CONSEIL

Pensée du vendredi 4 avril 2014.


"L’existence quotidienne est une série de rencontres auxquelles
on ne prête pas suffisamment attention. Qu’est-ce que
respirer, manger, boire, se laver, recevoir la lumière et la
chaleur du soleil, sinon des rencontres avec les quatre
éléments : la terre, l’eau, l’air et le feu ? Non
seulement toute notre existence est faite de ces rencontres, mais
elle dépend d’eux.
Chaque jour, nous entrons en contact avec les quatre
éléments : avec la terre quand nous mangeons, avec l’eau
quand nous buvons et nous nous lavons, avec l’air quand nous
respirons, avec le feu quand nous l’allumons, mais aussi quand
nous recevons la lumière et la chaleur du soleil. Les quatre
éléments ne sont pas uniquement ces forces de la nature que
l’on voit exceptionnellement se manifester lorsqu’il se
produit des phénomènes comme les tremblements de terre, les
orages, les tornades ou les éruptions volcaniques. Ils font
partie de notre vie la plus quotidienne et c’est donc chaque
jour que nous pouvons entrer consciemment en relation avec eux."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du jeudi 3 avril 2014.


"Apprenez à ne compter sur rien ni personne, ni sur votre
famille, ni sur vos amis, ni même sur le Seigneur, oui, pas
même sur le Seigneur !… mais seulement sur votre travail.
Pourquoi ? Parce que c’est grâce à votre travail que vous
pourrez compter ensuite sur l’univers entier. Quand le paysan a
ensemencé son champ, il peut compter sur le soleil, la pluie, la
rosée, car ils contribueront à faire croître les semences.
Mais s’il n’a rien semé, inutile de compter sur quoi que ce
soit.
Même le Seigneur ne tient pas à ce que nous comptions tellement
sur Lui. Et n’allez pas Lui raconter que la religion vous a
enseigné à vous tourner vers Lui chaque fois que vous êtes
dans le besoin, car Il vous répondra : « Ceux qui t’ont
enseigné sont des ignorants, puisqu’ils ne t’ont pas appris
que les lois du monde spirituel sont identiques à celles du
monde physique. Je ne peux pas modifier ces lois pour faire
plaisir aux paresseux. Si tu veux que Je te vienne en aide,
commence, toi, par travailler. » C’est donc à nous d’abord
de faire quelque chose pour déclencher les processus psychiques,
spirituels, qui nous permettront de réaliser nos meilleurs
projets."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du mercredi 2 avril 2014.


"Combien de fois on entend répéter que la liberté est le bien
le plus précieux ! Et que de luttes les humains ont menées et
mènent encore pour la conquérir ! Beaucoup lui ont même
sacrifié leur vie. Mais dès qu’ils sont libres, que
font-ils ? On dirait que cette liberté leur pèse, ils ne
savent plus qu’en faire. Maintenant qu’ils n’ont plus rien
contre qui ou contre quoi se battre, que plus rien ne les
empêche de se déplacer, d’agir, d’exprimer leurs opinions,
ils s’ennuient, et pour se distraire ils se mettent dans des
situations inextricables. Combien de fois on a vu ça ! La
liberté est la meilleure des choses, mais à certaines
conditions. Vous voulez être libre ? Demandez-vous d’abord ce
que vous ferez de cette liberté. À quoi cela vous servira de
pouvoir aller et venir librement, si vous transportez des
pensées, des sentiments et des désirs qui vous ligotent, et qui
finiront par vous mettre au lit ?
La seule liberté qu’il vaut la peine de conquérir est la
liberté intérieure : c’est elle qui vous permettra de
découvrir les vérités essentielles dont vous avez besoin pour
vous orienter et être soutenu dans la vie. Toutes les merveilles
du ciel et de la terre sont là autour de vous, en vous… mais
pour les voir, pour les comprendre, il faut être libre,
intérieurement libre. "

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du mardi 01avril 2014.


"Au lieu de se décider à faire quelque chose pour aider ceux qui
souffrent, certains soi-disant spiritualistes se contentent de
dire : « Oh, c’est leur destin, c’est leur karma. » Si
c’est pour se donner de bonnes raisons d’être égoïstes, il
vaudrait mieux qu’ils n’aient jamais entendu parler du
karma !
Il est évidemment préférable que tous connaissent les lois de
la destinée, qu’ils comprennent pourquoi certains malheurs
leur arrivent et arrivent aussi aux autres. Mais lorsqu’ils
voient des personnes dans l’épreuve, qu’ils fassent ce
qu’ils peuvent pour les aider. Quelqu’un dira : « Mais
pourquoi essayer de les aider puisque ce qui leur arrive était
inscrit dans leur destinée ? » D’abord, parce que les
efforts que l‘on fait pour aider les êtres ne sont jamais
inutiles : dans certaines circonstances, en voyant votre
compassion, votre bonne volonté, les entités célestes peuvent
se laisser fléchir et alléger leurs souffrances. Et c’est bon
aussi pour vous, car en aidant les autres, vous développez de
nouvelles qualités. Il n’est pas facile d’être réellement
utile aux autres, c’est vrai ; mais ça ne fait rien, quelles
que soient les circonstances, il faut chercher à les aider. Si
vous n’y arrivez pas, c’est au moins vous qui devenez plus
intelligent, plus fort, plus libre."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du lundi 31 mars 2014.


"Si certaines personnes ne veulent pas faire l’effort de
s’harmoniser avec les autres, c’est qu’elles craignent
d’être absorbées par la collectivité. Non, chacun est un
individu bien distinct, mais tout en conservant son propre
caractère, sa propre façon d’être, il doit travailler pour
l’unité. Regardez les cellules de l’organisme, elles ne sont
pas identiques et elles ne remplissent pas les mêmes
fonctions : une cellule du cœur n’est pas une cellule de
l’estomac, chacune garde son individualité ; mais leurs
affinités, leurs liaisons créent entre elles cet état
d’harmonie que l’on appelle la santé. Est-ce tellement
difficile à comprendre ?
On n’a pas à demander à un noir de devenir blanc, à un
musulman ou à un bouddhiste de devenir chrétien. Dans le
passé, la chrétienté a envoyé des missionnaires pour
convertir tous les peuples de la terre, et de quelles violences,
de quelles tragédies cela s’est accompagné ! Tous les
croyants, comme tous les humains, doivent garder leurs
particularités, leurs différences, mais en même temps établir
entre eux des liens fraternels grâce auxquels ils forment une
unité."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du dimanche 30 mars 2014.


"Même si vous êtes soumis aux trépidations de la vie
quotidienne, vous devez comprendre la nécessité de préserver
le silence en vous. Vous le préserverez en vous habituant à
étudier les pensées et les sentiments qui vous traversent.
Plusieurs fois par jour, pensez à vous arrêter un moment pour
analyser ce qui se passe en vous, et dès que vous remarquez le
moindre trouble, la moindre dissonance, efforcez-vous d’y
remédier. Sinon, au moment où vous voudrez méditer et faire un
véritable travail spirituel, vous n’y parviendrez pas, il y
aura toujours quelques grincements, quelques remue-ménage qui
vous en empêcheront et, peu à peu, devant les difficultés que
vous rencontrerez, vous finirez par abandonner cette pratique si
salutaire de la méditation.
Le silence intérieur est un état tellement difficile à
atteindre ! C’est toute la journée qu’il faut penser à lui
préparer les conditions. La première condition, c’est de ne
nourrir que des pensées et des sentiments harmonieux. Dès que
vous vous sentez devenir impatient, irritable, inutile d’aller
chercher des excuses ou des explications ailleurs : vous avez
laissé la désharmonie s’infiltrer en vous. Alors,
réagissez ! "

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du samedi 29 mars 2014.


"Gardez précieusement dans votre âme l’image de la source qui
coule, afin de ne jamais laisser tarir en vous la source de la
vie. Et pour faire couler la source de la vie, il faut aimer.
Bien sûr, comme la plupart des humains vous direz que vous
aimez… Oui, mais de quel amour ? Un amour qui, souvent, vous
fait souffrir. Celui qui possède la véritable science de
l’amour est sans arrêt inspiré, il vit dans la poésie, la
beauté, parce qu’il a appris à aimer toutes les créatures
humaines. Mais il les aime d’un peu loin, il sait que s’il
s’approche trop, il sera déçu, et comme il ne veut pas être
déçu, il garde certaines distances. Alors, que ces créatures
se manifestent avec bonté, générosité, fidélité, ou non, il
ne perd pas son inspiration.
Combien d’hommes et de femmes se plaignent d’avoir été
déçus, trompés par les êtres qu’ils aimaient ! Mais
c’est de leur faute, ils ont voulu trop s’approcher et,
évidemment, ce qu’ils ont découvert n’était pas fameux :
des caves avec des moisissures et des toiles d’araignées, des
marécages, des ronces, des épines… Il était fatal qu’ils
soient déçus. Vous voulez continuer à aimer les humains et à
être émerveillé par eux ? Quand vous devez les côtoyer,
tâchez de les regarder d’un peu loin."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du vendredi 28 mars 2014.


"Même si elles sont apparemment mauvaises, ne vous plaignez
jamais des conditions matérielles qui vous sont données dans
cette existence. Dites-vous qu’elles ne sont pas
déterminantes. Ou, plus exactement, elles sont déterminantes
dans le sens où elles vous obligent à faire un travail sur
vous-même. Chacun se fait une idée de ce qui est bon ou mauvais
pour lui, et voilà que souvent, la Providence, elle, a de tout
autres points de vue.
Le plus sage est donc de considérer que les conditions qui vous
sont données sont les meilleures pour votre évolution. Et de
toute façon, elles seront bonnes ou mauvaises suivant ce que
vous serez capable d’en faire. Si on ne sait pas les utiliser,
les conditions les plus favorables ne produisent que des
catastrophes, tandis que si on apprend à les utiliser, les
mauvaises conditions deviennent les plus bénéfiques. Ce n’est
pas sur le moment que vous pouvez porter un jugement sur les
conditions qui vous ont été données, mais longtemps après,
quand vous découvrez quel parti vous avez su en tirer."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du jeudi 27 mars 2014.


"L’existence est en perpétuel mouvement. Même si aujourd’hui
on a seulement à poursuivre les activités de la veille, aucune
journée ne se présente dans des conditions identiques. Du jour
au lendemain, combien de choses peuvent changer ! Dans le
travail, dans la famille, dans la société, il faut toujours
s’adapter. Si on n’est pas prêt, voilà les surprises, et on
sait les effets produits par les situations auxquelles on ne
s’attendait pas : les hésitations, le trouble, l’agitation,
les erreurs.
Chaque jour apporte donc de nouveaux problèmes à résoudre.
Comment y arriverez-vous si vous n’avez pas tiré au clair ce
que vous avez vécu la veille ? Vous ne pouvez être sûr du
lendemain que si aujourd’hui vous cherchez à consolider les
bases de votre vie psychique ; et vous les consoliderez en
révisant les événements de la journée, en réfléchissant à
la manière dont vous les avez vécus, afin d’en tirer des
leçons. Tout dépend de votre capacité à organiser votre monde
intérieur. C’est cette organisation qui se reflétera sur
votre perception des choses : quand arrivera le lendemain, les
événements vous trouveront prêt et déterminé."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du mercredi 26 mars 2014.


"Il existe quelques différences entre la gaieté et la joie. La
gaieté se lit immédiatement sur un visage. La gaieté est
souriante, il se dégage d’elle quelque chose de léger. La
joie vient de régions plus profondes. On peut souffrir et en
même temps ressentir de la joie, parce qu’à travers cette
souffrance on sent qu’on est en train de comprendre quelque
chose d’essentiel. Évidemment, cette joie profonde peut aussi
s’exprimer par la gaieté. C’est pourquoi on observe que
beaucoup de sages sont gais. Ce qu’ils ont compris les allège
des fardeaux de l’existence. Contrairement à ce que beaucoup
s’imaginent, les sages ne sont ni tristes ni pessimistes, ils
sont gais, et même dans les souffrances et les épreuves ils
sont capables de rire.
Est-ce qu’on a étudié tous les bienfaits du rire ? Il
entretient la souplesse en nous. Il nous rend plus légers et
nous pousse à avancer. Il nous rend aussi plus aimants. Celui
qui sait rire aime plus que les autres. Et il apprend mieux et
plus vite que les autres."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du mardi 25 mars 2014.


"Comme ils pressentent les dangers qui menacent l’avenir de
l’humanité, beaucoup de gens se disent préoccupés pour les
générations futures. Eh bien, qu’ils se préoccupent
d’abord de la manière dont ils font venir les enfants au
monde : c’est beaucoup plus important que de réfléchir aux
conditions matérielles dans lesquelles ils vivront.
Heureusement, de plus en plus de médecins, d’infirmières, de
psychologues comprennent l’importance de cette période durant
laquelle la mère porte son enfant. En effet, déjà dans le sein
de sa mère, l’enfant est un être doué d’une certaine forme
de conscience ; la mère peut donc entrer en relation avec lui
et exercer une influence sur lui. Quand les femmes mesureront
l’étendue de leur pouvoir, elles comprendront qu’elles sont
plus fortes que tous les moyens matériels qu’on peut mettre en
œuvre pour faire face aux menaces qui pèsent sur l’avenir de
l’humanité. Cet avenir est entre leurs mains. Si pendant les
neuf mois où une mère porte son enfant, elle s’efforce de
concentrer sur lui ses meilleures pensées, ses meilleurs
sentiments et ses meilleurs désirs, elle formera un être qui,
plus tard, saura apporter la paix, l’harmonie et la lumière
dans le monde. Et le père de cet enfant doit la soutenir dans
ses efforts."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | 2 Commentaires

Pensée du lundi 24 mars 2014.


"Que beaucoup de gens éprouvent de l’affection les uns pour les
autres, on ne peut pas le nier. Mais, en même temps, ils sont
tellement égocentriques qu’ils ne voient pas à quel point ils
sont en train de se faire souffrir mutuellement. Et alors il
s’ensuit des drames, des ruptures, même dans les familles.
Voici un homme qui, entièrement accaparé par ses activités
professionnelles, comme cela arrive si souvent de nos jours,
passe son temps hors de chez lui en réunions, en voyages…
Quand il rentre le soir, fatigué, préoccupé, de mauvaise
humeur même à cause des difficultés qu’il a rencontrées au
cours de la journée, il se laisse tomber dans un fauteuil et se
plonge dans le journal pour bien faire comprendre à sa femme
qu’il ne veut pas être embêté par les problèmes de la
maison, des enfants, etc. Il pourrait voir, par toutes sortes
d’indices, que sa femme commence à se lasser de cette
situation, et que ses enfants souffrent aussi. Mais non, il ne
voit rien : sa femme est là, ses enfants sont là, ses meubles
sont là, tout va bien. Jusqu’au soir où, en rentrant chez
lui, il découvre, stupéfait, que sa femme est partie en
emmenant les enfants… ou en les laissant ! Et il ne comprend
pas. C’est un choc terrible, il n’arrive pas à s’en
remettre, il est effondré, et il va chez un psychanalyste… ou
bien il consulte des clairvoyants pour savoir si sa femme
reviendra ! Depuis des années il pouvait très bien voir ce qui
risquait de se produire, mais son égocentrisme l’a aveuglé."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du dimanche 23 mars 2014.


"Les qualités sont préférables aux défauts, et les vertus sont
préférables aux vices, tout le monde sera d’accord sur ce
point. Pourtant, la vérité, c’est que les qualités et les
vertus n’ont pas en soi de valeur absolue. Beaucoup de gens
possèdent de grandes qualités, mais que font-ils avec elles ?
Rien, ou pas grand-chose. Tandis que d’autres qui ont de graves
défauts et qui en sont conscients, souffrent et veulent
s’améliorer ; alors, en travaillant chaque jour sur
eux-mêmes, ils deviennent des êtres magnifiques, capables
d’accomplir de grandes choses. S’ils n’avaient pas ces
défauts, ils ne feraient peut-être aucun effort, ils se
laisseraient vivre.
Il faut donc essayer de voir plus loin et de ne pas juger les
êtres sur ce qu’ils sont pour le moment. C’est ainsi que
fait le Ciel. Le Ciel ne s’intéresse pas à ce que nous
sommes, il ne considère que ce que nous cherchons à réaliser
avec ce que nous avons… et avec ce qui nous manque ! La seule
chose qui lui importe, c’est le travail auquel nous nous
attelons pour mettre nos défauts comme nos qualités au service
d’un haut idéal."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Pensée du samedi 22 mars 2014.


"Les quatre saisons sont placées sous l’influence de quatre
archanges : Raphaël préside au printemps, Ouriel à l’été,
Mikhaël à l’automne et Gabriel à l’hiver. Quand approche
l’équinoxe de printemps, tous les esprits et les forces de la
nature travaillent sous la conduite de Raphaël pour ranimer la
vie partout dans l’univers. Ce renouveau dans la nature est
pour les humains synonyme de régénération, donc aussi de
guérison. Sur l’Arbre de la Vie, Raphaël est l’archange de
la séphira Hod, région où les kabbalistes ont placé la
planète Mercure. Or, le dieu Mercure (Hermès dans la mythologie
grecque) a pour attribut le caducée qui est encore aujourd’hui
l’emblème de la médecine. Et le nom Raphaël signifie
« Dieu a guéri ».
Pour les chrétiens, Pâques est la grande fête du printemps :
dans toute la nature elle célèbre la résurrection du Christ
qui est aussi la résurrection de toutes les créatures. C’est
pourquoi, quand arrive le printemps, il y a pour chacun un grand
travail à faire, c’est le moment de se débarrasser de tout ce
qui est intérieurement vieux et caduc. Adressez-vous à
l’archange Raphaël, demandez-lui de vous rendre réceptif aux
vertus cachées des arbres, des fleurs, des herbes, afin
d’entrer en communion avec ce grand courant qui vient du cœur
de l’univers et qui apporte la nouvelle vie."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 197 followers

%d bloggers like this: