Rosacée : Ne rougissez plus de vos rougeurs !


Rosacée : Ne rougissez plus de vos rougeurs !

3ème Semaine Nationale d’information sur la rosacée (9-14/02)

Rougeurs transitoires ou permanentes, vaisseaux dilatés, petits boutons localisés… la rosacée est une maladie chronique de la peau du visage particulièrement handicapante. Du 9 au 14 février, la 3e campagne nationale d’information sur cette maladie invite les patients à oser en parler.

Quatre millions de personnes sont touchées par la rosacée en France mais seulement 12 % des patients sont diagnostiqués et 8 personnes atteintes sur 10 s’ignorent. La campagne 2009 a pour objectif d’inciter les patients à se traiter et à en parler avec leur médecin qui sont eux-mêmes invités à engager le dialogue pour mieux les prendre en charge. Le slogan est clair : "Ne rougissez pas de vos rougeurs, apprenez à en parler, apprenons à vous écouter".

La rosacée, une maladie de la peau du visage

La rosacée est une maladie inflammatoire et chronique qui touche la peau du visage. Les causes sont inconnues mais, selon certaines hypothèses, la rosacée pourrait être d’origine vasculaire : altération des vaisseaux sanguins au niveau du visage.

La rosacée peut se déclarer dès l’âge de 25 ans, elle touche plus particulièrement les femmes à la peau claire. Le pic de la rosacée se situe entre 40 et 50 ans. Les hommes atteints présentent souvent des formes sévères de rosacée et ont en grande majorité plus de 50 ans. C’est une maladie évolutive aux différents visages.

Quatre stades sont identifiés :

Des rougeurs intenses transitoires : ces flushes apparaissent au niveau du nez et des pommettes. Ces rougeurs s’accompagnent d’une sensation de chaleur, de brûlure et/ou de picotement. Ces flushes durent pendant au moins 5 minutes. Ces rougeurs vont s’installer et deviendront permanentes, on les rencontrera dans les autres stades.

Des rougeurs permanentes et des vaisseaux dilatés apparents : les rougeurs du visage sont permanntentes, on parle alors d’érythrose. Des petits viasseaux dilatés peuvent également apparaître progressivement sur les joues, les ailes du nez et les pommettes, on parle alors de couperose.

Des boutons disgracieux : les zones rouges du visage sont parsemées de boutons rouges (parfois à "tête blanche") plus ou moins nombreux. C’est la force classique de la rosacée, plus facile à identifier. Ce stade, dit papulo-pustuleux, peut apparaître d’emblée.

Des oedèmes persistants : la peau épaissie forme une boursouflure au niveau de certaines zones du visage (nez, menton, front), ce qui entraîne une déformation importante et persistante. Plus rare, mais plus grave, ce stade est plus fréquemment rencontré chez les hommes de 50 ans ou plus.

Une personne atteinte de rosacée peut présenter uniquement des rougeurs transitoires et ne pas connaître les autres stades de la maladie pendant sa vie, mais son visage peut aussi présenter d’emblée des rougeurs permanentes, des vaisseaux dilatés et des boutons.

La progression d’un stade à l’autre dépend des individus et est imprévisible. Il faut éviter autant que possible certaines situations aggravant les symptômes : variation brutale et importante de température, ingestion de mets épicés, exposition au soleil, prise d’alcool, même en faible quantité, efforts physiques intenses… Enfin, le stress joue un rôle non négligeable dans l’évolution des symptômes de la rosacée.

Une maladie handicapante… qui se traite

Les patients doivent affronter le regard des autres dans diverses situations : premier rendez-vous, entretien d’embauche… Gênés et honteux, la plupart ne se sentent pas assez armés pour les aborder de manière positive. Ils doivent faire face à de nombreux préjugés : par méconnaissance de la maladie, on les accuse d’être timide, alcoolique, stressé… De la non-acceptation de cette maladie découlent souvent une mauvaise estime de soi, un repli sur soi, un évitement des lieux de rencontres.

En outre, la campagne d’information 2008 a révélé un manque d’information sur la maladie qui mène encore 8 personnes sur 10 à ignorer qu’elles ont de la rosacée : "Je pensais que c’était psychologique et que mes rougeurs et boutons partiraient comme c’était venu si j’étais mieux avec moi-même… J’ai attendu longtemps avant de consulter mais ce n’était pas vivable" témoigne un patient. Les personnes atteintes sont en plein désarroi face à cette maladie qu’ils ont du mal à comprendre et à maîtriser, essentiellement faute d’information : "Trop peu de patients en parlent à leur médecin, ils sont pour la plupart mal informés et subissent les symptômes de la maladie" explique le Dr Jacques Savary, dermatologue à Paris.

Si pour l’instant, aucun remède ne permet de guérir définitivement de la rosacée, il existe des traitements qui permettent d’espacer les poussées et ainsi d’atténuer les symptômes, donc de mieux les accepter : traitements locaux sous forme d’émulsions, de crèmes ou de gels aux effets anti-inflammatoires, médicaments oraux, électrocoagulation et laser vasculaire.

La campagne d’information 2009

La campagne 2009 a pour objectif d’aider concrètement les patients souffrant de rosacée à déjouer leurs appréhensions face au regard des autres en les incitant à en parler et à se traiter, à travers la 3e campagne nationale d’information sur la rosacée destinée aux dermatologues, médecins généralistes, patients et personnes atteintes qui l’ignorent.

La campagne met en scène sur l’affiche et dans le livret d’information -disponible dans les cabinets médicaux- un personnage clé, Cliona, jeune femme entre 30 et 40 ans, atteinte de rosacée et complexée. Elle est là pour informer sur la rosacée, sensibiliser, humaniser et inciter ainsi les patients à consulter, à dialoguer avec leur médecin et à s’exprimer avec leur entourage. Au-delà d’expliquer les symptômes, les facteurs aggravants, les traitements, le guide donne des conseils d’hygiène pour les peaux devenues sensibles et des astuces pour mieux vivre avec la maladie.

Du 9 au 14 février, des dermatologues vont répondre aux questions les plus souvent posées par les patients à travers des chroniques radios programmées sur les radios locales et régionales. Enfin, des brochures médicales et scientifiques vont être distribuées aux médecins généralistes et aux dermatologues qui ont un rôle primordial pour diagnostiquer la rosacée et la traiter.

Durant l’année 2009, un livret d’information Rosacée "Les aventures de Cliona" sera édité. Il délivrera des conseils de communication sous forme de mises en situation concrètes pour mieux vivre avec sa maladie.

Alors, ne rougissez pas de vos rougeurs ! Consultez !

Anne-Sophie Glover-Bondeau- 3 février 2009

About these ads
Catégories : ACTUALITES | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “Rosacée : Ne rougissez plus de vos rougeurs !

  1. NO NAME

    est ce que la rosacée apparait chez les enfants de 14 ans ?

  2. NO NAME

    svp rep s trop urgent please HELP .. .. ..

    • "La rosacée peut se déclarer dès l’âge de 25 ans, elle touche plus particulièrement les femmes à la peau claire. Le pic de la rosacée se situe entre 40 et 50 ans. Les hommes atteints présentent souvent des formes sévères de rosacée et ont en grande majorité plus de 50 ans."
      Il serait bon d’en parler à votre médecin de famille pour ce qui est des enfants de 14 ans.

  3. cece

    j’ai "surement" de la rosacée depuis l’age de 12ans! Je n’ai jamais été suivie par un dermato car mes parents considéraient cela comme superflu!

    J’ai pris moi meme l’intitiative une fois majeure mais le mal est fait! ma peau est affreuse, je n’ai absolument pas confiance en moi, on s’est toujours moqué de moi car je rougissais pour tout et rien ….

  4. Vous pouvez essayer un traitement a base de LED Triwings 4 ou 5 couleurs. Les résultats sont encourageants et le plus souvent très efficace. Le bénéfice est que la peaux est traitée dans son ensemble et en profondeur. Sans douleurs ni risques ni médicaments. Le traitement est fait par un dermatologue équipé d un Triwings. Appareil Made in France et certifié CE MEDICAL. C est avec le laser la seule technique vraiment efficace. Mais le laser est destructif et tres limité dans sa zone de traitement. La LED permet vraiment de réguler et traiter une grande surface.
    Voir aussi le blog de LA LED ACADEMY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 199 followers

%d bloggers like this: