Montez à bord de son taxi prestigieux, une Porsche Cayenne !


 

1.Porsche taxi.jpgMontez à bord de son taxi prestigieux, une Porsche Cayenne !

 

Christophe Lejeune, taximan à Eupen, accueille ses clients à bord d’une Porsche Cayenne. Une voiture qui ne laisse personne indifférent.

 

Depuis le mois de juillet, une Porsche Cayenne blanche, intérieur en cuir beige, sillonne les rues eupenoises et des environs, apprenait-on auprès de nos confrères du Grenz Écho. Cette voiture de prestige n’est autre que le nouveau taxi «flashy» de Christophe Lejeune. Fondateur il y a six ans de Taxi 7 à Dolhain, il est aujourd’hui à la tête des taxis Kistemann, à Eupen.

 

Habitué à rouler en Dacia Logan break, voilà que ce Spadois d’origine, à 39 ans, change radicalement de cachet et s’offre une Porsche Cayenne.

Difficile maintenant pour lui de passer inaperçu. «À la base, posséder une Porsche est un rêve d’enfant, explique le taximan. Cette marque a un côté mythique, sécurisant et elle est surtout très confortable. J’ai essayé ce modèle à Leipzig (NDLR : Allemagne) en mai 2011. J’ai ensuite attendu un an avant qu’on me livre la voiture. Après avoir fait toutes les démarches nécessaires, je l’ai utilisée comme taxi. C’était en juillet.» Et depuis le début de l’été, la voiture fait parler d’elle. D’une personne à l’autre, les réactions diffèrent. Il y a les heureux, fiers de monter dans une bagnole de prestige et il y a les choqués, «qui pensent que je suis juste un capitaliste qui aime l’argent», commente Christophe Lejeune.

 

Quels que soient les avis, le taxi Porsche marque les esprits et ne laisse pas indifférent. Les plus âgés apprécient aller faire leurs courses dans cette voiture confortable; les businessmen se rassurent avec un véhicule de luxe, représentatif de leur fonction; et Monsieur et Madame tout-le-monde sont curieux de se balader dans une voiture de ce type.

 

Mais posséder une telle voiture a un coût. Cette Porsche représente un investissement de près de 75 000 €. Il est donc question pour le taximan eupenois de prendre soin de son nouveau joujou. «J’utilise la Porsche pour les courses la semaine, jusqu’à 22 heures. Le week-end et la nuit, je roule en Dacia. C’est pour une question de sécurité; parce que la clientèle est différente d’en journée; et parce que les accidents sont plus fréquents la nuit. J’ai par exemple déjà perdu deux véhicules après des accidents de nuit. Je fais donc plus attention.»

 

Deux mois se sont écoulés depuis que Christophe Lejeune accueille ses clients dans son nouveau taxi. Un choix fait sans regret. Il n’y voit d’ailleurs que des avantages. «Vu le confort de la voiture, je sens une grande différence au niveau de mes maux de dos. Je n’ai plus aucun problème à ce niveau-là.»

 

Et pas de panique pour les clients, choisir une Porsche comme taxi ne coûtera pas plus cher. Christophe Lejeune a en effet tenu à garder les mêmes tarifs.

 

lavenir.net

About these ads