Pensée du samedi 25 août 2012.


« Une des fonctions de la main est de nous permettre d’entrer en
contact avec les êtres. Lorsque nous rencontrons des personnes
de notre connaissance ou même des inconnus, nous leur adressons
un salut ou nous leur donnons une poignée de main. Mais la main
n’est pas seulement un moyen d’entrer en relation avec les
êtres humains, grâce à elle nous pouvons entrer aussi en
relation avec la nature.
Quand vous ouvrez votre fenêtre ou votre porte, le matin,
habituez-vous à donner un salut au ciel, au soleil, aux
arbres… Dites bonjour à toute la création. Vous demanderez :
« Mais c’est utile ? Ça sert à quelque chose ? » Oui,
ça sert à commencer la journée par un acte essentiel : vous
vous liez aux sources de la vie. En réponse à votre salut, la
nature entière s’ouvrira aussi à vous, elle vous enverra des
énergies pour toute cette journée qui commence, et vous vous
sentirez plus vivant. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Mythes et réalités du président normal…


Publié le 22 août 2012 par Copeau

Quinze jours de Brégançon plus tard, « la rentrée c’est maintenant » a estimé notre président normal, dans le droit courant de sa normalité. Mais nous aurons pu goûter pendant quinze jours entiers aux joies des terrasses en shorts et chemisettes pour Monsieur, robes à fleurs pour Madame et maillots mouillés pour tous.

Mythes et réalités du président normal ou quand le roi s’habillait en bergerMais quelle superbe mythification, chère à Roland Barthes [1], que cette image du politique en vacances !

Bien sûr, il  nous apparaît touchant et presque flatteur de participer à la confidence d’une humanité quand le président va à la Fnac ou quand sa compagne porte des Adidas à lacets rose mais toujours est-il que le solde de l’opération permet au politique de devenir encore un peu plus une vedette tout en restant terriblement terrien. Autrefois, les rois s’habillaient en berger, aujourd’hui il suffit de s’habiller pendant quinze jours chez Décathlon !

Pourquoi est- ce un mythe me demanderez-vous ? Parce que il faut bien comprendre qu’au-delà du partage de la confidence, on nous explique ainsi que notre président a le sens des valeurs communes, qu’il est de « bon sens ». Il a des racines au cœur de la nation puisqu’il vit comme nous, le peuple, dont il partage les loisirs. Normal doit donc aussi être défini par ce qu’il exclut car après tout, sont-ils bien normaux tous ces entrepreneurs, ces intellectuels, ces financiers qui eux ne sont pas en Décathlon pendant 15 jours ? Car eux, ce sont des esthètes, ils fréquentent non pas le bistrot de province ou les cantines de CE mais des bars chics de la rive gauche ou des lounges privés et boivent des champagnes dispendieux alors que notre président normal est sainement attablé devant un Perrier sur des chaises de bistro en formica.

J’aimerais à ce stade, rebondir sur un excellent papier lu dans Les Échosdu 18 août  dernier de François de la Chevalerie, qui titrait :

L’entrepreneur, bouc émissaire du patriotisme du gouvernement

 

Supposés patriotes sont ceux qui adhèrent à l’idée de justice formulée par le pouvoir, supposés patriotes sont ceux qui maintiennent leurs activités en France, supposés patriotes sont ceux qui créent de l’emploi plutôt que de se nantir ». [2]

Autre mythification courante visiblement bien exploitée par nos élites socialistes que l’auteur de l’article des Échos dénonce également : l’entrepreneur serait une feignasse doublée évidemment d’un profiteur. Pour parfaire l’œuvre, nos récentes élites prennent soin visiblement désormais d’y adjoindre une sorte de crime antipatriotique.

N’en jetez plus, ils se rendent.

Je vois d’ici les wagons entiers de déportations d’entrepreneurs, intellectuels, hommes d’affaires en tous genres vers de vrais camps de travail ; car il s’agirait quand même une bonne fois pour toutes de mettre ces gens-là « au boulot », comprendre évidemment « un travail concret ». À ce titre, je rappelle qu’il ne saurait exister de travail plus quantifié et donc bénéfique que de creuser des trous ou d’entasser des pierres. Cette quantification du travail entraîne naturellement une promotion de la force physique, celle des muscles de la poitrine, des bras. Inversement la tête est un lieu suspect dans la mesure où ses produits sont qualitatifs et non quantitatifs. On retrouve ici l’ordinaire discrédit populaire jeté sur le cerveau (ie : le poisson pourrit par la tête, dicton populaire). Un homme qui  travaille du chapeau ne saurait avoir un corps alors que justement notre homme « normal » lui, et il nous l’a prouvé, en a un. Il nous a même prouvé qu’il savait braver les intempéries, c’est dire s’il est « increvable ». Ainsi l’homme normal doté d’un corps ne saurait être autre chose que franc, honnête, concret, enraciné comprenez-vous ? Pas comme tous ces horribles intellectuels sans corps qui ne savent pas, eux, ce qu’est un « vrai travail ».

Autre chemin emprunté par la présidence et noté au passage également dans l’excellent article des Échos et dans plusieurs articles du site de l’Institut des Libertés comme ici précédemment : la notion de morale moderne. Car il faut aussi tout de même comprendre que le  socialiste nouveau occupe aussi un poste éminent grâce à la somme de ses connaissances en matière de morale. Le politicien français est ainsi pourvu d’un don caractéristique, c’est l’alliance d’une expérience fort longue, impliquant un âge respectable et d’une jeunesse de cœur éternelle, qui définit ici le droit à la morale. Le socialiste français rejoint ainsi un autre type prestigieux qui est celui du politique bourru doué d’une saine franchise (largement exploité à tort pendant la campagne par Monsieur Mélenchon) et dont la science est toujours sublimée par l’extrême onction de la morale petite bourgeoise populaire, j’ai nommé le bon sens. On retrouve ainsi dans ce vade mecum du bon sens petit bourgeois socialiste, les fameux « si y’en a qu’ont plus, c’est qu’ils m’ont pris à moi » et son corollaire « Yaka faire payer les riches puisqu’ils sont plus riches ». Évidemment.

Le bon sens, notion molle dont raffole le politique sans conviction et sans idée est cependant la dernière chose que nous pourrions souhaiter aux décideurs politiques des années économiques qui s’annoncent aux alentours de la zone euro car il va falloir prendre, une fois n’est pas coutume, de vraies décisions. Le genre de décisions politiques de la grande époque de Madame Thatcher où quand on disait « on ferme les mines », on fermait les mines. Comme aimait à le rappeler Oscar Wilde, anglais d’un autre style : « De nos jours, les gens meurent d’une espèce de bon sens rampant or il n’y a que les erreurs qu’on ne regrette jamais ».

Il me reste donc à souhaiter, de bon cœur, à nos camarades socialistes en cette nouvelle année scolaire, beaucoup d’erreurs et puissent-elles au moins leur apprendre l’art de la décision, art maitrisé par tous les entrepreneurs ou devrions-nous plutôt déjà nous résoudre à laisser Monsieur Hollande découvrir que « le bon sens m’a tuer » ?

J’hésite.

—-

Édito publié en collaboration avec l’Institut des libertés.

Notes :

INTERDIRE LE TABAC AUX GENERATIONS FUTURES ? » Ma Planète


 

Ajouté le 08/22/2012 17:53:22 par Floralia

Interdire le tabac

pour les générations futures?

©

L’Etat australien de Tasmanie envisage de relever progressivement l’âge légal pour fumer, de sorte que nulle personne née après 2000 ne pourrait jamais acheter de cigarettes auprès des débitants, a annoncé le gouvernement local mercredi.

La ministre de la Santé de cet Etat insulaire à la pointe sud de l’Australie a chargé l’ombudsman chargé des enfants d’étudier le principe d’une interdiction progressive et totale du tabac, voté dans une motion mardi soir par le parlement local.

L’idée consisterait à relever l’âge légal pour acheter des cigarettes, aujourd’hui fixé à 18 ans, d’une année par an à partir, vraisemblablement, de 2018.

Le projet du gouvernement tasmanien s’inscrit dans le droit fil de la politique de l’Etat fédéral australien pour lutter contre le tabagisme et les cigarettiers.

Les producteurs ayant été définitivement déboutés cette semaine par la justice australienne, les cigarettes distribuées en Australie seront vendues à partir du 1er décembre dans des paquets de design et de forme identiques pour toutes les marques.

La Commission européenne travaille en vue de durcir sa législation anti-tabac et fera de nouvelles propositions à ce sujet cet automne, a indiqué jeudi un porte-parole de l’exécutif européen.

Cette annonce intervient au lendemain de la décision de la justice australienne sur les paquets de cigarettes uniformes, sans logo de marque.

« Nous travaillons en vue de réviser la législation européenne sur le tabac et la Commission présentera ses propositions au cours de l’automne », a affirmé Antony Gravili au cours d’un point de presse à Bruxelles.

« Nous envisageons de très nombreuses possibilités, notamment la possibilité d’avoir un emballage neutre » pour les paquets de cigarettes, a-t-il ajouté.

« La Commission suit de près ce que fait l’Australie », a-t-il dit.

La directrice de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Margaret Chan, a appelé le reste du monde à suivre la politique menée par l’Australie sur le marketing du tabac.

La justice australienne a définitivement débouté mercredi les cigarettiers Philip Morris, British American Tobacco (BAT), Japan Tobacco International et Imperial Tobacco qui contestaient l’introduction de paquets uniformes censés lutter contre le tabagisme.

A partir du 1er décembre, les cigarettes distribuées en Australie seront vendues dans des paquets de design et de forme identiques pour toutes les marques.

Nouvelles normes relatives à la présentation des paquets de cigarettes en Australie

©

La ministre a notamment évoqué le Canada, la Nouvelle-Zélande et plusieurs pays de l’Union européenne. Les emballages d’un vert olivâtre sombre et couverts d’avertissements choc porteront comme seul élément distinctif la marque et le nom du produit, frappés cependant avec les mêmes caractères.

Les producteurs de tabac contestaient cette mesure au motif qu’elle viole le droit de la propriété intellectuelle et que les paquets seront plus aisés à copier par les contrefacteurs.

©

Mots-clés: FLORALIA

"Massacre" artistique en Espagne


Ajouté le 08/22/2012 18:17:21 par Floralia

En Espagne, la restauration d’une peinture du Christ fait hurler

Centro de Estudios Borjanos.

La presse espagnole a révélé mardi l’altération scandaleuse d’une peinture murale d’Elias Garcia Martinez qui pourrait être la pire « restauration » de l’Histoire de l’art.

On croit d’abord à un poisson d’avril, puis on se souvient qu’on est en août. Et à moins d’imaginer que le Centre d’études de Borja, dans la province espagnole de Saragosse, soit un pourvoyeur insoupçonné de canulars, force est de constater qu’il s’agit probablement de « la pire restauration » de l’histoire de la peinture

Ce lamentable avant-après, à la limite du blasphème, fait rire -jaune- toute l’Espagne.

Il s’agissait naguère d’une peinture murale décrépie représentant le Christ, dans la commune de Borja, dans la province de Saragosse.

Le sacrilège a été découvert lors d’un inventaire des oeuvres religieuses de la ville, selon le Huffington Post. Le « travail » sur l’oeuvre n’aurait jamais été ni commandé ni autorisé.

La personne derrière la rénovation improvisée serait une voisine octogénaire de l’église, une âme dévouée qui s’est lancée de son propre chef à l’assaut de cette restauration, en partant d’une bonne intention.

Une étude est en cours pour examiner les dommages et leur éventuelle réversibilité.

Un internaute (@circuitry sur Twitter) a même imaginé ce à quoi ressemblera le Christ de Borja en 2013…

Mots-clés: FLORALIA

Un mammouth dans le métro de Düsseldorf !


 

1. defense mammouth.jpgUn mammouth dans le métro de Düsseldorf !

 

Une défense de mammouth, vieille de 10 000 ans, a été découverte sur un chantier du métro de Düsseldorf, dans l’ouest de l’Allemagne, a-t-on appris mardi auprès du service de presse de la ville.

 

La défense d’un poids de 34 kg et de 1,20 m de long a été retrouvée lors de travaux d’excavation, à 12 m de profondeur, sur un chantier du métro local, indique la ville dans un communiqué. Les travaux ont été «immédiatement interrompus pour permettre aux archéologues d’extraire et de préserver au mieux la défense», seul reste de l’animal découvert sur ce chantier, a-t-on précisé de même source.

 

En Europe occidentale, le mammouth laineux a disparu il y a environ 10 000 ans. Selon une étude publiée en juin par la revue Nature Communications, l’extinction de ces mammifères aux défenses recourbées aurait été progressive et liée à différents facteurs, contrairement à ce qu’affirmaient des études précédentes.

 

lessentiel

Canicule et médiation technique paperblog


Publié le 20 août 2012 par Gaga96

L’actualité climatique de cet été est une occasion de plus de vanter les mérites de la médiation technique à travers un exemple accessible à tous.

Canicule et médiation technique

Trop chaud ? Comment font les espagnols ?

Vous êtes sans doute confrontés à la chaleur en ce moment lorsque vous rentrez chez vous. Si vous n’avez pas de climatisation, et si votre maison n’est pas conçue spécifiquement (avec puits canadien et autres astuces de conception), la journée peut être intenable et la nuit difficile. Vous êtes donc à la recherche de solutions (plus ou moins techniques) pour retrouver un minimum de confort.

Il s’offre à vous plusieurs solutions :

  • vous allez acheter une clim’ ou un ventilateur : c’est efficace mais coûteux et pas très écologique ;

  • vous vous gavez de glaces et de boissons fraîches : c’est assez peu efficace et c’est mauvais pour votre ligne ;

  • vous prenez douche sur douche : c’est efficace mais de courte durée, et vous ne pouvez pas vous doucher en dormant (à moins que vous ne dormiez dans votre bain, mais attention à la noyade !) ;

  • vous faîtes preuve de créativité : ça peut marcher, mais vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise idée (comme aérer la maison en pleine journée) qui vous rendra la vie encore plus difficile ;

  • ou bien, vous faites comme un médiateur technique : vous allez vous renseigner auprès d’experts.

Qui sont les experts, en l’occurrence ? Les habitants des pays chauds, pardi ! Et parmi nos proches voisins, l’Espagne est bien placée.

Canicule et médiation techniqueLa climatisation étant une invention récente, comment font donc les espagnols traditionnellement pour lutter contre la chaleur ?

Eh bien, ils adoptent quelques règles de vie simples et justifiées par l’expérience. Ainsi, on ferme les volets en pleine journée, et on n’aère pas pendant qu’il fait chaud. Ou encore,on adapte son agenda : on fait la sieste quand il fait chaud, on mange plus tard que dans le reste de l’Europe.

J’enfonce des portes ouvertes, je sais, mais il s’agit ici d’être pédagogue : plutôt que de réinventer des solutions nouvelles, il est souvent bon de commencer par les solutions existantes venues d’ailleurs.

D’autres solutions venues de plus loin

Éloignons-nous encore de chez nous, et allons voir comment d’autres experts en fortes chaleur font pour supporter leur climat difficile. Et c’est sans doute là que les solutions les plus originales et exotiques, voirecontre-intuitives, sont à trouver.

On peut ainsi citer les vêtements traditionnels des Touaregs : plutôt que de se dévêtir ou de s’habiller en vêtements clairs, ils s’emmitouflent dans un vêtement assez ample et très sombre. Cela parait absurde, quand on sait que les vêtements noirs absorbent plus la lumière du soleil que les vêtements blancs, mais en réalité leur vêtement ample permet une ventilation du corps qui lui permet de garder une température confortable, selon le principe du thermosiphon. Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet excellent article de la revue Pour La Science.

Canicule et médiation techniqueIl est également intéressant de s’intéresser à leur consommation de thé. Encore une pratique qui défie l’intuition ! Pourtant la consommation de boisson chaude permet de stimuler la sudation et d’évacuer sa chaleur par l’évaporation de sa transpiration. Le choix du thé à la menthe sucré parmi toutes les boissons chaudes à leur disposition est encore plus spécifique, comme l’explique un article de la revue concurrente La Recherche.

C’est aussi pour des raisons de stimulation de la transpiration que de nombreux pays chauds comme l’Inde, la Thaïlande ou le Maghreb sont connus pour leur cuisine très pimentée.

Canicule et médiation techniqueJe ne prétends pas que toutes ces solutions sont transposables chez nous. Un médiateur technique ne fait que transmettre un savoir existant venu d’ailleurs, que ce soit d’un secteur d’activité différent ou ici d’une zone géographique éloignée, et il y a souvent une étape de sélectiondes solutions apportées ainsi qu’une étape de transposition des solutions au besoin précis du demandeur.

Dans ce cas précis, je ne vous suggère pas de vous habiller en Touareg (sauf à aimer surprendre ses amis et inquiéter ses voisins), mais vous pouvez toujours boire du thé !

Ils manifestent sur leurs toilettes !


 

1. wc.jpgIls manifestent sur leurs toilettes !

 

Des promeneurs ont fait une rencontre inattendue sur l’une des plages de la ville d’Adelaide, en Australie.

 

Des manifestants qui réclamaient l’installation de toilettes publiques le long de la côte ont décidé de montrer leur mécontentement de manière insolite.

 

Ainsi, douze personnes ont débarqué sur la plage munies de leur propre W.C. Les manifestants, tous vêtus d’un costume-cravate et d’un chapeau melon, se sont rangées en ligne le long de l’océan, ont baissé leur pantalon et se sont assis sur leur toilette, en signe de protestation.

 

La manifestation a fait sourire de nombreux promeneurs, et a également inspiré un photographe, relate le Telegraph. Andrew Baines souhaite en effet organiser une exposition en janvier 2013 sur base de ces douze manifestants et de leur idée saugrenue.

 

7sur7