La révolution Toyota en Libye


Moyen de transport favori des opposants libyens à Mouammar Kadhafi, le pick-up Toyota est depuis bientôt 25 ans le véhicule favori des guérilleros d’Afrique et du Moyen-Orient. Retour sur cet étrange engouement pour la camionnette japonaise.

Guerre civile en Libye : Des colonnes de pick-ups Toyota foncent vers la ville de Sirte, bastion des troupes gouvernementales. Les véhicules sont équipés de roquettes multitubes, de mortiers, de mitrailleuses lourdes, et même de canons antiaériens, sans compter la dizaine de combattants armés de RPG et de Kalashnikov, assis à l’arrière. Devant cette invasion fulgurante qui s’étend sur des kilomètres, l’artillerie de Mouammar Khadafi entre en action et pilonne l’avancée des rebelles et les Toyota repartent aussitôt en sens inverse, sous le regard médusé des journalistes étrangers, qui se retrouvent quelques heures plus tard à trois cents kilomètres de leur dernier reportage.

Pendant des semaines, le front yoyo s’étend et se détend comme un élastique sur des lignes immuables. Comme l’explique le journaliste canadien Robert Young Pelton, les guerres africaines se font le long des routes, et le pick-up Toyota est devenu l’arme par excellence de cette guerre de mouvement.

La "Toyota war"

Comment cet engin civil, prisé des artisans, est-il devenu une icône de la guerre asymétrique comme le cocktail Molotov ou la Kalashnikov ? La première utilisation de pick-ups motorisés dans la guerre fut le fait des rats du désert, unité de reconnaissance anglaise en Lybie contre l’Africa Korps et les troupes italiennes. Il faudra cependant attendre l’utilisation des pick-ups Toyota par les Tchadiens contre les Lybiens en 1987 pour que le monde découvre la formidable efficacité de cette nouvelle arme made in Japan. C’est la "Toyota war".

Des milliers de soldats libyens furent massacrés dans leurs garnisons, et les 800 chars russes de Khadafi furent anéantis par des Pick up équipés de missiles antichars Milan. Les avions libyens furent détruits au sol par des raids fulgurants traversant les champs de mines à plus de cent kilomètres heures. Les Tchadiens avaient découvert qu’à cette vitesse les mines refusaient d’exploser ou explosaient trop tard. La tactique des Tchadiens était simple et élégante, foncer dans le tas à la manière de la charge de la brigade légère. Les quelques vétérans libyens survivants s’en sont souvenus, avec effroi, et ont ramené l’idée au bled.

Le pick-up devient Technical

C’est en Somalie, dans les années 1990, que les pick-up Toyota changèrent de nom. Ce sont les organisations non gouvernementales, sentant la nécessité de protéger leurs équipes sur le terrain, qui recrutèrent des petites armées privées désignées sous le terme politiquement correct "d’assistance technique". Le nom de "Technicals" symbolisa alors ces véhicules remplis de combattants et équipés d’une arme lourde à l’arrière. La publicité donnée à ces véhicules par les gigantesques campagnes de presse sur la Somalie, transforma le pick-up Toyota en un must pour tous les wanabee guérilleros dans le Moyen-Orient et l’Afrique. La puissance d’un seigneur de la guerre se compta désormais en nombres de Technicals.

Mais cette arme s’avéra être un outil remarquable pour le contrôle des axes de communication, placé à un carrefour, mitrailleuse abaissée, l’engin inspire la peur et le respect aux plus récalcitrants. À tel point que les Technicals devinrent la bête noire des unités d’élite occidentales. Extrêmement mobiles, puissants, difficilement repérables en tant que véhicules civils, les Américains en Somalie avaient ordre de détruire tous ceux qu’ils trouvaient sur leur chemin. Pas fous, les Somaliens les planquèrent en attendant que la chute du faucon noir accélère le départ de l’Oncle Sam.

Omar et son pick up

Plus étonnant encore les concessionnaires Toyotas eurent pour client le Mollah Omar lui-même, son copain Oussama Ben Laden, mais aussi toute une horde de talibans fanatisés qui patrouillaient à la recherche de femmes à battre ou d’exécutions sommaires d’enfants jouant au cerf-volant. Mais des vidéos sur youtube montrent aussi des pick-up Toyota utilisés par les escadrons de la mort du colonel Khadafi qui abattent des opposants d’une balle dans la tête et repartent dans leurs rutilants engins modèles quatre portes.

Le Technical est tellement admiré dans le monde militaire que les services spéciaux et les unités d’élite l’utilisent désormais en Afghanistan et en Irak, comme quoi un véhicule essentiellement utilisé par les jardiniers mexicains aux États-Unis, peut rendre très modeste, même les pires barbouzes de la CIA.

BHL dans un camion de légumes

Les chasseurs Rafales à plusieurs centaines de millions d’euros passent dans le ciel de la Cyrénaïque, mais comme le dit ce nouveau proverbe si tu ne peux pas être technologique soit Technical… En temps de crise, la Libye montre la voie de la raison, car on ne gagne plus les guerres à coups de mirages ou de rafales, mais avec des Toyota. Un retour aux vraies valeurs en somme. Désormais, les taxis pour Tobrouk et Tripoli ont définitivement changé de concessionnaire, d’ailleurs, le philosophe français Bernard Henri Lévy, selon le New York Times, s’est rendu à Tobruk à bord d’un véhicule qui livrait des légumes… Si les Technicals délivrent aussi des philosophes, c’est vraiment la révolution !

Tristan Ranx

Tristan Ranx est un romancier français. Son dernier livre s’intitule La cinquième saison du monde (Éditions Max Milo; 2009)

Photo de Une : Rebelles libyens à l’arrière d’un camion pick-up armé d’un lance-roquette, le 30 mars 2011. Crédit : AP Photo/Nasser Nasser


– Sur Flu : BHL, Al Jazeera et les pipes aux dictateurs

- Sur le net : plus d’infos sur la Toyota war (Wikipedia, en anglais)

About these ads
Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 205 autres abonnés

%d bloggers like this: