LA TRAPPE SOURIS….


Légende….

Ajouté le 09/18/2012 15:08:36 par Louise_Bourgoin

 

LA TRAPPE SOURIS….

 

 

 

La trappe à souris !

 

Une souris regardait un jour à travers un trou dans un mur. Elle vit un paysan et sa femme en train de déballer un paquet.

 

Quelle nourriture pouvait-il bien contenir ? Mais quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu’il s’agissait d’une trappe à souris.

Fuyant vers l’arrière de la ferme, la souris criait de tous côtés : « il y a une trappe à souris dans la maison, une trappe à souris dans la maison !

Le poulet leva la tête, se gratta et dit :

« excusez-moi, Madame Souris, je me rends bien compte que c’est une grande inquiétude pour vous, mais cela ne me regarde pas.

Que voulez-vous que j’en fasse ? ».

La souris se tourna alors vers le cochon.

« Oh, je suis désolé Madame Souris, la seule chose que je peux faire pour vous est de prier.

Soyez assurée que je vous porte dans mes prières ».

La souris se tourna enfin vers le bœuf. Celui-ci se moquait de la souris :

« Oh là là, Madame Souris, mais c’est terrible, une trappe à souris !

Mais je suis gravement en danger, n’est-ce pas ? ».

Finalement, la souris se décida d’affronter la trappe à souris seule.

Dans la nuit, on entendit un bruit dans la maison qui ressemblait à celui d’une trappe à souris se refermant sur une souris.

La femme du paysan s’en alla voir ce qui avait été pris. Dans la nuit, elle ne vit malheureusement pas le serpent venimeux dont le bout de la queue avait été pris dans la trappe.

Le serpent mordit la femme du paysan. On dut partir à l’hôpital. La femme revint avec de la fièvre.

Or, comme tout le monde le sait, il est fortement conseillé de faire boire à quelqu’un qui a de la fièvre une bonne soupe au poulet.

Le paysan prit donc sa hache et coupa le cou du poulet.

Malheureusement, la maladie continua et beaucoup de gens vinrent pour garder la malade.

Le paysan dut tuer son cochon pour nourrir tout le monde.

Finalement, la femme mourut et le paysan dut abattre son bœuf pour nourrir les personnes venues pour l’enterrement.

Ainsi donc, la prochaine fois que vous entendrez dire qu’une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous de la trappe à souris.

Lorsqu’un des nôtres est menacé, nous sommes tous en danger.

Nous sommes tous impliqués dans ce voyage qu’on appelle la vie.

Ayons l’oeil ouvert sur nos proches et faisons

un effort pour nous encourager mutuellement.

Auteur inconnu

Amicalement de Louise 

 

 

Mots-clés: Louise_Bourgoin Trappe

About these ads
Catégories : CONTE | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 210 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :