Des acides aminés découverts dans des échantillons de comète


Des acides aminés découverts
 dans des échantillons de comète

Des traces d’un acide aminé, la glycine, ont été découvertes pour la première fois sur une comète, ont annoncé lundi des scientifiques, selon lesquels cette découverte renforce l’hypothèse selon laquelle la vie pourrait être d’origine extra-terrestre.

 

Les acides aminés sont les éléments constitutifs des protéines, et la glycine et le plus courant des vingt différents qui existent.

 

Ces traces de glycine ont été retrouvées dans les échantillons prélevés en janvier 2004 dans la queue de la comète Wild 2 par la sonde Stardust de la Nasa, à 390 millions de km de la Terre. Les échantillons étaient revenus sur Terre deux ans après à bord d’un caisson automatisé.

 

La présence de glycine avait été signalée dès l’an dernier, mais il a fallu longtemps aux chercheurs pour s’assurer qu’elle ne provenait pas d’une contamination et qu’elle était bien d’origine extraterrestre.

 

"Nous n’étions pas certains qu’elle ne venait pas de la fabrication ou de la manipulation de la sonde", a expliqué Jamie Elsila, astrobiologiste au Centre spatial Goddard de la Nasa, dans le Maryland.

 

Les travaux qu’elle a dirigés sont présentés dans la revue "Meteoritics and Planetary Science".

 

"Nous avions déjà trouvé des acides aminés dans des météorites, mais c’est la première fois qu’il en est détecté dans une comète", a-t-elle déclaré.

 

Les protéines, qui forment l’intégralité des organes, cellules et enzymes des organismes vivants, sont formées de chaînes d’acides aminés.

 

De nombreux scientifiques pensent que les premiers acides aminés auraient pu arriver sur Terre à bord de météorites ou de comètes, et que d’autres planètes dans l’univers auraient pu être "ensemencées" de la même manière.

 

"La découverte de glycine dans une comète renforce l’idée selon laquelle les briques fondamentales de la vie sont répandues dans l’espace, et étaie l’argument selon lequel la vie pourrait être bien plus répandue dans l’univers qu’on ne le pense", a estimé Carl Pilcher, directeur de l’Institut d’astrobiologie de la Nasa en Californie.

 

Version française Gregory Schwartz

Reuters

About these ads
Catégories : INSOLITE | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 211 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :