Archives quotidiennes : 4 avril 2011

Pensée du lundi 4 avril 2011.


"Vous pouvez éblouir les humains avec vos connaissances, cela ne
suffira pas pour les transformer. Les connaissances sont
évidemment des moyens puissants : elles éclairent les
intelligences et fournissent de bons arguments, mais rien de
plus. Les gens auront beau avoir été informés, ils auront beau
avoir compris, il n’est pas du tout sûr qu’ils bougent. Pour les
entraîner, vous devez leur communiquer votre conviction et votre
amour. Car la foi et l’amour animent, stimulent, ce sont des
forces vivantes.
Devant les difficultés de la vie, celui qui n’a que le savoir
reste faible, craintif, chancelant. Tandis que celui qui aime,
qui est convaincu, enthousiaste, même sans savoir grand-chose,
continue à marcher, il surmonte les obstacles et il entraîne les
autres."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Catégories : CONSEIL | Un commentaire

Des traces d’amour…


Demande à toutes les femmes

S’il ne reste dans leurs âmes

Des traces de mon amour ,

Offert des mois et des jours .

Elles te diront que jamais

Personne ne les a aimées ,

De toute leur existence ,

D’une façon si intense .

Elles regrettent , jour et nuit ,

De m’avoir très mal compris

Et d’avoir tant négligé

L’amour que je leur offrais .

Maintenant , tout est fini .

Pour elles , plus de folie .

Je me consacre à t’aimer

Au cœur de l’éternité .

Sami Chaiban .

Catégories : POESIE | Poster un commentaire

L’évangile, je maîtrise !


 

Lundi 04

avril


Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur,
qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon
Père qui est dans les cieux.

Matthieu 7. 21

Dès que le maître de maison se sera levé et aura fermé la
porte,… vous vous tiendrez dehors… Il vous dira : Vous, je ne sais pas d’où
vous êtes.

Luc 13. 25

L’évangile, je maîtrise !

Une personne à qui j’offrais un évangile me répondit, sur un
ton amusé : “Ah, l’évangile, je maîtrise !”. Que voulait-elle dire par là ? Sa
connaissance de l’évangile était-elle accompagnée d’une foi véritable ? Je ne
peux pas savoir, mais pour moi, la foi ne se limite pas à une connaissance
intellectuelle. Elle concerne notre vie tout entière, notre conscience, notre
volonté, nos pensées, notre cœur. On ne maîtrise pas l’évangile comme on
maîtrise un cours d’histoire ou de mathématiques. Une amie, parlant de sa
conversion au Christ, me disait : “Avant, je lisais la Bible comme un livre
d’histoire, mais après, elle est devenue un livre vivant”.

Le mot évangile signifie “bonne nouvelle” : Dieu sauve celui
qui croit au Seigneur Jésus. Quand je reçois une bonne nouvelle, je la crois et
je m’en réjouis. Ou alors je ne la crois pas, et elle me laisse froid.

“Croyez à l’évangile” : c’est la parole du Seigneur rapportée
par les évangélistes (Matthieu, Marc, Luc, Jean) qui ont écrit ces quatre livres
de la Bible concernant la personne et la vie de Jésus. Il est le Fils de Dieu,
il est aussi l’homme parfait, plein de grâce, qui a répandu bienfait sur
bienfait. Croire l’évangile, c’est croire en Jésus mort pour nos péchés, croire
en son triomphe sur la mort par sa résurrection. C’est accepter qu’il a été mon
substitut en prenant à la croix la condamnation que je méritais à cause de mes
péchés. Maintenant, Dieu donne gratuitement une place dans son ciel à tous ceux
qui croient, car il a fait d’eux ses enfants bien-aimés. Rien de moins !

Catégories : CONSEIL | Poster un commentaire

Comme une perle "Le blog du désir"


Comme une perle

Blog du désir | 3 avril 2011 at 03:04 |

Vous êtes comme la perle nacrée Celle qui fait de mes dunes Des nuits endiablées… Le grain de votre peau Ne cesse de me séduire Douce à la perfection Empreinte de finesse Le mot féminité Ravive l’envie de mes caresses Sur votre corps Sans y laisser traces de modération Ma bouche goûte avec grâce cette saveur Elle ne me laisse pas sobre…

Mes sens sont enivrés par votre peau Je sens comme un brasier qui s’enflamme Dans mon corps agité Je parcours votre cou de baisés J’y passe entre vos cimes Effleurant les rebords de ceux-ci Je me prélasse sur votre ventre Et y sens l’accalmie…

Jusqu’à ce que mes lèvres Arrivent sur votre mont de Vénus N’y entre pas qui veut dans votre château en fleur Seulement ceux qui ont reçu des appels Madame Langue y entre d’un coup léger Tandis que Monsieur Doigt en profiter pour y rôder Les portes de votre citadelle s’ouvrent de plus en plus Laissant percevoir cette humidité palpable…

Désirant vous montrer son doigté Monsieur Doigt, fait quelques pas de danse Dans votre palais doré Et fait tournoyer Madame Langue Sur la piste de danse Vous devenez subjuguée par tant d’adoration De leurs pars Prétextant vouloir partir vers le septième ciel Vous cédez enfin et vous laissez entrer ce troisième invité qui se prénomme Madame Jouissance…

Catégories : ACTUALITES | Un commentaire

Violences scolaires : une enquête sur le harcelement entre élèves ActuaLitté – Les univers du livre


qui devrait être lancée aujourd’hui

Rédigé par Clémentine Baron, le lundi 14 mars 2011 à 11h11

Aujourd’hui, doit commencer l’enquête du gouvernement sur les victimes de violences scolaires dans les établissements du second degré. Elle vise tous types de violences, mais en particulier le harcèlement entre élèves qui se développe de plus en plus et ne doit pas être négligé.
Selon Eric Debardieux, président de l’Observatoire international de la violence scolaire : « Ce qui est important, ce n’est pas le fait divers ultraviolent qui fait la une des médias mais cette violence quotidienne bien plus répandue et difficile à cerner. » Il ajoute : « Il ne s’agit pas de dresser un hit-parade des établissements les plus dangereux, mais de mieux cerner la réalité des actes de violences. » Dans ce but, les établissements interrogés seront tirés au sort dans tout le pays, selon France Soir.
L’enquête s’effectuera sur les élèves, qui pourront y répondre anonymement, ainsi que sur les professeurs. Les résultats annoncés à la rentrée prochaine seront à l’origine de mesures d’amélioration. Enfin, l’enquête devrait être renouvelée tous les deux ans, afin que le contrôle de la violence scolaire, soit le plus régulier possible.
Afin de discuter des détails de sa mise en place, le ministre de l’Education, Luc Chatel, reçoit aujourd’hui, les différentes figures qui étaient à l’origine d’une lettre adressée aux ministres de l’Education, de la Santé et de la Cohésion Sociale ainsi qu’au président de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) et à la Défenseure des enfants.
Parmi les signataires figurent le pédopsychiatre Marcel Rufo, le sociologue, philosophe et écrivain Edgar Morin ainsi que le directeur de recherche à l’Inserm Hubert Montagner et de nombreux psychologues, psychanalystes et médecins.
Cette lettre proposait d’ « organiser une consultation nationale permettant que toutes les pistes de solutions soient explorées et débattues et débouchant sur des préconisations précises », selon l’AFP. On ne sait pas encore si cette consultation nationale aura lieu, mais c’est cette demande qui aurait engendré la création de l’enquête
Catégories : ACTUALITES | 2 Commentaires

Une fille et son mec


Ton petit fils Tristan de 11 ans m’a emvoyé cette belle histoire touchante à mes yeux…

Une fille demande à son mec s’il la trouve jolie.
Il répond non.
Elle lui demande s’il veut être avec elle pour toujours
Il répond non.
Elle lui demande s’il pleurerait si elle partait.Une fois de plus
Il répond non.
Puis elle lui demande si il l’aime de tout son coeur.
Il répond non
Elle en avait entendu assez.
Alors qu’elle s’en allait, des larmes coulant sur son visage, le garçon lui attrape le bras et dit…
Tu n’es pas jolie, tu es irrésistible.
Je ne veux pas être avec toi pour toujours, j’ai besoin d’être avec toi pour toujours.
Et je ne pleurerais pas si tu t’en vas, je mourrais.
Et je ne t’aime pas de tout mon coeur, tu es mon coeur.

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

L’énorme scandale des poissons d’avril, actualité Lewino ramène sa science : Le Point


Les plus grandes découvertes scientifiques ne sont parfois que des blagues que personne n’ose dénoncer. Le Point ose.

L'énorme scandale des poissons d'avril

Le 1er avril, surveillez vos arrières…© Julio Pelaez / Le Républicain Lorrain

Frédéric LewinoDans le domaine des sciences, certains poissons d’avril ont la peau si dure qu’ils ne sont jamais découverts. Plusieurs millénaires après leur mise à l’eau, ils continuent parfois à frétiller malgré les mises en garde de certains scientifiques passant pour des illuminés. Plutôt qu’inventer un nouveau poisson d’avril, Le Point a préféré prendre dans ses filets tous ceux qui polluent, aujourd’hui encore, la science avec un grand C.

Le 1er avril – 450, Hérodote découvre la pyramide de Khéops lors d’un voyage en Égypte. Son accompagnateur égyptien, qui déteste les Grecs, lui affirme que les pyramides n’ont pas été construites par des extra-terrestres comme tout le monde le sait, mais par des pharaons vivant deux millénaires plus tôt. Le pauvre Hérodote gobe l’affabulation et la reproduit dans le livre d’histoire qu’il écrira par la suite. Le grand naïf rapportera que la construction de Khéops a pris 25 ans à 100 000 esclaves. Sans même s’apercevoir de l’énormité de la chose.

L’homme descend du singe, pas les créationnistes

Le 1er avril – 380, le Grec Hippocrate, fatigué de voir sa femme se refuser à lui, lui fait croire que l’acte sexuel est absolument nécessaire pour concevoir un enfant. Celle-ci le croit sur parole – l’imbécile ! – et transmet même la consigne à toutes ses amies. Depuis ce temps-là, fidèle au serment d’Hippocrate, aucun médecin n’a osé révéler la vraie vérité : à savoir que la femme est comme une poupée russe contenant une infinité d’embryons emboîtés les uns dans les autres.

Le 1er avril 1513, un médecin polonais inconnu du nom de Nicolas Copernic se réveille avec une terrible gueule de bois qui lui fait croire que la Terre vacille sous ses pieds. Il s’imagine alors que c’est elle qui tourne autour du Soleil, et pas le contraire ! Immédiatement, sans déssoûler, il publie un opuscule pour exposer sa découverte. L’Italien Giordano Bruno, qui n’était pas très malin, reprend à son compte ce délire pour imaginer un univers peuplé de mondes identiques au nôtre. Ce qui lui vaut d’être condamné au bûcher par l’Inquisition. Poisson d’avril !

Le 1er avril 1859, Charles Darwin croit bon de se moquer de sa femme qui a les singes en sainte horreur. En une nuit, il invente la théorie de la Sélection naturelle pour lui faire croire à un lien entre l’homme et le singe. Il va jusqu’à prétendre que sa théorie est basée sur l’observation de pinsons lors d’un séjour aux Galapagos. Plus c’est gros, plus ça marche. Seuls les créationnistes sont suffisamment clairvoyants pour ne pas croire à ce poisson d’avril. Mais il n’y a que les Américains pour les croire.

On a marché sur la Lune, mon oeil !

Le 1er avril 1896, Henri Becquerel décide de mystifier les vieilles barbes qui décernent le prix Nobel. Il prétend que la fluorescence des sels d’uranium qu’il étudie découle d’un nouveau phénomène qu’il intitule radioactivité. Les premiers à tomber dans le panneau sont les époux Curie, Pierre et Marie, qui pensent identifier la nature de ces rayonnements. Les trois Français reçoivent le prix Nobel de physique en 1903. Jusqu’à présent, la France a réussi à étouffer le scandale.

Le 21 juillet 1969, avec 120 jours de retard sur le 1er avril, la Nasa invente le plus gros bobard du siècle en faisant croire que Neil Armstrong a marché ce jour-là sur la Lune. En réalité, les images de l’événement retransmises dans le monde entier ont été tournées dans un studio hollywoodien. Certains petits malins ne sont pas tombés dans le panneau quand ils ont vu que le drapeau censé être planté sur la Lune flottait ! Ce qui est la preuve de l’existence d’une atmosphère ! Les Américains ont inventé ce poisson d’avril, dégoûtés qu’ils étaient de voir les Soviétiques mener la course spatiale en tête depuis Gagarine. Vu son succès phénoménal, ils n’ont jamais pu démentir l’affaire. Depuis donc plus de 40 ans, le monde entier reste persuadé qu’on a marché sur la Lune. Comme si c’était possible…

Le 1er avril 1987, le climatologue américain James Hansen, employé par la Nasa, désireux d’obtenir des subventions pour son laboratoire, prétend avoir découvert un réchauffement terrestre en épluchant des relevés de température vieux d’un siècle. Désormais, tous les climatologues maintiennent cette fiction afin de continuer à être financés. Seul Claude Allègre a tenté de briser la loi du silence, en se faisant passer pour un… con. Le malheureux !

Voici quelques-uns des plus fameux poissons d’avril du passé que nous avons pu identifier. Il en existe certainement de nombreux autres. À vous de les identifier. La science est une activité trop sérieuse pour être laissée entre les mains des scientifiques.

Catégories : ACTUALITES | Un commentaire

L’Union soviétique a menti sur la mission de Youri Gagarine en 1961


Info rédaction, publiée le 31 mars 2011

L'Union soviétique a menti sur la mission de Youri Gagarine en 1961 (Crédits : Sydsvenskan)
L’Union soviétique a menti sur la mission de Youri Gagarine en 196…
Les autorités soviétiques auraient menti sur le succès de la mission de Youri Gagarine en 1961, en cachant que les scientifiques avaient mal calculé le lieu d’atterrissage de l’astronaute. C’est ce que révèle un livre récemment publié par un journaliste russe.
Le 12 avril prochain, cela fera précisément 50 ans que l’astronaute russe Youri Gagarine a effectué le tout premier voyage dans l’espace. Un vol historique dont on ne sait apparemment pas tout. En effet, le journaliste russe Anton Pervushin vient tout juste de publier un livre qui révèle que les autorités russes ont à l’époque "étouffé" certains détails pour confirmer le succès de la mission.
Intitulé "‘108 minutes that changed the world", le livre explique que les scientifiques avaient à deux reprises mal calculé le lieu d’atterrissage de l’astronaute, expliquant pourquoi il n’y avait personne pour accueillir Youri Gagarine lors de son retour sur Terre. "Pendant de nombreuses années, la littérature soviétique a prétendu que Youri Gagarine et sa capsule Vostok avaient atterri exactement dans la zone qui avait été prévue. Mais cette information était très loin de la vérité", explique le livre, qui précise que l’équipe soviétique s’attendait à ce que l’astronaute arrive près de 400 kilomètres plus au sud. De retour sur la terre ferme, Youri Gagarine aurait ainsi été contraint de chercher un moyen de contacter l’équipe pour dire où il était.
Mais ce n’est pas le seul détail "arrangé" par l’équipe soviétique. Il semblerait que celle-ci ait aussi menti sur le moyen d’atterrissage. A l’époque, il était prévu que l’astronaute soit encore dans la capsule au moment de toucher terre alors que Youri Gagarine a atterri séparément après s’être parachuté. Selon le livre, ces éléments auraient été cachés pour éviter que le vol ne soit pas officiellement enregistré comme un record mondial. Par ailleurs, l’auteur Anton Pervushin a également publié dans son oeuvre une lettre de l’astronaute adressée à sa femme avant la mission, qui témoigne qu’il n’était pas sûr de revenir vivant de son voyage.
Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

Revivre après traversée du cancer – Interview de Guy Corneau – Doctissimo


//

Souffrant depuis l’âge de 22 ans d’une colite ulcéreuse, Guy Corneau affronte une aggravation de son état. En 2007, il reçoit la terrible nouvelle : un cancer de grade 4, le plus élevé. En 2010, il revit. Entre ces dates, l’épreuve a été rude et l’issue… positive. Observant son parcours avec humilité, émotion et courage, le psychanalyste s’interroge sur le sens de nos maladies.

Doctissimo : Selon vous, la maladie a un sens autre qu’un simple aspect organique. C’est-à-dire ? Guy Corneau

Guy Corneau, psychothérapeute : La maladie nous donne à voir ce dont nous ne sommes pas toujours conscients. Par les symptômes qu’elle manifeste, elle nous fait ressentir les dysfonctionnements du corps. Elle vient témoigner directement, sans mensonge de ce qui ne va pas. A ce titre, c’est une "parole de santé en nous". Je ne conçois pas la maladie comme un combat contre la mort ou pour la vie, mais comme un signal que je dois essayer d’accueillir. Il s’agit d’une porte qui s’ouvre. C’est une découverte qui va me permettre une réappropriation de moi-même. Quand on est dedans, c’est évidemment très difficile, le désespoir menace, toutefois la possibilité de l’appréhender comme un acte créateur existe.

Doctissimo : C’est pourquoi vous avez traité le corps et l’esprit ensemble ?

Guy Corneau : Les deux ne sont pas séparés. Chaque cellule a son cerveau, il y a du mental partout. Passée sous le microscope, une seule goutte de sang témoigne de l’état du flux sanguin, dans sa totalité. C’était clair que mon organisme était le témoin ou l’émissaire de quelque chose qui se passait au niveau de mon esprit. Je ne voulais pas traiter mon corps indépendamment du reste. J’avais conscience que des facteurs émotifs et affectifs, non réglés, contribuaient à la maladie de manière importante. Inversement, la possibilité d’agir sur des facteurs psychologiques, favorisant l’élan intérieur et donc un retour à la santé, m’a paru une évidence.

Doctissimo : Aujourd’hui, le cancer est perçu comme une maladie liée à notre mode de vie. Toutefois, vous pensez qu’elle est également une maladie du style de vie intérieur, c’est-à-dire ?

