Migraine : identification de 4 nouveaux gènes de prédisposition


mardi 12 juin 2012

 

Quatre nouveaux gènes de prédisposition à la migraine commune, sans aura, viennent d’être mis en évidence par une équipe de l’International Headache Genetics Consortium, qui regroupe les chercheurs européens et australiens les plus pointus sur le sujet.

 

 

Identification de 4 nouveaux gènes de prédisposition à la migraine

Une étude confirme la prédisposition génétique à la migraine.

La migraine touche environ 1 femme sur 6 et 1 homme sur 8. Il s’agit de la principale cause d’arrêt de travail et d’incapacité à court terme, dont le coût s’élève à plusieurs millions d’euros chaque année.

Chez un patient migraineux sur trois, le mal de tête est précédé ou s’accompagne de troubles neurologiques transitoires, que l’on appelle l’aura. Les deux autres tiers ont une migraine dite commune, sans aura.

Une vaste étude, menée par l’International Headache Genetics Consortium, porte sur l’identification des variants génétiques susceptibles d’accroître le risque d’être migraineux. Les chercheurs participant à ce projet ont déjà identifié plusieurs gènes donnant à penser que certains hériteraient d’une prédisposition génétique à développer une migraine.

Le Dr Arn van den Maagdenberg, qui a dirigé les travaux publiés dans Nature Genetics, a comparé les génomes de 2 326 patients migraineux à ceux de 4 580 non-migraineux. "L’étude établit pour la première fois qu’un gène spécifique contribue à la migraine commune", a commenté le Pr Aarno Palotie, directeur de l’International Headache Genetics Consortium.

Les chercheurs ont en effet identifié 6 gènes, dont 4 nouveaux, confirmant ainsi l’hypothèse selon laquelle la dérégulation de molécules-clés dans la transmission des signaux entre les neurones contribue à la migraine. Deux des gènes mis en évidence confortent parallèlement l’hypothèse d’un rôle des vaisseaux sanguins (et donc d’anomalies dans le flux sanguin) dans la migraine.

Ces résultats constituent une avancée remarquable dans la compréhension des mécanismes génétiques impliqués dans la prédisposition à la migraine, mais le rôle des facteurs environnementaux, qui influent sur l’expression des gènes, reste mal connu.

Amélie Pelletier

Source

"Genome-wide association analysis identifies susceptibility loci for migraine without aura" – Nature Genetics, publication en ligne le 10 juin 2012 (abstract téléchargeable sur le site de la revue).

About these ads
Catégories : Santé et bien-être | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 198 followers

%d bloggers like this: