’avait un temps où, la coquette…
Elle sortait hors de mes bobettes.
Aujourd’hui c’est presque une corvée
Simplement de la retrouver.
 
C’en était même embarrassant
D’la voir grimper en l’air tout l’temps…
Même le matin, quand j’me rasais,
Le nez bien haut, elle me regardait.
 
Et comme j’avance dans la vie
Je sens comme une nostalgie
De voir maintenant cette pauvre chose
Me regarder quand je me chausse.
 
Un texte de Jean-Navet Du Fonne
 

POUR RIRE Le jour de la messe…


Le jour de la messe…
Un vieux arrive à la messe avec un parapluie alors qu’il fait beau. On s’étonne mais à la sortie il pleut.

Le dimanche suivant, il va pleuvoir mais il arrive sans rien et à la sortie il fait soleil.

On lui demande comment il fait pour deviner le temps qu’il va faire.
Il explique: Avant de partir, ma femme prend mon sexe, le caresse un peu, le tient à la verticale et le laisse tomber; s’il tombe à gauche, il va faire beau et s’il tombe à droite, il va pleuvoir!

Alors quelqu’un lui demande :
– Oui mais, si elle reste droite?
– Eh bien, dans ce cas, on ne va pas à la messe!

En savoir plus sur http://planete.qc.ca/blague/une-question-de-perspective-cest-tu-cute/#Q7CSh36p8f5GEfq2.99
Un vieux arrive à la messe avec un parapluie alors qu’il fait beau. On s’étonne mais à la sortie il pleut.

Le dimanche suivant, il va pleuvoir mais il arrive sans rien et à la sortie il fait soleil.

On lui demande comment il fait pour deviner le temps qu’il va faire.
Il explique: Avant de partir, ma femme prend mon sexe, le caresse un peu, le tient à la verticale et le laisse tomber; s’il tombe à gauche, il va faire beau et s’il tombe à droite, il va pleuvoir!

Alors quelqu’un lui demande :
– Oui mais, si elle reste droite?
– Eh bien, dans ce cas, on ne va pas à la messe!

En savoir plus sur http://planete.qc.ca/blague/une-question-de-perspective-cest-tu-cute/#Q7CSh36p8f5GEfq2.99