Guy Corneau : Une prise en charge extérieure selon des approches que développe David Servan-Schreiber par exemple, est nécessaire. Toutefois, j’ai découvert l’importance d’entrer dans une intimité très profonde avec soi. Le cancer est aussi une maladie du style de vie intérieur. Il pose des questions du type : Quels sont les états d’âme que je cultive ? Quels sont les choix que je fais intimement au-delà de mes comportements ? Qu’en est-il de mes vrais engagements intérieurs ? La maladie nous propose un bilan. Elle nous invite à revenir en arrière. L’intimité qu’elle nous invite à lier avec soi-même, va nous permettre de mesurer l’écart entre notre élan créateur (notre essence) et nos comportements. Lui redonner sa place va grandement favoriser une autorégulation de l’organisme et un retour à la santé.

Doctissimo : Que voulez-vous dire par élan créateur ?

Guy Corneau : Nous avons des talents, des dons, une essence individuelle… Souvent, cette essence n’est pas respectée, mal aimée ou bien occultée. Si vous l’empêchez de surgir, de s’exprimer, il y a une rupture, un dysfonctionnement important dans l’être. Le cancer m’a obligé, en quelque sorte à revenir à la source, à ce qui m’anime. Et à cesser de lui barrer la route.

Doctissimo : Le risque de laisser réduire à la maladie, voire de devenir la maladie menace forcément. Comment faire autrement ?

Guy Corneau : En agissant sur notre climat intérieur1. Quand on est très malade, on a peur de mourir, nos proches aussi ont peur pour nous. Peu à peu, vous n’avez pas un cancer, vous êtes devenu "le cancer".

A ce moment-là, si vous voulez vous donner une chance, il faut impérativement passer de "je suis la maladie" à "j’ai une maladie". Une différence déterminante. Dans le premier cas, vous êtes assimilé à la maladie, vous êtes confus et submergé… Il n’y a plus de sujet, vous avez disparu. Dans le deuxième cas, vous avez une maladie. Cette distance vous permet de regagner votre statut de personne, d’avoir une maîtrise sur vos états intérieurs et de ne plus seulement être condamné à l’angoisse et à la dépression. Il s’agit de se dégager suffisamment d’espace intérieur pour créer une réalité qui est différente de la maladie.

Catherine Maillard, le 3 mars 2011

Agir sur mon climat intérieur est une clé que m’a enseigné un maître spirituel, Pierre Lessard*, et qui a été déterminant. Livre : Tout se joue à chaque instant de Pierre Lessard. Edition Exergue

Catégories : ACTUALITES | Poster un commentaire

IL FAUT BIEN RIRE DE TEMPS EN TEMPS


maquillage

Ajouté le 04/02/2011 20:00:05 par Floralia

Un jour, à la cafétéria, Michel dit à Raymond :

« Mon coude me fait mal. Je crois que je vais devoir aller consulter mon médecin.»

Écoute,Michel, chez Auchan il y a un comptoir pour les diagnostics. Tu n’as qu’à fournir un échantillon d’urine, plus 10 euros et voilà. C’est pas mal, plus vite et moins cher que chez le docteur.

Michel se rend chez Auchan et dépose son échantillon d’urine, son argent, et il attend le résultat.

Trente secondes plus tard, l’ordinateur imprime le résultat :
Vous avez un « Tennis Elbow » : (Épicondylite).

Trempez votre coude dans de l’eau tiède, et évitez les travaux lourds.
Tout ira mieux dans environ deux semaines.
Merci de faire vos courses chez Auchan

Michel, se demande comment un ordinateur peut être aussi fort. Alors, il apporte un échantillon d’eau du robinet, il mélange de l’urine de :
Son chien, sa femme, sa fille, et un peu de son sperme.

Il se rend chez Auchan encore une fois, dépose l’échantillon, son argent, et attend le résultat. Au bout de trente secondes, l’ordinateur imprime ce qui suit :

1. L’eau de votre robinet est trop dure. Achetez un adoucisseur 2 .

(rangée 9)

2 . Votre chien a des puces. Lavez-le avec un shampooing contre les puces. (Rangée 7)

3. Votre fille a des problèmes avec la cocaïne. Faites-la entrer en désintoxication.
4. Votre femme attend des jumeaux et vous n’êtes pas le père. Trouvez-vous un avocat.
5. Si vous n’arrêtez pas de vous masturber, votre coude ne guérira jamais.

Merci de faire vos courses chez Auchan !!!

Mots-clés:FLORALIAHUMOURRIRE

Catégories : HUMOUR | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 197 followers

%d bloggers like this: