Archives quotidiennes : 15 avril 2011

Pensée du vendredi 15 avril 2011.


"Il est naturel d’avoir des désirs, mais est-ce qu’on sera à la
hauteur de la situation quand ils seront réalisés, ça c’est une
autre question. Voici, par exemple, un garçon qui rêve d’épouser
une fille ravissante qu’il a rencontrée au bal. Après toutes
sortes de péripéties – car il n’est évidemment pas le seul à être
tombé amoureux d’elle ! – il parvient à réaliser son rêve. En
apparence, c’est magnifique. Mais comme il manque de sagesse, de
maîtrise, tous ses instincts inférieurs commencent à se
manifester : le soupçon, la jalousie… Il surveille sa femme et
tous ceux qui l’approchent, il croit qu’elle le trompe, au point
qu’un jour, devenu complètement fou, il l’assassine, et le voilà
en prison. Évidemment, cette histoire est un peu simplifiée, mais
c’est bien en général ce qui arrive aux êtres qui veulent à tout
prix satisfaire leurs désirs sans bien se connaître et sans avoir
travaillé sur leur caractère.
On veut épouser la plus belle fille du monde, on veut obtenir un
poste de ministre ou être élu président, on veut gagner le gros
lot de la loterie nationale, etc., et on peut y arriver. Mais
combien de temps durera le bonheur d’avoir remporté ce succès ?
Le lendemain déjà, ce sont les problèmes qui commencent. Et
alors, est-on prêt à les affronter ?"

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Un commentaire

Une femme extraordinaire


Une femme dans ma vie
Et tout est à l’envers
Une femme extraordinaire
Et toute ma vie s’ensuit
Si un jour ça m’arrive encore
J’y mettrai tout mon temps
J’y mettrai tout mon corps
Toutes les femmes de ma vie
N’ont pas fait que passer
Dans ma vie
Toutes les femmes de ma vie
M’ont fait comme je suis
Et celles que j’aimerai
M’aimeront comme je suis
Pas sérieux mais passionné
Les yeux toujours ouverts
Une aventure en vue
Une femme extraordinaire

© Jean-Pierre Ferland

Catégories : POESIE | Poster un commentaire

Un tunnel sans fin


Vendredi 15

avril


Ne te fatigue pas pour acquérir des richesses, finis-en avec
ta prudence. Jetteras-tu tes yeux sur elles ? … Déjà elles ne sont plus ; car
certes, elles se font des ailes et, comme l’aigle, s’envolent vers les
cieux.

Proverbes 23. 4

Quel profit y aura-t-­il pour un homme s’il gagne le monde
entier, mais qu’il fassela perte de son âme ?

Matthieu 16. 26

Un tunnel sans fin

On se souvient peut-être d’Aristote Onassis, le célèbre
armateur grec, qui fut un des hommes les plus riches du monde. Un journaliste a
écrit à son sujet : “Onassis est mort à Paris à l’âge de 69 ans. Sans doute,
bien des gens l’ont envié pour ses richesses et sa puissance. Mais à quoi cela
lui sert-il maintenant ? Il a dû lui-même confesser que son existence et tous
ses efforts se terminaient sur un échec. Au début de la maladie qui devait
l’emporter, il a confié à un ami :

“J’ai été, en fait, une machine à faire de l’argent. On
pourrait croire que j’ai passé ma vie dans un tunnel d’or, le regard fixé sur la
sortie qui me conduirait à une totale satisfaction et au bonheur. Mais il n’y a
pas de fin à ce tunnel. Il ne restera rien après la mort”.

Un tunnel qui n’a pas de fin. On y avance, joyeux, insouciant,
on pense ne pas avoir besoin de Dieu, et plus on avance, plus on s’enfonce dans
la nuit pour s’apercevoir enfin qu’il n’y pas d’issue pour en sortir.

Que faut-il donc faire ? Reconnaître son erreur, confesser à
Dieu ses péchés et se tourner résolument vers lui (1
Thessaloniciens 1. 9). Alors, on verra une lumière qui vient de la croix
du Calvaire, où Jésus Christ a expié les péchés de tous ceux qui se confient en
lui. Ceux-là possèdent les vraies richesses, les richesses éternelles.

“Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante qui
va croissant jusqu’à ce que le plein jour soit établi” (Proverbes 4. 18).

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Histoire inspirante : Le chiot et le garçonnet – Sources d’Optimisme et de Réflexions Positives


Un commerçant était en train de clouer une affiche annonçant des « chiots à vendre » au-dessus de sa porte. Des affiches comme celle-là ont le don d’attirer les enfants et comme par    hasard, un petit garçon apparut bientôt sous l’affiche du commerçant. « Combien vendez-vous ces chiots ? » demanda-t-il.
Le commerçant répondit : « Entre 150€ et 170€ ».
Le petit garçon fouilla dans ses poches et en tira de la petite monnaie. « Je n’ai que 10€, dit-il. Est-ce que je peux les regarder s’il vous plaît ? »
Le commerçant sourit et siffla. Du chenil ils virent sortir Lady, qui accourut vers eux en passant par le couloir du magasin, suivie de cinq petites boules de poils. Une des chiots traînait derrière à une bonne distance. Aussitôt qu’il le vit, le petit garçon montra du doigt le chiot qui boitait derrière les autres : « Qu’est ce qu’il a celui-là ? »
Le commerçant lui expliqua que le vétérinaire avait examiné le chiot et avait découvert une malformation de la hanche. Il boiterait toujours. Il serait toujours infirme. Le petit garçon devint tout excité. « C’est ce petit chien-là que je veux acheter ! »
« Non, dit le commerçant, tu ne veux pas acheter ce chien. Mais si tu le veux vraiment, alors je vais te le donner. »
Le petit garçon se fâcha. Il regarda le commerçant droit dans les yeux et dit : « Je ne veux pas que vous me le donniez. Ce petit chien vaut aussi cher que les autres et je le paierai plein prix. En fait, je vais vous donner 10€ par mois, c’est ce que je reçois en argent de poche chaque mois. Je vous paierai ce qu’il vaut. »
Le commerçant répliqua : « Tu ne veux pas vraiment acheter ce petit chien. Il ne sera jamais capable de courir et de sauter et de jouer avec toi comme les autres chiots. »
Sur ce, le petit garçon se pencha, retroussa la jambe de son pantalon et découvrit une jambe gauche affreusement tordue, soutenue par un appareil orthopédique. Il regarda le commerçant et dit doucement : « Eh bien, je ne cours pas très bien moi-même, et le petit chien aura besoin de quelqu’un qui puisse le comprendre ! »
Histoire écrite par Dan Clark.
Par Sources d’Optimisme et de Réflexions Positives -Publié dans : Histoires inspirantes
Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

"C’est la loi de la jungle dans les cours de récréation" – Le Point


Des enfants auraient été victimes de sévices dans une école maternelle de Laval (Mayenne). Le pédopsychiatre Stéphane Clerget analyse cette sordide affaire.

"C'est la loi de la jungle dans les cours de récréation"

Les faits sont survenus dans une école primaire de Laval (photo d’illustration).© Jacques Demarthon / AFP

Propos recueillis par Cyriel Martin

L’école primaire de Laval est sous le choc. Plusieurs enfants scolarisés en maternelle auraient subi des violences physiques, dont certaines "d’ordre scatologique", de la part d’élèves de CM2. Pour comprendre cette situation, Le Point.fr a interrogé le pédopsychiatre Stéphane Clerget (1).

Le Point.fr : Qu’est-ce que vous inspirent les événements de Laval, s’ils sont avérés ?

Stéphane Clerget : Si les faits se sont produits dans l’enceinte de l’école, la première chose que cela m’inspire, c’est qu’il y a un défaut de surveillance criant ! C’est un problème connu. C’est la loi de la jungle dans les cours de récréation. Il s’y passe tout et n’importe quoi. Surtout lors de la "grande récré", c’est-à-dire pendant la pause déjeuner. Les surveillants sont souvent des animateurs. Et quand ce sont des instituteurs, ces récréations sont également des pauses pour eux.

Sur le fond, des agressions de "petits" de maternelle par des "grands" de CM2, est-ce que cela vous choque ?

Que des plus grands, qui sont presque des préados, soient agressifs envers des enfants en bas âge, ça n’est pas rare. Il y a d’abord un sentiment de jalousie fréquent. Les petits ont l’air choyé, on s’occupe beaucoup d’eux. En CM2, on est confronté à la discipline. Et puis la préadolescence est une période où l’on quitte l’enfance, mais paradoxalement, où l’on régresse. Pipi, caca… c’est ce qu’on appelle "l’âge bête". Ce qui peut éclairer les comportements scatologiques de cette affaire.

Fin mars, on apprenait la mise en examen d’un garçon de 12 ans pour viol sur une fillette de 11 ans (lire notre article). Comment expliquez-vous ces dérives sexuelles de plus en plus précoces ?

Il y a trois facteurs. La puberté survient plus tôt, alors que les jeunes sont moins matures intellectuellement. Il y a des stimulations sexuelles plus importantes, notamment grâce à Internet. Et puis surtout, l’éducation à la sexualité est mal faite. Par les parents, comme par l’école. Autrefois, tout ce qui était sexuel était interdit. Aujourd’hui, on ne fixe aucune limite. Il y a de moins en moins d’interdits sexuels.

(1) Auteur notamment de Nos enfants aussi ont un sexe, Robert Laffont, 2001

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

Nouveau : Le bulletin scolaire payant!! – Supertitom sur LePost.fr


Des adolescents dans un collège

Des adolescents dans un collège | PHOTOPQR/LE PROGRES/SALVAT YVES

Insolite est un terme bien faible pour caractériser cette nouvelle histoire venue tout droit du département de la Sarthe et plus précisément de la ville de Ballon.

En effet, alors que le deuxième trimestre de l’année scolaire vient de se terminer, de nombreux parents attendent non sans impatience le livret scolaire de leur progéniture et les notes qui en découlent. Bonnes ou mauvaises notes, appréciations des professeurs, avis du conseil de classe, chaque chiffre ou mots est attendue par les parents d’élèves, qui n’attendent que cette date pour la plupart, pour se faire une idée du rendement scolaire de leurs enfants.
Une impatience que le bureau de Poste de la ville de Ballon a su exploiter avec un certain intêret en "convoquant" les parents attentifs pour leur remettre en main propre le précieux bulletin.
Une information relayée aujourd’hui par le quotidien Le Maine Libre qui n’a pas manqué d’attirer à la fois l’incrédulité des parents et leur empressement.
En effet, le collège René Cassin de la ville, n’ayant pas utilisé sa boîte postale pour l’expédition, a permis à la Poste du village de tirer un profit non négligeable quand à l’expédition des notes des élèves. "Oui", l’établissement scolaire ayant commis un impair administratif, a permis à la Poste d’envoyer aux parents un avis de lettre "taxé" pour que ces derniers viennent retirer leur pli.
1€48 de taxe à l’arrivée pour les parents, afin que ces derniers puissent s’approprier les notes de leur petites têtes blondes. Une taxe imposée par le service postal, qui ainsi a pu, et c’est une première, vendre aux parents les bulletins scolaires de leurs enfants.

Jadis, les bulletins scolaires étaient donnés aux enfants afin que ceux ci les remettent à leur parents. Pourtant certains bulletins disparaissaient entre la remise en main propre et le destinataire final. Aujourd’hui pour éviter toute perte étrange, ces derniers sont envoyés mais la Poste semble vouloir pour le coup en faire profit. Alors, que faire?

Sources : Le Maine Libre

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

Chômeurs, les règles à respecter pour ne pas se faire radier – Capital.fr


Chômeurs, les règles à respecter pour ne pas se faire radier

© DR

Nicolas Sarkozy veut durcir un peu plus les contrôles sur les demandeurs d’emploi indemnisés. Pourtant, les chômeurs sont déjà soumis à une surveillance stricte.

La petite phrase de Sarkozy a dû faire bondir plus d’un chômeur. Le Président de la République a exigé des "contrôles plus précis et plus exigeants pour les chômeurs qui bénéficient d’allocations et qui refuseraient des offres d’emploi disponibles". Or, les demandeurs d’emploi doivent déjà rendre des comptes, s’ils ne veulent pas se faire radier.

Deux offres d’emploi refusées, allocation suspendue

Déjà en 2008, le chef de l’Etat avait appuyé une loi instaurant des sanctions contre les chômeurs qui refusent deux "offres raisonnables d’emploi" (ORE). Depuis, chaque nouveau demandeur d’emploi élabore avec un conseiller Pôle emploi un "projet personnalisé d’accès à l’emploi" censé définir cette fameuse ORE, en fonction de son expérience, de sa formation et de la région où il réside.

Résultat : un chômeur est obligé d’accepter un emploi en CDI, mais aussi en CDD ou en intérim. Niveau rémunération, il peut correspondre à 95% de son salaire après 3 mois d’indemnisation, 85% après 6 mois, au niveau de son indemnité chômage après un an. Si le demandeur d’emploi refuse, il encourt une suspension de son allocation. Mêmes sanctions en cas de refus de suivre une formation.

Recherche d’emploi pas assez active, allocation réduite

Lors de son inscription à Pôle emploi, un chômeur indemnisé s’engage à rechercher un emploi de façon "active et permanente". D’après la jurisprudence, l’envoi de 5 CV par mois peut suffire. Sous ce seuil, le demandeur d’emploi s’expose à une réduction de ses allocations de 20% durant 2 à 6 mois, voire une radiation pour manquements répétés. Pour éviter les déboires, il faut conserver une trace de ses candidatures, des réponses reçues, des démarches pour créer ou reprendre une entreprise. Seuls les chômeurs âgés de plus 60 ans et les bénéficiaires de l’allocation équivalent retraite (AER) peuvent demander une dispense de recherche d’emploi. Attention, cette mesure ne s’appliquera plus à compter du 1er janvier 2012.

Rendez-vous raté avec son conseiller, radiation assurée

Chaque année, Pôle emploi prononce 500.000 radiations, principalement pour "absence à convocation". Quelque soit le motif de votre empêchement à un rendez-vous (même téléphonique), le chômeur doit avertir par écrit son conseiller, sous peine d’être radié pour une période de 2 mois dès la première absence. Pour des vacances de plus de 7 jours, il est impératif de prévenir votre agence par courrier.

Reste que tous ces contrôles sont effectués par les agents de Pôle emploi, déjà débordés par la hausse du chômage. La France compte en effet seulement 215 agents pour 10.000 chômeurs contre 221 au Royaume-Uni et 420 en Allemagne, selon une récente étude de l’Inspection générale des finances. Difficile dans ces conditions de renforcer les contrôles et d’accompagner efficacement vers un retour à l’emploi.

© Capital.fr

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

La majorité des Français favorable à l’arrêt du nucléaire – Capital.fr


La majorité des Français favorable à l'arrêt du nucléaire

© REA

PARIS (Reuters) – Les Français sont pour l’arrêt de la production d’énergie nucléaire mais sans hausse de prix, ce qui est souvent présenté comme un corollaire, selon un sondage OpinonWay pour L’Express et SIA Conseil diffusé mercredi.

Selon cette étude, 20% des Français sont tout à fait favorables et 37% plutôt favorables "à ce que la France arrête de produire de l’électricité à partir de centrales nucléaires", soit un total de 57%.

A l’inverse, 12% y sont tout à fait opposés et 30% plutôt opposés.

L’opposition au nucléaire est majoritaire dans toutes les tranches d’âge, sauf les 60 ans et plus où elle est minoritaire, et dans toutes les catégories socioprofessionnelles, sauf les inactifs où elle est à égalité avec le soutien au nucléaire.

Par proximité partisane, les personnes proches de la droite et du Mouvement démocrate sont majoritairement opposées à l’arrêt du nucléaire, les proches de la gauche, des écologistes et du Front national étant majoritairement favorables.

Les Français sont d’autre part majoritairement opposés à ce que la fin du nucléaire s’accompagne d’une hausse du prix de l’électricité, 27% acceptant cette possibilité contre 72%.

Au Japon, la gravité de l’accident nucléaire de Fukushima a été portée au niveau 7, soit le niveau maximal et le même que celui de Tchernobyl en 1986.

Le sondage a été réalisé les 30 et 31 mars auprès d’un échantillon de 1.035 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

© 2011 Reuters

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

Globule et télescope » Comment on cartographie la taille du pénis


Si vous n’avez pas vu cette carte, c’est parce que vous étiez en vacances en Antarctique au cours des deux dernières semaines ou qu’un cambrioleur a embarqué votre ordinateur (ou les deux). Il s’agit de la carte mondiale de la taille du pénis en érection publiée sur le site de cartographie TargetMap, vue par plus de 4 millions et demi de personnes en moins de quinze jours. Un planisphère où l’on s’aperçoit que l’inégalité des sexes n’est pas une vue de l’esprit. Même si, comme je l’ai expliqué dans un billet précédent, l’homme est mieux doté par la Nature que ses frères primates, de substantielles différences subsistent entre individus et, apparemment aussi, entre nations. Ainsi qu’on peut le voir sur la légende de la carte, plus la couleur du pays vire au rouge, plus les mâles dudit pays portent court. A l’inverse, plus le vert est prononcé, plus les membres virils gagnent en centimètres.

Dans ce très poétique tour du monde de la quéquette, la palme de la plus grande revient à la République démocratique du Congo, avec un beau 17,93 cm (la carte est erronée sur ce point ; voir toutes les données ici). A l’autre bout (si je puis m’exprimer ainsi), la Corée du Sud est le seul pays à passer sous la barre des 10 cm, avec un 9,66 cm sur lequel je ne ferai aucun commentaire. Dans la catégorie des biloutes, comme dirait Dany Boon, sont d’ailleurs rassemblés beaucoup de pays asiatiques. C’est en Afrique et en Amérique latine que se trouvent les plus beaux arguments.

J’ai également noté un regroupement suspect de deux pays bien verts en Europe occidentale : comme un fait exprès, la France et l’Italie se distinguent dans un environnement de pénis moyens. D’où ma question (et la présence de ce billet sur un blog habituellement à consonance scientifique) : d’où proviennent les données ? Qui a fait les mesures ? La carte de TargetMap n’a pas été réalisée par des chercheurs mais elle renvoie à une série de références longue comme, euh, comme le bras, et d’inégale valeur (par comparaison, il n’y a aucune référence pour la carte mondiale du volume des seins établie à partir des bonnets de soutien-gorge…).

On y trouve, un peu pêle-mêle, des articles de presse magazine, des résultats de sondages commandés par des fabricants de préservatifs, des textes de revendeurs de matériel destiné à agrandir les pénis et, quand même, un certain nombre d’études publiées par des revues scientifiques tout à fait respectables telles que le New England Journal of Medicine, European Urology ou Nature Genetics. J’ai, en farfouillant un peu dans les articles, notamment découvert un “papier” au sujet savoureux : le mythe selon lequel la taille de la chaussure préfigure la taille du sexe de celui qui la porte est-il fondé ou non ? (Pour ceux que cela intéresse, la réponse est non : vous pouvez chausser du 47 et rentrer dans le small de chez Durex.)

En regardant d’un peu plus près les données qui ont été utilisées, on s’aperçoit qu’elles sont de deux types : d’un côté les tailles réellement mesurées pour des études et, de l’autre, les données auto-déclaratives. Dans ce second cas de figure, un questionnaire, souvent anonyme, est envoyé à une cohorte d’hommes qui le remplissent, plus ou moins honnêtement, double ou triple décimètre à la main. Or, la différence entre les deux catégories saute aux yeux : aucun chiffre auto-déclaré ne descend sous les 13,5 cm et rares sont les nations qui reconnaissent d’elles-mêmes des zizis de moins de 15 cm… Pour m’amuser et tenter d’estimer ce biais, j’ai donc pris 20 pays au hasard dans la liste, 10 dans la catégorie “mesuré par le gouvernement” et 10 dans la catégorie “fait à la maison”. En moyenne, il y a plus de 15 millimètres d’écart, en faveur de la seconde. D’où l’intérêt, quand on présente des statistiques, d’éliminer tous les biais possibles, à commencer par la manière dont sont recueillies les données.

Comme par hasard, les données sur les braquemarts français et italiens sont issues d’enquêtes de ce genre tandis que les pénis helvètes, allemands ou ceux appartenant aux sujets de sa Majesté la reine d’Angleterre ont été mesurés par des professionnels objectifs. Avec un généreux 16,01 cm de moyenne, ses messieurs les (vantards) Français ne sont néanmoins pas parvenus à entrer dans la catégorie reine, celle des plus de 161 millimètres. La prochaine fois, il faudra tirer un peu plus dessus.

Pierre Barthélémy

Post-scriptum : le chiffre pour la République démocratique du Congo étant issu d’un sondage déclaratif, il est sans doute plus correct, scientifiquement parlant, de juger que l’Equateur est sur la première marche du podium…

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

LES POILS DE LA PROSTITUEE…


Un type va voir une prostituée. Dans la chambre pendant que la fille se déshabille, il remarque
qu’elle a les jambes lisses. Il dit alors :

-Comme vous avez les jambes
lisses. Ma femme elle a plein de poils, comment faites-vous ?

La fille répond :

- Je m’épile tout simplement.

Puis il remarque que sous
les bras aussi il n’y a pas de poil, il demande :

- Sous les bras aussi vous vous épilez ?

Et la fille répond :

-Non là je me rase..

Puis quand elle enlève sa culotte, il voit qu’il n’y a pas de poil non plus.

Alors il demande :

- Et là vous vous épilez ou vous vous rasez ?

Et la fille répond :

-Ni l’un ni l’autre, c’est l’usure !!

(merci à TANTINETTE pour cette farce)

Catégories : HUMOUR | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 197 followers

%d bloggers like this: